background preloader

Impression 3D : les différents procédés

L'impression 3D est en passe de s'imposer comme le nouveau moyen de création d'objets. Aujourd'hui, pour produire ces objets de façon industrielle, on utilise des procédés de soustraction, c'est-à-dire que l'on enlève de la matière, par fraisage ou découpe, par exemple. L'impression 3D propose l'inverse, à savoir l'ajout de couches de matière successives. Pour ce faire, de nombreuses solutions existent, voici les principales... Le dépôt de filament fondu Plus connue sous l'acronyme FDM (Fused Deposition Modeling), cette méthode a vu le jour il y a une trentaine d'années grâce à S. Il s'agit du procédé utilisé par une écrasante majorité d'imprimantes 3D dites personnelles. Le plateau d'impression peut être chauffé pour pallier la déformation due au choc thermique subi par le plastique, en effet, celui-ci passe de plus de 200°C à la température ambiante quasi instantanément. La stéréolithographie (SLA) Le frittage laser (SLS) À l'instar de la SLA, le procédé SLS utilise un laser.

http://www.lesnumeriques.com/imprimante-3d/impression-3d-differents-procedes-a1876.html

Related:  3D et education

Imprimante 3D et impression 3D pour les nuls Sommaire Introduction Les imprimantes 3D sont déjà en train de révolutionner le monde. Cette nouvelle technologie est d’ores et déjà accessible au plus grand nombre, que ce soit via des services d’impression 3D (en ligne ou en magasin) ou directement chez soi avec les modèles les plus abordables. Il convient donc de faire le point sur l’impression 3D pour bien comprendre de quoi il s’agit. Vous lirez ci-dessous une présentation assez simple qui explique les bases de l’impression 3D. J'ai acheté une imprimante 3D open source Dans ma petite vie de geek (ou ma vie de petit geek?), j'ai eu de grands moments : mon premier programme qui marche, le montage de mon premier PC, mes premiers pas sur internet, ma première distribution linux… Je regarde depuis quelques années, par curiosité, ces machines qui fabriquent des objets en plastique, sans oser franchir le pas. La smartrap : J'ai alors entendu parler de la Smartrap ( : - Une imprimante complètement open source basée sur le projet Reprap - Conçue et vendue par un Français sympathique - Une belle communauté de passionnés derrière toujours prête à aider ( - Un hardware très répandu (arduino mega + ramps) - Un prix de 350 € Le montage :

La technologie CLIP devrait révolutionner l'impression 3D ! Alors que les temps de fabrication restent un frein majeur au développement de l’impression 3D, la société américaine Carbon3D annonce avoir développé une technologie révolutionnaire capable d’imprimer des objets de 25 à 100 fois plus rapidement que n’importe quel procédé actuel. La technologie CLIP mise au point par Carbon3D, pour « Continuous Liquid Interface Production », s’inspire en grande partie de la stéréolithographie, un procédé additif déjà bien connu reposant sur la photopolymérisation d’une résine liquide à l’aide d’un laser à rayons ultra-violets. En contrôlant l’oxygène présent lors de la réaction chimique, l’équipe de Carbon3D a réussi à grandement accélérer la solidification de la résine, faisant ainsi passer de plusieurs heures à quelques minutes la durée d’une impression 3D. Dans cette vidéo accélérée, un exemple de réalisation d’une Tour Eiffel en seulement 6 minutes : Basée dans la Silicon Valley, Carbon3D a été fondée en 2013 par le Pr. Joseph DeSimone, le Pr.

Utopolis Vesoul, la ville réinventée grâce à l'impression 3D Utopolis est un récent projet scolaire mené par 80 élèves de Vesoul, en Franche-Comté, combinant l’architecture et l’urbanisme avec pour objectif de réinventer la disposition et la forme des bâtiments de leur ville en utilisant la modélisation et l’impression 3D. En se basant sur les plans de la ville actuelle, le groupe d’élèves issus de l’école primaire Pablo Picasso (cours CM1/CM2), du collège Jacques Brel (classe de 3ème) et du LEGTA Etienne Munier (classe de terminale) a ainsi travaillé pendant deux semaines sur le projet accompagnés de Cécile Babiole, artiste numérique de renommée internationale. Les élèves de Vesoul en pleine re-modélisation de leur ville Les élèves avaient pour consigne d’imaginer la ville de leurs rêves.

WebBot et Conscience Globale Pour y voir un peu plus clair, à la suite de demande répétées d’internautes cherchant des infos à propos des sites officiels des Web Bots, je vais fournir ici les liens essentiels à connaître pour comprendre cette affaire… Pour commencer, le projet Web bot est né d’une rencontre entre George Ure et "Cliff" en Juillet 2001 Ils sont tous les 2 webmasters de leurs sites officiels respectifs : Urbansurvival.com : site de George Ure -page d’introduction : -page sur la crise économique : -sur les modèles de prédiction : on trouve sur son site un pdf comprenant un aperçu des prédictions pour 2008-2009 Halfpasthuman.com : site prédictif du dénommé "Cliff" basé sur les techniques ALTA (Asymetric Language Trend Analysis) et ses "Calamitous Web Bot Predictions" pour 2008 2009.

L'impression 3D de la peau humaine est presque une réalité L’Oréal s’associe avec Organovo, une entreprise de bio-impression 3D afin d’imprimer de la peau humaine. L’Oréal, géant de la cosmétique, s’associe avec Organovo, une entreprise de bio-impression 3D cotée en bourse. Cette nouvelle technologie allie l’impression 3D et des tissus vivants dans le but d’imprimer de la peau humaine. Dans son annonce de ce projet de collaboration, L’Oréal a utilisé un terme propre à la Silicon Valley en le présentant comme une technologie dite “de rupture”.

Imprimante 3D : description et enjeux Toutes les grandes inventions et découvertes ont changé la face du monde, l’on fait évoluer, avancer. Pour certains, l’impression 3D pourrait bel et bien apporter des changements radicaux dans le monde que nous connaissons et ouvrir de nouvelles perspectives. Cette technologie permet à chacun de pouvoir, chez soi, imprimer un objet dont il a besoin, envie. A l’heure actuelle, les consommateurs sont très friands d’objets personnalisés, uniques, qu’ils sont les seuls à posséder.

Univers numériques: un territoire peuplé de 3 milliards d'humains Le chiffre est étourdissant. D'ici la fin de l'année 2014, près de 3 milliards d'humains sur terre vont avoir une existence numérique à haute vitesse sur Internet. C'est ce qui ressort d'un rapport produit par la Commission de l'UNESCO et de l'Union internationale des télécommunications (UIT) sur le développement de la bande passante à l'échelle mondiale, rapport publié en marge d'une rencontre qu'elle vient de tenir à New York. En gros, cela représente 40 % de l'humanité en ligne. Et ce n'est qu'un début: dans trois ans, ces observateurs des mutations sociotechnologiques estiment qu'à ce rythme, la moitié des humains sur terre va se promener sur Internet avec un accès à haut débit. Pour le meilleur, comme pour le pire.

Matériaux d'impression 3D, consommables Certains pourraient croire que le plastique est le seul matériau utilisé dans l’impression 3D. Il existe en fait un choix bien plus large de consommables pour imprimer vos objets. L’utilisateur portera son choix en fonction de plusieurs critères tels que le modèle de votre imprimante, du procédé employé et de l’objet que vous souhaitez fabriquer. Il existe en fait deux grandes familles de matériaux : les plastiques et les métaux. A cela s’ajoute les céramiques (silice, alumine, plâtre…) et les matières organiques (cires, tissus et cellules). Faisons le point sur les caractéristiques et les utilisations des principales matières premières utilisées pour imprimer en 3D.

Comment fonctionne une imprimante 3D ? Si l'impression 3D est en passe de devenir incontournable, les procédés utilisés restent méconnus du grand public. Aussi cet article part à la découverte de son histoire et décortique les différentes techniques de fabrication existantes. Histoire et applications

Objets connectés : (presque) tout se compte en milliards Le nombre d’objets connectés en service aurait déjà dépassé le nombre d’humains et le développement du secteur de l’Internet des Objets n’est en qu’à ses prémices. Face à cette nouvelle grande vague technologique, les acteurs du numérique et des réseaux sociaux se positionnent. 30 à 200 milliards d’objets connectés d’ici 2020 Le Premier Photomaton 3D du monde est japonais et vous imprime en miniature ! – Omote 3D Shashin Can Le Premier Photomaton 3D du monde est japonais et vous imprime en miniature ! – Omote 3D Shashin Can Le “Omote 3D Shashin Can” est le premier photomaton 3D du monde ! Ce gadget, japonais forcement, vous scanne en 3D et imprime des versions miniatures de vous même grâce à une imprimante 3D ! Le “Omote 3D Shashin Can” est installé dans la galerie Eye Of Gyre à Harajuku (Omotesando, Tokyo) jusqu’au 24 janvier 2013.

Related: