background preloader

Dialogue réussi enseignant/parent

Dialogue réussi enseignant/parent
Related:  Module 5 : Communication & Liens

Éducation des enfants : un défi pour les parents Les familles nordistes que nous avons interrogées se montrent toutes très concernées par les questions d'éducation. L'enjeu est important et les difficultés les angoissent parfois, mais beaucoup semblent être pragmatiques et régler les problèmes au coup par coup. TEXTES : BRUNO RENOUL > bruno.renoul@nordeclair.fr ; PHOTO : HUBERT VAN MAELE > hubert.vanmaele@nordeclair.fr L'éducation des enfants ? À entendre les familles que nous avons interrogées, le sujet est jugé « délicat » et « difficile ». « Il y a souvent plus de questions que de réponses », résume Antoine, père d'Albert, 2 ans. Et on peut le comprendre car l'enjeu est de taille : pour Dorothée, mère de deux fillettes de 1 et 3 ans, Violette et Myrtille, il s'agit de « préparer nos enfants à être autonomes et à un jour voler de leurs propres ailes ». Sylvie, 47 ans, de Saint-Amand, a élevé ses trois enfants, aujourd'hui âgés de 13, 16 et 18 ans, dans le but de « les éduquer à la responsabilité ». Nord Éclair

Enseignants, parents, réussite des élèves : quel partenariat Si les relations parents-enseignants font aujourd’hui partie intégrante du métier dans le second degré, les façons de faire ne vont pas de soi. Ce livre intéressera ceux qui s’interrogent sur la place des parents dans l’école et qui recherchent des leviers pour améliorer la communication entre école et parents pour une réussite de tous les élèves. Ce livre, militant, invite à œuvrer vraiment pour la démocratisation de l’enseignement par une action conjointe parents-enseignants. Pierre Madiot associe, en effet, tout au long du livre, l’enjeu de la réussite de tous, en particulier celle des enfants des classes populaires, à un véritable partenariat entre l’école et les parents. L’état des lieux pourra sembler sévère : les relations parents-enseignants sont présentées par l’auteur sous l’angle du malentendu et des difficultés. Nathalie Bineau Questions à Pierre Madiot Quel lien fais-tu entre ce livre et ton précédent L’école enfin expliquée aux parents (et aux autres) ?

Co-éducation : une culture, des discours et des actes. L'école napoléonienne comme celle de la Troisième République triomphante était celle du maitre et de l'Etat a qui les parents confiaient leurs enfants pour qu'ils y apprennent, soient instruits et deviennent des citoyens éclairés d'une nation forte. Cette première révolution scolaire s'est construite autour de l'idée de l'UNITE à laquelle s'est progressivement ajoutée celle d'EGALITE. Sa mission c'était d'INSTRUIRE et de créer une élite susceptible de reproduire un modèle de société. Les parents d'élèves n'ont pas véritablement de place dans cette Ecole qui substitue au transmis de la famille et de l'Eglise le corpus de connaissances et de contenus d'un enseignement conçu comme une " instruction publique ". Pour Emile DURKHEIM, « l'école est une chose sérieuse confiée aux instituteurs qui sont éclairés par la raison tandis que les parents et plus particulièrement les mères sont manipulés par les forces obscures de la religion. » Mais leur rôle dans l'Ecole est limitée dans les faits.

Le HCI alerte sur la fonction intégratrice de l'École Dans un avis remis au Premier ministre le 12 avril et intitulé « La France sait-elle encore intégrer les immigrés ? Bilan de la politique d'intégration en France depuis vingt ans et perspectives », le Haut conseil à l'intégration tire la sonnette d'alarme. Les poussées communautaristes peinent à être endiguées par les personnels des établissements, peu préparés à gérer ces problématiques. Le HCI note que « tous les témoignages convergent pour indiquer que l'éducation, le regard porté sur le pays d'accueil, l'investissement dans l'éducation, sont des éléments essentiels pour favoriser l'intégration ». Le constat L'école ne parvient pas à ce que les élèves s'émancipent de leurs origines, de leurs croyances. Des conflits à répétition ont lieu, dans les établissements scolaires, sur la question de l'islam. Les préconisations Ce sont les suivantes : Renforcer la formation et la préparation des enseignants, personnels d'éducation et chefs d'établissement sur ces problématiques.

Education : de l'ingérence des parents d'élèves en replay - 26 mai 2013 Puis ce sera le retour plus durable de l'anticyclone début juin, donc le week-end prochain. C'est un vieux conflit qui serait sans issue. Les professeurs estiment qu'ils sont de plus en plus victimes d'interventions, de protestations de la part des parents d'élèves. Les parents, eux, estiment que les enseignants seraient trop fermes. C'est le rituel du soir de chaque instituteur, la correction des cahiers. Emilie Marcq a 19 élèves de CE1. Le moindre exercice donne : "est-ce qu'il est essentiel ?" Courriers, appels téléphoniques, remarques quotidiennes. Dans l'idéal, on aimerait bien qu'on nous fasse confiance. Certains enseignants tolèrent mal les remarques des parents. L'enjeu c'est l'avenir professionnel de nos enfants, c'est leur insertion dans le monde et l'école ne répond pas. Le contexte économique fait qu'on a envie que nos enfants réussissent. Agnès Barthez est mère de deux collégiens. Je n'ai pas laissé passer. Pour elle, c'est l'avenir de ses enfants qui en jeu.

Des parents invisibles. L’école face à la précarité familiale L’école française, depuis les années 80, développe de multiples formes de partenariat avec les parents, pendant longtemps tenus à distance. Mais les recherches montrent que malgré les incitations à la coopération, les parents ne savent pas vraiment comment intervenir pour la scolarité de leurs enfants, surtout dans les termes attendus par l’école. Ils ne connaissent pas suffisamment le fonctionnement, les codes, la culture scolaire pour y faire face comme de réels partenaires. L’auteur a cherché à faire émerger la parole des « invisibles » et des « inaudibles », en se rendant attentif à chacune des configurations familiales, à partir d’une enquête auprès de trente familles dans une zone urbaine sensible. L’auteur entre dans l’étude fine des logiques sociales des parents, de leurs expériences de collaboration et des ressources qu’ils mobilisent, de leurs aspirations et espérances fortes dans l’école et les adaptations. Andreea Capitanescu Benetti

« Il faut bouleverser la durée des cours » Vous voyez dans votre pratique quotidienne de plus en plus d’élèves qui s’ennuient ou sont démotivés. Et la formation des enseignants encore moins. Beaucoup d’élèves disent qu’ils s’ennuient à l’école. Mais le développement de la démotivation va au-delà du simple ennui. Or les enfants et les adolescents ont vécu les effets de la crise financière de façon très insécurisante. Dans le même temps, le boom des nouvelles technologies a opéré dans la vie des enfants et des adolescents une autre mutation profonde. Ils sont habitués à grappiller des informations, au moment où ils en ont besoin. Vous voulez dire que l’écolene prend pas en compte la réalité de ce qu’ils vivent ? L’école a été prise de court, elle n’a pas anticipé. Ces technologies bouleversent encore plus leur rapport aux adultes qui, depuis des années, ne s’autorisaient déjà plus à transmettre. Quel devrait être dans ce contexte le rôle des adultes, notamment celui des enseignants ? Et elle l’est encore moins aujourd’hui.

La réforme des rythmes éducatifs by Mesye Kreyon on Prezi

Related: