background preloader

Les principales phases de la Première Guerre mondiale

Les principales phases de la Première Guerre mondiale
Related:  civils et militaires durant la Grande Guerre

Fiche de révision : Guerre totale et violence de masse. Fiche de révision : Guerre totale et violence de masse. lundi 13 avril 2015, par Christophe Clavel Voici une fiche de révision sur la 1re Guerre mondiale : Guerre totale et violence de masse. Les surlignements correspondent à des codes : JAUNE pour les mots-clés, le vocabulaire spécifique ; VERT pour les dates et les chiffres ; BLEU pour les acteurs et les lieux. Vous pouvez télécharger cette fiche de révision en PDF : La Grande Guerre à travers les Arts : Bande dessinée, cinéma, littérature, musique, peinture- Odyssée : Histoire Géographie Éducation civique La Grande Guerre à travers les Arts est un site interactif. Il est édité par Talweg Productions et France télévisions pour Francetvéducation, avec la participation du Centre national du cinéma et de l’image animée et du ministère de la Défense. Les ressources sont accessibles de plusieurs manières : par fiches thématiques : l’art de la propagande la littérature la musique le cinéma les arts figuratifs les arts populaires par récits : l’autre et l’ennemi la blessure la guerre des tranchées les femmes et les enfants désobéissance et révolte par artistes : 22 écrivains, compositeurs, peintres, cinéastes... par types (entretiens, archives, fiction) par mots-clé...

Présentation du dossier « L'armistice du 11 novembre 1918 » - Pour mémoire - CNDP L’armistice, signé le 11 novembre 1918 entre les Alliés et l’Allemagne marquant la fin de quatre années de guerre, constitue un moment clé de la conscience nationale et européenne. « L’École a pour mission l’enseignement de l’histoire de la Grande Guerre, et également la transmission de la mémoire » (*). La commémoration de l'armistice permet de mener un travail d'Histoire ancré dans un enseignement de la citoyenneté et des valeurs de la République. © H. Marquis Partant des événements de l'année 1918 (voir le chapitre 9 du livre La Grande Guerre par M.C Bonneau-Darmagnac, Fréderic Durdon, Pierrick Hervé, CRDP de Poitiers collection trait d’union, 2008) qui ont conduit à l'arrêt des combats, cet opus de la collection « Pour Mémoire » met en évidence les spécificités de la Première Guerre mondiale. (*) Commémoration du 90e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale, Bulletin officiel de l’Éducation nationale, n° 24 du 12 juin 2008. La Grande Guerre, M.C.

Les nazis ne meurent jamais LE MONDE | • Mis à jour le | Par Géraldine Schwarz Le 3 mai 1953, à Paris, le tribunal des forces armées françaises condamne Aloïs Brunner par contumace à la peine capitale pour crime de guerre. A quelques centaines de kilomètres de là, à Bonn, capitale de la RFA,un fonctionnaire du ministère des affaires étrangères se dépêche de mettre en garde l’ancien commandant du camp de Drancy sur « les difficultés qu’il pourrait rencontrer s’il se rend à l’étranger ». Il passe par une procédure secrète, au nom de code Warndienst West (« service d’alerte Ouest »), qui recourt aux fichiers de la Croix-Rouge allemande. A la fin de l’année 2014, un ancien fonctionnaire de l’Etat allemand, resté anonyme, affirme que Brunner est mort, à Damas, autour de 2010. « Aloïs Brunner a bénéficié de protections en Syrie » Dans sa réponse du 19 janvier, dont Le Monde dispose d’une copie, Berlin affirme que « des documents connus jusqu’à présent,il ressort que Brunner n’a pas été un collaborateur du BND ».

Fiche de révision : Une nouvelle Europe. Fiche de révision : Une nouvelle Europe. mardi 14 avril 2015, par Christophe Clavel Voici une fiche de révision sur la 1re Guerre mondiale : Une nouvelle Europe.. Les surlignements correspondent à des codes : JAUNE pour les mots-clés, le vocabulaire spécifique ; VERT pour les dates et les chiffres ; BLEU pour les acteurs et les lieux. Vous pouvez télécharger cette fiche de révision en PDF : Enseigner les génocides du XXe siècle Le mercredi 5 novembre 2014 au lycée Jules Haag (Besançon), en partenariat avec le Mémorial de la Shoah et dans le cadre de la formation continue des enseignants proposée au PAF d’Histoire-Géographie, trois historiens sont venus apporter leur éclairage enrichissant la connaissance des génocides perpétrés dans l’ancien Empire ottoman, en Europe ou en Afrique à trois moments du XXe siècle. En introduction de l’après-midi consacrée à cette question essentielle, au coeur des programmes de collège en 3e et de lycée en 1ère, M Alban PERRIN, formateur au Mémorial de la Shoah et chargé de cours à Sciences-Po Bordeaux, s’est d’abord interrogé sur la notion de génocide, montrant dans quelle mesure ce terme juridique, entre droit, histoire et enjeux mémoriels, pouvait être utilisé dans le champ des sciences sociales pour analyser et comparer des événements. Les comptes-rendus, accompagnés le cas échéant des documents présentés, ont été relus par les conférenciers.

La géographie des « morts pour la France » LE MONDE | | Henri Gilles, Jean-Pascal Guironnet et Antoine Parent Le sentiment que des régions ont été plus sacrifiées que d’autres durant la Grande Guerre, bien présent dans la mémoire collective, en particulier en Bretagne et en Corse, est-il fondé ? En étudiant la répartition géographique des « morts pour la France », nous avons cherché à mesurer les écarts entre les pertes humaines des régions françaises métropolitaines. Nous avons tenté de les expliquer à partir de variables testables empiriquement, dans le but d’identifier et de « reconstruire » une rationalité, au sens économique, des choix du haut commandement. Par son exploitation exhaustive de la base de données « Mémoire des hommes » du ministère de la défense, et par les techniques économétriques employées, cette recherche cliométrique se démarque d’une grande partie des travaux antérieurs des historiens. Comment avons-nous procédé ? La démographie des régions explique-t-elle les disparités de morts entre celles-ci ?

Des chambres à gaz découvertes par des archéologues en Pologne Suite à un soulèvement contre le personnel du camp le 14 octobre 1943, Heinrich Himmler ordonna sa destruction. Les forces nazies ont alors tenté de faire disparaitre toute trace du camp. Une route asphaltée a même été placée au-dessus du site pour le dissimuler, rapporte le site internet RT. Il aura fallu sept années de recherche pour retrouver l'emplacement exact des chambres à gaz. "Enfin, nous avons atteint notre objectif - la découverte des chambres à gaz. Nous avons été surpris par la taille du bâtiment et le bon état de conservation des parois de la chambre", a commenté à Reuters l'archéologue Yoram Haimi dont les deux oncles ont été tués dans ce camp. Cette découverte va permettre d'estimer plus précisément le nombre de personnes qui ont trouvé la mort dans ce camp, selon les archéologues. "Il est important de comprendre qu'il ne subsiste aucune trace des Juifs qui ont travaillé sur le site des chambres à gaz.

Centenaire de la Première Guerre mondiale: combien de «poilus» de votre département parmi les victimes? [CARTE INTERACTIVE] Temps de lecture: 8 min Sur la plaque, deux soldats, un fantassin et un fusilier-marin, regardent vers un horizon espéré radieux: l'oeuvre date de 1935, dix-sept ans après la «Der des Ders», dont les deux bornes, «août 1914-novembre 1918», encadrent leurs visages. En dessous, on peut lire: «Les anciens combattants bretons à leurs 240.000 morts» Ce chiffre qui orne la grande galerie de la cour d'honneur des Invalides, on le trouve aussi dans la basilique de Saint-Anne d'Auray (Morbihan), sous la plume d'un député ou dans des ouvrages grand public. Extrait du guide touristique Le Petit Futé consacré à la Bretagne. 240.000 Bretons tués sur un total de plus de 1,3 million de soldats morts pour la France durant la Première Guerre mondiale? Comme était fausse l'assertion, début 2013, d'un Jérôme Cahuzac, alors encore ministre du Budget, assurant sur Europe 1 que la Corse était «le département qui a payé en pourcentage le plus lourd tribut à la guerre de 14-18». Où habitaient les morts?

Related: