background preloader

Non, il n'est pas vrai qu'on travaille moins en France qu'ailleurs

Non, il n'est pas vrai qu'on travaille moins en France qu'ailleurs
LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pierre Larrouturou, économiste et pilote des Etats généraux de l'emploi organisés par Europe Ecologie - Les Verts Avant d'affirmer qu'il faut "travailler plus", Manuel Valls a-t-il pris quelques minutes pour essayer de comprendre la révolution qui bouleverse le monde du travail depuis quelques années, en France comme chez nos voisins ? L'Allemagne a connu, en 2009, une récession deux fois plus grave que la France. A la demande des syndicats, Angela Merkel a décidé de développer le "KurzArbeit" (travail à temps réduit) : plutôt que de licencier 20 % des effectifs, une entreprise en difficulté baisse son temps de travail de 20 % et garde tous les salariés. Elle baisse les salaires mais l'Etat maintient les revenus. Quand le gouvernement français favorisait les heures supplémentaires, les Allemands réduisaient leur temps de travail. En quarante ans, la durée moyenne du travail aux Etats-Unis est passée de 38,6 à 33,7 heures. Qu'en est-il en France ?

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/01/06/non-il-n-est-pas-vrai-qu-on-travaille-moins-en-france-qu-ailleurs_1461843_3232.html

Related:  Travail & pauvreté

Sécurité sociale : pour un financement plus solidaire Le financement de la protection sociale française (plus de 500 milliards d'euros) repose pour l'essentiel (à 65 %) sur des cotisations assises sur les salaires. Ce mode de financement présente trois défauts. D'abord – c'est au cœur du débat politique actuel – il est anti-économique. Les charges sociales pèsent sur les coûts de production des entreprises. Elles grèvent la compétitivité-prix de notre économie dans la mondialisation. 35 heures : les contresens d'Hervé Novelli L'ex-secrétaire d'Etat au Commerce Hervé Novelli commet un double contresens quand il attribue aux 35 heures un coût du travail français qu'il croit supérieur à celui de l'Allemagne. En réalité, les coûts du travail français et allemands sont très proches, et ne dépendent pas vraiment de la durée légale du travail. Dans Les Echos du 27 décembre, Hervé Novelli, le secrétaire général adjoint de l'UMP affirme, dans un entretien avec Véronique Le Billon, que « Le coût du travail français est supérieur au coût du travail allemand depuis le début des années 2000, c'est-à-dire peu ou prou depuis que nous sommes passés aux 35 heures ». Qu'un ancien secrétaire d'Etat (au Commerce) confonde évolution et niveau est déjà étonnant. Mais qu'il attribue ces évolutions aux 35 heures est quasi hallucinant.

La révolution du salaire, entretien avec Bernard Friot 2012 Dans L’Enjeu du salaire, Bernard Friot affirme que nous ne parvenons plus à saisir le caractère révolutionnaire du salaire et des institutions qui lui sont liées, la qualification personnelle et la cotisation. Pour briser le chantage à l’emploi et à la dette, et assurer un contrôle populaire sur l’économie et le travail, il nous faudrait pourtant selon lui porter plus loin ces institutions : attribuer à chacun à sa majorité une qualification et donc un salaire, et ainsi faire disparaître le marché du travail ; étendre la cotisation en créant une cotisation économique pour un financement de l’investissement sans crédit et donc sans dette. Nous pourrions nous ainsi « libérer de la convention capitaliste du travail avec sa propriété lucrative, son marché du travail et ses forces de travail, ses marchandises à la valeur d’usage si discutable produites par des travailleurs soumis à la dictature du temps de travail et n’ayant aucune maîtrise des fins et des moyens de leur travail. »

Compétitivité : l’aveu de Mme Christine Lagarde Difficile de traduire plus brutalement le mot de « compétitivité » dont, depuis des mois, se gargarisent ministres, responsables de l’opposition, chefs d’entreprises et grands médias (lire dans Le Monde diplomatique d’octobre, en vente en kiosques, l’article de Gilles Ardinat, « La compétitivité, un mythe en vogue »). A la fin d’un entretien réalisé à Washington et publié jeudi 4 octobre par Le Figaro, Mme Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), se voit poser la question suivante : « Le FMI tente de faire baisser les prix à l’échelle de la zone euro pour compenser le fait qu’il [l’euro] ne puisse dévaluer. Est-ce réalisable ?

Les 35 heures ne sont pas coupables Accusées de tous les maux par le gouvernement, les 35 heures affichent pourtant un bilan plutôt positif : elles n'ont pas alourdi les coûts salariaux des entreprises ni pénalisé la productivité des salariés, ont créé des emplois, même si leur mise en œuvre a pesé sur les finances publiques. Le débat sur les 35 heures n'a jamais cessé. Mais il rebondit, sous l'impulsion des plus hautes autorités de l'Etat. Le PS et les 35 heures, un héritage contesté Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Alexandre Piquard Dépasser les 35 heures au PS ? "D'autres, avant moi, l'avaient déjà dit", s'est défendu Manuel Valls, mardi 3 janvier, sur RTL. Après avoir déclenché un tollé unanime, le candidat aux primaires socialistes s'est expliqué sur ses critiques contre une réforme phare des années Jospin. Et s'est placé dans la lignée de Laurent Fabius, François Hollande et Ségolène Royal qui "avaient eux-mêmes considéré qu'il y avait eu un problème de salaire et un rapport compliqué à travers les 35 heures, avec notamment les ouvriers".

Les Français ne travaillent-ils pas assez ? Le débat de C dans l’air d’hier (24 mai) a, encore une fois, été l’occasion pour les partisans de l’austérité généralisé et du couplet sur la fainéantise des Français de nous reservir leurs tartes à la crème habituelles : la France a trop de dépenses publiques et les 35 H ont tué notre industrie. On a déjà montré ici que la 1ère affirmation était fausse, passons à la seconde. En s’appuyant sur les statistiques de l’OCDE, on peut voir rapidement que la durée du travail en France n’a pas été plombée par les 35 H comme les détracteurs de cette mesure ne cessent de le répéter. Si l’on compare la durée du travail moyenne hebdomadaire pour l’ensemble des actifs, on obtient ce résultat pour 2010 : Les Français travaillent beaucoup Durée du travail moyenne hebdomadaire pour l’ensemble des actifs (2010)

La TVA anti-sociale en 8 questions Vendredi soir, le Front de gauche lance sa campagne pour les élections européennes du 25 » Par Dimitris Michalakis > Voir les 40 photos sur Vice.com En mai prochain, cela fera » Par Jean-Pierre Dacheux, docteur en philosophie, animateur du collectif de soutien aux familles roms dans le » Place aux Jeunes! : tribune de jeunes militants du Front de Gauche prenant librement leur » Déclaration des candidat-es Pour la première fois, un tiers des 1,7 millions de Français de » Non les 35 heures ne sont pas responsables de tous les malheurs du monde Mercredi 5 janvier 2011 3 05 /01 /Jan /2011 08:28 Plutôt que d'écouter les bétises de Manuel Valls, ou celle de Nicolas Sarkozy et François Baroin, il faut mieux consulter les statistiques de l'OCDE pour savoir quel est le temps de travail hebdomadaire moyen en France. Il était de 38 heures en 2009, comme depuis 7 ans. En Allemagne par contre, le temps de travail est plus ou moins de 36 heures, sur la même période.

Coût du travail: le gouvernement voudrait l'alléger de 8 à 10 milliards par an FISCALITÉ - La direction de PSA l'avait réclamé lors de l'annonce de son plan social du début de l'été: "Il faut alléger le coût du travail". Le gouvernement en aurait tenu bonne note, comme Le Monde l'indique mercredi 3 octobre. Selon le site internet du quotidien, les entreprises pourraient bénéficier d'un allégement du coût du travail, de l'ordre d'une quarantaine de milliards d'euros. Le gouvernement voudrait alléger de 5,4 points les cotisations patronales pour les salaires allant de 1,6 à 2,2 Smic, poursuit le quotidien. Le faibles salaires bénéficient quant à eux déjà d'exonérations. Les cotisations employeurs seraient basculées sur un impôt large, vraisemblablement la contribution sociale généralisée (CSG), selon cette même source.

Les "charges sociales" n'existent pas, ce sont des "cotisations sociales" En voilà un mot qu'il est vilain : charge sociale. Dans les médias, on entend l'UMP ou le Medef nous rabâcher à longueur de journée, charge sociale par-ci, charge patronale par-là. Mais c'est quoi une "charge" ? En regardant le dictionnaire, je lis : "ce qui pèse, qui coûte, qui cause une gêne". J’entends aussi, généralement dans la bouche des politiques de gauche, le terme "cotisation sociale".

Est-ce que les 35 h sont « verrouillées » ? 25 questions-réponses rapides sur les 35 h (presque) tout savoir sur les 35 h Ce que Manuel Valls a dit exactement : "Oui, nous devrons déverrouiller les 35 heures, qui n’existent déjà plus réellement. Cela doit permettre aux Français, pour ceux qui ont la chance d’avoir un emploi, de travailler davantage en gagnant plus, deux heures, trois heures, sans avoir recours forcément aux heures supplémentaires qui ont beaucoup coûté à l’Etat et à l’économie française". Pour ceux qui n’ont pas de travail, l’allégement du coût du travail, devra relancer l’embauche (

Coût du travail français comparé aux coûts européens « argoul Article repris par Medium4You. Le baratin politique noie souvent le poisson en prenant des références qui arrange ses arguments de combat. Ainsi, le coût du travail français serait-il équivalent au coût du travail allemand sur 20 ans, mais pas sur 10 ans. Encore faut-il savoir ce qu’on entend par « coût du travail ». L’organisme officiel Eurostat a le mérite d’être au-dessus des politiciens nationaux et d’élaborer des statistiques identiques pour tous les pays européens. Le dernier EuroIndicator n°42/2011 du 16 mars 2011 (référence au bas de la note) montre que le coût du salaire horaire a monté de 1,6% dans la zone euro sur un an, de trimestre à trimestre, et de 2,0% dans l’Europe des 27.

Related: