background preloader

Emma, documentaliste

Emma, documentaliste

Blog pédagogique d'une prof-doc Bibliothécaires en formation - Le blog info-doc de Geneviève Le Blanc mercredi dernier (17 octobre) l’IABD est passée devant la mission de concertation sur les contenus numériques et la politique culturelle à l’ère du numérique menée par Pierre Lescure. La première audition a été celle des bibliothécaires Silvae et de S.I. Lex (@Calimaq) dont les blogs nous sont bien familiés, mais qui étaient là en tant que co-fondateurs du collectif « SavoirsCom1 – Politiques des biens communs de la connaissance » Vous trouverez ci-dessous l’accès à l’audition de l’IABD, mais auparavant, faisons un petit rappel : Historique de la mission “Acte II de l’exception culturelle” Sa composition : sept membres outre P. Ses axes : création, économie et développement des offres légales, à savoir concilier les intérêts des créateurs, des industries culturelles et du public… sans oublier l’objectif de faire des propositions concrètes pour lutter contre le commerce issu du téléchargement illégal… tout un programme ! Son site : Culture-acte-2, hébergé par le ministère de la culture.

Nota bene* Doc in progress blOg-O-nOisettes Partage et création numérique : exemple du projet tarnais : du patr... Le blog de Saamarande Lectures et dyslexie : l'apport de Pinterest et de la tablette Constat initial : Cette classe regroupe des élèves dyslexiques, dysgraphiques, dyscalculiques, dyspraxiques, avec des élèves ayant choisi la classe foot. Le recours à la lecture, à l’écrit n’est pas forcément inné. A l’initiative du professeur de lettres, nous avons choisi de leur faire découvrir différents types de textes tout en les incitant à produire autour de ces ressources documentaires, et de regrouper cela dans un carnet de lecture. Objectifs de la séquence : - Développer l’appétence de lecture / écriture des élèves tout en valorisant leurs travaux sur la toile - Développer une culture numérique en ayant une utilisation raisonnée d’un réseau social => Connaître le principe de fonctionnement d’un réseau social en l’utilisant en tant qu’outil de publication et de valorisation de ressources numériques produites dans le cadre du projet de classe - Ouverture de la classe à un plus large réseau Type d’établissement : Collège - Etablissement Eclair Classe / Niveau : sixième (dys) Modalités :

Faire jouer l'exception pédagogique | Internet responsable Informations juridiques Conditions d'utilisation : Droit de propriété intellectuelle : la présentation et le contenu du site www.cndp.fr constituent des oeuvres protégées par la législation française et internationale relative à la propriété intellectuelle. Les éléments de fond protégeables tels que les textes, les photographies, les données, les graphiques, les vidéos, les images…, ainsi que les éléments de forme (choix, plan, disposition des matières, organisation des données…) sont la propriété du CNDP au titre du droit d'auteur et au titre du droit du producteur de la base de données. En vertu de cette propriété, le CNDP peut exploiter ces différents éléments seul ou grâce à l'accord obtenu des détenteurs de droits et ce, pour le monde entier.

Utiliser Pinterest en classe Avec ma classe de Première bac pro, nous commençons en français, à utiliser le réseau social et de partage d’images « Pinterest ». J’y vois, a priori, une vraie plus-value pédagogique: Ressources : – L’élève se crée SA banque d’images, variée et riche accessible en classe et hors temps de classe (qui permet de restreindre le nombre de photocopies et de travailler sur du noir et blanc) Recherche, création et écriture -l’élève travaille sur la notion de source d’un document et organise une recherche réfléchie – l’élève crée sa propre ressource: recherche image / épinglage -l’élève rédige le texte selon la consigne d’écriture donnée et réfléchit à la pertinence des mots-clefs -l’élève a à disposition une banque d’images pour révision d’examen Partage, collaboration, mutualisation -La ressource est synchronisable avec les réseaux sociaux utilisés en classe – La ressource créée est partageable, mutualisable et collaborative avec d’autres groupes d’apprenants de même ou différent niveau L’élève J'aime :

FADBEN L’éducation aux médias et à l’information dispose de référentiels de compétences plus ou moins formalisés permettant de baliser son domaine. Ceux-ci peuvent cependant s’avérer insuffisants si l’enseignant n’adopte pas une posture évaluative par rapport à sa propre pratique, notamment lors des moments de sélection, de mise en place et d’évaluation des contenus et méthodes… L’identification d’un socle de compétences peut être considérée comme une avancée dans le domainede l’éducation aux médias et à l’information (EMI). Qu’il s’agisse de réflexions concernant les « cultures » ou les « littératies » médiatique, numérique ou encore informationnelle, toutes semblent converger vers un cadrage et des clarifications de ce que recouvre l’EMI [1]. A ce sujet, comme le disent De Smedt, Fastrez et Philippette, « [l]a définition des compétences et leur opérationnalisation est une condition sine qua non de l’évaluation de la littératie médiatique. Enjeux de réflexivité

Régis Debray, Introduction à la médiologie Dans les années 1990 est apparu un néologisme sous la plume de Régis Debray : la médiologie. Est-ce une nouvelle discipline dans la panoplie universitaire? Ou est-ce la fantaisie d’un philosophe? Pas très débattue ni dans les milieux francophones ni dans les milieux anglo-saxons, la médiologie demeure passablement inconnue et peu enseignée. C’est donc en lisant les livres de Régis Debray ou encore les numéros des Cahiers de médiologie, (1) que l’on peut comprendre ce qu’est la médiologie. C’est dans cette Introduction à la médiologie, conçue comme un manuel introduisant une discipline qui n’en est pas une, que Debray exprime le plus schématiquement, tableaux à l’appui, ce qu’est la médiologie et quel est son objet. Au début de son Introduction, Debray parle de la bibliothèque qu’il présente comme médium par excellence de la transmission. La médiologie, sans toujours l’avouer ouvertement, doit beaucoup aux intuitions fulgurantes d’un Marshall McLuhan.

Que faire en fin d'année ? - Espace Doc Web Toutes les fiches sont mises à jour tous les ans. 7 fiches pour vous aider à bien finir (et à bien commencer...) l’année. Procédures pas à pas pour BCDI abonnement installé sous un réseau Scribe : Etape 1 : Désherber votre fonds documentaire Etape 2 : Faire le récolement de votre fonds documentaire et mettre à jour sa base documentaire Etape 3 : Éditer le répertoire des périodiques de votre base documentaire Etape 4 : Éditer le cahier d’inventaire de votre base documentaire Etape 5 : Statistiques sur la gestion du fonds (Acquisitions, Etat du fonds, Valeur patrimoniale...) Etape 6 : Statistiques sur les activités des publics (Emprunteurs, prêts, réservations ...)

Related: