background preloader

Cessons de réprimer nos émotions ... et celles de nos enfants ! - Parents à parents

Cessons de réprimer nos émotions ... et celles de nos enfants ! - Parents à parents
La répression émotionnelle, c’est vraiment notre plus grand ennemi pour entrer vraiment en relation et progresser dans la communication avec ceux que l’on aime. Elle est le poison insidieux qui pourrit nos relations. Vous vous demandez pourquoi ? Parce qu’il est tout à fait impossible de réprimer l’émotion. Ce que nous réprimons, alors, c’est son expression, sans savoir qu’elle est en fait une libération de l’émotion. La répression émotionnelle : un processus « naturel » mais toxique Chacun d’entre nous, qu’il soit adulte, adolescent, enfant, bambin ou encore bébé, éprouve des émotions qui se traduisent par des modifications biochimiques dans notre corps. Les émotions ont besoin d’être évacuées pour être libérées, sans quoi elles deviennent des poisons toxiques pour notre organisme qui doit les digérer, créant alors des maux de ventre, des insomnies, de l’agitation, des angoisses, des maux de tête,… Il est tout à fait impossible de réprimer l’émotion. Écoutons donc. Pour aller plus loin :

http://parentsaparents.fr/repression-emotionnelle/

Related:  Perception et émotionsÉmotions

Quand une émotion d'enfant en cache une autre De nombreux livres traitant d’éducation se rejoignent sur ce point : les enfants peuvent envoyer des messages « cachés » difficiles à déchiffrer pour les parents, que ce soit par des comportements inappropriés ou par des émotions incohérentes, voire disproportionnées avec la situation concrète. Dans Au coeur des émotions de l’enfant, Isabelle Filliozat explique bien la notion de distorsion : un enfant qui pleure pour un vêtement trop serré éprouve peut-être de la colère pour un tout autre motif, un enfant terrifié par un chien qu’il connaît pourtant a sûrement peur d’une autre chose plus importante qu’il n’ose pas révéler. Dans ce cas, nous parents avons tendance à sur réagir : soit en nous énervant parce que nous sommes exaspérés, soit en entrant dans des jeux de pouvoir avec l’enfant, ou encore en nous lançant dans des justifications et explications sans fin. Pourtant, Isabelle Filliozat écrit que Votre énervement vous indique que l’émotion montrée en cache une autre.

Une émotion n’est pas un mot Apprendre à gérer sa frustration Alexandra est une adolescente de 15 ans. Elle est placée pour des difficultés à la maison, notamment des « problèmes de frustration ». C’est d’ailleurs noté dans le compte-rendu de l’audience, ça lui est répété lors des « synthèses » et des « points de situation » plus informels : Alexandra doit apprendre à gérer sa frustration. La colère, une émotion qui nous veut du bien - Parents à parents Je viens d’une famille un brin soupe au lait, dans laquelle il arrivait que les adultes explosent de rage et disent, à ce moment là, un peu n’importe quoi, avant de se montrer très paisibles, comme si rien ne s’était passé. En réaction, à l’adolescence, je ne supportais plus l’expression de la colère. C’était avant que ma fille aînée me fasse évoluer à nouveau. Face aux colères des enfants

La première carte corporelle des émotions Des chercheurs finlandais ont détaillé les effets physiques du bonheur, de la peur, de la tristesse et d'autres sentiments. «La peur au ventre», «sentir monter la colère», «la tristesse me serre le cœur». La langue française attribue depuis des siècles une manifestation physique à chacune de nos émotions, et les recherches scientifiques menées ces vingt dernières années ont montré que cela n'avait rien d'une croyance populaire. Stockage de nos mémoires émotionnelles dans l'ADN ! L'ADN est capable de stocker toutes les empreintes émotionnelles ancestrales ! La cellule est capable de stocker toutes les empreintes émotionnelles ancestrales, cosmiques et bien sûr, celles du vécu de nos ancêtres d'où la croyance a la réincarnation alors que le sujet ne fait qu'hériter du souvenir des vies de ces ancêtres ou lorsque la personne héberge une entité qui a souvent plus de 900 ans d'existence et lui montre toute sa vie passé en rêve ou par souvenir. (NDR : il semble également que l'ADN enregistre aussi les caractéristiques des virus ou bactéries qui ont provoqué des épidémies, permettant au système de défense d'empêcher les nouvelles épidémies même après plusieurs générations !) La cellule, émetteur récepteur, reçoit l’information qui se matérialise, et émet de nouveaux programmes qui conditionnent nos comportements. Ce que nous vivons aujourd’hui entre en résonance avec ces mémoires, et le programme de protection se met en route.

Liens entre émotions positives et dépression: différences culturelles Chez les participants euro-américains, il y avait une forte corrélation: plus ils exprimaient d'émotions positives, moins ils déclaraient de dépression ou de stress. La corrélation était plus subtile pour les Américains d'origine asiatique. Et pour les Asiatiques, il n'y avait pas de corrélation entre les émotions positives et les niveaux de dépression et de stress. Les Asiatiques interprètent les émotions positives et y réagissent différemment en ce qui concerne la santé mentale. Après avoir remporté un prix, par exemple, une réponse typique serait: «Je suis tellement heureux que j'ai peur."

Un modèle de régulation des émotions pour expliquer la dépression et l'anxiété Dans les récentes années, il y a eu un intérêt croissant en thérapie cognitivo-comportementale pour le rôle que joue la régulation des émotions dans la vulnérabilité à une grande diversité de troubles psychologiques, rapporte le psychologue américain Robert L. Leheay dans Cognitive and Behavioral Practice (2012). Il propose un modèle décrivant les processus par lesquels des stratégies mal adaptées de régulation des émotions seraient liées au développement de troubles psychologiques. Ces stratégies mal adaptées incluent par exemple, la rumination, l'inquiétude excessive, la boulimie, la suppression des émotions, l'abus de substances et d'autres formes d'évitement de l'expérience intérieure. Son modèle (1) repose sur le modèle métacognitif d'Adrian Wells présenté dans la figure suivante:

7 habitudes de personnes à l’intelligence émotionnelle élevée ✔. Elles se concentrent sur le positif Sans pour autant ignorer les côtés négatifs de l’existence, les personnes émotionnellement intelligentes ne passent pas trop de temps à dépenser du temps et de l’énergie sur les problèmes. Au contraire, elles préfèrent envisager une situation sous son aspect positif et s’atteler à résoudre les difficultés. Elles se concentrent sur leurs aptitudes et sur les choses qui sont sous leur contrôle. ✔.

La carte des émotions dessinée sur le corps Lorsque l'on ressent une émotion forte, le corps réagit de différentes façons. Si l'on est amoureux par exemple, on éprouve fréquemment une sensation de chaleur et un sentiment de bien-être. La peur, quant à elle, déclenche plutôt une sensibilité importante au niveau du ventre et de la poitrine. « Le système émotionnel envoie des signaux au corps qui préparent l'organisme à faire face à une situation donnée, explique Lauri Nummenmaa, une scientifique de l'université Aalto en Finlande. Si l'on se retrouve face à un animal sauvage par exemple, l'apport d'oxygène augmente dans les muscles et le cœur se met à battre plus rapidement. » Elle poursuit : « C'est un système automatique qui se met en place sans que nous ayons besoin d'y penser, cela permet de mieux affronter la menace et de prendre rapidement ses jambes à son coup. » Comment les sentiments affectent-ils le corps ?

Entretien : « Nos émotions assurent notre survie » © Jupiter Parce qu’elles nous fondent, les refuser, c’est se mettre en danger. Mieux vaut donc les vivre pleinement, mais sans démesure, préconisent les auteurs de « La Force des émotions ». Emotions ?... vous avez dit : émotions ?... En parcourant le web, je suis il y a peu tombée sur cette « fleur » des émotions (présentée en anglais sur Wikipédia). Elle m’a immédiatement fait penser et réfléchir aux spécificités des surdoués… A l’origine de cette fleur : Robert Plutchik , psychologue de l’université de Floride. La théorie de Plutchik concernant les émotions est la suivante : Plutchik a d’abord présenté les différentes émotions sous forme de diagramme, puis sous forme de cône :

Related: