background preloader

Nobel de physique 2014 : les inventeurs de la LED bleue

Nobel de physique 2014 : les inventeurs de la LED bleue
Le prix Nobel de physique a été attribué, mardi 7 octobre, aux Japonais Isamu Akasaki et Hiroshi Amano, et à l'Américain Shuji Nakamura, inventeurs de la diode électroluminescente (LED) bleue. M. Akasaki est professeur à l’université de Nagoya, tout comme M. Amano. Shuji Najamura est lui professeur à l’université de Californie à Santa Barbara. Alors que les diodes rouges et vertes existent depuis un demi-siècle, la découverte d’une composante bleue en 1992 a permis la mise au point de sources de lumière blanche beaucoup moins consommatrices d’énergie que les éclairages traditionnels et de développer des disques optiques de plus grande capacité. Les trois chercheurs sont consacrés pour cette invention qui permet des économies d'énergie très importantes, a indiqué le jury dans un communiqué. La découverte de la diode bleue a été le fruit de plusieurs années d’efforts des trois lauréats, qui ont persisté dans une voie de recherche que beaucoup jugeaient alors comme une impasse. Related:  Actualité sciencesComprendre les travaux des prix Nobel de Physique et de ChimieSciences physiques

Association Science Ouverte Regards de Physicien(ne)s - Regards sur la lumière Cinquième édition de la journée Regards de Physicien(ne)s organisée par la Société Française de Physique, en partenariat avec le Cnam et le Musée des arts et métiers. Dans le cadre de 2015, année de la lumière en France : quatre grandes conférences données par des physicien(ne)s sur le thème de la lumière ; trois conférences flash par les lauréats des prix jeunes chercheurs de la SFP. Cette journée est ouverte à toutes et tous. Le niveau des conférences est adapté à des lycéens en terminale scientifique, étudiants, enseignants, et tous les curieux de science. 11 h 30 - Les théories de la lumière dans une science en mouvement Vers l‘an mille, Ibn al-Haytham formule une théorie corpusculaire de la lumière. Bernard Maitte, professeur émérite à l’université de Lille 1. 14 h - Diodes électroluminescentes : science et société Jean-Yves Duboz, directeur du Centre de recherches sur l'hétéroépitaxie et ses applications, CRHEA-CNRS Valbonne Sophia Antipolis. 17 h 15 - 2015 : l’odyssée de la lumière

Nobel de chimie 2015 : étude de la réparation de l'ADN L'auteur Marie-Neige Cordonnier est rédactrice en chef adjointe du magazine Pour la Science. Du même auteur Pour en savoir plus Ceci aussi peut vous intéresser Décerné mercredi 7 octobre, le prix Nobel de chimie 2015 récompense trois biologistes pour leurs travaux pionniers sur la réparation de l’ADN : Tomas Lindahl, de l’institut Francis Crick et du laboratoire Clare Hall, à Hertfordshire au Royaume-Uni, Paul Modrich, de l’institut médical Howard Hughes et de l’école de médecine de l’université Duke, à Durham aux États-Unis, et Aziz Sancar, de l’université de Caroline du Nord, à Chapel Hill aux États-Unis. L’ADN, qui porte une bonne part du code génétique d’une cellule, n’est pas aussi stable qu’on pourrait le penser. L’histoire a probablement commencé à la fin des années 1940, quand on s’est aperçu que les cellules étaient capables de se réparer. Entretemps, au début des années 1970, Tomas Lindahl a ajouté une pierre à l’édifice. Les découvertes s’enchaînent alors.

Nobel de physique 2015 : des travaux sur les neutrinos SCIENCE - Le prix Nobel de physique 2015 a été attribué conjointement mardi 6 octobre à Takaaki Kajita (Japon) et Arthur B. McDonald (Canada) pour la découverte des oscillations de neutrinos qui montre que ces particules ont une masse. Takaaki Kajita a démontré, en 1998, que les neutrinos, ces particules élémentaires produites par les réactions nucléaires, pouvaient se transformer quand ils entraient dans l’atmosphère. 4 ans plus tard, en 2002, Arthur B. Vous n'avez pas tout compris? Speedy Gonzales Cette particule élémentaire est en quelque sorte le "chaînon manquant" pour comprendre la radioactivité. Pourtant, théoriquement, les neutrinos sont partout. Etant donné que leur masse est proche de zéro, elles la traversent sans soucis et ne sont pas déviées par d'autres particules. Un neutrino dans un chapeau Quelques années après, les scientifiques ont calculé le nombre de neutrinos fabriqués par le soleil. Arthur B. Une révolution physique

Université Paris 13 | Villetaneuse - Bobigny - Saint-Denis Maxwell : et la lumière fut !, Sciences & Prospectives Il y a cent cinquante ans, James Clerk Maxwell publiait son article phare sur l'électromagnétisme et perçait le secret de la lumière. La face du monde allait en être à tout jamais changée. Pour orner les murs de son bureau, Albert Einstein avait choisi les portraits des deux génies qui avaient selon lui le plus profondément bouleversé la physique de leur temps et notre vision du monde. L'un était celui de l'Anglais Isaac Newton, père de la loi sur la gravitation. Quatre équations Si l'existence d'un lien entre les champs électrique et magnétique était donc suspectée avant Maxwell, celui-ci a été le premier à comprendre que ces deux champs n'étaient en réalité que deux manifestations particulières d'un même champ plus général, le champ électromagnétique. Mais l'apport de Maxwell à la physique ne s'arrête pas là. Des étoiles aux cellules Indispensables à l'exploration de l'infiniment grand, les équations de Maxwell le sont tout autant à celle de l'infiniment petit. Yann Verdo

Nobel de chimie 2014 : microscopie optique à haute résolution L'auteur Marie-Neige Cordonnier est rédactrice en chef adjointe du magazine Pour la Science. Du même auteur Pour en savoir plus Aujourd’hui plus que jamais, le microscope optique est un outil incontournable du biologiste. Grâce à lui, on visualise en direct des processus cellulaires aussi précis que le recrutement dynamique de calcium qui intervient dans la plasticité des neurones, le déplacement de molécules individuelles dans les cellules ou le devenir de protéines particulières lors de la division cellulaire. Si de telles prouesses sont possibles, c’est en particulier grâce au développement d’une forme de microscopie, dite à fluorescence, où ce que l’on observe est la lumière produite à une certaine longueur d’onde par des molécules fluorescentes excitées à l’aide d’une source lumineuse (un laser en général). La microscopie à fluorescence est utilisée par les biologistes depuis plusieurs dizaines d’années. E.

Nobel de physique 2013 : les découvreurs du boson de Higgs NOBEL - Le prix Nobel de physique récompense la recherche du boson de Higgs. En témoigne les lauréats: le britannique qui a donné son nom au boson, mais aussi le belge François Englert. Le boson de Higgs est d'ailleurs appelé boson Brout-Englert-Higgs. Son existence a été vérifiée le 4 juillet 2012 grâce à l'accélérateur de particules du CERN donnant raison à ces deux chercheurs qui en avaient théorisé l'existence. Higgs, né en 1929 et Englert, en 1932, ne sont pas des physiciens expérimentaux, ce sont des théoriciens. Lire aussi:» Boson de Higgs: une découverte scientifique à 10 milliards d'euros, selon Forbes Physique des particules La physique s'intéresse notamment à la matière, une branche que l'on appelle la physique des particules. Le boson de Higgs expliqué par le physicien Étienne Klein (suite de l'article sous la vidéo):Etienne Klein : "Le boson de Higgs m'émeut !" Mais d'où vient la masse de la matière? Séparément, Englert et Higgs ont théorisé l'existence de ce fameux boson.

Related: