background preloader

Numérique : Comment les technologies contraignent l'usage

Numérique : Comment les technologies contraignent l'usage
On a coutume d'entendre dans de nombreuses présentations et échanges sur le numérique dans le monde scolaire des propos comme "ce n'est qu'un outil". On comprend qu'à la suite de cette affirmation se trouve l'idée que l'usager est maître l'outil, qu'il l'a "à sa main". A partir des travaux de Pierre Rabardel (Les hommes et les technologies. Approche cognitive des instruments contemporains, Armand Colin, 1995), en particulier, nous savons qu'un outil n'est pas qu'un outil, c'est d'abord un instrument. La différence ne saute pas aux yeux dans la vie courante et pourtant quand on y regarde de près, on peut comprendre l'importance d'un tel aphorisme. L'enseignant qui déclare que "l'informatique, la tablette, le TBI, ce ne sont que des outils" confirme-t-il (elle) le sentiment de domination, de conscience et de pilotage, parfois traduit par l'idée de la maîtrise inscrite dans l'idée de l'esprit critique ? L'usage parfois décalé de certains instruments nous alerte sur ce point.

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/10/24102014Article635497375560221650.aspx

Related:  Twitter en classewberthassonEcole numérique 1Enseigner et apprendre à l'ère du numériqueINTEGRATIONTICE

Apprendre avec le numérique ? Les élèves utilisent mieux que nous le numérique car ce sont des "digital natives". On apprend mieux avec le numérique car il motive. Et puis il s'adapte mieux aux besoins des élèves .On a tous entendu ces affirmations. Mais qu'en est-il en vrai ? En quoi les cartes mentales, appliquées à l’environnement littoral, aident-elles au recueil et à l’analyse des représentations spatiales ? 1La carte mentale est une technique graphique reflétant une réalité subjective de l’espace, c’est-à-dire la façon dont un individu se représente une portion d’espace. Cet outil permet donc de recueillir les représentations spatiales que les individus se font de leur environnement. Ces représentations spatiales, ou représentations cognitives de l’espace, sont nourries de représentations mentales, ou individuelles (faisant référence au vécu, à l’expérience, à l’éducation, à la culture de l’individu) mais aussi de représentations sociales, c’est-à-dire partagées par un groupe social ou professionnel (Paulet, 2002). Longtemps discuté par les géographes, l’intérêt de l’analyse des représentations en géographie est aujourd’hui reconnu et l’analyse des perceptions et des représentations à travers lesquelles les individus et les groupes d’individus « lisent les territoires », apparaît comme nécessaire pour mieux comprendre leurs pratiques (Bailly, Ferrier, 1986, in Paulet, 2002). Auteurs : S.

Pourquoi le plan Hollande pour le numérique va échouer Jeudi 6 novembre, le Président Hollande a relancé devant les français le plan pour le numérique à l’école. Rien de très nouveau et beaucoup de zones de flou, et malgré les propos volontaristes du Président (« on doit être les premiers pour le numérique à l’école »), tout concourt à penser que ce plan, comme tant d’autres avant lui, est bien parti pour échouer. Le Président a été très élusif sur le sujet, et pour cause : nul ne sait encore comment sera financé ce plan, forcément couteux. Journal technopédagogique RÉCIT Commission scolaire de Charlevoix Journal technopédagogique du RÉseau pour le développement des Compétences par l’Intégration des Technologies (RÉCIT) de la Commission scolaire de Charlevoix. La personne-ressource du service local RÉCIT assume des fonctions de formation, de soutien et d’accompagnement, ainsi que des activités de mise en réseau et d’innovation pédagogique. Son mandat est principalement d’assurer l’intégration pédagogique des technologies de l’information et de la communication (TIC) en développant les compétences professionnelles du personnel de l’enseignement primaire et secondaire selon les divers domaines disciplinaires du programme de formation de l’école québécoise (PFEQ) et de la progression des apprentissages (PDA) au primaire et au secondaire. Le répertoire pédagogique Planète-éducation propose des ressources didactiques numériques utiles pour l’enseignement et l’apprentissage au primaire et au secondaire.

Apprendre avec le numérique ? Les élèves utilisent mieux que nous le numérique car ce sont des "digital natives". On apprend mieux avec le numérique car il motive. Et puis il s'adapte mieux aux besoins des élèves .On a tous entendu ces affirmations. L'Agence nationale des Usages des TICE - Blog et TBI pour la production d’écrits au CM2 Esthelle Straub, professeure des écoles à l’école Tregain de Rennes, permet à ses élèves de CM2, grâce à l’utilisation du TBI et à la mise en place d’un blog, d’entrer dans la production d’écrits en s’appuyant notamment sur les projets culturels portés par l’école. L'origine du projet Le point de départ de ce projet est lié à une volonté d'améliorer la maîtrise de la langue écrite au cycle 3. Les élèves, souvent d'origine non francophone et peu confrontés à l'écrit dans leur vie personnelle quotidienne, se trouvaient en difficulté à leur arrivée au collège. Les résultats aux évaluations nationales montraient l'inefficacité des exercices d'entraînement : en situation de production écrite, les élèves ne réinvestissaient pas les notions vues précédemment. L'équipe pédagogique était à la recherche d’outils permettant de mettre en place des situations d’écriture originales et adaptées à des profils d'élèves très divers.

La pédagogie 3.0 expliquée simplement. Le parcours de Stéphane Côté en est un où une certaine effervescence l’entoure concernant la pédagogie. Si vous l’avez déjà rencontré en personne, vous avez tout de suite remarqué son emballement quasi enfantin lorsqu’il parle de l’enseignement. En effet, il cherche, découvre, évalue, mesure l’impact de ses idées qui se tissent autour d’une approche non conventionnelle qu’il décide d’intituler la pédagogie 3.0. En 2012 il quitte son poste de conseiller pédagogique en TIC qu’il occupait depuis plus de quatre ans pour aller lui-même mettre à l’épreuve cette vision de la pédagogie actualisée afin de voir, si oui ou non, il y a matière à partager et à déployer…

Comment j’ai bâti mon premier projet transmedia ? Transmédia ? De quoi parle-t-on d’abord ? Wikipédia (seule encyclopédie proposant me semble-t-il à ce jour une définition) définit la narration transmédia comme « une méthode de développement d'œuvres de fiction ou documentaires et de produits de divertissement nouvelle qui se caractérise par l'utilisation combinée de plusieurs médias pour développer des univers narratifs, des franchises, chaque média employé développant un contenu différent. Mon identité numérique La question de l'identité numérique des élèves fait constamment surface dans les médias et surtout auprès des intervenants dans les écoles. Les jeunes sont de plus en plus actifs à travers différents médias sociaux et autres outils du Web 2.0 dont plusieurs jeux en ligne. Cette vie virtuelle est parfois prétexte à des comportements variables et pas toujours pour le mieux-être des adolescentes et adolescents.

Remue-méninges et pense-bête en ligne Le remue-méninge (ou brainstorming en anglais) est un exercice qui consiste à rassembler le plus grand nombre d'idées ou de suggestions dans un temps limité, avec le plus faible degré de contrôle possible. C'est un exercice de créativité, facilitant la recherche d'alternatives ou d'initiatives originales, hors des sentiers battus. Le meilleur équipement pour pratiquer le remue-méninge est sans aucun doute composé d'un mur au fond uni et de papiers adhésifs repositionnables, de manière à organiser les suggestions après la phase de production spontanée. Il est possible de pratiquer le remue-méninge en ligne, sans installation sur machine, grâce à des applications prévues à cet effet. Globalement, ces applications proposent toutes le même service de base : sur une page vierge, les utilisateurs autorisés déposent des notes qui ressemblent plus ou moins aux célèbres penses-bêtes autocollants jaunes que nous utilisons régulièrement.

Du côté de chez karabasse77 Après la #twictée qui prend un bel envol dans les classes de la francophonie, voici venu le rejeton urbain et citoyen, le petit frère qui fait l’école buissonnière : la #twictée2rue. Vous serez d’accord pour dire que les erreurs orthographiques sont nombreuses autour de nous. Sur les vitrines des boutiques, dans les publicités de nos boites à lettres, dans les manchettes des journaux, à la télévision… Et nous ne nous excluons pas nous-même des (mal)heureux « producteurs d’erreurs ». Que fait-on dans ce cas là ? Parfois on ne les voit même pas.

Université d'automne « Le système scolaire français et les élèves à besoins éducatifs particuliers » - De l'intégration à l'inclusion, la spécificité française Marie-Claude Mège-Courteix, chef de la mission de l'adaptation et de l'intégration scolaires, ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Avant d'entrer dans le vif du sujet, je voudrais faire deux remarques liminaires sur le titre même de l'intervention qui m'a été proposée. …"De l'intégration à l'inclusion"…Cette expression laisse à penser que, pour tout un chacun, s'attacherait une "valeur" supérieure à des démarches relevant de l'inclusion. Pour un Français non averti des subtilités du langage des spécialistes européens de la problématique des élèves à "besoins éducatifs particuliers", cela ne va pas de soi. On le voit, aucun mot dans ce domaine n'est neutre, chacun entre en résonance avec des préoccupations, voire des affects. Cette remarque est à coup sûr applicable à l'objet même de cette université d'automne - que recouvre en France la notion d'élèves à besoins éducatifs particuliers ?

Related:  Usages