background preloader

Histoire de l'immigration

Histoire de l'immigration

http://www.histoire-immigration.fr/histoire-de-l-immigration

Related:  1. Evolution de l'immigration en FranceDifférentes dimensions de la question migratoireRessourcesAntiracisme 3Immigration

L'immigration et la société française au XXe siècle Les ressources utilisables pour étudier ce thème sont très nombreuses. On proposera ici l’utilisation de trois petits documentaires trouvés dans les archives de l’INA : 1) l’interview d’immigrés italiens arrivés dans le Lot-et-Garonne au début des années 1920 (documentaire de 1997) 2) l’interview d’immigrés portugais dans le bidonville de Nanterre ([documentaire de 1969) 3) un reportage réalisé à l’occasion de la « marche des beurs » (actualité de 1983)

Origine, destination et droits des migrants. Arte. 70 % des migrants intra-européens vont d’est en ouest, ce qui s’explique par les écarts entre les situations économique et sociale au sein de l’Europe. C’est eux qui poussent notamment les élites à se déplacer. Les meilleurs salaires à l’ouest incitent à partir. « Oui, les musulmans sont en accord avec la République » La plupart des médias et des politiques continuent de diffuser l’image de musulmans tiraillés entre leur supposée identité religieuse et leur adhésion aux valeurs de la République. La chercheuse Nadia Marzouki nous explique pourquoi cette vision n’est pas fondée. Parmi les nombreuses interrogations suscitées par les attentats de janvier, la question de la prétendue incompatibilité de l’islam avec la laïcité est, une fois de plus, apparue au premier plan. Face à la énième réitération de ce débat dans les champs médiatique et politique, on sent une certaine lassitude, voire du découragement, chez les chercheurs spécialistes de l’islam en France. Car cela fait au moins depuis les années 1990 que les enquêtes de sciences sociales ont fait apparaître la non-pertinence de questions du type « peut-on réformer l’islam ? » ou « l’islam est-il compatible avec… ?

La stèle en hommage aux premiers colons ne sera finalement pas érigée société Nicolas LedainPublié le 23/01/2015 | 16:59 Une association avait annoncé la mise en place d'une stèle en hommage aux premiers français arrivés en Guadeloupe. L'inauguration prévue le 31 janvier a provoqué la colère de plusieurs organisations qui dénonçaient une célébration de l'esclavage. Le projet vient d'être abandonné. Regards sur les migrations aux XIXe et XXe siècles en Rhône-Alpes 1Entité administrative sans réelle cohésion historique ou géographique, la région Rhône-Alpes englobe des territoires très différents sur huit départements. Coexistent des zones fortement urbanisées (Rhône, Loire, Isère), des départements à dominante rurale (Ardèche, Drôme, Ain) et deux départements de montagne (Savoie et Haute-Savoie) – dont les habitants constituent des étrangers en France jusqu’en 1860. 2Dans le Rhône, la Loire, l’Isère et les Savoie, l’industrialisation accélérée à partir des années 1880 installe un tissu d’entreprises de toutes tailles et avides de main-d’œuvre peu qualifiée, peu revendicative et mal payée, autrement dit des étrangers, mais aussi des étrangères. L’épaisseur du tissu industriel, tant dans le Rhône que la Loire ou l’Isère, facilite aussi l’insertion des migrant-e-s issu-e-s de vagues plus ponctuelles, comme les Arménien-ne-s au début du XXe siècle, les juifs/juives d’Europe de l’Est et les Espagnol-e-s des années 1930.

L’immigration des travailleurs en France Contexte historique L’immigration des travailleurs en France de 1850 à 1914 Marie-Paul Lancrenon (1857-1922), militaire de carrière, profite de ses missions pour rédiger des carnets de voyages et d’excursions constitués de textes et de photographies qu’il prend en « amateur ». On lui doit notamment Trois mille lieues à la pagaie, de la Seine à la Volga paru en 1898 et Impressions d’hiver dans les Alpes. De la mer bleue au Mont-Blanc paru en 1906.

Ces enfants qui émigrent seuls. Laure Cailloce. CNRS : le journal. D'après Eurostat, 90 000 demandes d'asile émanant de mineurs étrangers isolés ont été déposées en 2015. Ils seraient 7 600 sur le territoire français. Du fait de leur jeune âge, ces migrants arrivés seuls sur le Vieux Continent bénéficient de la protection des États, qui leur doivent éducation et soin. Certains se retrouvent pourtant en grande précarité. C’est un imbroglio juridique qui a mis le phénomène des mineurs migrants dans la lumière dans les années 1990 : des adolescents étrangers maintenus en zone d’attente à Roissy se retrouvaient dans l’impossibilité de faire appel de cette décision comme n’importe quel migrant adulte, parce qu’ils avaient moins de 18 ans et qu’ils n’avaient ni parent ni tuteur à leurs côtés pour endosser la responsabilité de cette démarche… Une situation illégale, comme il s’est ensuite avéré. La suspicion plutôt que l’accueil

Les très bons comptes de l’immigration Les immigrés sont une excellente affaire pour l’Etat français : ils rapportent une grosse douzaine de milliards d’euros par an et paient nos retraites. Les immigrés sont une très bonne affaire pour l’économie française : ils reçoivent de l’Etat 47,9 milliards d’euros, mais ils reversent 60,3 milliards. Autant dire un solde positif de 12,4 milliards d’euros pour les finances publiques, qui ne représente pourtant que la part monétaire de transferts bien plus importants. Dans ce pays de 64,7 millions d’habitants, 6,5 millions de Français comptent au moins un immigré dans leur famille. Les chiffres de l’immigration légale sont très fluctuants. En France, on recense environ 5,3 millions de résidents étrangers avec leurs familles.

Related: