background preloader

Communication non violente avec Marshall Rosenberg en français.2

Communication non violente avec Marshall Rosenberg en français.2
Related:  CNV - Communication non violante

Définition de la communication non violente (CNV) La Communication non violente (CNV) est une méthode visant à créer entre les êtres humains des relations fondées sur l’empathie, la compassion, la coopération harmonieuse et le respect de soi et des autres. Il s’agit d’un outil de communication, principalement verbal, qui peut servir à la résolution de conflits entre deux personnes ou au sein de groupes. La pratique de la Communication non violente permettrait également d’être en meilleure relation avec soi-même, de mieux comprendre ses besoins profonds et de prendre en charge, de manière autonome et responsable, les divers aspects de sa propre vie. Il ne s’agit donc pas d’une thérapie, mais elle peut avoir des retombées thérapeutiques intéressantes. Les concepts et les techniques de la Communication non violente ont été mis au point, au milieu des années 1960, par Marshall B. Historique On compte aujourd’hui environ 300 formateurs certifiés et des milliers de praticiens de Communication non violente un peu partout dans le monde.

Parents : Pourquoi faut-il reconnaître sa toxicité à l'oeuvre dans sa relation à l'enfant ? | EVOLUTE Conseil (et comment aider les parents à sortir de leur toxicité ?) « C’est en vivant avec des adultes épanouis que les enfants deviennent à leur tour des adultes épanouis, pas en se faisant bourrer leur petite tête de principes moraux par des hypocrites bien intentionnés mais inconscients. » Lee Lozowick. A la fin de mon article sur les parents aux comportements toxiques* que j’écrivais en mai dernier, je précisais : « Pour que tous les membres d’une famille apprennent peu à peu à vivre ensemble dans le respect et l’amour, il leur faut ne plus avoir le besoin de se manipuler les uns les autres sous le prétexte qu’il est douloureux de reconnaître ses maladresses. » Après avoir lu cet article sur la toxicité à l’œuvre chez certains parents, un homme de 50 ans m’a écrit : On sait en effet aujourd’hui que les enfants victimes d’abus courent environ deux fois plus de risques que les autres de souffrir de comportements pathologiques à l’âge adulte. Le mécanisme de la mauvaise foi du parent toxique : Notes :

à propos des parents aux comportements toxiques, qui sont-ils ? | EVOLUTE Conseil Faut-il rester soumis à ceux qui ne nous respectent pas ? Quel avantage y a-t-il à être attentif à la toxicité de ses parents ? « Plus le niveau spirituel de l’éducateur est pauvre, plus sa morale est incolore, plus grand sera le nombre des injonctions et interdictions qu’il imposera aux enfants, non pas par souci de leur bien, mais pour sa propre tranquillité et son propre confort. » Janus Korczak(1) « C’est notre propre exemple qui apprend à l’enfant à mépriser tout ce qui est faible. » Janus Korczak Elle estimait aussi que c’était le plus souvent « de bonne foi » qu’un parent obligeait son enfant à agir, qu’il le punissait « pour son bien », et que le simple fait que nos parents nous aient donné la vie et qu’ils aient eu leurs lots de peines et de soucis, justifiait à lui seul notre devoir de reconnaissance et de respect à leur égard. Alors, devons-nous obligatoirement aimer et respecter nos parents ? Est-ce que le fait de faire « ce que l’on peut, comme on le peut » mérite le respect ?

Les 4 clés de la communication non violente (CNV) Selon son instigateur et créateur, Marshall Rosenberg, « La Communication Non Violente, c’est la combinaison d’un langage, d’une façon de penser, d’un savoir-faire en communication et de moyens d’influence qui servent mon désir de faire trois choses : me libérer du conditionnement culturel qui est en discordance avec la manière dont je veux vivre ma vie ;acquérir le pouvoir de me mettre en lien avec moi-même et autrui d’une façon qui me permette de donner naturellement à partir de mon cœur ;acquérir le pouvoir de créer des structures qui soutiennent cette façon de donner. » (via) Retrouvez la suite de cette vidéo ici (merci à Cedric Eulliot pour son excellent travail de traduction). Marshall Rosenberg a construit la communication non violente (CNV) sur 4 bases : O comme Observation Observez mais ne faites pas de jugement de valeur et ne généralisez pas. A éviter : » Tu es tout le temps en retard/désagréable/triste ». Préférez plutôt : « Nous avions rendez-vous à 18H. S comme Sentiment

Mieux communiquer grâce à la Communication Non Violente | Formation coachplanet Les origines de la communication non violente, aussi appelée CNV La Communication Non Violente aussi appelée : CNV, a été créée par Marshall Rosenberg, psychiatre et psychothérapeute américain. La communication non violente a aussi trouvée un porte parole en la personne de Thomas d’Assembourg, ancien avocat, devenu maintenant écrivain. Marshall est le créateur le penseur de la CNV. Le but de la Communication Non violente / CNV est donc de clairement mieux communiquer Comment la Communication Non Violente permet-elle concrètement de mieux communiquer ? – l’adversité : « Tu m’as dis ça, je te réponds ça. » vous savez le ping pong, les joutes verbales, ou au final, on ne sait même plus pourquoi nous avons commencé à nous prendre la tête. – le jugement rapide – la critique – la manipulation – le déni de responsabilité – l’exigence, l’autorité radicale (impliquant de ne pas laisser de choix à son interlocuteur) et la mauvaise foi, ce qui fait qu’on final, il y à deux perdants. Les faux-amis

« Cessez d’être gentils, soyez vrais !  Thomas d’Ansembourg | « Thérapie énergétique, Soin REIKI (humains, animaux-maîtres), Sophrologie, Massage reikilibrant dos et pieds ou rééquilibrer son féminin masculin Bonjour, bonjour, Et oui il est important d’arrêter d’être gentil, et de commencer à être vrai. Vrai avec vous-même, vrai avec les autres. Dans notre société, empreinte de judéo-christianisme, on nous a éduqué, souvent inconsciemment, à ‘ne pas faire mal à l’autre’. Mais qu’est ce que ‘ne pas faire mal à l’autre’ quand on n’écoute pas ses propres besoins….? Je m’explique. On comprend aisément que si l’enfant n’effectue pas telle ou telle tâche, il n’est pas gentil ou pas aimable ou….bref, un amour conditionné. Je voudrais vous emmener vers cette ouverture de conscience, loin du judéo-christianisme, qui demande ce que VOUS SOUHAITEZ,VOUS. Je vais prendre un exemple. Etre vrai c’est s’écouter. Etre gentil c’est faire plaisir à l’autre, abonder dans son sens. Lorsque vous ne voulez pas ‘froisser l’autre, c’est vous même que vous chiffonnez’ ;) on est en mode tissu ! Osez vous écouter et être vous-même ! chez les autres comme vous le constatez. Un autre exemple. Des questions ? J'aime :

La communication bienveillante: pour un monde meilleur - ImprovYourself Est-il possible de s’exprimer librement sans rentrer en conflit avec les autres? Dans cet article, vous découvrirez comment développer une communication bienveillante. Il s’agit d’un processus mis au point par Marshall Rosenberg intitulé Communication Non Violente. Dans la préface de son livre «Les mots sont des fenêtres, Introduction à la communication non violente», le petit-fils de GANDHI, Arun GANDHI, écrit: « Nous ne pouvons changer le monde que si nous changeons nous même, et cela commence par notre langage et notre façon de communiquer. N’était ce pas son grand-père qui disait : «Soit le changement que tu veux voir dans le monde». Pourquoi tant de haine et d’incompréhension? Ne pas être dans une communication bienveillante peut générer de nombreux conflits, incompréhensions, quiproquos, agressions et j’en passe. Dans le schéma ci-dessous, j’ai pris un contexte qui parlera au plus grand nombre : une situation conflictuelle avec un supérieur hiérarchique. 1. 2. 3. 4.

L'écoute active L'écoute active Comment pratiquer l’écoute active? Pour simplifier, considérons qu’il s’agit de savoir écouter et de savoir activer l’expression de l’interlocuteur. bien écouter, c’est d’abord être en EMPATHIE, ce qui revient à isoler soigneusement ce qu’exprime votre interlocuteur de ce que nous ressentons nous-mêmes en l’écoutant (en particulier sympathie ou antipathie). C’est d’abord se taire lorsque votre interlocuteur parle ou lorsqu’il cherche la suite de ses idées: la première technique d’écoute active est donc LE SILENCE. Ainsi votre interlocuteur reconnaîtra comme dans un miroir l’image de ce qu’il a dit ; cette image l’aidera à clarifier son point de vue et à l’approfondir (la reformulation a un effet de “rebond”) : ainsi, il se sentira compris et encouragé à s’exprimer. La reformulation-écho s’appuie sur un mot fort (qui vous semble avoir une signification importante, à l’instant, pour votre interlocuteur ... et pas pour vous nécessairement). Source:www.inh.fr

Utiliser la Communication Non Violente dans un groupe Qu'on soit en entreprise, en milieu scolaire, dans une association ou dans un cadre familial, la communication fait souvent défaut et dégénère en rapport de force. Face à ce constat, Marshall B. Rosenberg a initié un processus de communication inspiré notamment des travaux des psychologues Carl Rogers et d'Abraham Maslow, ainsi que des religions orientales et a donné naissance à la Communication Non Violente. Qu'est-ce que la Communication Non Violente ? Il s'agit d'un ensemble de concepts et d'outils destinés à aider les gens à établir des relations bienveillantes en eux-mêmes et avec les autres. Pour le Centre pour la Communication Non Violente promoteur de la méthode, l'objectif est également de développer une éthique de vie fondée sur l'empathie et la compassion, et un projet pour une société pacifiée. Quel impact sur le territoire ? Mettre en place la Communication Non Violente Mettre en place la Communication Non Violente permet au groupe de : Comment faire ? 1. 2. 3. 4.

Related: