background preloader

Jérôme Darmont - Tutoriel SQL

Jérôme Darmont - Tutoriel SQL
Related:  Le langage SQL

La lettre : mentions obligatoires et disposition La lettre : les différentes mentions et les règles de disposition Difficile, pour les débutantes, de faire abstraction des règles de mise en page apprises lors de leurs études. Pourtant, la norme AFNOR NZ-11-001 relative à la disposition de la lettre commerciale n'a valeur que de recommandation : aucun "gendarme" ne viendra jamais sanctionner une entreprise pour non respect de cette norme ! Fort heureusement d'ailleurs car il ne faut pas oublier qu'un courrier véhicule une image d'entreprise et qu'à codifier outre mesure une mise en page, on en viendrait à une uniformisation sans saveur ! Par défaut, Word applique des marges de 2,5 cm tout autour de votre document. quant à elle recommande une marge haut de 3,81 cm (!) Elle doit pouvoir apparaître dans la lucarne des enveloppes à fenête prévue à cet effet. Nomenclature de l'adresse Si la disposition de certains éléments de l'entête revêtent un caractère facultatif, il en va tout autrement de la disposition de l'adresse postale. - M. - M.

SGBD, SQL et types de données Parler du SQL de nos jours comme d'une nouveauté, serait une gageure… cependant, ne faut-il pas voir en cet indestructible langage, une tentative un peu tardive, mais souhaitable, au travers des différents middleware disponibles, de standardisation d'un mode d'interrogation des données ?Force est de constater que même les bases de données objet et le web se mettent au SQL. Le poids du passé sans doute... Mais alors que faire ? Squeezer SQL ou s'en accommoder ? Il y a plus d'une vingtaine d'années le COBOL était, disait-on, assuré d'une mort certaine et à court terme. Vous trouverez des compléments d'information sur le sujet aux pages 29 à 51 de l'ouvrage "SQL", collection "La Référence", Campus Press éditeur. Et d'abord, SQL est-il un vrai langage ? Si l'on doit accepter ce mot au sens informatique du terme, il semble difficile de dire oui tant SQL est loin de la structure et des possibilités d'un langage de programmation courant. En fait SQL est un langage de type " déclaratif ". 2.1.

La formation des blocs I- Des germes de tension et de guerre pour l’avenir 2 supers-puissances émergées de la 2nde Guerre Mondiale : USA (leaders, financiers, possèdent bombe at.) & URSS (puissante armée mais éco en déclin) =2 idéologies opposées (capitalisme vs communisme) + Rivalités Truman-Staline (car Truman avait stoppé versement aides éco à URSS car elle refusait présence de soldats étrangers pdt élections) 45-47= tensions car URSS contrôle la plupart des pays de l’Est : URSS a annexé des territoires et a déclenché la 1ere guerre civile en Grèce. Discours de Fulton où Churchill dénonce le Rideau de Fer qui sépare l’Europe en 2. 1- La politique d’Endiguement (mars 1947) =containment = doctrine Truman à empêcher communisme de continuer à se répandre Plan Marshall 5juin 1947 : USA proposent à l’Europe (pour se reconstruire) et à URSS et pays soviétiques (pour étendre dépendance/influence éco) prêts/dons de 180 Milliards $ pour éviter Révolution communiste (se nourrit de pauvreté) Cristallisation du conflit en 47

Parlez-vous réseaux sociaux ? [Lexique] STGCFE Cours SQL et Algebre Relationnelle - D. BOULLE (c) 1997, 2009 Didier Boulle "La conception et l'utilisation de bases de données relationnelles sur micro-ordinateurs n'est pas un domaine réservé aux informaticiens". Cependant la maîtrise d'un SGBDR micro (Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles) est loin d'être aussi facile à acquérir que celle d'un logiciel de traitement de texte ou d'un tableur. Plusieurs étapes sont nécessaires à la mise en place d'une base de données, dès lors que l'on a précisément défini ses besoins (ce qui n'est déjà pas chose facile !) Le degré de difficulté dans la conception de l'interface varie beaucoup selon le logiciel utilisé qui est d'ailleurs le plus souvent différent du SGBDR. Il s'agit ici, d'étudier les principaux opérateurs de l'algèbre relationnelle servant de base à l'élaboration et à l'analyse (plan d'exécution) des requêtes. Tous les opérateurs sont présentés à l'aide d'exemples clairs. Pour toutes remarques, contacter : webtic@free.fr

Méfiez-vous de ces 3 aspirateurs de temps, ils sont coriaces | Vous connaissez le principe de fonctionnement d’un aspirateur. Alimenté par le courant domestique, le moteur de l’aspirateur crée une dépression qui aspire les poussières et autres saletés jusqu’au sac ou l’espace prévu pour les recueillir. Saviez-vous que certaines activités et habitudes néfastes agissent comme un aspirateur sur vos journées ? Elles aspirent littéralement votre temps, ne vous laissant que des miettes en fin de journée pour contempler le résultat, guère encourageant. Ces aspirateurs vous empêchent de mener à bien votre travail et vos actions essentielles. Quels sont ces aspirateurs ? Attention aux aspirateurs de temps ! Voici donc les 3 aspirateurs de temps dont il faut vous méfier : 1. Ah oui, je sais, vous allez me dire qu’aujourd’hui, on ne peut y échapper. Et vous avez raison ! Aujourd’hui, Internet s’est considérablement développé. Une étude a révélé qu’en 2010, un membre de Facebook passe en moyenne 55 minutes par jour sur le site. Comment y passer moins de temps 2. 3.

Comment utiliser les réseaux sociaux pour séduire les consommateurs ? Petit à petit, les réseaux sociaux prennent leur place dans les stratégies de relation client multicanal. D'ailleurs, selon la deuxième édition de l'étude Social media attitude du SNCD, ils s'imposent devant le téléphone et le courrier dans la hiérarchie des canaux de relation avec la marque suite à l'achat. D'où l'intérêt de soigner sa présence sur Facebook ou Twitter. Et les clients mordent à l'hameçon puisque 36% des socionautes sont fans d'au moins une marque ; 32% ont déjà posté un avis et 27% sont prêts à acheter via un réseau communautaire. Enfin, le bouche-à-oreille reste une valeur sûre, y compris sur la Toile, puisque 37% prennent en compte les avis ou remarques publiés. 1-Définir les objectifs à atteindre Y aller, certes, mais pour dire quoi ? 2- Se lancer et communiquer Ouvrir une page sur Facebook ou un compte Twitter est à la portée de chacun. 3- Créer une dynamique virale 4- Animer les espaces sociaux Faire du social media marketing implique un minimum d'organisation.

TETES CHERCHEUSES N°21 : Actualité et culture des sciences en Pays de la Loire Les requêtes avec regroupement (Somme et Compte) À quelles occasions a-t-on besoin d'opérer des regroupements dans une requête Access ? (Opération de regroupement accessible lors du clic sur le bouton dans l'interface QBE(1), ou directement en langage SQL grâce à la clause de regroupement GROUP BY). Typiquement, lorsque vous souhaitez le total des commandes par client, vous devez dans un premier temps opérer des regroupements de l'ensemble de chacune de ses commandes. Dans un deuxième temps et pour chaque regroupement de client obtenu, vous additionnez les montants de ses commandes. En d'autres termes, il s'agit de partitionner un ensemble d'enregistrements en plusieurs groupes disjoints afin d'effectuer une opération de synthèse sur chacun des groupes (un comptage, une somme, une moyenne, etc.). Finalement, ils sont peu nombreux. Tout juste on vous propose d'avoir affûté vos premières armes grâce au tutoriel de jeannot45 : Créer des requêtes simples. Le fil d'exécution de la requête est le suivant : Voilà pour le principe. Agrégation n. f.

Gestion de projet Top Assistante Plate-forme d'entraide Introduction aux jointures SQL Avant d'utiliser les jointures, il faut que votre base de données relationnelle soit correctement conçue. Vous apprendrez dans cette partie quelques règles de base (loin d'être exhaustives) dans la conception des bases de données. Pour ce faire, utilisons un exemple. Citation Vous êtes informaticien dans une agence de presse et vous devez stocker les articles des journalistes de l'agence dans une base de données relationnelle. Vous devez stocker pour chaque article son titre, son contenu et sa date, ainsi que le nom, le prénom et l'adresse e-mail de l'auteur. Ces règles n'étant pas faciles à comprendre de prime abord, appliquons-les à notre exemple. On aurait a priori tendance à créer une table "articles" ayant la structure suivante (notez l'absence de caractères spéciaux, d'espaces et d'accents dans les noms des champs) : Ce qui donne, avec quelques données (exemple) : On remarque cependant qu’il y a répétition des informations sur l'auteur. Ce qui donne en données : Mise en pratique :

Related: