background preloader

» Qui sont ces voyageurs qui réservent sur Airbnb?

» Qui sont ces voyageurs qui réservent sur Airbnb?
La location de logement de courte durée est devenue un mode d’hébergement de plus en plus utilisé par les voyageurs, popularisé par l’arrivée de nouveaux sites Web tels qu’Airbnb. Grâce à un sondage effectué aux États-Unis, PhoCusWright a dressé le profil de ces utilisateurs et a établi leurs comportements, tout en les comparant aux autres voyageurs. Méthodologie Le sondage Web a été mené en février et mars 2014 auprès de 1880 Américains ayant réalisé au moins un séjour d’agrément au cours des 12 derniers mois. Pour répondre au sondage, ils devaient avoir réservé un hébergement commercial et planifié eux-mêmes leur voyage. La firme a distingué deux catégories de voyageurs: ceux qui ont loué une chambre, une maison ou un appartement privé, soit les «loueurs» (17%); et ceux qui ont utilisé d’autres modes d’hébergement durant leur séjour, les «non-loueurs» (83%). Des voyageurs jeunes qui disposent de bons revenus Plusieurs caractéristiques distinguent les loueurs des non-loueurs.

http://veilletourisme.ca/2014/10/16/qui-sont-ces-voyageurs-qui-reservent-sur-airbnb/

Related:  trocEPE - Economie collaborative et tourismeairbnb

Airbnb, BlaBlaCar, deux pionniers en deux Infographies Airbnb vient d’annoncer que le cap des 10 millions de nuitées réservées a été franchit. Dans le même temps BlaBlaCar (covoiturage.fr pour ce qui concerne la France) a annoncé que le cap du million de sièges disponibles venait d’être atteint. Pour marquer ces événements les deux entreprises ont choisi de diffuser des infographies qui reviennent sur les principaux chiffres, l’occasion pour nous de faire le point sur l’évolution de ces deux « géants » de l’économie collaborative. Airbnb pourrait-il travailler demain avec les agences de voyages ? Airbnb, acteur majeur du CtoC, multiplie les partenariats en BtoB. En septembre dernier, Airbnb faisait ses premiers pas dans le monde des comités d’entreprises (CE) en signant un partenariat commercial avec ProwebCE. Le site qui a fait voyager 1 million de Français en 2014 se rapprocherait-il du secteur BtoB ? « C’est la première fois que nous faisons un tel contrat. Airbnb se démocratise. Il y a une vraie diversification des usages.

Booking, Expedia… les hôteliers sont-ils vraiment perdants ? La guerre est ouverte entre les représentants des hôteliers et les sites de réservation en ligne. Et les premiers ont trouvé un allié de taille : Bercy a assigné Booking.com "à comparaître devant le Tribunal de commerce de Paris", a annoncé mardi le ministère dans un communiqué. La première audience, destinée à fixer le calendrier a eu lieu le jeudi précédent, a précisé à Europe 1 le cabinet d’Arnaud Montebourg. Objectif : pousser les centrales de réservation en ligne à revoir certaines clauses des contrats qu’elles proposent aux professionnels de l’hébergement, car ces derniers et Bercy les jugent abusives. Europe 1 a mené l’enquête pour savoir des hôteliers et des sites, qui sont les vrais gagnants de la réservation en ligne.

Airbnb, ou le mariage de l’éphémère et de l’intime Le succès d’entreprises comme Airbnb traduit une évolution profonde de notre société, à la fois plus individualiste et plus connectée. Je fais partie de ces gens qui croyaient qu’Airbnb ne marcherait jamais. Je ne pensais pas que les gens accepteraient de louer leur maison à de quasi-inconnus. J’avais tort. D’après les chiffres publiés par la société, 11 millions de visiteurs ont séjourné dans un logement Airbnb. Le service est encore plus populaire en Europe qu’aux Etats-Unis.

Lit, jardin, bateau : un tourisme qui se partage Si voyager sans votre petit confort ne fait pas partie de vos habitudes, mais que vous n’êtes pas non plus prêts à dépenser des mille et des cents dans un logement souvent hors de prix, vous avez plusieurs solutions. De plus en plus de sites proposent, en effet, d’échanger gratuitement des maisons le temps d’un séjour, comme Echangedemaison, Trocdemaison ou encore GuestToGuest. Plus qu’un simple troc de logements particuliers, ces sites reposent sur la notion de confiance, essence même de l’économie dite collaborative, et sans laquelle rien ne peut s’échanger. Ces sites deviennent ainsi bien souvent de véritables réseaux sociaux. Et si vous préférez voguer sur les flots, il est également possible d’échanger ses… bateaux. Échanger son lieu de vie avec des inconnus, hors de question ?

Tribune : L’hôtellerie traditionnelle face à la poussée d’Airbnb – Le Quotidien du Tourisme Didier Moinel Delalande, directeur de l'hôtel Le Mathurin (4 étoiles) à Paris nous a adressé une tribune consacrée à l'hôtellerie traditionnelle face au développement de l'économie de partage, caractérisée par Airbnb. Entendons-nous, je ne pense pas faire partie de ces hôteliers remontés comme des piles électriques dès qu’on ose mentionner devant eux le terme Airbnb. Ce qu’on a pris coutume d’appeler l’ « économie collaborative » ou « de partage » ou encore l’ « ubérisation de l’économie » a des vertus et d’excellents principes à l’origine. Il s’agit, par ailleurs, d’une tendance durable pour ne pas dire d’un raz-de-marée qui modifie en profondeur les modèles économiques existants et les mentalités (1).

Tourisme : l'essor du voyageur expert, la consommation collaborative et les nouveaux écrans transforment le tourisme Communiqué de Presse L'essor du voyageur expert : la consommation collaborative et les nouveaux écrans transforment le tourisme Paris, le 20 mai 2014– Dans le cadre de la conférence de presse de la Fevad sur le bilan e-commerce du 1er trimestre 2014, Next Content présente les enseignements majeurs de l'Observatoire de l'e-tourisme 2014. Les jeunes générations, notamment, poussent vers de nouveaux modèles économiques

Je loue mon appart' sur Airbnb : ça me rapporte 1.200 euros/mois. Pratique mais... Pour gagner un peu d'argent, Yannick Bihan loue son appartement de 22m2 loué 95 euros par nuit sur Airbnb. (Capture) Depuis octobre dernier, je mets mon appartement de la rue Saint-Pierre, dans le 18e arrondissement de Paris, en location sur Airbnb. J’ai 37 ans et je suis propriétaire, mais sans emploi, j’avais besoin d’un peu d’argent. Il y a deux ans j’ai acheté ce studio de 22m2 à deux pas du Sacré-Cœur, dans le quartier très prisé de Montmartre. Les hôtels déclarent la guerre à Airbnb La location de logement entre particulier ne cesse de se développer, un succès qui ne plait pas à tout le monde et pousse les hôtels à entrer en conflit avec les particuliers loueurs d'appartement. Selon les informations d’Europe 1, les représentants des hôteliers doivent envoyer jeudi un courrier à Manuel Valls pour dénoncer les pratiques de ceux qui proposent aux touristes de louer un appartement ou une chambre à la nuitée. Objectif de la manœuvre : rendre cette pratique, incarnée par le mastodonte Airbnb, moins intéressante pour ramener les clients vers les hôtels. L’hôtellerie dénonce une concurrence déloyale. Si les professionnels du tourisme réclament des mesures fortes au gouvernement, c’est parce qu’ils estiment ne pas lutter à armes égales contre un système qui ne cesse de se développer.

Donner et échanger vos journaux : écologique et économique Pourquoi vous inscrire? - Troc de presse est un site entièrement gratuit. Ce site participatif vous permet de donner, échanger et profiter des lectures presse de votre réseau de proximité (vos voisins), ou de découvrir des parutions que vous n’avez pas l’habitude d’acheter. - Troc de Presse est écologique, économique, malin et créateur de lien dans votre voisinage. - Le fonctionnement est très simple : vos voisins et vous-même échangez vos lectures via votre boite aux lettres.

Sharing economy : quel business model ? Les start-up de la consommation collaborative sont nombreuses. On ne peut pas en dire autant de leurs moyens de s'enrichir. Et dire que ce sont les Etats-Unis, chantres de la propriété individuelle, qui sont à la pointe de la sharing economy, en français l'économie du partage... Nul doute que cette ironie du sort aurait amusé les partisans du kolkhoze d'hier – littéralement économie collective. Aujourd'hui, c'est bien l'américaine AirBnB, une plateforme de réservation de nuitées chez les particuliers, valorisée 2,5 milliards de dollars, qui est érigée en symbole de ce mode de consommation alternatif. Quelle sera la place de Airbnb dans l'industrie hôtelière en 2020 Certains hôteliers gardent un oeil sur la menace que pèse Airbnb et suggèrent que la plate-forme de réservation n’a pas eu encore d’impact sur leurs propres entreprises. Selon de nouvelles projections de Euromonitor International, un cabinet d’études basé à Londres, Airbnb sera la deuxième plus grande société hôtelière au monde en 2020 en termes de ventes totales de chambres. Airbnb se verra éclipsé de la première place par la fusion de Marriott et Starwood, et enregistrera près de 40 milliards de dollars de vente par an sur le marché de la location d’hébergement d’ici 2020.

Related: