background preloader

Pourquoi associe-t-on le rose aux filles et le bleu aux garçons ?

Pourquoi associe-t-on le rose aux filles et le bleu aux garçons ?
Cela remonte à l'Antiquité grecque, où les parents préféraient avoir un garçon plutôt qu'une fille. Car les garçons travaillaient et participaient aux revenus de la famille. A l'inverse, avoir une fille était pénalisant : outre de ne pas disposer de la même force physique, requise notamment pour le travail des champs, les filles coûtaient cher. Il fallait économiser pour lui fournir une dot lors de son mariage. En conséquence, avoir un garçon était considéré comme béni des Dieux. Aussi lui associait-on la couleur bleue, couleur du ciel, résidence des Dieux. En Europe, c'est au Moyen-Âge qu'apparaissent les premiers trousseaux spécifiques pour les bébés. Puis, remous de l'histoire, le blanc, image de la pureté et de l'innocence, prédomine pour les deux sexes. Au XVIIIe siècle, la tradition antique fait son retour en occident. Les clichés ont la vie dure.

http://www.franceinfo.fr/emission/les-pourquoi/2013-2014/pourquoi-associe-t-le-rose-aux-filles-et-le-bleu-aux-garcons-12-15-2013-07-50

Related:  Le jeu et les stéréotypes du genrePromotion de l'égalitéausoEgalité des sexes

Jouets stéréotypés : «Ce ne sont pas les inégalités qui perdurent mais la différence des sexes» FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN- Un rapport remis au Sénat préconise d'en finir avec les jouets sexistes. Juste combat ou entreprise idéologique? Décryptage avec Bérénice Levet auteur d'un essai remarqué sur la théorie du genre. Bérénice Levet est docteur en philosophie et professeur de philosophie à l'Ecole Polytechnique et au Centre Sèvres. Son dernier livre «La théorie du genre, ou le monde rêvé des anges» a été publié chez Grasset (Novembre 2014, 202 p., 18 €).

Le rose est une couleur d’hommes Atlantico : La Société Générale lance une nouvelle carte bleue spécialement conçue pour les femmes de couleur rose. Est-ce une bonne stratégie marketing d’utiliser cette couleur pour attirer les femmes ? Hugo Jacomet : A l'heure de la montée en puissance discrète, mais bien réelle, des obscures et inquiétantes techniques de "neuro-marketing", il serait étonnant qu'une multinationale comme la Société Générale n'ai pas eu recours à ce type d'études afin de valider "l'appétence" (comme on doit dire aujourd'hui) des femmes pour cette couleur et surtout des valeurs (comme on doit aussi dire aujourd'hui) qu'elle véhicule. J'imagine en outre que la couleur (rose donc) de cette offre destinée aux femmes n'est qu'accessoire et qu'il s'agit sans doute d'un produit bancaire ultra-sophistiqué fédérant offres, adhésions, assurances, partenariats et autres "avantages" réservées aux clientes de cette Carte Rose...

‎www.toutalego.com/2014/05/rose-pour-les-filles-bleu-pour-les.html Une princesse bleue ça n'allait pas à ma fille, qui l'a donc relookée en rose. Pfff... Rose pour les filles, bleu pour les garçons : ce code couleur est si puissant et universellement répandu qu’on en oublierait presque qu’il est une invention récente. C’est en effet ce qu’a démontré l’historienne américaine Jo B. Paoletti dans son livre paru en 2012 « Pink and Blue : Telling the Girls from the Boys in America ». Ainsi, à l’époque victorienne, filles et garçons étaient vêtus de robes blanches jusqu’à l’âge de 6 ans. « Ce qui était autrefois une question pratique – habiller son bébé d’une robe blanche et de couches (le coton blanc pouvant être blanchi) est devenu un problème de « Oh mon dieu, si mon bébé porte la mauvaise couleur, il grandira perverti » explique l’historienne.

Et si les femmes pouvaient tout... Bien sûr répondent les participants au concours du CLEMI Pour sa troisième édition, le concours du CLEMI (Centre de liaison de l'Enseignement et des Médias d'information), associé au mensuel Causette (plus féminin du cerveau que du capiton), au site web Les Nouvelles News (l'autre genre Info), et à la chaîne internationale francophone TV5Monde, via son site Terriennes (dédié à la condition des femmes dans le monde), a reçu 233 contributions, sous forme d'articles, d'éditos, de reportages illustrés de photos ou de dessins. Il était demandé aux concurrents, lycéens, collégiens, écoliers, de s'interroger sur la prégnance des stéréotypes appliqués aux hommes comme aux femmes, dans les médias, le sport, la mode, l’école, la famille, la politique, la culture, etc… Cette année 2015 ayant commencée dans le sang pour les médias avec les attentats contre Charlie et le magasin Hypercasher, les questions de droits des femmes étaient peut-être passées au second plan, derrière la défense de la liberté d'expression. LA PREUVE QUE SI ! La preuve que si !

Des stéréotypes de genre omniprésents dans l'éducation des enfants Un Bulletin officiel de l’éducation nationale [2][2] www. education. gouv. fr/syst/egalite Ministère de... révèle qu’en matière d’orientation, huit filles sur dix se regroupent dans les quatre spécialités du service : secrétariat, comptabilité, commerce, sanitaire et social, tandis que les garçons font des choix plus diversifiés. Seule une filière est identifiée comme spécifiquement féminine : les sciences médico-sociales où l’on ne compte que 5 % de garçons. Elle note aussi que le fossé se creuse entre les femmes elles-mêmes du point de vue de l’échelle sociale avec d’un côté, le salariat d’exécution du secteur tertiaire (vendeuses, caissières, aides ménagères…) souvent à temps partiel non choisi et de l’autre, nombre de diplômées d’université qui accèdent à des carrières de magistrate, professeure, ou médecin : « des emplois qualifiés anciennement masculins et qui ne se sont pas dévalorisés en se féminisant [3][3] Sciences Humaines, Hors série : Femmes, combats et... ».

Expo photo "Les métiers n'ont pas de genre" - Collège Louis Pergaud Dans le cadre du projet académique 2013-2015. "Égalité filles-garçons" et du dossier pris en charge par Mme Danièle Houpert, IA IPR Vie scolaire,chargée de mission académique Egalité filles-garçons, nous avons réalisé une expo photo que nous avons intitulé : "Les métiers n’ont pas de genre" Ce travail, a été mené avec des élèves de 4e, M. Cazaux, professeur de mathématiques au lycée Villaroy de Guyancourt et moi-même, documentaliste, pendant les séances d’éducation à l’orientation Tous ceux qui ont pu, autorisation parentale oblige, ont "posé" devant l’ objectif afin de défendre la mixité d’un métier qui dans leur imaginaire, donc hors statistiques institutionnelles, n’était pas assez représenté par les filles ou les garçons. Documents sur E-sidoc

L'égalité professionnelle homme-femme Dernière mise à jour le 13 août 2014 Synthèse L’égalité de traitement entre les hommes et les femmes dans le travail implique le respect de plusieurs principes par l’employeur : - interdictions des discriminations en matière d’embauche, - absence de différenciation en matière de rémunération et de déroulement de carrière, - obligations vis-à-vis des représentants du personnel (élaboration d’un rapport écrit et négociation), - information des salariés et candidats à l’embauche et mise en place de mesures de prévention du harcèlement sexuel dans l’entreprise.

FIFA 2016 va enfin représenter des équipes nationales féminines ! FIFA 2016 annonce une révolution dans le monde des jeux vidéo : des équipes nationales féminines seront enfin représentées ! Une nouvelle qui n’est pas au goût de tout le monde. Grande fan de ballon rond et de jeux vidéo, je sautille dans l’intégralité de mon appartement à l’annonce d’un nouveau FIFA, le nec plus ultra dans les jeux de foot — et même de sport en général, à mon humble avis. Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas cette petite merveille, il s’agit d’un simulateur permettant d’incarner les plus grandes équipes et les meilleurs joueurs, représentés dans une vingtaine d’éditions sorties presque chaque année depuis 1993.

Related: