background preloader

Avec ou sans note ... l'évaluation

Avec ou sans note ... l'évaluation
Quel que soit le lieu d'exercice, quel que soit le métier, l'évaluation joue un rôle social de régulation tout comme elle permet au professionnel de rendre compte de son activité dans le domaine qui lui est propre. Dans une société où le savoir se marchandise, on assiste à une inflation de dispositifs visant à : - vérifier la présence d'attendus plus ou moins explicites mais toujours portés par une échelle de valeurs,- situer les individus ou leurs productions par rapport à un niveau- juger chacun de « la compétence à... ». Dans notre système éducatif, l'évaluation cristallise toutes les tensions entre les différents acteurs tant l'importance qui est faite d'une sélection par la note, est prégnante dans les représentations des usagers et des professionnels. Comment peut-il en être autrement lorsqu'un même outil de mesure traverse l'évaluation formative, l'évaluation sommative et l'orientation scolaire : la notation chiffrée ? Jacqueline BONNARD Documents ministériels Tous capables !

http://www.gfen.asso.fr/fr/avec_sans_note_evaluation2014

Related:  evaluationAnalysesÉvaluationannedeparthenay

évaluation par ceintures Quels documents ? Quelles ressources pour la constituer ? Documents institutionnels 1- Les programmes (BO + modifications + allègements 3e) listent pour chaque séquence les capacités. L'idée était de ne pas partir des déclinaisons des capacités telles qu'elles apparaissent dans les programmes, car, concrètement, le temps de travail sur chaque séquence est trop court pour changer de ceinture et, par ailleurs, l'objectif de gain en autonomie et de transfert à d'autres contextes implique de changer de situation.

Évaluation scolaire, le règne de l'incertitude "J'hésitais à vous mettre 5 ou 14 / 20. Finalement, je vous ai mis 5". Cette phrase a été adressée par un enseignant dans une très fameuse classe préparatoire française à l'une de ses élèves à qui il rendait un devoir. L'élève a levé les yeux aux ciel et a rangé son devoir sans même lire les annotations de son professeur, décidément convaincue de l'absurdité des efforts consentis lors des évaluations. L'évaluation notée, une absurdité à la peau dure L'erreur est le meilleur professeur Afin de mieux comprendre ce qui se passe dans le cerveau d’une personne qui apprend, des chercheurs ont observé les régions cérébrales activées chez des individus faisant face à l’erreur. Cet article rapporte les résultats d’une recherche menée auprès de 28 sujets par des chercheurs de l’Université de Southern California en collaboration avec un groupe international de chercheurs. Selon ces chercheurs, le cerveau apprendrait de deux façons : L’apprentissage par évitement (« avoidance learning »); une expérience négative qui conditionne le cerveau à éviter de se retrouver de nouveau dans cette situation.L’apprentissage basé sur la récompense (« reward-based learning »); une expérience positive que le cerveau traite comme une récompense.

Les ceintures de compétences C’est dans les tuyaux depuis un moment, et c’est la suite logique de l’évolution de mon système d’évaluation autogérée : aujourd’hui je vous parle de ceintures de compétences. Le bilan de ce qui a déjà été fait Pour commencer remettons en contexte le pourquoi de ce système. La vocation première de mes plans de travail c’est (je vous le donne en 1000) la différenciation. Je pars du principe que tous les enfants avancent à des rythmes différents. Les plans de travail permettaient de gérer cette hétérogénéité sur les périodes. La complexité d'une évaluation des compétences à travers des situations complexes Quel que soit leur cadre de référence, tous ceux qui inscrivent leur réflexion, ou mieux leur pratique pédagogique, dans l'approche par compétences s'accordent aujourd'hui pour dire que celles-ci s'exercent lorsqu'il s'agit de résoudre des situations-problèmes nécessitant la mobilisation de plusieurs ressources. Que ce soit pour l'apprentissage des compétences ou pour leur évaluation, il convient donc de situer l'élève dans un environnement complexe et de l'amener à mobiliser ses différents acquis pour résoudre une situation complexe. L'évaluation des compétences à travers des situations complexes est elle-même un processus complexe, ce qui peut décourager les enseignants lors de sa mise en oeuvre.

Motivés avec ou sans les notes ? (4/4) Nous avons vu précédemment certains ressorts positifs ou négatifs de la note selon son contexte. Alain Lieury et son équipe ont précisé cette théorie lors d’une expérience grandeur nature dans un collège. Faut-il noter les élèves ? « Madame, vous pouvez venir voir si c’est bon?  Cette petite phrase, je l’ai déjà entendue des milliers de fois dans ma (courte) carrière, de la part de tous les profils d’élèves, du plus timoré au plus exubérant et sûr de lui. Elle peut paraître anodine, mais elle renvoie en fait à une peur panique de l’erreur, de « ne pas savoir », qui est particulièrement prégnante dans les cours de langue étrangère. Trop longtemps, j’ai cédé très facilement à ces demandes angoissées, qui, plus qu’une demande de vérification une fois la tâche achevée, expriment davantage un sentiment d’insécurité de l’élève .

Pourquoi les notes posent vraiment problèmes. Avec le lancement de la conférence nationale sur l’évaluation des élèves, le débat sur l’évaluation a été relancé. Et souvent plutôt mal. Oui la notation pose problèmes ! Mais pas forcément ceux qu’on met le plus en avant. A en croire les journalistes, notre ministre et même quelques spécialistes, le principal problème posé par la note serait qu’elle suscite le découragement chez les élèves, voire qu’elle serait forcément malveillante. illustration de Marc Chalvin tirée de Laura Jaffré "Tout ce que vous pensez des profs et ce qu’ils pensent de vous" ed. 9 bonnes raisons d'adopter les ceintures de compétences en classe (Remontée d'un article publié pour la première fois en juillet 2014) Fernand Oury était judoka et pédagogue. Dans sa classe, les élèves progressaient en maths, en grammaire (...) en suivant des ceintures de couleurs, comme au judo. Tel élève était 'ceinture verte' de géométrie, tel autre 'ceinture bleue' en conjugaison. J'ai adopté ce principe dans ma classe.

Faut-il en finir avec les notes Prévue pour la fin de l’année 2014, la Conférence nationale sur l’évaluation des élèves a « pour mission d’élaborer des recommandations sur l’évolution du système d’évaluation des élèves ». Depuis plus d’un demi-siècle, des chercheurs de différentes disciplines ont mené des centaines de recherches utiles aux réflexions sur les pratiques d’évaluation des élèves. Cette contribution présentera d’abord un certain nombre de conclusions scientifiques avérées et proposera des changements souhaitables, eu égard aux résultats de la recherche. Les recherches sur la notation, menées depuis plusieurs dizaines d’années, aboutissent à au moins cinq résultats consensuels dans la communauté scientifique : 1 - Les notes ne mesurent pas de façon précise les compétences des élèves.

 Évaluation positive au lycée A la demande de Mme le Recteur et en liaison avec la Refondation de l’Ecole, un groupe de formateurs « évaluation lycée » a été créé à la rentrée 2013. Il vise à aider les enseignants à mettre en place une évaluation positive en interrogeant les approches et les rapports à l’évaluation afin de : mieux prendre en compte les préconisations de l’Institution (Réforme du Lycée, circulaires de rentrée, priorités académiques, nouveau référentiel de compétences des enseignants…) ;poursuivre l’intégration des compétences initiée par le Socle et le LPC au collège dans une dynamique Bac – 3 / Bac + 3 ;diversifier les pratiques d’évaluation pour en faire un levier des apprentissages et renforcer la différentiation pédagogique ;assurer une liaison avec les travaux du « groupe AP lycée » engagés dès 2011-2012 et permettre ainsi une articulation entre l’évaluation et la remédiation. De nombreuses ressources à destination des formateurs et des enseignants ont été produites par le groupe. Vers le haut

L’évaluation, plus juste et plus efficace : comment faire Un livre pour faire évoluer les pratiques en terme d’évaluation des élèves. Entre retours d’expérience et analyse profonde du sujet, il offre une lecture stimulante et salutaire pour aborder cette question d’actualité difficile. Questions aux auteurs. Cette publication semble arriver à point nommé, alors que le ministre insiste sur l’importance d’une évaluation « positive », tout en étant très prudent sur un éventuel abandon de la notation chiffrée… Effectivement, il parait dans une actualité foisonnante : celle des déclarations ministérielles sur la nécessité d’une évaluation « positive », « bienveillante », avec la mise en place d’un groupe de travail national sur le sujet qui devra rendre des conclusions très rapidement, nous dit-on ; celle, aussi, du terrain, où on voit se multiplier les recherches d‘alternatives à un système de notation obsolète. Vous insistez sur l’inefficacité du système traditionnel de notation.

Correction, un mal nécessaire ? - L'élève chercheur Pour la rentrée 2014, nous nous lançons dans un projet de "classe sans copies". Voici l'appel lancé à nos collègues : Constat : On passe un temps non-négligeable à corriger des copies (6h en moyenne par semaine, d’après la dernière étude INSEE sur le temps de travail des enseignants). C’est un sujet assez récurent en salle des profs. Le plaisir de correction n’est pas vraiment une notion existante. Et tout ça pour quoi ?

Related: