background preloader

Rock psychédélique

Rock psychédélique
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Rock psychédélique Genres dérivés Il forme avec la pop psychédélique et la trance psychédélique l'une des branches musicales majeures du psychédélisme. Dans les années 1960[modifier | modifier le code] L'album Are You Experienced (Jimi Hendrix) est aujourd'hui considéré comme le premier album psychédélique. En Grande-Bretagne, la « révolution » psychédélique s'est produite plus tard, mais son impact n'en a pas été moins significatif sur la scène rock. En ce qui concerne les Rolling Stones, même si l'influence psychédélique se ressent dans plusieurs morceaux du début de leur carrière, le groupe a créé tout un album que l'on peut qualifier de psychédélique : Their Satanic Majesties Request (1967), avec des morceaux typiques tels que Citadel, 2000 Light Years from Home et, plus connu, She's a Rainbow. Plus récemment[modifier | modifier le code] En Angleterre, Spiritualized et Lupine Howl continuent de porter le flambeau. ↑ Drummond, Paul. Related:  Culture, art et artistes hippiesLes différents mouvements rock

Les hippies dans la publicité Partagez-moi ! La publicité se nourrit de paradoxes. Il n’est pas étonnant de voir des hippies dans des publicités, loin de leur lutte contre le matérialisme et le consumérisme. Ce mouvement atteint son apogée en août 1969, lors du concert de Woodstock, avant de perdre son souffle lors des années 70 lorsque ses emblèmes succombèrent d’overdose (Jimi Hendrix, Janis Joplin, Jim Morrison…). Reconnus pour leur forte influence artistique sur la mode, la musique et la peinture (psychédélisme), les anciens hippies se voient parfois reproché d’avoir vendu leurs valeurs, d’avoir reconditionné les symboles de leur révolte (New Beetle…) pour le revendre 30 ans plus tard aux nostalgiques et à une nouvelle génération en mal de repères. Au programme : 1. Volkswagen Coccinelle (1978) Chaque génération est nostalgique de son époque dès que celle-ci a officiellement laissé sa place à une nouvelle. Cricket Lighters Les briquets qui durent plus longtemps… Master Lock Les cadenas qui résistent plus longtemps ! 2.

Pub rock Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Au début des années 1970, alors que les hit parades sont envahis par les groupes de rock progressifs avec des morceaux symphoniques ou le Glam Rock, quelques jeunes musiciens britanniques demandent un rock plus excitant et plus près de ses racines blues et Rhythm and blues dans la lignée des Rolling Stones et de The Pretty Things des premières années dix ans plus tôt. Devant le manque évident de disponibilité d'une telle musique, ils se prennent en main et commencent à la jouer eux-mêmes. Leurs premiers efforts consistent en reprises de classique du Blues (Bo Diddley, John Lee Hooker, etc.) et du Rhythm'n'Blues (Rufus Thomas, Huey Piano Smith, Chuck Berry) joué avec l'énergie du désespoir pour vaincre l'ennui. Ces reprises sont bientôt accompagnées de leurs propres compositions donnant naissance à un rock énergique. Même s'il reste relativement obscur pour le grand public, le Pub rock est une étape importante de l'évolution du rock.

Acid rock Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'acid rock est une forme de rock psychédélique caractérisé par l'improvisation, de longs solos instrumentaux et peu de paroles (voire aucune). Tom Wolfe décrit la musique inspirée du LSD de The Jimi Hendrix Experience, Pink Floyd, The Doors, Iron Butterfly, Big Brother & The Holding Company, Cream, Jefferson Airplane, Ultimate Spinach, New Riders of the Purple Sage, Blue Cheer, Quicksilver Messenger Service, The Great Society, Stone Garden et les Grateful Dead comme de l'acid rock dans son livre sur Ken Kesey et les Acid Tests, The Electric Kool-Aid Acid Test[1]. Le terme se réfère également aux groupes de rock psychédélique faisant partie ou ayant été influencés par le San Francisco Sound[2], et qui jouait une musique lourde avec de longs solos improvisés[3]. Historique de l'utilisation du terme[modifier | modifier le code] Références[modifier | modifier le code] Portail du rock

Woodstock ou l'apogée du mouvement Hippie Garage (musique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Garage rock Genres dérivés Glam rockHard rockPunk rockRock indépendantRock psychédélique Le garage rock, rock garage, ou musique garage est un genre de rock apparu vers le milieu des années 1960, caractérisé par la simplicité des compositions et le caractère souvent artisanal de la production. La caractéristique principale du garage est la qualité souvent médiocre ou volontairement « sale » du son. Dans l'absolu, on différencie plusieurs catégories de garage rock : Le Frat rock, (Garage très orienté 50's et empruntant beaucoup au style instrumental, typique de musiques de soirées étudiantes 60's), la Surf music (précurseur, instrumental, avec saxophone souvent), le Folk garage, (version douce avec guitares électro-acoustiques), le Beat (garage), empruntant beaucoup aux Beatles, avec un appui fort sur le travail mélodique et les voix, le (Garage) Punk, version la plus sale et au son fuzzé (de la pédale "Fuzz").

Portail:Rock L'enregistrement de ce concert est publié en juillet 1992 sous la forme d'un double album. Il s'agit du dernier disque que publie Harrison avant sa mort, neuf ans plus tard. Sorti dans une discrétion totale avec une promotion inexistante, l'album n'entre pas dans les charts britanniques, et ne monte qu'en 126e position des classements américains. La critique se montre assez mitigée à son égard, certains trouvant qu'il s'agit d'une prestation honorable, d'autres la trouvant assez convenue. Autres articles sélectionnés au sein du portail Rock

Le psychédélisme en musique : des années 1960 à nos jours - ours polaire : cinéma, musique et histoire Durant les années 1960 apparut un nouveau courant musical qui avait comme ambition de retranscrire dans sa musique les sensations prises lors de l'absorption de drogues. Il naquit presque simultanément en Angleterre et aux États Unis parmi les musiciens de folk rock et de blues-rock. Il fera abondamment usage de procédés d'enregistrements novateurs pour l'époque (mixages, collages de bandes magnétiques, accélérations ou ralentissements de celle-ci, boucles, usage du mellotron (ancêtre du synthétiseur)). Ce sera la première musique à s'ouvrir à des sonorités non-européennes en incorporant des sonorités et des instruments venus de diverses régions du monde, notamment d'Inde, mais aussi d'Afrique. La musique psychédélique faisait largement usage de guitares électriques aux sonorités modifiées par l'usage de divers artefacts (pedal wah-wah, fuzzboxes, effets de feedback). Les claviers sont aussi très présents sous la forme d'orgues électriques et de clavecins. 1) Les origines 2) Les courants

Punk rock Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Punk. Le punk rock est un genre musical dérivé du rock, apparu au milieu des années 1970, associé au mouvement punk de cette même époque. Précédé par une variété de musique protopunk des années 1960 et du début des années 1970, le punk rock se développe surtout entre 1974 et 1976 aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Australie. Les groupes de punk rock, s'opposant à la lourdeur qu'ils jugent excessive[1] et à l'institutionnalisation du rock populaire des années 1970, créent une musique rapide et rude, généralement servie par des chansons de courte durée, une instrumentation simplifiée et des paroles souvent chargées de messages politiques ou nihilistes. Le punk rock est rapidement devenu un phénomène culturel majeur au Royaume-Uni. Caractéristiques[modifier | modifier le code] Philosophie[modifier | modifier le code] Johnny Ramone des Ramones en concert en 1983. Musicalité[modifier | modifier le code]

Rock britannique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. À la fin des années 1950, le rock 'n' roll, après avoir conquis les États-Unis, commence à gagner le Royaume-Uni, donnant naissance à ce qu'on appelle le rock anglais, même si le terme est impropre puisqu'on rassemble communément sous ce vocable l'ensemble du rock britannique. Des chanteurs comme Cliff Richard, Tommy Steele, Billy Fury, Marty Wilde ou Adam Faith, et des groupes aussi, comme The Shadows imposent un style très proche de celui défendu par leurs idoles américaines, non sans talent souvent. Les jeunes britanniques approfondissent leur culture musicale, du côté du blues, notamment, mais aussi du jazz et du folk. Poussés par leur succès croissant au Royaume-Uni, ces groupes partent alors à l'assaut de l'Europe, puis des États-Unis, pourtant terre d'origine de cette musique, et s'y implantent sans coup férir, créant un véritable choc culturel, qui a un retentissement mondial. L'ascension des années 1960[modifier | modifier le code]

La culture hippie

Related: