background preloader

Travail des enfants : Samsung pris au piège de ses beaux discours

Travail des enfants : Samsung pris au piège de ses beaux discours
La situation ne s’arrange pas pour le géant coréen Samsung : l’entreprise est la cible d’une plainte en France pour « pratique commerciale trompeuse ». Elle est désignée par une association de consommateurs britanniques comme l’une des marques les moins éthiques du monde. Elle a été étrillée par l’émission Cash Investigation sur France 2. Elle est nominée aux Prix Pinocchio comme « l’entreprise ayant mené la politique la plus opaque ». A force de promouvoir, publicités à l’appui, un « monde meilleur », sans bannir le travail des enfants dans ses chaînes d’approvisionnement, sa réputation commence à être sérieusement entachée. Une enquête retentissante de Cash Investigation, diffusée le 4 novembre sur France 2, a démontré à des millions de téléspectateurs français comment leurs smartphones pouvaient être fabriqués par de jeunes filles chinoises de 12 ou 13 ans. Des enfants travaillant 11 heures par jour pour Samsung Le travail des enfants, partie émergée de l’iceberg Olivier Petitjean

http://www.bastamag.net/Travail-des-enfants-Samsung-pris

Related:  Les conditions de travail chez samsungcondition de travail chez samsungrayane74gabgab76

Samsung attaqué en justice sur "les conditions de travail indignes" chez ses sous-traitants chinois Trois organisations ont porté plainte mardi pour "pratique commerciale trompeuse" contre le groupe sud-coréen, auprès du parquet de Bobigny. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Rémi Barroux Le cabinet de juristes Sherpa, l'organisation non gouvernementale (ONG) Peuples solidaires et l'association de consommateurs Indecosa-CGT ont porté plainte pour "pratique commerciale trompeuse" contre Samsung, mardi 26 février auprès du parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis). La démarche vise les publicités sur les engagements éthiques du groupe d'électronique sud-coréen auprès des consommateurs français. "Samsung prétend s'assurer du respect des droits des ouvriers qui fabriquent ses produits, en s'imposant des codes de bonne conduite comportant des règles éthiques strictes.

Nutella et l'huile de palme : Casino en remet une couche Très directement visée par la taxe sur l’huile de palme à laquelle on a donné son nom, Nutella, la marque phare du groupe Ferrero est attaquée de manière tout aussi directe par le groupe Casino. Le distributeur a lancé début septembre la première pâte à tartiner non bio sans huile de palme. Et il le fait savoir via une publicité comparative sans équivoque. Conditions de travail : Samsung fait son autocritique en Chine Une enquête menée par Samsung Electronics auprès de ses fournisseurs en Chine n'a pas trouvé de preuve sur l'emploi d'adolescents dans ses usines, mais a révélé des pratiques «inappropriées» qui doivent stopper, a indiqué aujourd'hui le géant sud-coréen. Samsung a enquêté au sein de ses 105 fournisseurs exclusifs en Chine, après qu'une association américaine de défense des travailleurs a accusé en septembre une des usines chinoises d'employer des adolescents. China Labour Watch, une ONG dont le siège est à New York, avait également accusé des usines de faire travailler leurs employés cinq fois la durée légale des heures supplémentaires et de violer plusieurs règles du droit du travail. Les enquêteurs diligentés par Samsung ont étudié les listes des salariés des 105 fournisseurs et vérifié les âges avec les cartes d'identité. «Ils n'ont trouvé aucun exemple d'emploi de mineurs» , a noté le groupe. A lire également :

Huile de palme : Nutella mise sur le durable pour faire taire la polémique - LCI CONSO - Parmi les sept ingrédients de la pâte à tartiner de Nutella, figure l'huile de palme. Un élément que Ferrero refuse à supprimer mais dont l'exploitation est devenue "durable" par souci de protection de l'environnement. Le service METRONEWS Attention, sujet épineux. L'huile de palme fait partie intégrante du Nutella mais crée aussi la polémique. Exposition chimique des salariés : Technicolor condamnée, Samsung s'excuse publiquement "Le faible coût des smartphones est compensé par des conditions de travail qui sacrifient des ouvriers en Chine, au Vietnam et en Corée du Sud. Nous avons le pouvoir de stopper cela." C'est par cet appel à la conscientisation des consommateurs que Jeong-ok Yoo Kong, une chercheuse de l'association Sharps (Supporters for the Health And Rights of People in the Semiconductor Industry) a conclu la 14ème Conférence internationale sur l'histoire des sciences en Asie orientale.

Huile de palme : rapport sur les progrès de Ferrero - novembre 2014 Un an après le lancement de la Charte sur l’huile de palme Ferrero, nous sommes ravis de vous donner une seconde mise à jour sur le travail de mise en œuvre de cette Charte auprès de nos fournisseurs. La route vers la Charte Ferrero investit dans l’huile de palme certifiée ségréguée depuis plusieurs années. Le terrible secret de Samsung : les larmes des "enfants semi-conducteur" SAMSUNG - Ces dernières années, Samsung Corporation a dû faire face à diverses accusations troublantes sur la santé de certains de ses employés sud­coréens, pays où se trouve le siège de la société. D’anciens ouvriers et leurs familles, ainsi que des syndicalistes, ont déclaré que les conditions de travail dans ses usines de semi­conducteurs avaient entraîné une recrudescence de maladies telles que la leucémie et d’autres types de cancer chez certains employés. Dans une nouvelle série d’articles, Le HuffPost Korea (Corée du Sud) et son partenaire, The Hankyoreh, rapportent que l’exposition aux produits chimiques sur la durée pourrait bien avoir eu des effets graves sur ces employés, mais aussi sur leurs enfants. Mondialement connus, Samsung Electronics et SK Hynix, leaders dans le secteur des semi-­conducteurs en Corée du sud, ont l’un et l’autre nié tout lien entre les conditions de travail dans leurs usines et la reprotoxicité. "Une photo du premier anniversaire de mon fils?

Huile de palme. La taxe Nutella revue à la baisse par les députés Les députés ont fortement revu à la baisse la surtaxation de l'huile de palme, la fameuse "taxe Nutella", qui avait entraîné les protestations de l'Indonésie et la Malaisie. Alors que le Sénat, à l'initiative des écologistes, avait en première lecture créé une contribution additionnelle très élevée (300 euros la tonne en 2017, 500 euros en 2018, 700 en 2019 et 900 à partir de 2020), les députés l'ont réduite à 90 euros, avec le soutien du gouvernement, en deuxième lecture du projet de loi biodiversité.Pas déstabiliser les producteursTout en envoyant un « signal », « cette taxation est plus réaliste (...) Nous ne voulons ni d'un boycott de ces deux pays, ni même de l'huile de palme », a plaidé la secrétaire d'État à la Biodiversité, l'écologiste Barbara Pompili. A aussi été adopté un amendement rendant cette taxation plus progressive (de 30 euros en 2017 à 90 euros en 2020).

Related: