background preloader

Entreprise 2.0 : le ROI enfin calculé et validé ?

Entreprise 2.0 : le ROI enfin calculé et validé ?
La question du ROI pour l’entreprise 2.0 c’est toujours posée depuis le début de ce concept. Récemment au sein du livre blanc sur l’entreprise @bduperrin s’est collé à la tâche, et j’ai déjà plusieurs fois abordé ce thème sur ce blog, notamment ici. Le vrai problème, le collaboratif est composé de processus « mous », ce qui ne facilite pas la tâche. Ce débat j’ ai l’ai encore eu avec @arayrole la semaine dernière à propos de prochaines études à venir chez USEO. Cisco considère que le ROI de son investissement dans des solutions collaboratives est de 900% et que le collaboratif a conduit Cisco en 2008 à économiser 691 millions $ et accroître sa productivité de 4,9%. McKinsey vient de sortir, fin décembre, une étude qui montre les gains de l’entreprise 2.0, voilà qui devrait mettre tout le monde d’accord : The rise of the networked enterprise: Web 2.0 finds its payday. Cette étude a été conduite auprès de 3249 cadres dans le monde entier, tout secteurs confondus. En guise de Conclusion Related:  ROI du RSEetude gestion

Le blog des consultants Lecko » On ne mesure pas l’intérêt d’un réseau social d’entreprise à la quantité d’information produite C’est à l’évidence un vieux réflexe dont on a du mal à se défaire. La règle 1/9/90* est l’emblème de ce cadre de pensée réducteur qui fait obstacle à la compréhension des Réseaux sociaux d’entreprise. Si traditionnellement on vise à gérer au mieux un capital de savoirs, aujourd’hui on ambitionne à organiser une meilleure circulation de l’information. L’action collective change d’orientation Sur les plateformes sociales, l’individu est placé au 1er plan, devant les contenus. Cette situation peut laisser certains s’interroger sur l’utilité de prime abord de ces bavardages ; D’autant plus si on raisonne traditionnellement en comptabilisant l’information produite et sa diffusion. Pour terminer, cette nouvelle forme d’actions collective aplatit la hiérarchie de prise de parole existante jusqu’à présent. La circulation de l’information fait émerger de nouvelles synergies Face à la complexité des situations rencontrées, l’information seule ne suffit pas.

Les multiples possibilités de présence sur Facebook Facebook… 600 millions d’utilisateurs et une valorisation qui dépasse les 50 milliards de dollars. Si les médias sociaux devaient avoir un roi, ça serait sans hésitation Facebook. Pour certains, être sur Facebook est un impératif (quoi que ce n’est pas une obligation : Pourquoi British Telecom n’est pas sur Facebook et Ne pas être présent sur Facebook n’est pas une faute professionnelle ), soit, mais encore faudrait-il définir le sens du mot “présence”. Beaucoup trop de sociétés et marques que j’ai pu rencontrer ces dernièrs temps sont persuadées que pour être présent sur Facebook il suffit d’ouvrir un page. Grave erreur car se limiter à une seule page limite fortement les possibilités offertes, mais peu aussi représenter un danger ( Nestlé et sa page Fan Facebook : pourquoi l’échec était-il inévitable ? En fait ce n’est pas d’une page Facebook dont une marque peut avoir besoin, mais plutôt de plusieurs pages. Mais revenons à nos moutons et à la présence de votre marque sur Facebook.

Mesurer le ROI d'un réseau social d'entreprise Dans sa dernière étude transmise en exclusivité au JDN, le cabinet Lecko donne des pistes pour comprendre et suivre les bénéfices des RSE, mais aussi évaluer la réussite d'une communauté de pratique. Mettre en place un réseau social d'entreprise est à la portée de (presque) n'importe quelle organisation. Mais parvenir à identifier et suivre les gains et bénéfices - tant financiers que non financiers - qui en découlent reste encore bien trop souvent un vœu pieux. Une problématique sur laquelle s'est précisément penchée le cabinet Lecko dans sa dernière étude "Réseaux sociaux d'entreprise : piloter sa transformation vers l'entreprise 2.0", transmise en exclusivité au JDN. "Les réseaux sociaux d'entreprises qui sont mis en place ont tous des niveaux de maturité différents et créent plus ou moins de valeur. "Nous préconisons de suivre l'ensemble des logs d'activités sociales d'une plate-forme RSE" (Arnaud Rayrole - Lecko)

RSE : les indicateurs de performance à suivre Pour mesurer le succès d'un réseau social d'entreprise, il est conseillé de garder un œil sur plusieurs indicateurs clés. La mesure de la valeur reste plus délicate à cerner. La mise en place d'un réseau social d'entreprise n'est pas un projet comme un autre. Pourquoi ? Car il s'agit moins d'un projet informatique que d'un projet d'entreprise plus global, visant à améliorer les échanges et la collaboration entre les individus. Pour s'assurer qu'ils s'approprient au mieux l'outil et mesurer les interactions entre les membres et les communautés, entreprises et community managers ont tout intérêt à mettre en place une batterie variée d'indicateurs. "Il faut accepter de voir un peu plus loin que le bout de son Excel" (Claude Super - Consultant) En revanche, la mesure de la performance qualitative du RSE est plus délicate à mesurer. Des indicateurs à suivre mais avec un certain recul

Pourquoi les médias sociaux peuvent vous aider à être mieux référencés Petites entreprises : 6 raisons d’aller sur les réseaux sociaux… et 5 raisons de ne pas y aller ! Les TPE et PME qui participent à mes formations réseaux sociaux m’interrogent souvent sur les bénéfices qu’elles peuvent attendre d’une présence… Lire la suite [...] Ce qu’il faut répondre si l’on vous demande à quoi servent les médias sociaux en entreprise ☺ Comme disent les d’jeunes : « et sinon, j’ai trouvé ça« … Voilà, voilà… Bon week-end à tous !!! Quels sont les secteurs d’activité qui peuvent espérer gagner des clients grâce aux réseaux sociaux ? Les médias sociaux ont-ils réellement un impact sur les ventes ? A faire… ou à ne pas faire, quand on anime un compte professionnel sur #Twitter [Infographie] Quels sont les grands principes d’animation d’un compte Twitter utilisé à titre professionnel ? Comment savoir s’il faut modérer un commentaire… ou pas ? Médias sociaux : 65 chiffres-clefs que les professionnels retiendront de l’année 2013

Infographic: A New Social ROI Framework By Mike Lewis | September 20, 2012 Marketers across the globe are trying to answer the most important question about what they do – namely, can they quantify the value they provide to the business and show that the funds and resources invested in marketing, including social marketing, do indeed pay back? Our State of Social Media Marketing Report confirms that measuring social marketing ROI is the leading challenge for marketers, as indicated by 57% of respondents. To address the social ROI question, Awareness developed a new framework for measuring social marketing value. For more about the new social ROI framework, download the full free white paper. Mike Lewis @bostonmike Mike Lewis About me?

Réseau Social d'Entreprise : un ROI difficile à entrevoir A peine 25% des organisations interrogées par Knoweldge Consult / EM Lyon indiquent que le RSE accroît la performance opérationnelle. Plus de la moitié utilise cependant un tableau de bord pour suivre l'audience et l'activité. Lentement mais sûrement, le réseau social d'entreprise (RSE) commence à occuper une place stratégique au sein du système d'information des entreprises. C'est en tout cas ce qui ressort de l'enquête "Les RSE sans complaisance" menée par le cabinet Knowledge Consult et l'Ecole de Management de Lyon (EM Lyon) transmise en exclusivité au JDN. 55% des organisations publiques et privées ont intégré un RSE. Un taux qui monte à 71% dans les grandes organisations. Une intégration qui ne s'accompagne pas en revanche nécessairement d'une substitution de l'intranet par le réseau social d'entreprise. Les solutions françaises de RSE tiennent la corde blueKiwi est ainsi implémenté huit fois contre sept fois pour Jive.

Les médias sociaux une nouvelle aubaine pour la communication d’entreprise ! Les médias sociaux (Facebook, Twitter, Youtube, My Space, Viadeo, LinkedIn,…) sont en train d’intégrer les plans stratégiques de communication dans les entreprises. Et ce avec une grande maturité. Actuellement, deux internautes sur trois utilisent les réseaux sociaux au niveau mondial. Il en va de soit une belle opportunité d’acquérir un public aussi large, et être présent là où il se trouve. Nous avons constaté que depuis 2007 les grandes entreprises françaises par exemple connaissent une baisse de fréquentation de leurs sites internet institutionnels, alors même que la population d’internautes continue sa progression. Ces nouveaux outils de la communication interactive, sont en mesure de fournir aux entreprises un certain nombre d’avantages. Les réseaux sociaux et les blogs sont inéluctablement les plus efficaces et les deux sont complémentaires, se développent en parallèle. Vous aimerez peut-etre aussi : La communication virtuelle – un facteur de réussite !!

100-Year-Old Social Media Strategy Let’s bring social media strategy back 100 years: Henry Ford, founder of the Ford Motor Company, did not invent the automobile but he perfected the process of making it. Ford didn’t ask “how can we do this?” 1. 2. Related Resources from B2C» Free Webcast: How to Create Killer Email Conversion Copy 3. 4. As our history lesson draws to an end, there’s one last thing to discuss: a timeline. “Before everything else, getting ready is the secret of success.” Quelques cas concrets de ROI pour un réseau social d’entreprise Si la question du potentiel des réseaux sociaux d’entreprise n’est plus à démontrer, les questionnements sont plus nombreux quant à la manière d’obtenir sinon un ROI (la notion est très discutée en la matière) tout au moins des bénéfices ou améliorations tangibles et quantifiables. Ceux que le sujet intéresse trouveront certainement matière à nourrir leurs réflexions dans ce livre blanc détaillant 5 cas de ROI concrets au travers de la mise en place d’IBM Connections. Quelques idées qui en ressortent parmi d’autres : • La taille de l’entreprise, le secteur d’activité et les fonctions concernées importent peu. • Les bénéfices concernent principalement trois domaines : amélioration de la relation client, de l’efficacité opérationnelle et développement du potentiel et capital humain. • Nul besoin de rechercher des indicateurs nébuleux ou farfelus afin d’essayer de mesurer l’impact du réseau social (ou pour être plus précis des pratiques qu’il rend possible). Related posts

Les très petites entreprises en retard dans l'utilisation des TIC Comment nettoyer une mauvaise eRéputation ? Votre entreprise a eu une mauvaise presse sur plusieurs sites internet ? Vous avez un homonyme un peu trop visible dans les résultats sur Google ? Vous avez sur le Web des casseroles un peu ennuyeuses comme une vidéo ou des images de soirées un peu trop arrosées ? Et donc vous voulez « nettoyer » votre eRéputation afin de faire remonter un nouveau contenu ou “cacher” du contenu existant… Pour cela il existe deux méthodes : Tout d’abord le Curring pour supprimer un contenu existant sur Internet. Cette option est valable si votre marque est attaquée de manière injuste sur Internet ou si vous êtes victime d’une diffamation sur un site internet. La 1er étape est de contacter le site en question et lui demander de supprimer le contenu, ou de modifier le contenu s’il est erroné ou encore de demander un droit de réponse. Il est essentiel de ne surtout pas être menaçant, mais de conserver le dialogue. Pour cela vous vous appuyer sur notre article sur la Diffamation sur Internet. Etape 1 : Le Blog.

Un diagramme pour mesurer le ROI et les risques de votre Réseau Social La question du ROI se pose souvent au début d’un projet, celle des risques également. En revanche ces deux questions sont rarement traitées en même temps, encore moins quand il s’agit d’un projet de réseau social d’entreprise – où les enthousiastes évangélisent à tout-va et les plus sceptiques noircissent le tableau. Une analyse de ce sujet est proposée sur le blog aliouni.net. Cliquez sur les images pour lire la synthèse en mode slideshow. Nous vous recommandons aussi :

Related: