background preloader

Qu'est-ce que le connectivisme ?

Qu'est-ce que le connectivisme ?
Les théories et les modèles de l'apprentissage se suivent et ne se ressemblent pas forcément; chacun présente une approche spécifique avec ses avantages et ses limites et on n'a pas toujours intérêt à adopter inconditionnellement l'une ou l'autre de ces approches. Le modèle transmissif où l'enseignant est le détenteur du savoir et s'évertue à le transmettre à un apprenant qui aspire à correspondre à un modèle a vu ses beaux jours décliner quoiqu'il soit encore appliqué dans des bastions réfractaires tels que certains espaces universitaires traditionnels (et les xMoocs). Le béhaviorisme, avec le balisage de l'apprentissage du plus simple au plus complexe avec force renforcements, positifs et/ou négatifs, des informations fournies juste à temps à l'apprenant et les remédiations pertinentes qui récupèrent tout retardataire vivra encore de très beaux jours et amènera des réussites ponctuelles satisfaisantes. Toutes ces approches correspondent à des pratiques courantes dans l'apprentissage.

http://cursus.edu/article/19714/est-que-connectivisme/#.VGCzhNF-P0N

Related:  Apprendre à ApprendreThéories apprentissageEnvie d'apprendreRessources généralesCourants pédagogiques et modèles pédagogiques

Cartographie des courants pédagogiques Dans le cadre de notre activité d’enseignant ou de formateur nous sommes amenés à développer des stratégies d’apprentissage et à les adapter en fonction de nos apprenants et objectifs de formation. Dans chacune de ces stratégies ou courants pédagogiques il est possible de puiser des idées pour ensuite améliorer notre pratique et diversifier la transmission du savoir. Je vous propose donc de revoir ces courants pédagogiques sous forme de carte mentale.

Synthèse des recherches d'André GIORDAN Je souhaiterais vous faire partager mes préoccupations sur 3 domaines différents où j'ai échoué ou dans lesquels j'ai rencontré de sérieuses limites : 1. Je n'ai pas réussi à faire bouger la pédagogie universitaire, et pour commencer dans ma propre Faculté ! Bien sûr, ce n'est pas un problème spécifique… les questions se posent à l'identique dans les autres facultés… La pédagogie reste un oublié de l'Université. 2. Je souhaitais au début de ma carrière contribuer à faire évoluer l'école. Elle a régressé, notamment le Cycle à Genève ou le Collège en France… 3.

TEST : Suis-je plûtot visuel, auditif ou kinésthésique ? - Blog de Mme Radenac Par Pascale Radenac (Collège Saint-Exupéry, Vélizy Villacoublay (78)) le 11 septembre 2009, 06:26 - documents - Lien permanent Extrait de l'article paru dans ça m'interesse Il n'y a pas deux personnes qui apprennent de la même manière. Normal. Chacun de nous possède un patrimoine génétique particulier une histoire personnelle et en fonction de ses facultés, élabore des stratégies d'apprentissage différentes. Les valeurs Les valeurs humaines sont d’abord et avant tout les choses qui constituent l’être humain en santé totale (santé du corps, santé mentale, santé affective, intelligence, volonté, etc.); ce sont les choses qui entrent comme matériaux dans la "construction de l’homme". (Blais, 1980)La valeur d’une personne, d’un animal, d’un végétal, d’un outil, c’est une aptitude à agir de telle ou telle manière, c’est une aptitude à remplir une fonction. Leur valeur se manifeste et s’apprécie dans l’exercice de leur aptitude.

8 concepts pour une pédagogie ouverte et hybride Au travers de mes nombreuses lectures sur la pensée et l’apprentissage à l’heure du numérique, 8 concepts semblent revenir : Cognition : avec les avancées de l’imagerie cérébrale, impossible aujourd’hui de ne pas tenir compte des processus mentaux qui se rapportent à la fonction de connaissance, de mémorisation, du langage, du raisonnement et de l’apprentissage dans la construction de dispositif pédagogiques. Communication : l’acte d’apprendre reste un acte social et d’échange. Comment encourager les enfants face aux difficultés ? Carol Dweck est psychologue, spécialisée dans les questions de motivation chez les enfants. Elle propose dans cette vidéo une manière d’encourager les enfants qui abandonnent face aux difficultés. Pour elle, le plus important est d’insister sur la notion de « pas encore » : une notion qui n’est pas encore acquise signifie que l’enfant est encore en train d’apprendre, qu’il est sur le chemin. Carol Dweck appelle cela le « pouvoir du bientôt« .

Connaître les grands courants de l'apprentissage Bien souvent, enseignants et apprenants manquent de recul sur leurs pratiques. Ceci, parce qu'ils ignorent les grands principes connus qui régissent l'enseignement et l'apprentissage. Dans ces conditions, les choix pédagogiques relèvent de l'intuition et des représentations, et les insatisfactions de part et d'autres sont mal vécus. Le comble c'est quand pour un choix proclamé, le socioconstructivisme par exemple, on en vient à soumettre les apprenants à une pédagogie de transmission. De la connaissance des courants de l'apprentissage et du choix de l'un d'eux, on pourra définir un scénario pédagogique qui fait sens avec les objectifs visés.

La pyramide des besoins de Maslow d’un point de vue pédagogique Le psychologue Abraham Maslow a établi une hiérarchie des besoins en faisant des recherches sur la motivation. Il a ainsi réalisé, dans les années 1940, la pyramide des besoins. Le fonctionnement doit être perçu tel un escalier. L’individu doit satisfaire les besoins qui sont à la base afin de pouvoir réaliser ceux qui sont au niveau supérieur. Huit choses désormais inacceptables en éducation Nos listes de favoris dans Twitter recèlent parfois de belles trouvailles. En épluchant la mienne, j’ai retrouvé ce texte de Justin Tarte datant d’il y a trois ans. Je le traduis et adapte selon mes conceptions avec sa permission. 1. On ne peut accepter que les choses que l’on a faites dans le passé soient les seules choses que nous devons faire dans le futur. Évidemment, changer simplement pour changer n’est pas mieux, mais nous ne pouvons ignorer les transformations sociales qui ont lieu autour de notre classe.

Un prolongement de la ZPD : la notion d’étayage chez J. Bruner. Un prolongement de la ZPD : la notion d’étayage chez J. Bruner. La notion d’étayage au sens brunérien est directement tributaire de la signification de la ZPD vygotskienne. Bruner établit lui-même sa filiation théorique avec Vygotski : « c’est son oeuvre qui m’a très tôt convaincu qu’il est impossible de concevoir le développement humain comme autre chose qu’un processus d’assistance, de collaboration entre enfant et adulte, l’adulte agissant comme médiateur de la culture. »1 La théorisation précise de cette collaboration – et donc, à l’horizon, de la transmission culturelle- amène Bruner à adopter une position similaire à celle de Vygotski en ce qui concerne le langage.

Related: