background preloader

LES CAMPS DE CONCENTRATION

LES CAMPS DE CONCENTRATION
Pour bien comprendre le régime nazi et son fonctionnement et pour éviter les confusions, il importe de distinguer camps de concentration et camps d'extermination. 1) Les camps de concentration, organisés sur le territoire allemand depuis 1933 et où ont d'abord été enfermés des Allemands antinazis, ainsi que des Juifs et des prisonniers de droit commun, étaient destinés à interner -provisoirement ou définitivement- des individus jugés dangereux "par mesure de sécurité, par mesure préventive ou par mesure de rééducation". Entre 1939 et 1945 le nombre des détenus s'est considérablement accru : on y trouvait pêle-mêle déportés politiques, prisonniers de droit commun, homosexuels, témoins de Jéhovah, etc. Par une ordonnance du 7 décembre 1941 a été créé le système NN, Natcht und Nebel ("Nuit et Brouillard") pour certains résistants transférés sans jugement en Allemagne et destinés à disparaître "sans laisser de traces". Les camions à gaz utilisés à Chelmno Source : Le génocide et le nazisme.

http://shoah-solutionfinale.fr/campsc.htm

Related:  EPI/AP/ numériqueHistoireSeconde guerre mondiale, déportation, camps de concentration

camps de concentration Camps dans lesquels sont rassemblés, sous la surveillance de l'armée ou de la police, soit des populations civiles de nationalité ennemie, soit des minorités ethniques ou religieuses, soit des prisonniers de droit commun ou des détenus politiques. L'expression « camp de concentration » fait son apparition en Afrique du Sud pendant la guerre des Boers (1899-1902), lorsque les Britanniques ouvrent des camps pour y interner les familles des Boers en révolte. Mais c'est sous le régime nazi dans l'Allemagne des années 1930 que le système concentrationnaire connaît sa plus grande extension. Au xxe siècle, des camps de concentration, de « rééducation », de travail forcé… ont également été mis en place dans d'autres pays que ceux dominés par le IIIe Reich, notamment par des régimes totalitaires se réclamant du communisme. 1. Les camps de concentration nazis

1941-1945 - Les camps nazis et le triangle de la mort - Herodote.net Dès leur prise de pouvoir en 1933, après l'incendie du Reichstag, les nazis ouvrent des camps de concentration à l'usage de leurs opposants politiques. Après l'annexion de la Pologne, en septembre 1939, ils créent aussi des camps de travail forcé destinés aux Polonais ainsi qu'à des gêneurs de toutes sortes : Juifs en premier lieu, tziganes, homosexuels... Suite à l'invasion de l'URSS, en juin 1941, ils vont multiplier ces camps à l'adresse des prisonniers de guerre soviétiques, lesquels vont endurer une mortalité sans équivalent (1,6 millions de survivants sur près de six millions de prisonniers). Par ailleurs, ils vont créer des camps d'extermination immédiate (par le gaz) pour les Juifs d'Europe occidentale et centrale. André Larané Les bourreaux et les victimes (Cinq colonnes à la une - ORTF - 08/05/1964), source : INA

Auschwitz, la mémoire d'un lieu Auschwitz , le plus grand camp de concentration conçu par les nazis désigne désormais par métonymie la Shoah. Dans le cadre de la transmission de la mémoire du génocide, de nombreux voyages scolaires y sont organisés. Auschwitz, est un immense complexe concentrationnaire. Camp de concentration nazi « Camp de concentration nazi » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior Carte des camps de concentration et d'extermination nazis Dès leur prise du pouvoir en Allemagne début 1933, les nazis ouvrent des camps de concentration.

Femmes Résistantes - Colloque organisé à l'occasion de la première journée nationale de la Résistance - Sénat Présidence : Mme Rose-Marie ANTOINE, directrice générale de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC) Mme Christine BARD, professeure d’histoire contemporaine à l’Université d’Angers : « Des oubliées de l’histoire ? » Les camps de concentration, 1939-1942 Au fur et à mesure des conquêtes allemandes en Europe, entre 1939 et 1941, les SS créaient de nouveaux camps de concentration pour incarcérer un nombre sans cesse croissant de détenus politiques, de résistants, de groupes qualifiés de "racialement inférieurs", tels que les Juifs et les Tsiganes. Parmi ces nouveaux camps, citons Gusen (1939), Neuengamme (1940), Gross-Rosen (1940), Auschwitz (1940), le Struthof, en Alsace (1940), Stutthof (1942), et Maïdanek (février 1943). Stutthof fut "un camp d'éducation au travail", sous l'autorité de la Gestapo, de 1939 à 1942. Après le début de la guerre, les camps de concentration devinrent aussi des lieux de meurtre de masse pour de petits groupes ciblés, qualifiés par les autorités nazies de dangereux, pour des raisons politiques ou raciales. Ainsi par exemple, plusieurs centaines de Juifs hollandais furent raflés, en représailles contre la grande grève ouvrière des Pays-Bas de l'hiver 1941, qui protestait contre la persécution des Juifs.

Charlotte Delbo (1913-1985) - Arts & Spectacles par Ségolène Dargnies Réalisation: Marie-Laure Ciboulet Charlotte Delbo Eric Schwaab © ©Eric Schwaab Issue d'un milieu modeste, Charlotte Delbo est attirée très jeune par l'écriture et la philosophie.

LES DÉPORTÉS MORTS EN DÉPORTATION Ce site est en mémoire des disparus de la guerre de 1939-1945. Il n'est pas exhaustif Mais les données qu'il contient ont paru au journal officiel. Si vous rencontrez des informations erronées, je vous serais obligé de m'en faire part afin que je puisse faire les modifications nécessaires Une loi pour la mémoire Le 15 mai 1985, le président de la République Française promulguait la loi 85-528 qui stipule que pour toute personne déportée et décédée durant la Seconde Guerre mondiale, la mention « mort en déportation » est portée sur l'acte de décès.

Liberté, j'écris ton nom (Paul Eluard) - Liberté Pendant la guerre, engagé dans la Résistance, Paul Eluard participe au grand mouvement qui entraîne la poésie française, et le poème Liberté ouvre le recueil Poésie et Vérité paru en 1942. Les textes qui forment ce recueil sont tous des poèmes de lutte. Ils doivent entrer dans la mémoire des combattants et soutenir l'espérance de la victoire : comme on le faisait pour les armes et les munitions, le poème Liberté à été, à l'époque, parachuté dans les maquis.

LA DEPORTATION Dossiers Apocalypse - TV5MONDE Agrandire Rétrecir Dès son arrivée au pouvoir, Hitler entreprend d’éliminer ses adversaires politiques qu’il fait interner dans le camp de Dachau, premier camp de concentration de l’Allemagne nazie. Au cours de la guerre, les camps se multiplient et voient arriver chaque jour des milliers de déportés. Les camps de concentration Guy Môquet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Môquet. Guy Môquet, né le 26 avril 1924 à Paris et mort le 22 octobre 1941 à Châteaubriant (Loire-Inférieure[1]), est un militant communiste, célèbre pour avoir été le plus jeune des quarante-huit otages fusillés, le 22 octobre 1941, à Châteaubriant, Nantes et Paris en représailles après la mort de Karl Hotz[2],[3].

Related: