background preloader

La Terre a perdu la moitié de ses animaux sauvages en 40 ans

La Terre a perdu la moitié de ses animaux sauvages en 40 ans
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Garric La planète est malade, et sa guérison semble de plus en plus incertaine. La pression exercée par l'humanité sur les écosystèmes est telle qu'il nous faut chaque année l'équivalent d'une Terre et demie pour satisfaire nos besoins en ressources naturelles, tandis que le déclin de la biodiversité est sans précédent. Ce sont les conclusions alarmantes du Fonds pour la nature (WWF), dans la dixième édition de son rapport Planète vivante, le bilan de santé le plus complet de la Terre. Ce rapport bisannuel, réalisé avec la société savante Zoological Society of London et les ONG Global Footprint Network et Water Footprint Network, et présenté à l'Unesco mardi 30 septembre, se fonde sur trois indicateurs. Résultat : les effectifs de ces espèces sauvages ont décliné de 52 % entre 1970 et 2010. Si ce déclin touche l'ensemble du globe, les pertes les plus lourdes sont observées sous les tropiques (– 56 % contre – 36 % dans les zones tempérées).

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/09/30/la-terre-a-perdu-la-moitie-de-ses-populations-d-especes-sauvages-en-quarante-ans_4496200_3244.html

Related:  NatureEffondrementA Classer 4Braconnagebiodiversité

Notre civilisation est condamnée, selon une étude de la Nasa Comme les Romains ou les Mayas avant nous, notre civilisation moderne et industrielle pourrait bien être condamnée à disparaître. C’est ce qu’assure une étude du Centre de vols spatiaux Goddard de la Nasa, rapportée par The Guardian. Ce n’est pas la première fois que l’on prédit la fin du monde. Mais cette fois-ci, ce sont des scientifiques qui avancent l’effondrement de la «civilisation industrialisée». La Nasa prédit la fin de notre civilisation : une catastrophe (difficilement) évitable L'Espagne et le Portugal pris en photo depuis la Station spatiale internationale le 12/03/14 (CB2/ZOB/SIPA) Les civilisations vont et viennent, l'histoire en est la preuve. L'empire romain, les Han de Chine, Sumer, Babylone, l'Égypte des pharaons et bien d'autres encore, ont disparu. Les causes en sont multiples, certes, mais il est peut-être possible d'en prévoir quelques-unes.

30 éléphants ont été massacrés par des braconniers au Congo C’est un véritable carnage qui vient d’avoir lieu dans le parc national de Garamba, au nord du Congo. Il aurait été perpétré par un groupe armé dans le but de financer des activités mafieuses. Trente éléphants ont été abattus de façon particulièrement brutale en un peu plus de dix jours dans l’enceinte d’un espace protégé, au Congo. Le Parc Garamba, d’une superficie de 5000 kilomètres carrés, est protégé par une équipe de 150 rangers, mais ils ne peuvent patrouiller dans chacun de ses recoins simultanément.

TV5MONDE- Les espèces en voie de disparition A travers le monde, on compte de plus en plus d'espèces en voie de disparition. Tous les animaux peuvent être touchés, qu'ils fassent partie de la famille des mammifères, des poissons ou des oiseaux. Les causes sont nombreuses. Elles peuvent être naturelles, comme la sécheresse, la fonte des glaces, les incendies ou le manque de nourriture. Deux nouveaux cratères géants apparaissent en Sibérie La communauté scientifique est en émoi. Une dizaine de jours après avoir constaté l’apparition d’un mystérieux cratère dans la région de Yamal en Sibérie, deux nouveaux gouffres ont été découverts. L’intrigue autour de leur création est relancée. Météorite, farce, aliens ou cocktail à base de méthane, l’imagination des internautes fonctionne de nouveau à plein régime. « Ça ne ressemble pas à l’œuvre d’hommes »

Rapport du WWF: moitié moins d'animaux sauvages sur Terre qu'il y a 40 ans, l'humanité surexploite la Terre NATURE - L'action de l'homme a entraîné la disparition, en 40 ans, de plus de la moitié des animaux sauvages de la planète: ce constat brutal est au cœur du rapport Planète Vivante 2014 de l'ONG WWF, dernier état des lieux d'une Terre surexploitée. Le reste du rapport est tout aussi alarmant. Entre 1970 et 2010, l'Indice Planète Vivante -qui mesure l'évolution de 10.380 populations de 3038 espèces de mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens et poissons- a chuté de 52 %. Et "cette tendance lourde ne donne aucun signe de ralentissement", selon la 10e édition du rapport, pour qui il est encore possible d'agir pour renverser ce déclin et combiner développement et sauvegarde de l'environnement. Lire aussi : BLOG - L'avenir des océans profonds est entre nos mains, agissons!

Elle pose à côté d’une girafe morte. Les réactions valent de l’or. Elle pose à côté d’une girafe morte. Les réactions valent de l’or. Rebecca Francis est une américaine qui a pour passion de chasser les animaux sauvages. Elle se pavane régulièrement aux cotés des cadavres d’animaux fraichement tués et poste les clichés sur les réseaux sociaux.

Les pesticides des jardins nuisent à la biodiversité L'étude a permis d'évaluer l'effet du jardinage sur certains insectes comme ce bourdon des pierres, Bombus lapidarius. © J. K. Lindsey Les pesticides des jardins nuisent à la biodiversité - 2 Photos En milieu urbain, les jardins privés représentent une ressource importante de nourriture et d’abris pour les espèces animales. Les cratères géants de Sibérie sont-ils dus au réchauffement climatique La vidéo d'un cratère géant de 30 mètres de diamètre, apparu dans la péninsule de Yamal, en Sibérie, avait passionné les internautes à la mi-juillet et donné lieu à toutes sortes d'élucubrations pour l'expliquer : impact d'une météorite, invasion extra-terrestre ou même missile intergalactique. Le débat vient d'être relancé, alors que deux autres cratères ont été découverts cette semaine non loin du premier. En réalité, la raison de leur formation serait plutôt à chercher du côté de relargages de gaz dus à la fonte du permafrost – les sols en permanence gelés – sous l'effet du réchauffement climatique. Selon des scientifiques interrogés par le Siberian Times, le premier cratère, aux proportions impressionnantes de 30 mètres de diamètre et 70 mètres de profondeur, se serait formé il y a un ou deux ans. Une nouvelle vidéo, tournée par l'équipe de chercheurs, a indiqué la présence d'un lac glacé au fond du cratère et de l'eau s'écoulant sur les parois du trou. Audrey Garric

« Au pied du mur. De l'origine commune aux crises écologique et économique », par Claus Peter Ortlieb (Exit !) - Critique radicale de la valeur Au pied du mur De l’origine commune des crises écologique et économique[1] Claus Peter Ortlieb L'éléphant d'Afrique menacé à court terme par le trafic d'ivoire Kasane (Botswana) (AFP) - Si de très énergiques mesures ne sont pas prises immédiatement, l'éléphant d'Afrique pourrait à court terme disparaître à l'état sauvage, victime du braconnage pour l'ivoire, ont averti des experts réunis lundi au Botswana pour tenter de sauver cet emblématique géant. "Dans cinq ans, il sera peut-être trop tard pour sauver cet animal magnifique", a déclaré devant des délégués d'une vingtaine d'ONG et d'autant de gouvernements Dune Ives, chercheuse à la fondation philanthropique Vulcan du milliardaire américain Paul Allen, venue présenter les résultats des derniers recensements d'éléphants. "Cette espèce, a-t-elle martelé, risque l'extinction dans le courant de notre vie si la tendance n'est pas inversée. (...) D'ici une à deux décennies". Comme pour illustrer ses propos, le Parc national de la Garamba, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, a annoncé lundi que trente éléphants y avaient été abattus en à peine deux semaines.

Flow, une ruche innovante pour récolter le miel sans déranger les abeilles Des apiculteurs ont imaginé une ruche innovante qui pourrait révolutionner le monde de l'apiculture. Entièrement repensée, la ruche laisse le miel s'écouler par des tuyaux, sans besoin d'extraction complexe. Suivez-nous sur Facebook

Related: