background preloader

La face cachée d'Énergie Est

La face cachée d'Énergie Est

http://www.youtube.com/watch?v=9LPxeVYj3Vw

Related:  IntroductionDébat de l'oléoduc d'énergie Estprojet énergie estantoinebeaudoin

Une brèche dans un pipeline neuf a causé le déversement majeur en Alberta Photo : Terry Reith/ICI Radio-Canada Plein écran L'entreprise Nexen se dit « très préoccupée » et « sincèrement désolée » après un important déversement de produits pétroliers mercredi dans le nord de l'Alberta. Cinq millions de litres d'un mélange de bitume, de sable et d'eaux usées se sont déversés près de Fort McMurray. La facture du projet d'oléoduc Énergie Est bondit de presque 4 milliards Initialement estimés à 12 milliards de dollars, les coûts du projet, dont la mise en service avait été repoussée de deux ans, en 2020, sont désormais estimés à 15,7 milliards de dollars. L'entreprise a confirmé l'information en déposant la dernière version de son projet auprès de l'Office national de l'énergie (ONÉ), un mois après avoir tiré un trait définitif sur Cacouna, dans le Bas-Saint-Laurent, pour y construire un terminal pétrolier. Rappelons que le tracé définitif du futur projet est encore à l'étude.

Des rivières à risque pour le pipeline La construction du pipeline Énergie Est pourrait engendrer de nombreux impacts environnementaux pour d’importantes rivières du Québec, conclut une étude menée par Polytechnique pour le gouvernement. Le rapport souligne notamment les risques élevés de glissements de terrain dans plus d’une trentaine de rivières, mais aussi l’impossibilité de contenir et de nettoyer totalement un déversement de pétrole brut. Plus d’un mois après la fin des consultations publiques menées dans le cadre de l’évaluation environnementale stratégique des énergies fossiles, Le Devoir a constaté que le gouvernement Couillard a finalement mis en ligne juste avant Noël l’« Examen des risques associés aux traverses de cours d’eau par des pipelines ». Le rapport a été mis en ligne quelques jours après la publication de la version finale du projet Énergie Est par TransCanada.

L’Europe ouvre la porte au pétrole des sables bitumineux Bonne nouvelle pour les partisans des sables bitumineux. Le Parlement européen a adopté une Directive sur la qualité des carburants qui ne pénalisera pas ce pétrole nettement plus polluant que le pétrole conventionnel. Une décision qui vient ajouter un argument pour la construction du pipeline Énergie Est. Le pipeline Énergie Est divise les Autochtones du Québec Un texte de Jean-Philippe Robillard Le tracé du pipeline traverse le territoire que revendiquent les Mohawks de Kanesatake, la Seigneurie du Lac-des-deux-Montagnes. Ce qui ne plaît pas du tout au grand chef Serge Simon. « Je l'entends un peu ici, les murmures dans la communauté, que le pipeline, non on n'en veut pas.

Une brèche dans un pipeline neuf a causé le déversement majeur en Alberta Photo : Terry Reith/ICI Radio-Canada Plein écran L'entreprise Nexen se dit « très préoccupée » et « sincèrement désolée » après un important déversement de produits pétroliers mercredi dans le nord de l'Alberta. Le pipeline Énergie Est traverserait 256 cours d’eau du Québec Le pipeline Énergie Est risque de devoir traverser pas moins de 256 cours d’eau au Québec, révèle une analyse menée par la Fondation Rivières et obtenue par Le Devoir. Cette première compilation indépendante indique également que plus d’une centaine d’entre eux sont de moyenne ou de grande taille. La liste des cours d’eau dénombre un total de 70 rivières qui seraient traversées par le pipeline d’un mètre de diamètre. À cela s’ajoutent quelque 185 ruisseaux ainsi que le fleuve Saint-Laurent, selon le tracé préliminaire élaboré par TransCanada. Ce tracé devrait être modifié au cours des prochains mois, en raison de l’abandon du projet de port de Cacouna et de la possibilité que ce port d’exportation de pétrole des sables bitumineux soit construit ailleurs sur les rives du Saint-Laurent.

Saskatchewan : 200 000 litres de pétrole déversés en terres autochtones L'incident s'est déroulé dans une zone agricole, où il y a de basses terres et un marécage gelé, appartenant à une bande indienne, située à 140 km au sud-est de Regina. Aucun cours d'eau n'a été touché et le déversement s’est étendu dans un rayon d'environ 20 mètres, selon la province. Le gouvernement saskatchewanais affirme dans un courriel que le pipeline à l'origine du déversement appartient à l'entreprise albertaine Tundra Energy Marketing.

Related: