background preloader

Le viol parfait

Le viol parfait
Le Bien est transparent : on voit à travers. Le Mal, lui, transparaît : c’est lui qu’on voit à travers. — Jean Baudrillard C’est en filigrane de l’actualité, pourtant chaque fois que j’évoque la notion de « culture du viol » dans une conversation (en particulier dans une conversation numérique), je constate cette tendance générale à la crise d’urticaire et aux convulsions idéologiques. Une société progressiste, civilisée, transformée par plusieurs générations de luttes féministes, une société dont la brillance d’esprit se manifeste explicitement de ses réussites technologiques au déploiement mondial de son système économique, et dont la vertu est religieusement accomplie au panthéon du respect des droits humains, une société qui a atteint les hautes sphères de la distinction entre le Bien et le Mal, cette société-là ne saurait encourager le viol. Indice de normalisation culturelle du viol Le mot « viol », dans « culture du viol », fait peur à ses détracteurs.

http://www.mauvaiseherbe.ca/2014/11/05/le-viol-parfait/

Related:  nicwilculture du violhalfladyviolencesCulture du viol

Le "Slut Shaming" Cet article est une contribution de Thomas, merci à lui. Pour contribuer à ce blog, vous pouvez envoyer une proposition d’article à l’adresse cafaitgenre[at]gmail.com. [Les réactions violentes subies par une amie proche qui aurait eu une attitude « malsaine » et « dévergondée » à l’égard des hommes (c’est-à-dire une attitude séductrice et entreprenante tout à fait banale pour un homme, mais qui ne peut être que « malsaine » et « dévergondée » pour une femme…) m’ont inspiré cet article sur la question du « slut shaming ». Comment parler journalistiquement des violences faites aux femmes ; l'exemple espagnol Dans cet article "Les violences faites aux femmes sont-elles des faits-divers", était évoquée l'existence d'une charte journalistique espagnole sur la manière de traiter les violences faites aux femmes. Une twitta m'a très gentiment proposée de traduire la charte, la voici. Les journaux français pourraient se pencher avec profit sur cette charte. Charte à l’usage des journalistes sur la rédaction d’un articles concernant les violences faites aux femmes Chartre rédigée par Pilar Lopez Diez, professeure à l’université Complutense de Madrid et chercheuse en «Politiques de genres et moyens de communication» à l’Instituto de la Mujer.

Un professeur donne une très belle leçon à ses élèves sur l'inégalité, avec une simple poubelle et quelques bouts de papier... Par Clément P. il y a 2 mois Quand j'étais au lycée, notre professeur de français nous avait fait faire un exercice à la fois très simple et très intéressant, pour apprendre à la classe ce qu'étaient les privilèges sociaux et nous sensibiliser aux inégalités sociales. Tout d'abord, il a donné à chaque élève une feuille de papier. Puis, il nous a demandé de la froisser et d'en faire une boule... Ensuite, il a pris la corbeille à papier, puis il l'a placée contre le mur, au centre de la pièce, juste sous le tableau. Il a dit, "Le but de l'exercice est très simple — vous représentez tous des citoyens du pays. Et si les grosses poitrines étaient l’arme de combat ultime? Un docteur en neuroscience vient d’écrire un article étonnant sur les tenues exposées de nos héroïnes de choc, à l'occasion de la sortie du dernier volet de la saga «Metal Gear Solid». «Oubliez les flingues. Oubliez les bombes. La vraie arme ultime? Les seins.» En quelques mots, le docteur en neuroscience et contributeur du Guardian Dean Burnett résume ses arguments.

Les mythes, les idées reçues et les préjugés autour du viol Les mythes ou idées reçues autour du viol désignent les croyances entourant le crime en lui-même, les victimes et les coupables. On les définit par des attitudes et croyances fausses mais profondément et constamment entretenues servant à nier et à justifier le viol. Ces mythes, par des idées fausses répétées constamment, servent à décrédibiliser la personne violée et à excuser le violeur.

Pourquoi le harcèlement de rue est-il une agression ? Mémoire, résumé et projets. Je suis graphiste et web-rédactrice, certes, mais pas seulement. Je poursuis des études en master d'information-communication et pour le M1 nous avons du réaliser un dossier de spécialisation, soit une sorte de mémoire de groupe. J'ai choisi de travailler sur l'expression de la souffrance des femmes, sur internet, par rapport au harcèlement de rue, en France (avec entre autre une analyse sémiologique d'un corpus que j'ai "récolté"). Je suis d'ailleurs disposé à retravailler certains angles de mon dossier pour faire un article ou même une conférence, si une association rennaise, ou autre, est intéressée. ("Coucou, je fais 1111 pages, lis-moi".) Comment rendre la ville aux femmes ? La rue est censée appartenir à tout le monde. Pourtant, hommes et femmes la vivent différemment, terrain de jeu et de sociabilité pour les uns, milieu hostile pour les autres. Urbanistes et sociologues se penchent sur la question. Bordeaux. Son quartier branché agrémenté de façades typiques et de petits bistrots, avec un skatepark le long de la Garonne pour les amateurs de glisse.

Violences sexuelles : pourquoi le mythe des femmes qui aiment être forcées reste tenace Avec ces mythes sur la sexualité, une certaine forme de violence est en quelque sorte considérée comme normale, il faut juste ne pas trop exagérer, et encore... ce qui peut explique le succès de 50 nuances de Grey, ce roman de E. L. James qui présente aux femmes – comme attractive – une sexualité masculine violente et dominatrice. La sexualité serait donc une activité humaine à part où la violence n’en serait pas, car inhérente à un désir sexuel par nature violent.

Related: