background preloader

Loi du 3 janvier 1973 sur la Banque de France - Wikip?dia

Loi du 3 janvier 1973 sur la Banque de France - Wikip?dia
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Loi n°73-7 du 3 janvier 1973 sur la Banque de France Lire en ligne Texte sur Légifrance La loi n°73-7 du 3 janvier 1973 sur la Banque de France est une loi française, qui a régi de 1973 à 1993 l'organisation de la Banque de France. Ces dernières années, cette loi est au cœur d’un débat sur l’endettement public et la création monétaire. Le débat[modifier | modifier le code] La critique de la « loi de 1973 » s’inscrit en fait dans un débat économique plus large, notamment sur la création monétaire. Jusqu'en 1972, la Banque de France pouvait prêter à l’État sans intérêt 10,5 milliards puis 10 autres milliards à taux très faible[2]. Des essayistes, économistes, et personnalités politiques pensent que la loi de 1973 oblige l'État à emprunter aux marchés financiers privés par son article 25 : « le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l'escompte de la Banque de France. ». La critique[modifier | modifier le code]

C'est quoi le PIB ? Pompidou et Giscard d’Estaing, ont vendu le peuple Français aux banquiers banksters le 3 janvier 1973! - mediadupeuple sur LePost.fr (13:30) Publié parmediadupeuple post non vérifié par la rédaction 04/02/2010 à 13h27 - mis à jour le 04/02/2010 à 13h30 | vues | réactions Les banquiers privés placent leurs hommes au cœur des Etats et privatisent à nouveau la création monétaire George Pompidou, avant d’être président de la République était un banquier. La Dette de la France n’existe pas ! Comprendre les causes de la première guerre mondiale Ce mini-cours va vous permettre de comprendre les causes de la Première Guerre Mondiale. Il s'adresse à des collégiens souhaitant comprendre pourquoi et comment il y a eu une guerre en Europe en 1914. La première guerre mondiale n’a pas éclaté de façon inattendue, certains signes prévenaient cette imminente catastrophe. Déjà, depuis 1905, des rivalités animaient l’Europe : L’Allemagne, en plein essor économique, produisait trop de marchandises, il lui fallait chercher de nouveaux marchés, afin de tout écouler. La Grande-Bretagne, elle, s’inquiétait que l’on remette en question sa domination commerciale et coloniale sur le monde. Quant à la France, qui s’était fait prendre l’Alsace-Lorraine en 1871 par l’Allemagne, elle rêvait de reprendre son territoire. C’est dans cette ambiance tendue que des alliances s’organisent, l’Europe est divisée alors en deux blocs : d’un côté, la Triple Alliance, avec l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et l’Italie, En septembre 1913, la Triple Alliance se consolide.

Les grandes étapes de la seconde guerre mondiale Ce mini-cours va vous permettre de découvrir d'une manière générale les principales phases de la Seconde Guerre Mondiale. Il s'adresse à tous les collégiens désireux de comprendre et de réfléchir aux enjeux de cette période. Une grave crise éclate dans le monde en 1929. On compte plus de 30 millions de chômeurs. Certains pays européens deviennent des dictatures (régime politique instauré par un chef d’état, qui s’est emparé du pouvoir, et qui contrôle sans le peuple), notamment l’Italie avec Mussolini et l’Allemagne avec Hitler. Hitler et l’armée du Reich (empire allemand) envahissent la Pologne - qui a pour alliés la France et la Grande-Bretagne - le 1er septembre 1939. Le 10 mai 1940, on assiste au début de l’offensive allemande : l’armée allemande attaque la Belgique, les Pays-Bas et la France. Contre toute attente, le 18 juin, le Général de Gaulle appelle à poursuivre la lutte, par le biais de la BBC (radio britannique), depuis Londres.

Opération Ajax Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Ajax. L’opération Ajax (officiellement TP-AJAX) était une opération secrète menée par le Royaume-Uni et les États-Unis en 1953, exécutée par la CIA, pour mettre un terme à la politique nationaliste du Premier ministre d'Iran, Mohammad Mossadegh, et consolider le pouvoir du Chah, Mohammed Reza Pahlavi, ceci afin de préserver les intérêts occidentaux dans l'exploitation des gisements pétrolifères iraniens. Contexte politique[modifier | modifier le code] L’origine du conflit est le refus d’AIOC d’autoriser un audit des comptes pour déterminer si le gouvernement iranien recevait les redevances qui lui étaient dues. Les nouvelles compagnies pétrolières appartenant à l’État constatent une chute dramatique de productivité et conséquemment, des exportations. Organisation[modifier | modifier le code] Le chef de l’opération Ajax était Kermit « Kim » Roosevelt, Jr. Conséquences[modifier | modifier le code]

Triangle d'or (Asie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les principales zones de production d'opium. En jaune : le croissant d'or et le triangle d'or. Le Triangle d'or est une région montagneuse d'Asie du Sud-Est aux confins du Laos, de la Birmanie (Myanmar) et de la Thaïlande (certaines interprétations y incluent également une partie du Vietnam, voire le Yunnan chinois). La Birmanie est le second producteur d'opium mondial après l'Afghanistan[1] et a été un acteur important du trafic international de stupéfiants depuis la Seconde Guerre mondiale[2],[3].

Coup d'état au Guatemala en 1954 Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le coup d'état au Guatemala en 1954 a été orchestré par la United Fruit Company et la CIA en réaction aux réformes agraires du gouvernement Arbenz et l'ambassadeur, John Peurifoy des États-Unis craignait la sécurité du pays. Les troupes Carlos Castillo Armas ont envahi le territoire[1][réf. incomplète]. Les causes[modifier | modifier le code] Le 8 octobre 1951, l’Ambassadeur des États-Unis au Guatemala, John Perrifoy, pensait que le gouvernement représentait une menace pour la sécurité nationale des États-Unis, vu qu’il soupçonnait Arbenz d’avoir un lien avec l’URSS et de vouloir implanter le communisme au Guatemala, mais ce n’en était pas, le cas. En 1954, Jacobo Arbenz Guzmán voulu donner 90 000 hectares en parcelles de terre non cultivée aux plus pauvres du pays, d’exproprier l’United Fruit Company et d’instaurer une taxe d’importation sur les produits[2][réf. incomplète]. Le coup d'état[modifier | modifier le code] Opération PBSUCCESS

La guerre d’Irak était BIEN une guerre du pétrole (cette fois, c’est prouvé !) On s’en doutait, quelques-uns l’avaient affirmé, mais on n’avait pas vu encore la fumée sortie du canon. C’est désormais chose faite, grâce au militant britannique Greg Muttitt et à son livre d’enquête Fuel on The Fire, publié en avril. Un soldat britannique devant des champs pétroliers irakiens en feu, en 2003 [Bruce Adams / PA] L’accès au brut irakien était bel et bien au coeur de la décision britannique de s’engager aux côtés des Etats-Unis lors de l’invasion de l’Irak en 2003. Cinq mois avant le début de l’invasion lancée en mars 2003, la ministre du commerce britannique, la baronne Elisabeth Symons, déclarait aux représentants des majors britanniques qu’elle ferait en sorte que ces dernières aient accès aux réserves d’hydrocarbures dans l’Irak d’après Saddam Hussein. Le ministère des affaires étrangères britannique invitait BP le 6 novembre 2002 à parler des opportunités en Irak « après le changement de régime ». L’Irak détient 8,3 % des réserves mondiales de pétrole.

Saddam, la bête humaine Je dédie ce texte à nos islamo progressistes de services : Aïcha et l’indigène. Inutile de dire que c’est un agent du sionisme. Les Arabes vus par les Japonais Memri 22 Janvier 2004 No.648 Dans un article intitulé « Les Arabes vus par les Japonais », le président du Conseil national koweïtien de la culture, de l’art et de la littérature, le chroniqueur libéral Mohammed Al-Rumayhi, fait un compte rendu de l’ouvrage « Les Arabes : point de vue japonais », du chercheur japonais Nobouaki Notohara. Qu’est-ce qui a permis aux Japonais d’intégrer le nouvel âge culturel ? « A chaque fois que des Arabes se rencontrent à un colloque scientifique et que le Japon est mentionné, les participants comparent le renouveau japonais au renouveau Arabe tant espéré. Et voilà qu’entre en scène un Japonais qui exprime, en excellent arabe, le contraire de ce que pensent certains Arabes. L’oppression est la seule chose qui n’a pas besoin d’être prouvée dans les pays arabes.

Kadhafi et sa politique sociale - EAWY NEWS Economie : La Lybie La politique sociale du Colonel Kadhafi Il faut appeler un chat, un chat Les insurgés ont soit disant pris l’intégralité de la Libye et sa capitale Tripoli. Apparemment, des échos proviennent de médias extérieurs, sur une mise en scène de l’information, des prises de position de l’OTAN, on ne peut plus contestables. Moncef Djaziri nous donne une vision de la Lybie avant les évènements, Merci de lire jusqu’au bout, vous serez très surpris : Article par Moncef Djaziri La politique économique et sociale menée en Libye depuis 1969 a permis une amélioration notable des conditions de vie des Libyens. Par ailleurs, l’accent mis par Kadhafi dès 1975 sur la nécessité de dissocier la doctrine musulmane de la morale coranique, ainsi que la critique de la place des ‘ulamâ’ dans le système politique, sont l’indice de l’amorce d’un processus de sécularisation de l’Etat. Progrès social et régression politique Dissensions au sein de l’élite au pouvoir Source :

Les intérêts économiques limités de la France au Mali Les groupes énergétiques ne disposent pas d'activités stratégiques dans un pays encore largement inexploré. La France «n'a aucun intérêt au Mali. Elle ne défend aucun calcul économique ou politique», a insisté François Hollande mercredi lors de ses vœux à la presse. Pétrole, gaz, uranium, qu'en est-il de la présence d'entreprises françaises dans ces secteurs stratégiques? Les richesses du sous-sol malien, sont encore largement inexplorées et, a fortiori inexploitées. Les géologues savent que le sous-sol malien renferme de l'uranium. Areva et Total L'eurodéputée française Michèle Rivasi et militante antinucléaire s'est rendue fin 2011 à Faléa au Mali, avec Eva Joly, à la demande d'un collectif local, inquiet des éventuelles retombées écologiques du projet de mine à ciel ouvert. S'agissant des hydrocarbures, la présence française au Mali est minime. Des groupes discrets Les intérêts miniers et énergétiques français au Mali sont donc actuellement ténus, donnant raison à François Hollande.

Chapitre 33 — L'intérêt sur l'argent créé est un vol Notre-Seigneur a chassé du Temple les changeurs d’argent Il est grand temps de chasser les Financiers Internationaux (Article d’Alain Pilote, paru dans Vers Demain de janvier-février 1991.) Comme la plupart des lecteurs réguliers de Vers Demain devraient le savoir, le défaut fondamental du système financier actuel, c'est que tout l'argent qui existe est créé par les banques, sous forme de dette: les banques créent de l'argent nouveau, de l'argent qui n'existait pas auparavant, chaque fois qu'elles accordent un prêt. Même les pièces de monnaie, qui sont frappées par l'Hôtel de la Monnaie, et les billets de banque, imprimés par la Banque du Canada — deux institutions gouvernementales — ne viennent en circulation que s'ils sont prêtés par les banques, à intérêt. Par exemple, supposons que la banque vous prête 100 $, à 10 pour cent d’intérêt. Et remarquez bien, même à un taux d’intérêt de seulement 1 pour cent, la dette serait encoire impayable : si on emprunte 100 $ à 1%. Dettes impayables

Dette : rendons à Rothschild ce qui appartient à Rothschild ! Posons-nous les questions qui fâchent… Quelle part de la dette incombe aux usuriers ? Et qui contrôle notre or ? Rassurez-moi : ce ne sont pas les mêmes ?! L’usure est la principale responsable des souffrances (emploi, famille, éducation, santé,…) et les usuriers les 1ers esclavagistes de nos vies. De tout temps, elle a été considérée comme le premier mal des civilisations. Tout leader, tout citoyen qui prétend vouloir faire de la politique sans s’être plongé dans le concept de l’usure (création monétaire, endettement, …), gagnerait à préférer faire du jardinage… Rendons à Rothschild, la part de la dette qui lui revient : faîtes les comptes… C’est sous la présidence de l’ex-Directeur de la banque Rothschild, Georges Pompidou, que la loi du 3 janvier 1973 dite loi « Pompidou-Giscard-Mesmer« (73-7) ou encore appelée « loi Rothschild », fût votée. (*)"La réforme de la Banque de France de 1973 a interdit que celle-ci prête à l’État à taux zéro. Souriez : les 5 derniers mois vous sont offerts !

Related: