background preloader

Non, il n'est pas vrai qu'on travaille moins en France qu'ailleurs

Non, il n'est pas vrai qu'on travaille moins en France qu'ailleurs
LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pierre Larrouturou, économiste et pilote des Etats généraux de l'emploi organisés par Europe Ecologie - Les Verts Avant d'affirmer qu'il faut "travailler plus", Manuel Valls a-t-il pris quelques minutes pour essayer de comprendre la révolution qui bouleverse le monde du travail depuis quelques années, en France comme chez nos voisins ? L'Allemagne a connu, en 2009, une récession deux fois plus grave que la France. Quand le gouvernement français favorisait les heures supplémentaires, les Allemands réduisaient leur temps de travail. Aux Etats-Unis, le Livre blanc publié par la Maison Blanche, en février 2007, indiquait que la durée moyenne réelle était tombée à 33,7 heures (sans compter les chômeurs). En quarante ans, la durée moyenne du travail aux Etats-Unis est passée de 38,6 à 33,7 heures. Qu'en est-il en France ? Dans le texte sur l'égalité réelle qu'il a adopté en décembre, le Parti socialiste ne dit pas un mot sur la question du temps de travail.

35 heures : les solutions de Valls le "moderne" datent du XIXe Manuel Valls veut « déverrouiller les 35 heures » , mais reconnaît également qu'elles « n'existent déjà plus réellement, puisqu'elles ont été mises en cause progressivement depuis 2002 ». Faire sauter un verrou qui n'existe plus, quelle ambition ! La suite n'est pas mal non plus : « Cela doit permettre aux Français, pour ceux qui ont la chance d'avoir un emploi, de travailler davantage -deux heures, trois heures…- sans avoir recours forcément aux heures supplémentaires qui ont beaucoup coûté à l'Etat. » A entendre Valls, avoir un emploi en France est désormais une question de « chance ». Pour Valls, il faut travailler autant pour gagner moins Mais au fait, si je comprends bien, « Manuel le progressiste » est en train de proposer tout simplement aux salariés qui font déjà des heures supplémentaires de travailler autant pour gagner moins. Dans un contexte de chômage massif, est-il raisonnable de proposer à ceux qui ont déjà un boulot de travailler plus ? Pourquoi ? Peut-on gagner plus ?

Pour le président (PS) de Terra Nova : "La question des 35 heures est close" Blum : A tort ou à raison, vous êtes considéré comme l'un des inspirateurs des primaires au PS. Vous en félicitez-vous ou le regrettez- vous ? Olivier Ferrand : Terra Nova , la fondation politique que je préside, est en effet à l'origine intellectuelle des primaires. Oui, je me félicite de l'organisation de ces primaires ! En 2007, ils ont pu choisir entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy . Pour la prochaine élection, les Français pourront choisir non seulement leur président, mais également qui sera leur représentant à l'élection présidentielle, qui portera leurs couleurs, et quelle sera sa ligne politique. Hector : Les primaires au PS ne sont-elles pas seulement, et finalement, qu'une course aux petites formules pour faire du buzz ? Non, bien sûr. La primaire répond à cet enjeu en fournissant une procédure pour permettre de désigner un leader parmi les prétendants au leadership. Cette procédure doit, par ailleurs, apporter une valeur ajoutée au vainqueur. C'est une bonne question.

35 heures : les contresens d'Herv? Novelli L'ex-secrétaire d'Etat au Commerce Hervé Novelli commet un double contresens quand il attribue aux 35 heures un coût du travail français qu'il croit supérieur à celui de l'Allemagne. En réalité, les coûts du travail français et allemands sont très proches, et ne dépendent pas vraiment de la durée légale du travail. Dans Les Echos du 27 décembre, Hervé Novelli, le secrétaire général adjoint de l'UMP affirme, dans un entretien avec Véronique Le Billon, que « Le coût du travail français est supérieur au coût du travail allemand depuis le début des années 2000, c'est-à-dire peu ou prou depuis que nous sommes passés aux 35 heures ». Qu'un ancien secrétaire d'Etat (au Commerce) confonde évolution et niveau est déjà étonnant. Mais qu'il attribue ces évolutions aux 35 heures est quasi hallucinant. M. Denis Clerc Notes (1) En fait, le dernier chiffre publié par Eurostat pour l'Allemagne concerne 2007 (31,70 €). Commentaires Commenter cet article

Statut et mobilité des fonctionnaires J'ai bien compris que Christian Jacob, quasi-inconnu du grand public, une fois devenu patron du groupe UMP à l'Assemblée Nationale, avait eu besoin de trouver un procédé pour passer sous les feux des projecteurs. Pour cela, rien de tel que d'agiter le chiffon rouge des fonctionnaires, ça marche à tous les coups. A vrai dire, les fonctionnaires ne sont pas en odeur de sainteté, dans l'opinion, et ce, depuis un moment. La chose amusante de ce distrayant petit fait divers, c'est que la seule défense des fonctionnaires est venue du gaulliste du gouvernement, Georges Tron, qui s'est déclaré attaché au statut des fonctionnaires. Le plus rigolo, c'est qu'il n'y a pas un mot non plus là-dessus dans la blogosphère de gauche et que la presse de gauche est demeurée coite elle aussi ! Bref, passé cet amusant intermède, venons-en aux choses sérieuses. Il serait plus censé de songer avant toutes choses à favoriser la mobilité, non seulement géographique, mais surtout d'un corps à l'autre.

Related: