background preloader

Thermes antiques

Thermes antiques

http://www.musee-moyenage.fr/lieu/les-thermes-antiques.html

Related:  THERMAEbazar temporaire 5MoyennageBazar temporaire 11

Les Thermes de Cluny Les thermes gallo-romains (dits de Cluny), construits à la fin du IIe siècle sur la rive gauche de la Seine, restent l’un des témoignages de l’architecture antique. Les thermes de Cluny à Paris En 31 avant Jésus Christ, la puissance romaine fait régner la paix et la prospérité dans l’Empire. Ce qui permet aux Romains de bâtir de grands édifices. Ils suivent les principes de l’urbanisme grec en développant peu à peu leur propre architecture. Ils construisent des thermes dans les villes et des aqueducs à côté des villes afin d’acheminer l’eau.

Il y a 700 ans, la Normandie avait sa « Constitution » Entretien En 1315, un siècle après le retour de la Normandie dans le domaine royal, quels sont les rapports de la province avec la couronne de France ? En 1204, quand la Normandie revient dans le domaine royal, beaucoup de nobles normands ont préféré gagner l'Angleterre.

Thermes de Trajan Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les thermes de Trajan (en latin : Thermae Traiani ou Thermae Traianae) sont des bains publics de Rome situés sur la partie méridionale de la colline de l'Oppius, au nord-est des thermes de Titus, recouvrant les fondations et vestiges de la Domus Aurea de Néron. Ils sont situés à la périphérie des quartiers les plus développés, mais à l'intérieur de l'enceinte délimitée par la muraille Servienne. Les thermes, inaugurés le 22 juin 109, constituent pour l'époque un ensemble monumental gigantesque, les thermes les plus vastes construits jusqu'alors, qui ne seront surpassés en taille que par ceux de Caracalla et ceux de Dioclétien. Histoire[modifier | modifier le code] Construction et inauguration[modifier | modifier le code]

Reconstition en 3D de thermes antiques à partir des vestiges de la Crypte du Parvis de Notre-Dame Agrandir l'image vue intérieure de la crypte archéologique © Pierre Antoine/ Crypte archéologique du Parvis de Notre-Dame/ Paris Musées L'équipe scientifique de la crypte du Parvis de Notre-Dame a contribué à "Paris 3D S", projet de reconstitution 3D de Paris à travers le temps par Dassault Systèmes. Ces images sont présentées dans l'exposition "Paris disparu, Paris restitué". Le nettoyage archéologique En 2012, les vestiges ont fait l’objet d’une campagne générale de dépoussiérage.

Moyen-Âge, ce qu'il en reste Le «moyen» dans «Moyen-Âge» fait référence à la période «entre» deux âges, soit entre la fin de l’Empire romain et la Renaissance. Au Moyen-Âge, les mathématiques commençaient à être enseignées avec des chiffres arabes, ce qui en facilitait la compréhension. Ajoutez-y l’établissement systématique des écoles (Charlemagne, an 789), la création des premières universités au XII ième siècle, la diffusion de l’approche logique des phénomènes d’Aristote au XIII ième et vous aurez placé les assises de la révolution scientifique. Gutenberg vers 1450, signera presque la fin du Moyen-Âge avec l’imprimerie, qui industrialisera littéralement la diffusion de la connaissance.

Thermes - maquettes historiques (Rome) Les Thermes de Néron coincés entre le Stade de Domitien, à droite, et le Panthéon à gauche. Les Thermes du côté du Jardin Public d'Agrippa. Dérives et délices des thermes romains Au début de notre ère le bain n’est pas un luxe mais un facteur de paix sociale ! Rome a son ministre des Eaux, et les Romains leur paradis : des termes luxueux, véritables concessions faites au peuple par l’empereur. Ces lieux de plaisir ont tout pour heurter l’orthodoxie chrétienne. L'homme défricheur : les grands défrichements médiévaux [ressource] Si la fin de l’Antiquité et les débuts du Moyen Age sont marqués par une recolonisation importante de la forêt, de grands défrichements commencent à partir du Xe siècle. Les surfaces cultivées augmentent, on crée de nouveaux villages, de nombreuses installations monastiques s’implantent en forêt… Cette grande phase de défrichements dure presque jusqu’à la fin du Moyen Age. Durant le Haut Moyen Age, la forêt est de nouveau très présente en France Les invasions barbares, la chute de l'empire romain au Ve siècle de notre ère et une baisse démographique (peste de Justinien au VIe siècle) entraînent une forte déprise agricole et une reforestation importante d'un milieu très ouvert. Durant tout le Haut Moyen Age (entre le Ve et le Xe siècle), la forêt reprend une place importante dans le pays, même si dans certaines régions le paysage reste très dégagé. Ensuite, une grande vague de défrichements prend place au Moyen Age

Course de chars Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les courses de chars (en grec ancien : ἁρματοδρομία / harmatodromia, en latin : ludi circenses) constituaient l'événement à nature sportive et religieuse majeure de l’Antiquité grecque, de l’Empire romain et de l'empire byzantin, pratiqué dans le cadre de nombreux jeux panhelléniques. Les graves blessures et quelquefois la mort que ces courses pouvaient entraîner pour les participants donnaient à l'épreuve une dimension spectaculaire qui contribua à son succès auprès du public. Chaque char était tiré par un, deux (bige, originellement un jeu étrusque), trois (trige), quatre (quadrige) ou six chevaux. Les chars de compétition étaient conduits par des auriges.

Hypocaustes Textes latins En complément de l’article sur le chauffage par hypocauste nous présentons ici un recueil de textes d’auteurs antiques traitant de ce système et de son utilisation dans des structures thermales. Ce recueil n’est pas exhaustif mais présente quelques textes relatifs au système d’hypocauste. Outre le texte original en latin vous y trouverez une traduction française ainsi que quelques renseignements biographiques sur les auteurs. Decimus Magnus Ausonius (310-395 après J.-C.) fut professeur de grammaire et d’art oratoire dans sa ville natale de Bordeaux avant d’être appelé à Trèves pour devenir le précepteur du futur empereur Gratien.

Le bas Moyen Âge - défrichements [ressource] Histoire de l'agriculture - Le bas Moyen Âge Défrichements et extension des cultures A partir de la fin du Xème siècle, l'essartage commence, au beau milieu des bois et des forêts en suivant l'exemple des premiers ermites réfugiés dans les "déserts". En Bourgogne notamment, région pionnière, les défrichements débutent en 950 autour des communautés monastiques de l'ordre de Cluny relayées vers la fin du XIème par de nouveaux ordres religieux comme les Prémontrés et les Cisterciens. Le rétablissement de la règle de Saint-Benoît axée sur le travail manuel, artisanal et agricole et l'institution de frères convers fait s'épanouir à partir des abbayes de Cluny et de Cîteaux, un modèle d'organisation rurale. Cette extension des défrichements par les religieux butte de plus en plus sur le manteau forestier qui, depuis l'établissement de l'aristocratie franque et de droits de chasse exclusifs, en fait une réserve seigneuriale destinée à être une provende à gibier.

Liste de thermes romains Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les thermes romains sont un des éléments essentiels de la civilisation romaine, autant dans la vie quotidienne que dans les monuments construits pour les abriter et les alimenter (aqueducs). Cette liste alphabétique par pays recense de façon non-exhaustive les thermes du monde romain. Dans la mesure où les informations sont suffisantes, un article détaillé a été créé ou est en cours de création. Dans les autres cas, les informations disponibles à ce jour sont résumées. Thermes de Dioclétien, Rome.

Les thermes dans la peinture Plusieurs peintures donnant une certaine image des thermes : ↑ Théodore Chassériau, Tepidarium (1853 ; huile sur toile ; 171 x 258 cm ; © RMN-Grand Palais, Musée d’Orsay, Paris) ↑ Lawrence Alma-Tadema, Le frigidarium (1890 ; huile sur toile ; 60 x 45 cm ; collection privée) ↑ Lawrence Alma Tadema, Strigiles et éponges (1879 ; aquarelle, 32 x 14 cm ; collection privée)

Bernard de Clairvaux 1115 [ressource] 1115 - Ville-sous-la-Ferté (Aube) Abbaye de Clairvaux, dortoir des convers, Ville-sous-la-Ferté. © Photo Henri Gaud Avant la mi-août 1115 (l’année est sûre, le jour et le mois ne le sont pas ; le 25 juin est le fruit de la tradition de l’ordre cistercien), Bernard et ses moines s’installent dans le val d’Absinthe – cette plante y poussait en abondance – à Clairvaux, en Champagne, non loin de Ville-sous-la-Ferté. Cette combe, longue de 1500 mètres et large de 200, était bien irriguée et entourée de collines boisées. Son orientation d’est en ouest lui valait d’être baignée toute la journée de lumière, d’où le nom de Claire-Vallée, ou Clairvaux, qui lui fut donné. Depuis avril 1112 (ou mai 1113, la chronologie n’est point assurée), Bernard, né en 1190 à Fontaine-lès-Dijon, près de Dijon, dans une famille noble et influente, se trouvait à l’abbaye de Cîteaux, en Bourgogne, où il était arrivé avec une trentaine de compagnons.

Related: