background preloader

LA JACHERE PERMANENTE

LA JACHERE PERMANENTE
Peut-être a-t-on tendance a trop vite oublier les expériences du passé au nom des « découvertes » scientifiques. Avant que l’on nous assène la sacro-sainte trinité NPK, qui allait faire de l’agriculture une industrie, enfin productive, rationalisable et normalisable, la terre était une entité, avec une vie propre et des besoins que l’on respectait pour recevoir en échange notre pain presque quotidien . Le paysan adoptait un système agronomique simple et efficace : rotation des cultures avec des légumineuses et jachère périodique « pour que la terre se repose ». Cela fonctionnait à quelques années maigres près, années que le prélèvement seigneurial transformait en famines, et le climat, parfois, en grandes famines . Ce système empirique se trouve conforté par nombre d’études récentes qui tendent à démontrer que le sol se fertilise de lui même dans un système très complexe d’interactions entre les plantes, leurs racines, et tous les micro-organismes qui leur sont associés !

http://culturesbio.org/2014/05/la-jachere-permanente/

Related:  Un jardin de fainéants.DOCS PHYTOSJardin

UN PETIT JARDIN DE VILLE Un terrain difficile, pierreux, que dix ans de triste pelouse n’ont pas réussi à rendre cultivable. Épierrage ( les cailloux ont servi à supporter les claustras destinés à couper les vents du nord et les regards ), amendements organiques, gazon spécial ombre ( le terrain est au nord-est de la maison ), potager en permaculture ( Quelques kilos d’or brun la première année en attendant le compost à venir ) ont redonné espoir à la vie. Vivement les jeux sur la pelouse et les salades de tomates!!! Trois mois ont passé et le petit jardin se sent pousser des ailes!!!! Le jardin des plaisirs C’est d’abord un paysage, un lieu qui se construit, qui se vit, qui se sent, qui bruisse, où le vent s’amuse de tant d’odeurs. Le jardin c’est d’abord un théâtre de plaisirs, d’éveil de tous les sens : Contempler un oiseau qui s’ébroue. Contempler une branche fleurie.

Collection de 6 légumes perpétuels (1 Chou Daubenton,1 Poireau perpétuel,1 Ail rocambole,1 Oignon rocambole,1 Chénopode, 1 Raiponce) 1 chervis, 1 Oignon rocambole,1 Chou Daubenton,1 oseille épinard,1 Ail,1 cive Famille: Mixtes Fatigué de semer et de planter tous les ans, vous avez renoncé au potager? Essayez donc notre collection de légumes anciens perpétuels. Une fois en terre, vous les récolterez plusieurs années...sans trop forcer! La collection comprend : - 1 chervis : le goût de ce poireau est plus doux que celui des variétés courantes. On plante les bulbilles d'octobre à mars et vers la fin du printemps, on cueille les feuilles ...

UN JARDIN DE FAINEANTS Drôle d’appellation pour un jardin qui n’est en fait qu’intelligent et naturel. Sans doute une accroche médiatique, une mode de plus à l’opposé de la sophistication extrême des jardins en carré Pourtant la réalité est bien là: on s’aperçoit enfin que les systèmes biologiques les plus productifs sont ceux où l’on intervient le moins, que ce soit les forêts tropicales, les prairies ou les alpages. 38 études qui condamnent les pesticides tueurs d’abeilles Au moment où l’EFSA, European Food and Safety Agency, accepte enfin l’idée qu’il faut réévaluer les homologations de pesticides autorisés en Europe, Pollinis a décidé de mener un inventaire des études alertant sur les risques que font peser certains insecticides sur la santé et l’avenir des insectes pollinisateurs. Ce n’est qu’un début, mais pour vous faire une première impression : 1. Invisible damage to honeybee colonies from pesticides Davis, A.

La permaculture Créée dans les années soixante-dix en Australie par Bill Molisson et David Holmgren, la permaculture est un système conceptuel inspiré du fonctionnement de la nature. Depuis des centaines de millions d’années, la nature crée des écosystèmes harmonieux et durables, qui génèrent eux-mêmes les conditions favorables au développement de formes de vie plus évoluées. Permaculture signifiait, à l’origine, agriculture permanente, puis le concept s’est élargi pour devenir culture permanente, dans le sens de durable. Jardinier résistant, échange graines de laitues contre plants de tomates Ça n'est qu'un petit stand dans le coin d'une foire bio, à Chadrac, tout près du Puy-en-Velay (Haute-Loire). Une table remplie de sachets de papier froissés, où se côtoient des dames bien mises et des jeunes hommes un peu débraillés. On n'y vend ni achète rien : ici graines et plants sont mis à disposition des jardiniers désireux de découvrir de nouvelles espèces ou de propager des semences rares. Ce stand à l'air anodin, mais c'est un petit nœud de résistance. Car aujourd'hui, alors que la passion française pour le jardinage est au plus haut, les jardineries ont remplacé les échanges entre voisines, et les graines en tous genres se négocient à plusieurs dizaines d'euros les 100 grammes.

Planter ses épluchures de légumes pour…. …Faire repousser des légumes ! Cela semble surréaliste et pourtant. Il est tout à fait possible de refaire partir un légume d’une simple épluchure. Bien entendu, il y a l’art et la manière, sans compter que le légume « mère » doit être suffisamment sain et « beau » pour que le légume « enfant » soit également de bonne qualité.

Related: