background preloader

Les fausses allégations de viol sont rares

Les fausses allégations de viol sont rares
Dans l'enquête de victimation Enquête "Cadre de vie et sécurité" 2011 réalisée conjointement par l'INSEE et l’ONDRP (Observatoire National de Délinquance et des Réponses Pénales), on mesure qu'en 2009-2010, 1% des femmes de 18 à 75 ans ont déclaré avoir été victimes de violences sexuelles soit un peu moins de 220 000 femmes. Ce taux est de 0,3% pour les hommes de 18 à 75 ans : un peu plus de 60 000 hommes seraient victimes de violences sexuelles chaque année . En 2011, d'après les statistiques centralisées par la Direction centrale de la Police Judiciaire, 4983 personnes majeures ont porté plainte pour viol en commissariat de police et de gendarmerie. On constate donc un écart extrêmement important entre le nombre de déclarations d'agressions et le nombre de plaintes enregistrées. Les viols et les agressions sexuelles sont les crimes et délits pour lesquels on porte le moins plainte en France. De nombreuses personnes croient que les femmes mentent lorsqu'elles disent avoir été violées : Related:  Culture du violFEMINISME

Agression sexuelle : comment réagir | Abonnements magazines : Le Kiosque Condé Nast Connaissez-vous le numéro des urgences ? Comme ça, sans chercher sur Google ? Et maintenant : est-ce que vous vous en souviendriez en état de choc ? Récemment, lors d'une soirée entre copines où on se racontait nos histoires de viols et d'agressions (oui, désolée, les filles ne se rencontrent pas forcément pour parler des joies de la maternité ou des soldes), l'une d'entre nous expliquait qu'arrivée au commissariat elle était incapable de se rappeler de sa propre adresse. Je me rappelle toujours du 112 parce que c'est le numéro européen. Et une fois arrivée au commissariat ? - faites-le le plus rapidement possible, il y a des cellules d'aide aux victimes dans les associations féministes notamment, qui peuvent aider. - si possible faites-vous accompagner et demandez à ce que votre accompagnant reste avec vous pendant l'audition. - vous pouvez déposer plainte dans N'IMPORTE QUEL commissariat. - Insistez aussi pour la plainte plutôt que la main courante qu'on vous proposera peut-être.

Le « Slut Shaming  | «Genre ! Cet article est une contribution de Thomas, merci à lui. Pour contribuer à ce blog, vous pouvez envoyer une proposition d’article à l’adresse cafaitgenre[at]gmail.com. [Les réactions violentes subies par une amie proche qui aurait eu une attitude « malsaine » et « dévergondée » à l’égard des hommes (c’est-à-dire une attitude séductrice et entreprenante tout à fait banale pour un homme, mais qui ne peut être que « malsaine » et « dévergondée » pour une femme…) m’ont inspiré cet article sur la question du « slut shaming ». Cet article ne prétend ni à l’exhaustivité ni à l’objectivité : j’ai simplement essayé de faire un compte-rendu critique de quelque chose que je ne vis pas, mais qui m’a beaucoup énervé de l’extérieur.] « Slut shaming » est une expression anglaise, formée à partir de « slut » (« salope ») et « shame » (« honte »). Une traduction approximative pourrait être « stigmatisation des salopes ». Le terme de « salope » peut n’être pas employé de façon aussi directe. « Salut !

7 raisons pour lesquelles tant d’hommes ne comprennent pas le consentement sexuel – Vous n'êtes pas ici Je vous propose aujourd’hui la traduction d’un article écrit par David Wong le 3 novembre 2016 sur Cracked.com. L’article original est ici. Il détaille des mécanismes qui incitent les hommes à ne pas prendre en compte le consentement des femmes en matière de sexualité (ce qu’on appelle la culture du viol). Je le trouve clair et bien illustré par des exemples de culture populaire très connus. Comme toujours, n’hésitez pas à commenter si vous avez des remarques à faire sur le fond ou la forme (la traduction, la grammaire et l’orthographe…). Eh bien, il y a une chose que vous devez savoir : depuis ma naissance, on m’apprend que c’est exactement ce comportement que les femmes désirent. Nous continuons à enseigner cela aux garçons, tous les jours. 7 — « Imposer son désir aux femmes les fait tomber amoureuses » Donc nous sommes bien d’accord que les héros de culture pop influencent les jeunes, n’est-ce pas ? Très bien, voici la première leçon que j’ai reçue sur le consentement sexuel. Sexy.

Quand l'Est Républicain alimente la culture du viol L'article a depuis été retiré mais vous pouvez le retrouver en cache ici et lire l'article de René Greusard sur le sujet. Plusieurs points en préalable à cette analyse. Qu'est ce que la culture du viol ? J'ai essayé d'en faire une définition courte : "culture dans laquelle les idées, les média, les coutumes, les pratiques sociales, les institutions normalisent, naturalisent et érotisent la violence sexuelle contre les femmes. La culture du viol blâme les victimes et déculpabilise les coupables. L'objectification sexuelle des femmes fait partie de la culture du viol. Il ne s 'agit pas de dire que quelqu'un qui a écouté, lu, regardé, une production culturelle ou journalistique, ou un-e ami-e tenant des propos de l'ordre de la culture du viol, va immédiatement se mettre à violer des femmes. Donc que dit cet article. On apprend qu'un homme a agressé sexuellement 3 mineures en quelques jours. L'homme est appelé par son prénom: "Jérôme" et c'est un "papa" qui a connu "un moment fort".

Les mythes, les idées reçues et les préjugés autour du viol Les mythes ou idées reçues autour du viol désignent les croyances entourant le crime en lui-même, les victimes et les coupables. On les définit par des attitudes et croyances fausses mais profondément et constamment entretenues servant à nier et à justifier le viol. Ces mythes, par des idées fausses répétées constamment, servent à décrédibiliser la personne violée et à excuser le violeur. Etudions donc à présent ces mythes : Mythe : Les femmes mentent et accusent des hommes de viol car elles regrettent une relation sexuelle ou veulent se venger En parlant de de Samantha Geimer, jeune fille de 13 ans droguée et violée par Roman Polanski, Alain Finkielkraut souligna que "ce n'était pas une fillette, une petite fille, une enfant, au moment des faits" et Costa Gavras déclara qu'"elle en faisait 25". Mythe : les violeurs sont des inconnus dans une ruelle sombre avec un couteau Ces éléments sont absents de la plupart des viols commis. Mythe : ce sont les jeunes et jolies femmes qui sont violées

L’objectivation sexuelle des femmes : un puissant outil du patriarcat – Introduction Partie 2 : le regard masculin ou male gaze Partie 3 : les violences sexuelles, des actes d’objectivation extrêmes et dissociant Je vais commencer une nouvelle série d’articles sur l’objectivation sexuelle des femmes, ce que c’est, comment cela se manifeste et quelles en sont les conséquences sur la vie des femmes. Dans cette introduction, je vais donner quelques concepts clés, faire un historique de cette notion, et résumer ce que l’on sait sur l’objectivation sexuelle. Dans les articles suivant, je vais détailler certains aspects particuliers de cette objectivation. Définition et histoire d’un concept développé en philosophie La notion d’objectivation sexuelle est une notion centrale du féminisme contemporain. Emmanuel Kant Le premier à avoir introduit cette notion est le philosophe Emmanuel Kant3,4. Le concept d’objectivation sexuelle a ensuite été repris par les féministes anti-pornographie Catharine MacKinnon et Andrea Dworkin3. Andrea Dworkin Catharine Mackinnon Martha Nussbaum Conclusion

#safedanslarue Un mec dans la rue me traite de grosse relou et de grosse conne parce qu’il est en double file devant un bateau, et que j’aimerais descendre du trottoir, je suis en scooter. Je lui demande de répéter. Il répète. Il m’insulte. Je l’emmerde. Je porte plainte. Fallait pas répondre. Comment lutter contre le viol [descriptions explicites de scènes de viol] On demande souvent aux féministes comment diminuer le nombre de viols, quelles mesures elles préconisent (sachant que la méthode la plus rapide est l'extinction du genre masculin mais vous allez pinailler). Si tout le monde s'accorde à être contre le viol, ce même monde devient d'un coup beaucoup moins prolixe quand il s'agit de définir le viol. Pour la majorité d'entre nous, un viol est commis par un type très moche sur une jolie fille qui garait sa voiture dans un parking. Avant donc de penser à diminuer le nombre de viols peut-être convient-il de comprendre ce qu'est un viol. - un mec couche avec une fille. Ces quatre scènes constituent des viols, mais, pour beaucoup d'entre nous ce seront des dérapages, des filles chiantes, des filles indécises, une baise ratée, une tentative. Il faut ensuite se dire que s'il y a 50 000 viols par an a minima, il y a sans doute beaucoup, beaucoup, beaucoup de violeurs en liberté. Lutter contre le viol ?

★ Le publisexisme, vecteur de toutes les oppressions La publicité est le vecteur de l'idéologie du système capitaliste, elle porte en elle l'apologie de la société de consommation et de la culture de masse. Son but est de vendre et rien d'autre (1). Omniprésente, elle est tentaculaire, aucun lieu ne lui échappe, aucun regard ne peut l'éviter. Qu'on le veuille ou non, la publicité a un impact énorme sur les consciences : intégration consciente ou non d'images et/ou de slogans (2). Pour être efficace, la publicité s'appuie sur les codes sociaux normatifs existants. La publicité utilise les clichés de la féminité comme matière première, la représentation du corps féminin permet de jouer sur différents ressorts indispensables : la séduction , l'esthétique et le désir sexuel pour susciter de la frustration, créant ainsi une corrélation entre désir sexuel et pulsion d'achat. Dictature de l'apparence et de la séduction La femme-publicité (5) veut donner l'exemple de la femme féminine qu'il faut désirer être et qu'il faut désirer posséder. 1. 2. 3.

Commando Culotte || le blog de Mirion Malle: Friendzone + Girlfriendzone : le combat des choses nulles HEY ! Enfin un nouvel article du même style que celui sur l'humour, youpi ! Je trouve ce sujet de la girlfriend zone intéressant puisqu'on entend peu parler alors qu'elle est vécue régulierement. Des petits liens pour aller plus loin : - probablement le meilleur article d'internet sur le nice guy, sur lesquestionscomposent - le topic de Reddit sur le girlfriend zoning - une définition de la girlfriend zone sur urban dicionary - deux articles affreux sur la friendzone et comment en sortir, je les poste parce que j'en parle dans l'article, mais vous êtes pas obligé de cliquer pour leur faire des vues, hein : ici et ici (et encore, ce ne sont pas les pires) pour finir, une vidéo qui illustre très bien la girlfriend zone, et qui est en plus très drôle (normal vu qu'il y a Matt Berry et Rich Fulcher, qui jouent par exemple dans The Mighty Boosh) : hihihi PS : c'est pas du cinéma, mais je poste quand même la note sur le tumblr car je suis sans foi ni loi. big bisous bien brulants

De la tolérance envers le viol Si nous réalisions un micro-trottoir dans la rue à propos du viol, les mots ne seraient pas assez forts pour en parler. On nous évoquerait ce "crime abominable", qui "détruit la vie des femmes" et dont "elles ne peuvent jamais se remettre". Le violeur serait qualifié de "monstre", de "salopard", "d'être inhumain", qu'il faut "enfermer à vie", voire "tuer" ou "castrer". Si nous parlions de viol sur des mineur-es de moins de 15 ans, les réactions seraient encore plus violentes et virulentes. Si nous interrogions ensuite sur les gens sur ce qu'est pour eux un viol, la définition serait sans doute la suivante : "une jeune femme court-vêtue rentrant chez elle tard le soir, violée par un inconnu armé d'un couteau". Nous savons que ces représentations sont fausses mais elles ont profondément ancré nos esprits et il est extrêmement difficile de se sortir de l'esprit cette image pour se rappeler que le viol a davantage lieu dans un lieu privé et par une connaissance. 2014-2015.

500 bonnes raisons d'en finir avec le patriarcat 500 raisons concrètes, 500 exemples tirés du quotidien pour alimenter notre colère... Si vous ne savez plus quoi répondre à tous ceux qui osent encore vous dire, sans rougir « De toute façon, être féministe ça sert plus à rien », « les féministes sont toutes des frustrées anti-mec ». Si parfois le découragement vous gagne et que vous ne savez plus trop pourquoi vous luttez. Voici quelques raisons tirées du quotidien par des femmes et des hommes qui pourront peut-être vous redonner de l’inspiration. 1/ Parce que quoi qu’on n’en dise, les choses n’ont pas beaucoup changé et rien n’est réglé. 2/ Parce que c’est dégueulasse que, quand une femme se promène le soir et qu’il lui arrive des ennuis, si elle a le malheur d’être en jupe courte, on considère que "quand même, elle l’a un peu cherché". 3/ Parce que quand un gamin est placé en crèche ou en nourrice, c’est parce que Maman travaille et non pas parce que Papa ET Maman travaillent. 28 / Pour qu’à travail égal, il y ait salaire égal !!!!!!!!

Related: