background preloader

Fin des notes au collège : est-ce que ça marche ?

Fin des notes au collège : est-ce que ça marche ?
Bulletin sco­laire © Delphimages — Fotolia Face aux dif­fi­cul­tés d'un grand nombre d'élèves lors de leur ren­trée en 6ème, ce petit établis­se­ment du Gers a décidé de mener une réflexion col­lec­tive et d'instaurer un nou­veau sys­tème d'évaluation qui rem­pla­ce­rait les notes . « L'administration, la direc­tion et les équipes péda­go­giques se sont concer­tées pour la mise en place d'un nou­veau dis­po­si­tif en réponse aux lacunes et au manque de moti­va­tion des élèves », explique Catherine Lasserre, prin­ci­pale du col­lège depuis cette ren­trée. Les tra­di­tion­nelles notes ont donc laissé place à un sys­tème de points, rouges ou verts. Créée en 2010, cette inno­va­tion péda­go­gique bap­ti­sée « Envie d'apprendre » n'a d'abord concerné que les classes de 6ème pour s'étendre pro­gres­si­ve­ment à l'ensemble du col­lège en 2013. Fini la peur du zéro pointé Une double évaluation L'expérimentation semble fonc­tion­ner et réus­sir aux élèves du col­lège Gabriel Seailles. Related:  ÉvaluationExpérimentations de classes sans notes

Quelques bonnes idées à l'épreuve du terrain - SNES Quelques faux débats qui trainent ici ou là : l’évaluation par les notes serait forcément "malveillante", mais incontournable pour mettre les élèves au travail, tandis qu’une bonne évaluation nécessairement "formative" serait parée de toutes les vertus pédagogiques. Quelles pistes alors pour trouver des alternatives, ou poser les questions du point de vue des pratiques professionnelles, sur le terrain. quelques considération sur une « évaluation repensée » On ne cesse d’en appeler à une évaluation « bienveillante », ce qui laisse un peu sous-entendre que celle pratiquée serait en général malveillante. Il faut tordre le cou à cette idée reçue, même si les notes très basses que collectionnent les élèves en échec existent bel et bien. Autre idée : distinguer bcp plus clairement l’évaluation formative et l’évaluation sommative.

Dans les classes sans note, « il y a très peu d’élèves démotivés ou décrocheurs » Les classes sans note se développent au collège. Pour comprendre leur fonctionnement et leurs bénéfices, VousNousIls est allé à la rencontre de deux collèges de l’Académie de Nantes, particulièrement en pointe sur le sujet. Au collège de Bercé à Château-du-Loir, il n'y a pas de notes dans certaines classes de 6ème : les élèves sont évalués sur des compétences. Une année scolaire sans note, sans classement, où seules les compétences sont valorisées… Un rêve d’élève, expérimenté dans « plusieurs centaines » de collèges et lycéesde France, selon le Ministère de l’éducation nationale. Dans l’Académie de Nantes, plusieurs établissements appliquent cette innovation pédagogique. « En 2007-2008, nous avons constaté un manque d’enthousiasme et de travail personnel de certains élèves », explique Jean-François Augereau, professeur d’histoire géographie, « pour éviter qu’ils ne décrochent, nous nous sommes demandés quelle remédiation proposer. Moins de décrocheurs Charles Centofanti

Sept pistes pour réformer l’évaluation des élèves Dans le rapport remis à la ministre de l’éducation nationale se lit le souci de dépasser les clivages idéologiques. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Aurélie Collas Supprimer les notes jusqu’à la classe de 6e inclus, dépoussiérer le brevet des collèges, enrichir la formation des professeurs et la communication avec les parents… La conférence nationale sur l’évaluation des élèves, lancée en juin 2014, a débouché sur sept recommandations. Le ton général est prudent. Lire aussi Evaluation des élèves : la ministre à l’heure du choix Par comparaison avec les propositions du Conseil supérieur des programmes (CSP), remises en novembre 2014, aucune des recommandations du jury de la conférence n’apparaît comme véritablement révolutionnaire. Abandon partiel des notes A la question serpent de mer « notes ou pas notes ? Un brevet repensé Formation et accompagnement des professeurs Les notes ne sont ni neutres ni objectives. De même, le jury préconise plus de cadrage. Communication avec les familles

experimentation 70% de réussite. Cependant, après une nouvelle année d'utilisation, il s'est avéré que l'utilisation de ce convertisseur alourdissait encore d'avantage notre charge de travail sans apporter d'information franchement essentielle. Pire, ces pourcentages figurant sur le bulletin trimestriel étaient même plus obscurs qu'autre chose pour les familles, les parents et les élèves ne sachant pas vraiment comment ils avaient été calculés (malgré un courrier d'information remis en même temps que le bulletin). Pour ces raisons, ces pourcentages de réussite ne seront pas reconduits l'année prochaine (2008/09), ils seront remplacés par un chiffre plus transparent : le nombre de compétences acquises par rapport au nombre de compétences testées au moment du bulletin. Les grilles de compétences en anglais (format .odt) Fin de l'expérimentationFin juin 2009, et bien à contrecoeur, l'équipe d'anglais a décidé de ne pas poursuivre l'expérimentation et de revenir à une évaluation chiffrée.

« Nos 6e ne sont plus évalués par notes mais par compétences » Ils inventent des jeux, créent des vidéos, amènent leur guitare en classe, ont renoncé aux notes chiffrées... La parole à des enseignants qui tentent de changer l'école au quotidien. Pédagogie inversée, disparition des notes, outils multimédias, relaxation... « J'ai commencé à apporter ma guitare en classe », par Mike, professeur d'anglais d'origine anglo-saxonne à Vallabrix (Gard). « Au collège, je me suis très vite rendu compte que les méthodes proposées par les grands éditeurs ne sont ni très efficaces ni très appréciées par les élèves. « Les élèves s'enregistrent sur des lecteurs MP3 », par Emilie, 30 ans, professeur d'anglais dans l'Essonne. « Ces trois dernières années, dans ma zone de remplacement en Essonne, on est passé à l'heure du numérique. Par ailleurs, la réalisation de cartes de jeu et Trivial Pursuit édition spécial bac connaissent chaque année un franc succès. Lire : Quelles pédagogies alternatives sont enseignées en France ?

Quand le collège passe au “sans notes”: Episode 3: Fin de trimestre Comment se sont passés les conseils de classe sans les moyennes ? Comment faire des bulletins quand on n'a plus de notes ? La question se pose au collège Montgolfier de Paris. Depuis la rentrée, nous suivons grâce à Frédéric Jovi, professeur de technologie, les étapes de la mise en place d'une nouvelle évaluation par compétences dans ce collège. Vous retrouverez régulièrement le récit de cette expérience dans Le Café pédagogique. Les points de vues de chaque enseignant se croisent toujours lors du conseil et les diverses remarques positives ou négatives nourrissent encore l’appréciation générale portée sur le bulletin. Chose incroyable, les professeurs ne sont pas en manque d’arguments sans leurs précieuses notes ! Au contraire, la moyenne comme outil de comparaison a disparu, le comportement scolaire de l’élève est mis en avant. Quelles améliorations apporter ? Le seul “bulletin-synthèse” suffit-il à exprimer le niveau de l’élève ? Frédéric Jovi Enseignant de Technologie Episode 2

Plans de travail et évaluation autogérée : vers la maturité du dispositif… Cela fait maintenant 3 ans que le fonctionnement de ma classe s’articule autour de plans de travail. Ils sont devenus des éléments centraux de ma classe. Et j’insiste sur le mot "articuler" car cet espèce de cahier des charges de l’élèves est vraiment au centre de tout. Je rappelle rapidement le fonctionnement, mais pour plus de détails, vous pouvez vous référer à ces articles. Je donne à chaque élève un plan de travail périodique en début de période. Les évaluations se trouvent au format PDF dans un carnet Evernote accessible depuis les tablettes ou les ordinateurs de la classe. Je corrige individuellement et l’élève reporte son code couleur dans son PDT (dans un premier temps le PDT hebdo puis le PDT périodique). Les élèves à besoins particuliers on un PDT adapté à leur niveau afin de leur permettre de progresser à leurs rythmes. Ce dispositif me permet : Il permet à l’élève : Il permet aux familles (le cahier qui contient le PDT et les évaluations rentre à la maison chaque semaine) :

Classes sans notes au collège Montgolfier, épisode 2 Peut-on déjà tirer des enseignements d'une évaluation plus bienveillante ? Au collège Montgolfier qui s'engage dans la classe sans notes, Frédéric Jovi le tente. Pour lui, " l’attitude des élèves a changé". Dans l’article précédent, la rentrée de deux classes de 6ème se faisait avec l’annonce que les élèves n’auront pas de notes cette année. Pas de notes oui, mais quel sera alors leur bulletin ? Lors de formations effectuées en cours d’année précédente, le nouveau “futur bulletin” avait été évoqué. Du point de vue de l’élève Quel est l’impact direct d’une absence de notes sur les élèves ? L’évaluation par compétences permet de se tester dans différentes situations. De mon point de vue d’enseignant L’enseignant doit remettre en cause tout son système d’évaluation. Les parents ? Les contenus devront être adaptés, les objectifs clairs et simples, lisibles par tous. Une chose est sûre, ce dispositif invite à la plus grande remise en question de l’enseignant dans sa carrière. Frédéric Jovi

L'erreur Jean-Pierre Astolfi, didacticien et professeur de sciences de l’éducation à l’Université de Rouen, s’interroge longuement sur le statut de l’erreur dans les apprentissages. Premier constat: l’erreur scolaire est plutôt source d’angoisse alors qu’en dehors de l’école (dans le domaine sportif par exemple) elle est davantage source de défi pour les jeunes. Le didacticien identifie ensuite les principaux types d’erreurs scolaires pour lesquelles il propose médiations et remédiations. Une manière de transformer l’erreur en tremplin afin de débloquer les démarches d’apprentissage. Quel est le statut de l’erreur à l’école? d'après ASTOLFI (Jean-Pierre), L'erreur, un outil pour enseigner, ESF, 1997 L'erreur, un outil pour enseigner, ESF, 1997 Un bilan négatif Le lead La décision du Congrès du Se-Unsa, tenu à Marseille du 3 au 5 avril, d’inscrire dans le projet syndical un mandat de défendre l’évaluation non chiffrée, par compétence, relance un débat en cours . Cette intervention publique, médiatisée jette un éclairage sur des expérimentations en cours, en particulier sur l’évaluation dite par ceinture, avec des couleurs donc comme au judo. Les Chaires pédagogiques et Eduscol ont consacré des articles sur ces sujets. Tour d’horizon non exhaustif (1) Professeur de lycée (maths) sur le site webpedagogique Au collège Anna Marly, nous avons expérimenté il y a 6 ans (année scolaire 2005/2006) une évaluation non chiffrée pour des classes de 6e et 5e. Bilan Après trois années d’expérimentation sur l’évaluation de compétences, nous avons fait marche arrière sur la note. Notation par ceinture Extrait Extrait

Évaluer différemment les élèves : l’exemple danois Pas de notes avant 15 ans, pas de palmarès des établissements, des examens qui privilégient les projets ou les travaux inédits, l’utilisation généralisé des TIC dans l’évaluation : le Danemark présente une série de caractéristiques susceptible de faire réfléchir sur les relations entre l’apprentissage et les évaluations scolaires. Ce n’est certainement pas un modèle à recopier (les écoles était d’ailleurs ces derniers jours bloquées par un conflit entre les enseignants et les municipalités) mais il a le mérite d’aider à faire bouger les lignes et de considérer différemment des traits de notre système considérés comme naturels voire inhérents à toute situation scolaire. En France, toute réforme des modalités du Bac semble porter atteinte à la civilisation (universelle, cela va de soi), dévaluer les diplômes ou menacer l’équilibre des savoirs. Une école qui n’était pas obsédée par l’évaluation Les résultats restent confidentiels.

Classes sans notes : une expérience concluante La Classe sans notes. Une expérience au Collège d’Uzès Paul ROBERT L’idée de classes sans notes a germé au Collège Lou Redounet en 2009-2010, dans le cadre des discussions autour de la mise en place du Socle Commun, en Conseil Pédagogique et à la suite d’une conférence donnée au collège par M. Après consultation de l’ensemble des professeurs, il s’est avéré qu’il n’était pas réaliste de lancer l’expérience sur tout un niveau 6ème comme cela avait été initialement envisagé. L’outil choisi pour l’évaluation des compétences a été le logiciel « SACocs » qui permet aux professeurs de constituer très souplement leur référentiel en se basant sur le "Socle commun de Connaissances et Compétences" (S3C) mais aussi sur les programmes du niveau. Les principaux points qui ressortent des différents bilans − L’Impact sur les élèves : − Du côté des parents : − Du côté des professeurs : − Du point de vue de l’établissement : Conclusion Paul ROBERT, Principal du Collège Lou Redounet d’Uzès. Dominique Beck. .

Related: