background preloader

Contre la « pédagogie » différenciée ! Un article de Christian Puren

Contre la « pédagogie » différenciée ! Un article de Christian Puren
lundi 20 octobre 2014 Au moment où les enseignants sont sollicités par le CSP pour donner leur avis sur l’élaboration de nouveaux programmes pour les cycles 2, 3 et 4, l’APLV participe au débat en cours en publiant un texte de Christian Puren [1] qui rappelle que tout programme doit être élaboré en fonction des apprenants qui sont tous différents les uns des autres et que la « pédagogie différenciée » n’est pas la seule affaire du pédagogue mais aussi celle de l’administration qui doit aussi la prendre en compte en permettant la création de dispositifs adaptés à la progression de chacun. Un État qui demande à ses enseignants de respecter la diversité de leurs élèves n’est pas très crédible, s’il ne prend pas lui-même en considération la diversité culturelle et linguistique des membres de la société dont il est en charge. Télécharger le texte de Christian Puren Related:  La pédagogie différenciéeDifférenciation pédagogiquePédagogie différenciée

DIFFERENCIER.pdf différenciation pédagogique Qu'est-ce que la différenciation pédagogique? En contexte scolaire, toute situation pédagogique peut être représentée par le modèle suivant inspiré de Legendre (2005). Lors d’une situation pédagogique, un sujet fait l’acquisition d’un objet d’apprentissage sous la responsabilité d’un agent qui utilise certaines formules pédagogiques et tient compte de différents aspects du milieu. Tel qu’illustré, il s’établit entre ces quatre composantes, différents types de relations pédagogiques (relation d’apprentissage, relation d’enseignement, relation didactique). Inspirées de ce modèle, dans le cadre de la recherche-action sur la différenciation pédagogique en Montérégie, nous avons défini la différenciation pédagogique comme : En d’autres termes, différencier signifie savoir analyser et ajuster sa pratique de même que l’environnement d’apprentissage de façon à tenir compte des préalables et caractéristiques d’un ou de plusieurs élèves au regard d’un objet d’apprentissage particulier. ASTOLFI, J.

Les ceintures de compétences C’est dans les tuyaux depuis un moment, et c’est la suite logique de l’évolution de mon système d’évaluation autogérée : aujourd’hui je vous parle de ceintures de compétences. Le bilan de ce qui a déjà été fait Pour commencer remettons en contexte le pourquoi de ce système. La vocation première de mes plans de travail c’est (je vous le donne en 1000) la différenciation. Je pars du principe que tous les enfants avancent à des rythmes différents. – Les ajustements des PDT ordinaires et la création de parcours spécifiques sont très chronophages D’où la nécessité d’un référentiel commun à tous. Et quitte à créer un référentiel commun, autant le faire sur les 2 ans que je garde mes élèves. Ce dispositif, il est emprunté à la pédagogie institutionnelle. J’ai regroupé des items dans chaque ceinture (avec un niveau croissant comme au judo : jaune, orange, verte bleue, marron, noire et éventuellement rouge) en fonction de la complexité et de ma programmation. Et au quotidien ? Les objectifs : J'aime :

Pédagogie différenciée : 10 conseils + 1 ! Voici un petit pense-bête, à la fois théorique et pratique, permettant de favoriser la mise en place de pratiques différenciées dans sa classe. 1/ Dans une classe, l’hétérogénéité est la règle ! L’homogénéité étant l’exception, il faut cesser d’être surpris de ne pas pouvoir faire avancer tout le monde de la même manière même si les programmes en donnent l’illusion. 2/ La différence entre élèves est normale ! Qu’il s’agisse d’écarts de vitesse, d’autonomie, de motivation, d’intérêt, de compréhension, on ne peut plus être « indifférents aux différences » mais devons inclure cette approche dans le fonctionnement habituel de la classe. 3/ Dans aucune classe, le travail est accompli en même temps avec la même efficacité. 4/ La différenciation n’est pas un problème, c’est une solution ! 5/ Tous les élèves ont besoin de différenciation ! 6/ La différenciation n’est pas le différentialisme ! 7/ L’individualisation s’équilibre avec une pédagogie coopérative. Le temps (en donner plus ou moins)

Des pistes de différenciation pédagogique en classe : parcours facile / parcours difficile 15 Shares Share Tweet Email La grande souplesse d’utilisation des outils numériques permet de plus en plus de différencier le travail des élèves dans et hors la classe. Dans ma classe, je choisis souvent de mettre les élèves en situation de choisir le processus d’apprentissage ou les documents qu’ils étudient. En effet, il me semble que ce choix va avoir deux effets bénéfiques : ⁃ la création d’une certaine empathie envers le document étudié puisque choisi par l’élève selon l’intérêt qu’il y a trouvé. ⁃ l’implication plus grande dans la réalisation de la tâche demandée. Pour cela, je mets en place deux types d’activités. Une série de questions, des documents : le cours dont vous êtes le héros. Une activité qui me semble assez classique mais qui n’est pas réalisable sans outils numériques (ordinateurs ou tablettes), à moins de multiplier les photocopies. Ici, en plus de l’oeuvre étudiée par un élève, la mise en commun lors de la correction de l’exercice donne du sens. Bilan des activités

Dans la classe, des organisations qui favorisent la différenciation Différenciation pédagogique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La différenciation pédagogique vise à modifier la manière d'enseigner pour améliorer la réussite des élèves. Pour pratiquer une pédagogie différenciée, il est indispensable de mettre en œuvre des méthodes de travail variées et diversifiées, adaptées aux besoins et au style cognitif de chaque élève afin qu’il aille aussi loin et aussi haut que possible. Selon Philippe Meirieu : « L’expression de pédagogie différenciée est un pléonasme, il n’y a de pédagogie que différenciée, puisqu’il n’y a de savoir que dans et par le chemin qui y mène ». Loi d'orientation sur l'éducation[modifier | modifier le code] La Loi d’orientation sur l’éducation du 10 juillet 1989 précise dans son préambule : « Mettre l’enfant au centre du système éducatif, c’est d’abord le prendre tel qu’il est, avec ses acquis et ses faiblesses. André De Peretti affirme quant à lui qu’il s’agit d’une méthodologie d’enseignement et non d’une pédagogie. Portail de l’éducation

brochPPRE07.pdf Initiation à la pédagogie différenciée En classe, un enseignant se retrouve généralement face à des élèves ou des étudiants ayant des capacités et des modes d’apprentissage différents. Ainsi, il existe entre les élèves des écarts de vitesse, d’autonomie, de motivation, d’intérêt, de compréhension…Dans ce cadre, comment peut faire un enseignant pour ne plus être « indifférent aux différences » ? Comment peut-il prendre en compte l’hétérogénéité de son groupe d’apprenants pour proposer un meilleur enseignement pour tous ? Une réponse se trouve certainement dans le concept de pédagogie différenciée. Plusieurs chercheurs et spécialistes ce sont intéressés à la pédagogie différenciée. Différencier, c’est rompre avec la pédagogie frontale, la même leçon, les mêmes exercices pour tous ; c’est surtout mettre en place une organisation du travail et des dispositifs qui placent régulièrement chacun, chacune dans une situation optimale. Deux types de pédagogies différenciées Pour aller plus loin Commentaires commentaires

Des logiciels libres adaptés au handicap...

Related:  Réflexions