background preloader

Le journal de Maurice Audoin, médecin militaire 1914-1916

Le journal de Maurice Audoin, médecin militaire 1914-1916
Ces cahiers sont restés dans la famille, et présentent l’intérêt d’un témoignage qui sort largement des sentiers battus. Il n’a jusqu’à présent jamais été utilisé ni édité. C’est dire toute l’importance que nous attachons au recueil de cette source, en s’interrogeant sur le fait de savoir si nous méritons vraiment d’en être les dépositaires. Et c’est ainsi que Anne-Marie Audoin-Berode est entrée en contact avec nous. Servir l’histoire incontestablement, et le journal intime de Maurice Audoin est un témoignage historique. Maurice Audoin n’est pas un tout jeune homme lorsqu’il est appelé sous les drapeaux. Mercredi 9 septembre 1914 : « je suis de service. (...) L’après-midi, une violente canonnade se fait entendre. Les obus tombent sur Varangéville, où nous étions quatre jours avant. Ces extraits des premières pages de ce cahier qui compte plus de 160 feuillets, ne donnent qu’une petite idée de la richesse de ce document. Bruno Modica Président des Clionautes Related:  Guerre 14-18témoignages

Qui était donc le Kaiser ? Livres D’innombrables manifestations et publications vont jalonner le centenaire de la Grande Guerre, qui fit neuf millions de morts entre 1914 et 1918. Le maréchal Lyautey la stigmatisa dès le premier jour : "Ils sont fous ! Une guerre entre Européens, ce n’est pas une guerre : c’est une guerre civile !" A ce désastre s’en ajouta un second : l’inique Traité de Versailles qui fit porter toute la responsabilité de la guerre sur l’Allemagne seule, et lui imposa des "réparations" que le grand économiste Keynes dénonça aussitôt comme irréaliste. En 1914, régnait l’empereur Guillaume II, une figure complexe, souvent caricaturée, honnie des Français et des Belges du fait de la guerre, aujourd’hui mal connue. Né à Berlin, le 27 janvier 1859, Guillaume était à moitié anglais par sa mère, fille aînée de la reine Victoria. En 1881, Guillaume épouse une princesse allemande qui lui donna six garçons et une fille et avec laquelle il mena une vie conjugale impeccable. Jacques Franck

Carnet de guerre d'Edouard MATTLINGER, 132e RI durant 14 18 >>>> Voir 1915 <<<< SOMMAIRE (n’existe pas dans le carnet) La mobilisation, au 49e Territorial, Belfort, août-oct. 1914 Déclaré bon pour le front et intégration au 372e RI, Belfort, oct. 1914 En Alsace : les tranchées, le baptême du feu, l’attaque du 2 décembre. La maladie, changement de régiment, ré-intégration au 49e RIT, retour à Belfort, la commission de réforme déc. 1914 Retour accueil Me contacter, pour une erreur ou question La mobilisation, au 49e Territorial, Belfort, août-oct. 1914 Belfort,1er août 1914 Nous apprenons la veille que les Allemands avaient coupé la ligne de chemin de fer entre Petite-Croix et Montrevieux(Montreux-Vieux) gare allemande, ce qui laissait prévoir une rupture certaine entre les deux nations. Aussi, tout Belfort était à la recherche de renseignements. Nos troupes d’active étaient déjà à la frontière et il régnait à Belfort une grande effervescence. il passa un frisson sur tout mon corps en pensant à ce qui allait se produire. 2 août Journée très chaude. 3 août

Carnet de Guerre 14-18 Préambule présentation sommaire des familles ADDE & Lebègue Introduction déplacements du 142ème RTI lors de la campagne 14-18 Chronologie des carnets de mon arrière grand père : Témoignages Epilogue Remerciements La mort de près où comment Jean-Maurice père l’a maintes fois échappé belle. Sources, Annexes, Liens Internet et Bibliographie listes nominatives des militaires rencontrés par mon arrière-grand-père maternel Mes autres aïeuls sous l’uniforme en 14-18 et 39-45 Ma Généalogie en Sud Ouest & Normandie fichier GEDCOM disponible sur Geneanet.org Historique des propriétés viticoles girondines familiales : f.darriet@evc.net, Dernières modifications : samedi 28 janvier 2006 CopyrightÓ darrietadde-f.darriet 2004 -Merci de demander l’autorisation avant d’utiliser tout document issu de ce site. CopyrightÓ darrietadde-f.darriet 2004 -Please ask before using any element contained in this site « Carnets 14-18 d’un jeune artilleur » mon grand-oncle maternel René William THORP. Ø au 10ème Régiment de Hussards.

Guillaume II (château de Potsdam 1859-Doorn, Pays-Bas, 1941), roi de Prusse et empereur d'Allemagne (1888-1918). Le prince héritier Fils du prince héritier Frédéric (le futur Frédéric III), le prince Frédéric-Guillaume – qui deviendra Guillaume II – est beaucoup plus « Hohenzollern » que son père et goûte cette ambiance de victoire qui caractérise les années 1870. Si le jeune prince s'entend mal avec son père, le kronprinz, il s'oppose plus encore à sa mère, une Anglaise, Victoria, fille de la reine d'Angleterre, car il entend affirmer son caractère prussien et rejette tout ce qui peut rappeler l'ascendance anglaise. En conflit plus ou moins latent avec ses parents, il souffre aussi d'une infirmité congénitale. Afin de l'éloigner de la Cour, ses parents le confient d'abord, avec son frère Henri (1862-1929), au gymnase de Kassel ; Frédéric-Guillaume y reste plus de deux ans, fréquentant ainsi à l'école les fils de la bourgeoisie. Frédéric-Guillaume exerce alors des commandements militaires.

une centaine de carnets de guerre 1914-1918 14/18 de poilus,carnets de route, carnets de campagne et d'albums photos durant la grande guerre 1914-1918 Mise à jour : Mars 2015 Dans cette rubrique vous y trouverez 195 carnets de guerre, de route, de campagne, lettres de soldats de 14/18, qui m’ont été offerts par des descendants (que je remercie encore) pour les publier sur mon site avec leur accord. Sont-ils des carnets de guerre ? Je rappelle que ces carnets, ne peuvent être reproduits sans le consentement de leur propriétaire ou dépositaire. Vous y trouverez aussi des liens vers d’autres sites consacrés à ce genre de carnets. Si vous voulez y ajouter celui que vous possédez, je peux le mettre en ligne pour vous, contactez moi « Il apparaît entre les lignes de ces carnets, la souffrance journalière, l'attachement familial et l'espoir du retour, hélas hypothétique… » Didier 2009 Carnet de guerre 1914-1918 de René BRISSARD En cours de recopie Carnet de Guerre d’André GULLY, du 155e RI, puis prisonnier au camp de Meschede Carnets de guerre de Jules FROTTIER, infirmier, au 47e, puis 70e régiment territorial En cours de vérification 191... Allô !

Comment en est-on arrivé à l'armistice ? L'année 1917 est marquée par des mouvements de contestation à l'Est, puisque la population et l'armée russes, dans une commune majorité, désirent la fin de la guerre, ce qui va d'ailleurs précipiter le pays vers la guerre civile et la révolution. Le mois d'octobre de cette même année marque l'accession des bolcheviks au pouvoir. À la suite de cela, tout s'accélère, et, le 26 octobre 1917, le congrès des soviets ratifie un décret de paix que Trotski, commissaire du peuple aux Affaires étrangères, va suggérer aux alliés et aux empires centraux le 7 novembre 1917. Les négociations débutent tardivement (le 9 décembre, sans les alliés) car le climat politique est également troublé en Allemagne, et Trotski mise sur une révolution qui n'arrive pas. L'armistice entre les protagonistes russe et allemand est finalement signé le 15 décembre 1917. Kiel met le feu aux poudres L'Allemagne, au bord du gouffre, capitule Lourdes répercussions sur l'économie

Le parcours du combattant de la guerre 1914-1918 Pour en finir avec dix idées reçues sur la guerre de 14-18 Alors que débutent jeudi les célébrations de son centenaire, passage en revue des erreurs et légendes qui travestissent, dans de nombreux récits, la réalité du premier conflit mondial. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Nicolas Offenstadt La Grande Guerre est un événement si immense qu'il suscite sans cesse interprétations et réinterprétations. Son fort impact sur la société française alimente également la circulation d'images et de clichés qui ne correspondent pas à l'état du savoir des historiens. 1. Les interprétations marxistes des origines de la guerre, derrière les réflexions de Lénine sur l'impérialisme comme stade suprême du capitalisme, allouent une place centrale aux rivalités économiques accentuées par la baisse tendancielle du taux de profit, et au caractère prédateur des milieux industriels. 2. Il n'est pas évident de saisir rétrospectivement des sentiments, des perceptions de contemporains et encore moins de les agréger pour donner une tendance d'ensemble. 3. 4. 5. 6. 7. 8.

Témoignages téléchargeables (pdf) Cette page a pour but de recenser, de façon collaborative, les liens internet permettant d’accéder à des témoignages en ligne. Chacun peut en indiquer par des commentaires ; on trouve ci-dessous la liste préparée par Cédric Marty (Crid 14-18). La liste suivante n’est pas exhaustive. Le numéro correspond au n° attribué par JNC dans Témoins, pp. 689-707. 7. 8. 9. 15. 20. 22. 27. 42. 51. 57. 58. 61. 66. 86. 87. 89. 90. 93. 96. 97. 105. 121. 129. 131. 137. 153. 155. 162. 163. 171. 175. 179. 191. 192. 198. 201. 202. 206. 207. 212. 219. 222. 225. 226. 234. 235. 248. 249. 252. 277. 285. 287. 294. 296.

La Grande Guerre et les théories de l’impérialisme LE MONDE | • Mis à jour le | Pierre Bezbakh (maître de conférences à l'université Paris-Dauphine) Le président de la République, François Hollande, a lancé, jeudi 7 novembre, les célébrations du centenaire de la Grande Guerre en France. Si les causes du premier conflit mondial sont multiples et certaines de nature politique (le nationalisme « revanchard », les alliances militaires, etc.), elles sont aussi économiques – la rivalité entre la France et l'Allemagne devenue une puissance industrielle, ou celle opposant cette dernière à une Angleterre en déclin. Lire : Hollande : "Commémorer la première guerre mondiale, c'est prononcer un message de paix" Au début du XXe siècle, plusieurs auteurs influencés par la pensée marxiste ont forgé le « concept » d'impérialisme pour expliquer les conflits armés menés par les grands pays industriels capitalistes. Selon John Hobson, auteur d'Imperialism. Certes, ni Ferry ni Hobson n'ont prévu la Grande Guerre.

Related: