background preloader

Le bien-être au travail, axe majeur de la RSE - Le Blog de Pollutec

Le bien-être au travail, axe majeur de la RSE - Le Blog de Pollutec
La RSE, ce n’est pas seulement éviter de faire fabriquer ses produits par des enfants dans les PED ou acheter du café labellisé « commerce équitable » pour sa cafétaria. La RSE commence sur le lieu de travail où, en théorie, chacun doit pouvoir mener à bien ses missions dans une ambiance humaine basée sur l’écoute et le respect de l’autre. En théorie seulement, car ce n’est pas toujours le cas dans les entreprises, collectivités ou administrations… Le 8 décembre dernier, lors d’un « Rendez-vous de la RSE », le Comité 21 a lancé un groupe de travail sur la thématique du bien-être au travail. De son côté, l’AFSSET(2) relève que les consultations pour risque psycho-social sont devenues en 2007 la première cause de consultation pour pathologie professionnelle(3). Plus largement, un travailleur européen sur trois estime que sa santé est affectée par le stress ressenti sur le lieu de travail. Le bien-être : une notion subjective ? Que peut faire l’entreprise ? Hélène Bouillon-Duparc

http://blog.pollutec.com/le-bien-etre-au-travail-axe-majeur-de-la-rse.html#.VFzq4dF-P0N

Related:  RSE et l'entrepriseresponsabilité sociale des entreprises

Qu’est-ce-que la responsabilité sociétale des entreprises ? Lexique de la responsabilité sociétale des entreprises (source INSEE - octobre 2012) La charte de la diversité en entreprise : depuis son lancement en octobre 2004, elle incite les entreprises à garantir la promotion et le respect de la diversité dans leurs effectifs. En la signant, ces entreprises s’engagent à lutter contre toute forme de discrimination et à mettre en place une démarche en faveur de la diversité. L’écoconception correspond à l’intégration des aspects environnementaux dans la conception ou la re-conception de produits.

Responsabilité sociétale des entreprises ou RSE "Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique Définition de la responsabilité sociétale des entreprises La responsabilité sociétale (ou sociale) des entreprises (RSE) est la prise en compte par celles-ci, sur une base volontaire, des préoccupations sociales et environnementales dans leurs activités et dans leurs interactions avec les autres acteurs, appelés "parties prenantes". Il s'agit d'intégrer les préoccupations sociales et environnementales dans les stratégies des entreprises et dans leurs activités opérationnelles. Exemples : la qualité globale des filières d'approvisionnement et de sous-traitance, le bien-être des salariés, leur santé, l'empreinte écologique de l'entreprise, etc. La notion de responsabilité sociétale des entreprises est apparue dans les années 1960 dans la littérature anglo-américaine consacrée aux entreprises.

Lettre N°19 - Décembre 2012 - Le volet social, un des piliers du développement durable / ADEME - Eco-acteurs Ensemble Cadre réglementaire La stratégie nationale du développement durable (SNDD) incite les collectivités et administrations à recourir aux clauses sociales (achats, formation, embauche…) en application de la loi du 11 février 2005 relative à l’égalité des droits et des chances. D’autres dispositifs législatifs existent en faveur de l’emploi des travailleurs handicapés, comme l’obligation pour tout employeur occupant au moins 20 salariés de recruter des travailleurs handicapés. « La démarche RSE – responsabilité sociale des entreprises – ou RSO – responsabilité sociétale des organisations (plus large) – est la déclinaison des préoccupations sociale, environnementale et économique dans les activités des organisations, en lien avec leurs parties prenantes», indique Dominique Veuillet. « La composante sociale, peut-être un peu oubliée au départ face aux enjeux environnementaux, est aujourd’hui davantage prise en compte par les acteurs publics et les entreprises ». Les clauses d’insertion

Les enjeux économiques de la RSE - CCI France La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) vise un comportement éthique des affaires. Elle favorise la transparence et le dialogue auprès des acteurs de l’entreprise : clients, fournisseurs, actionnaires, banques, assureurs, mais aussi riverains, pouvoirs publics et collectivités, associations… Pour faire face à la globalisation et aux évolutions du marché, les entreprises et les PME devront s’adapter aux mutations des secteurs de l’économie pour rester : économiquement viables,innovantes et améliorer les processus de production,économes en ressources naturelles et énergétiques,respectueuses de leur capital humain,éthiques d’un point vue business et sociétal. La tendance actuelle est à l’augmentation de la valeur économique «qualitative» de l’entreprise (éthique, réputation, marques, brevets, clients, capital humain, système d’information, capital environnemental, partenaires…) aux dépens de la valeur économique «quantitative» (actif, carnet de commandes, trésorerie…).

Définitions Les éléments constitutifs de la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) se retrouvent à travers différentes définitions, dont celles de Philias, de l'Organisation internationale des employeurs (OIE) et de la Commission européenne. Définition RSE par Philias La RSE est la responsabilité de l’entreprise vis-à-vis de toutes ses parties prenantes : il s'agit pour l'entreprise de garantir un dialogue constant et constructif avec ses parties prenantes, et contribuer au bien-être social et environnemental de la communauté dans laquelle elle agit. Définition RSE par l'Organisation internationale des employeurs (OIE) Il s’agit des initiatives des entreprises qui intègrent volontairement les préoccupations sociales et écologiques dans leurs opérations et dans leurs interactions avec les parties prenantes. Définition RSE par la Commission Européenne

RSE : une définition ~ Energie et développement durable, par Thibault Laconde La RSE (responsabilité sociétale des entreprises) est maintenant présente partout : pas une plaquette, pas un rapport annuel qui n'utilise cet acronyme.Pourtant, comme pour le développement durable précédemment, chacun semble donner à ces mots un sens différent. Pour y voir plus clair, je vous propose de définir cet acronyme, de faire un tour d'horizon des principales définitions existantes et d'essayer d'en comprendre les points-clés. Sociale ou sociétale ? RSE, RSO ou RS ? Le contenu et le sens de l'acronyme lui-même suscitent des débats.

Avantages de la RSE pour Entreprise - Bénéfices, Intérêts, Avantages de la RSE La mise en place d’une politique RSE apporte, selon la taille de l’entreprise, de nombreux avantages. Nous avons essayé de réunir dans cet article les avantages de la RSE. Des études (Américaines et Canadiennes) ont tenté de quantifier et qualifier ces différents avantages. Voici un compte-rendu, le plus complet possible.

La responsabilité sociale de l’entreprise, pourquoi et comment ça se parle? 1La responsabilité sociale des entreprises ou RSE est devenue un sujet d’importance en management des organisations - tant pour les praticiens que pour les théoriciens. Les effets environnementaux et sociaux des systèmes de production sont actuellement significativement négatifs et la prise en considération de ces éléments est au fondement, depuis quelques années, d’un vaste mouvement militant pour l’adoption d’une logique de développement soutenable. C’est à cette question que répondent les démarches de communication sur la RSE entamées par les entreprises qui, confrontées aux risques d’une réglementation plus sévère de leur activité, et en réponse à la demande pressante des marchés – des investisseurs et des consommateurs – ainsi qu’à l’activisme d’organisations non gouvernementales affectant leur réputation, s’efforcent de légitimiter leurs actions en adoptant de nouveaux critères de décision : critères éthiques. Publicité Auto-déclarations

Les avantages de la RSE - Labellucie Détails Créé le 18 août 2014 Les avantages de la RSE RSE : se différencier face à la concurrence - Conseil en système d'information et organisation - Vendée Par Olivier L'Hermite (olivier.lhermite@optesys.fr) La RSE est un engagement volontaire des entreprises pour aller au-delà de la réglementation en matière environnementale, sociale et sociétale, pour mettre en œuvre des bonnes pratiques, respecter des valeurs et une éthique admises par l’immense majorité de la société. Ces pratiques ne sont en rien incompatibles avec la performance économique qui est une condition sine qua non de ces engagements (pas d’actions sans moyens) et personne ne remet en cause l’existence des entreprises, leur nécessaire pérennité et leur utilité sociale.

Related: