background preloader

Le sens des images » Analyser une photo : « The Kid » (1921)

Le sens des images » Analyser une photo : « The Kid » (1921)
Photo de plateau de The Kid (1921) de Charlie Chaplin Cette photo publicitaire anonyme représentant Charlot (Charlie Chaplin) et le Kid (Jackie Coogan) est l’une des plus célèbres associées à l’œuvre du cinéaste. Sans doute parce qu’elle évoque l’un des meilleurs films de l’auteur – son premier long intitulé The Kid sorti en 1921 – mais aussi, assurément, parce qu’elle nous émeut, en dehors de toute référence au film, par sa puissance visuelle universelle évoquant tout à la fois la pauvreté, l’enfance et la paternité. Un décor à la Dickens Dès sa deuxième apparition à l’écran en 1914 Chaplin crée son personnage emblématique du vagabond Charlot qu’il n’aura de cesse d’interpréter jusqu’en 1940. Tel père, tel fils The Kid occupe une place à part dans l’œuvre de Chaplin dans la mesure où, en racontant l’histoire d’un orphelin recueilli par Charlot, le cinéaste revit en quelque sorte sa propre enfance pauvre dans les faubourgs miséreux de Londres. Le regard caméra

http://lesensdesimages.com/2014/06/14/analyser-une-photo-the-kid-1921/#more-2011

Related:  Image fixe, image mobile, analyse d'imagesAnalyser une oeuvre d'artSémiologieAnalyse d'imagesAnalyse d'images

analyse esthétique d'une photographie de robert doisneau - bolides à paris Analyse La première lecture de l'image invite à comparer l'énorme taille du véhicule de l'adulte à droite à la taille réduite de l'automobile à pédales de l'enfant à gauche. Quasi instantanément le spectateur est conforté dans cette comparaison par le regard croisé de l'enfant qui souligne l'existence d'un rapport établi entre les 2 véhicules : L'enfant est sur le trottoir et la voiture sur la chaussée. Le bord du trottoir marque la limite du monde de l'enfant et du monde de l'adulte. Mais un élément inquiétant en provenance du monde de l'adulte pénètre dans le monde de l'enfant : une roue du véhicule de l'adulte est montée sur le trottoir.

Présidentielle : six affiches de candidats décodées Avec leur affiche, les candidats à la présidentielle cherchent à faire passer leur message. Lesquels ? Quels sont les codes utilisés ? Les références empruntées ? Feignant d’ignorer les objectifs que chaque parti s’est fixé, procédons à l’analyse. Le sens des images » Analyse d’une photographie : “Felix, Gladys et Rover” d’Elliott Erwitt (1974) Quelle drôle de photo ! Et quel chien étrange ! Voilà les premières réactions que peut susciter ce cliché tout à la fois étonnant, comique et bizarre. Série l'Art en question - 10 oeuvres passent aux aveux ! - 10 chefs-d'oeuvre vous réservent plus que vous n'attendez Soutenez la production et la diffusion de cette nouvelle série. En savoir plus.Objectif: Montant déjà donné: 21755€ (108.8%) Francois : 1€ le 6 juin Bouillard : 10€ le 31 mai 2015Nicolas : 30€ le 12 mai 2015CLAIRE : 20€ le 10 mars 2015lilli : 10€ le 25 février 2015

Banksy Art - Artiste engagé Art terroriste anksy, agitateur social ou « art terroriste », est un artiste très engagé. La majorité de ses oeuvres sont frappantes et humoristiques à la fois. Il est pour la liberté, pour la justice, contre la guerre, la famine et tous les fléaux causés par l'homme. Anticapitaliste et pro liberté, il accompagne souvent ses oeuvres de slogans percutants, qui font réfléchir et qui décoiffent. Analyses d’images Vient de paraître : Analyses d’images : publicités, photos, affiches, pochettes… (20 commentaires composés illustrés) de Régis Dubois (TheBookEdition, 2015, 136 pages, 9 euros) L’image est omniprésente dans notre société, c’est une évidence. Tous les jours ce sont des dizaines, voire des centaines de messages visuels que nous recevons. Dans la rue, à la maison, sur les écrans, partout, via les affiches publicitaires, les magazines, les T-shirts, les flyers, les BD, le cinéma, la télé, Internet, les jeux-vidéo, les Smartphones… Or, étonnamment, les analyses d’images demeurent relativement rares aussi bien sur le Net que sur papier.

Analyser une image – conseils Lorsqu’on regarde une image, on recueille de l’information. "Une image vaut mille mots" comme le dit si bien le proverbe. Comment analyser une image? Une célébrité Instagram édite ses posts pour révéler la dure réalité qui se cache derrière ses photos "parfaites"...Édifiant ! Essena O’Neills est une jeune fille australienne qui est également une célébrité sur Instagram. Sur les réseaux sociaux, elle expose sa vie de rêve : paysages fabuleux, plages sans fin, photographies de son corps parfaitement galbé en bikini à côté de cascades… À 18 ans, elle gagne très bien sa vie, en faisant du placement de produit sur ses photos pour de grandes marques de vêtements. Et pour cause, la popularité de la jeune fille sur les réseaux n’est pas sans intéresser les publicitaires : 580 000 followers sur Instagram, 260 000 abonnés sur YouTube et encore quelque 60 000 amis sur Snapchat. Sauf que récemment, Essena a littéralement pété un plomb. Elle a décidé de tout plaquer et de dénoncer sans fard le monde cruel et froid des réseaux sociaux, des personnes qui, comme elles, vendent leur corps et se créent une vie fictive afin d’obtenir de la reconnaissance sociale.

Dossier EDD : Le Pop Art américain attaque la société de consommation Dès les années 60, parallèlement à l’affirmation de la société de consommation, les artistes plasticiens ont été les premiers à porter un regard critique sur les dérives consuméristes. Les œuvres liées au Pop Art américain soulèvent des questions aujourd’hui indissociables de la réflexion sur l’EDD. Ce dossier propose également des pistes d’entrées pour préparer les collégiens en classe de troisième à l’épreuve d’histoire des Arts du Brevet des Collèges (voir les Annales « zéro » proposées par l’Education Nationale sur Eduscol). Les différents exemples présentés ici permettent d’aborder les questions méthodologiques tant à l’écrit qu’à l’oral (pour connaître le déroulement et les attentes de l’épreuve d’Histoire des Arts du Brevet, on peut lire l’article que lui consacre le site Brevet du WebPédagogique).

Analyse d'oeuvre : Les expulsés d'Ernest Pignon Ernest L’intérêt d’aborder l’œuvre « Les expulsés » d’Ernest Pignon Ernest en histoire des arts ne fait aucun doute. Son impact sur le public en lien avec le contexte du moment à Paris l’inscrivent dans une perspective historique ; un fait marquant de l’actualité. Mais comment un simple dessin marouflé sur la façade d’un immeuble peut-il susciter autant de questions ? Vous trouverez une analyse de l’œuvre partant de recherche : sur l’artiste, son courant d’appartenance, le contexte historique et une description physique. L’ensemble de ses recherches nous amèneront à analyser et interpréter cette proposition artistique d’Ernest Pignon Ernest, un artiste actuel.

Décrire et analyser une photographie Voici quelques pistes pour décrire et analyser une photographie. Cette fiche est un peu complexe et peut être adaptée au niveau des élèves et à la façon dont on souhaite travailler autour de la photographie (voir deux exemples avec barème de notation en fin d'article). I - DESCRIPTION d’une PHOTOGRAPHIE 12 idées concrètes pour remplacer "Dépêche-toi" Tandis que nous sommes préoccupés par nos plannings et nos objectifs, le petit enfant est bel et bien ancré dans le présent. Tandis que nous agissons avec des buts à atteindre à plus ou moins long terme, l’enfant expérimente à son rythme ici et maintenant. Essayons de préserver l’insouciance de notre enfant en respectant le plus souvent possible son rythme et sa notion du temps présent. – Emmanuelle Opezzo

Pop art - Le rapport des artistes américains à la société de consommation 1. La perception anti-consumériste par la majorité du public Il n'y a pas de message caché dans une œ,uvre pop art. Analyser une image fixe Les informations sur l'image Avant de pouvoir interpréter une image, il faut commencer par repérer certaines informations essentielles, contenues pour la plupart dans la légende. Le nom de l'artiste. Le titre de l'œuvre, s'il y en a un :- une photographie, par exemple, n'a pas nécessairement de titre ;- le titre n'est pas toujours donné par l'artiste : ce sont parfois les critiques ou le public qui en ont imposé un (c'est le cas, par exemple, pour la photographie de Dorothea Lange, p. 125).

Related:  EMIEducation plastique