background preloader

Social Capital Markets

Social Capital Markets
The Right People are Showing Up for This Year's SOCAP Barn Raising Somebody told me this morning that, though she’s... The Network is People: Complex Tech Implementation in the Developing World Starts with Understanding Relationships This article is written by Justin Noodleman, an MBA... GoodCompany Group gains $500k for Accelerator, Apply Now! Great news for Philly, as...

http://socialcapitalmarkets.net/

Related:  Ville collectiveCollaboration

Faltazi : Eco-designers Sentir, apprendre, penser, réaliser « Nous avons désormais deux activités bien distinctes. La première est classique puisqu’elle consiste à répondre à des demandes d’industriels, notamment de l’électroménager, en vue de produire de nouvelles gammes d’appareils. Notre seconde activité l’est moins. Elle est militante et nous a conduits à vouloir mettre nos compétences au service d’une vision durable et soutenable des processus de consommation et d’organisation de la ville.

Le crowdfunding s'attaque à la promotion immobilière Knowledge@Wharton – Dan Miller, vous êtes co-fondateur et président de Fundrise, une entreprise de crowdsourcing spécialisée dans l’immobilier. Il s’agit d’une idée relativement nouvelle. Pouvez-vous nous dire comment cela fonctionne et comment vous vous êtes engagé dans cette voie? Dan Miller – Mon frère et moi avons lancé Fundrise en 2010. Au départ, nous avons développé cette plateforme pour financer nos propres opérations immobilières, l’achat et le développement de biens à Washington, D.C. Nous avons créé la plateforme pour élargir le cercle de nos co-investisseurs, en permettant à n’importe qui d’investir, à partir de 100 dollars.

Loi Renseignement : le dernier suicide de la gauche française Avec la loi sur le renseignement, votée par 438 voix contre 89, on se dit qu’on se prend une nouvelle loi au moins aussi protectrice des libertés que le Patriot Act. Mais c’est un peu plus que ça. Ce n’est pas juste une loi liberticide, ce n’est pas juste la banalisation de la surveillance de masse, ce n’est pas juste le hara-kiri de la gauche au pouvoir. Gagner sa vie en partageant sa passion - SoonSoonSoon Vous maîtrisez sur le bout de doigts les techniques de story-telling ou la peinture sur chat en porcelaine ? Alors il est temps pour vous de transmettre ce savoir unique. Grâce à Cupofteach ou Leeaarn aussi bien que SkillShare, vous pouvez désormais enseigner la peinture ou l'art de raconter des histoires. Mais aussi comment cartonner avec sa start-up, animer une communauté en ligne, gérer son image sur le web, ou jongler avec le droit des sociétés. Pour l'un comme pour l'autre, le principe est simple : vous vous inscrivez sur le site, remplissez un profil, créez la fiche correspondant au cours que vous proposez...et patientez tranquillement en attendant que les étudiants s'inscrivent.

Nous & Co : Nantes se lance dans le tout collaboratif La consommation collaborative, une affaire exclusivement en ligne ? Pas si sûr : qu’on loue un appartement, une perceuse ou une voiture, il faut bien se rencontrer « en vrai » à un moment ou un autre. Et comme 80 % des échanges entre personnes ont lieu dans un rayon de 20 kilomètres autour de leur domicile, la ville et ses environs pourraient bien être l’échelle naturelle pour les pratiques collaboratives. C’est en tout cas le pari que fait Nous & Co, une nouvelle plateforme qui se lance officiellement aujourd’hui sur l’agglomération nantaise. Rencontre avec Gaëlle le Rézollier, co-fondatrice de l’association.

Dans cette pizzeria, vous pouvez payer avec un post it. Le projet génial d'un ancien de Wall Street – épanews Quand un ancien employé de Wall Street décide de changer de vie pour être en accord avec ses valeurs… cela peut donner quelque chose de surprenant ! Il a 26 ans, il s’appelle Mason Wartman, et il a créé sa pizzeria à Philadelphia avec l’argent qu’il avait gagné en travaillant à Wall Street. Chez Rosa’s Fresh Pizza, les menus commencent à $1 la part… mais le principe va même bien plus loin pour aider ceux qui en ont besoin. Les clients qui le souhaitent peuvent laisser un pourboire de $1 et remplir un post-it quand ils passent leur commande.

PagePrincipale Contributeurs : * Aurélie Malagarie * Fabrice Dutertret * Jean-Pierre Savin * Laurent Baron * Moumouni Compaore * Othmar Eipeltauer * Stéphane Guyomarc'h Thèmes : * Représenter le fonctionnement de la coopération pour l'expliquer à différents acteurs * Représenter graphiquement un projet (permettant à tous de se situer et de comprendre les rôles) * Faire ressortir les modèles économiques des réseaux et les statuts des créations communes un sujet concret (choisi le 06/02/2014) : Othmar doit préparer une conférence au mois de mai sur les monnaies alternatives. La Lettre Economie Sosiale et Solidaire - N° 01 - Janvier 2014 Benoît Hamon, ministre délégué chargé de l'Économie sociale et solidaire et de la Consommation, Cécile Duflot, ministre de l'Égalité des territoires et du logement, et François Lamy, ministre délégué chargé de la Ville, ont annoncé le 10 janvier la liste des 23 lauréats de l'appel à projets pour le développement des pôles territoriaux de coopération économique (PTCE). Les PTCE regroupent, sur un même territoire, des entreprises de l'Économie sociale et solidaire (ESS) qui s'associent à d'autres entreprises. A ce noyau de coopération peuvent s'ajouter des collectivités locales, des centres de recherche et des organismes de formation.

Les freins et les leviers de la consommation... - Grande Distribution et consommation Lors d’un atelier organisé par le réseau Fing sur la consommation collaborative en février dernier, des motivations et des freins ont été dessinés à partir d’expériences ressentis des participants. Ainsi, les engagements dans ces pratiques ont été regroupés en trois grands pôles, réunissant chacun presque autant de motivations que de freins. - L’ordre du souhaitable, de l’imaginaire, de la culture : expérience du partage, du lien social, de la convivialité, des valeurs… - La commodité, la simplicité, le design et la qualité du service - Ce qui est avantageux : bénéfices économiques, recherche de solutions immédiates.

Présentation du P.H.A.R.E.S. - HALAGE : Développement durable, insertion professionnelle Au sein de ce bâtiment, l’association porte une cantine associative, destinée à l’ensemble des salariés, stagiaires et bénévoles, permettant de les réunir autour de repas conviviaux. Le P.H.A.R.E.S. constitue également un lieu de mutualisation des moyens et outils entre les structures, ainsi qu’un lieu d’échanges permettant l’émergence de projets inter-associatifs. Il est aussi un lieu ressource, permettant d’accueillir des évènements liés à la vie locale.

Comment fabriquer des biens communs en open source ? Il y a aujourd’hui une vraie déferlante selon les secteurs. Voiture, vélo, alimentation / semences /AMAP sont déjà en place, après le logiciel libre. Comment cela peut-il s’élargir en prenant appui sur les vagues du hacking, de la consommation et l'économie collaborative ? L’économie collaborative est-elle aussi sociale et solidaire Le terme est employé par OuiShare depuis début 2012 et recouvre une grande variété de thématiques, de formes d’entreprises et de modèles économiques. Le point commun de ces initiatives, et le point de départ de la définition chapeau de l’économie collaborative, c’est le caractère P2P (pair à pair) des systèmes mis en place. Ainsi la consommation collaborative rassemble des initiatives de prêt, location, don, troc, ou vente de biens et services entre particuliers, du covoiturage à l’échange de matériel entre voisins, etc. Ces systèmes ont pu se développer grâce aux outils numériques : des pratiques existant depuis toujours (prêt d’objet, échange de services), à l’échelle de la famille ou l’entourage proche sont désormais étendues à un cercle beaucoup plus large. Par ailleurs l’économie collaborative, comme l’ESS, reste un ensemble d’outils, de pratiques ou de formes, dont on peut faire d’excellentes choses et de moins bonnes.

Related: