background preloader

La société automatique, par Bernard Stiegler

La société automatique, par Bernard Stiegler

http://www.youtube.com/watch?v=999kzydPHGg

Related:  BibliographiepierjuiTech & Webphilosophy+technologyles Communs vs biens privés

Des mots percutants du Dalaï Lama à propos du lavage de cerveau en masse de la société Image crédit : www.omalayatravel.com Sa Sainteté retient toujours beaucoup l’attention, et pour une bonne raison. Dernièrement, il a dit au monde que le fait de simplement prier n’est pas la réponse à l’incident qui a eu lieu à Paris, ainsi qu’à d’autres atrocités similaires qui semblent se produire tout autour du globe. Le 14ème Dalaï Lama du Tibet a déclaré que ce problème a été créé par les humains, et maintenant nous demandons à Dieu de le résoudre, cela va à l’encontre du bon sens. Si nous avons créé ce chaos, nous sommes ceux qui devrions le résoudre, pas Dieu. Ses propos sont rapidement devenus ‘viraux’, en faisant écho avec de nombreuses personnes dans le monde qui réalisent qu’une action concertée à l’échelle de masse est requise à ce moment pour changer la direction dans laquelle notre planète semble être plongée.

TAP - Théâtre et auditorium de Poitiers - Les Rencontres Michel Foucault Tables rondes, conférences, expositions, spectacle…Pour cette quatrième édition de nos rencontres, deux nouveautés sont à signaler. D’une part, quel que soit le thème annuel, nous leur avons assigné un titre générique, Rencontres Michel Foucault, en hommage au philosophe d’origine poitevine et par fidélité au premier sujet Michel Foucault, philosophe et militant. Jérôme Lecardeur Yves JeanDirecteur du TAP Président de l’Université de Poitiers Organisé par le TAP - Théâtre Auditorium de Poitiers et l’Université de Poitiers. L’ensemble des conférences et tables rondes sera diffusé en direct sur tap-poitiers.com, retransmis sur UP tv (web tv de l’Université de Poitiers) et en replay sur dailymotion.com/LE_TAPLa mise en oeuvre des captations et retransmissions est réalisée par i-médias(service audiovisuel et multimédia de l’Université de Poitiers).

Bernard Stiegler: «L’accélération de l’innovation court-circuite tout ce qui contribue à l’élaboration de la civilisation» «Disruptif». Le terme, dixit le dictionnaire de l’Académie française, dérive du latin disrumpere, «briser en morceaux, faire éclater». Dans le langage des entreprises du numérique, «l’innovation disruptive», c’est l’innovation de rupture, celle qui bouscule les positions établies, court-circuite les règles du jeu, impose un changement de paradigme. Un groupe de jeunes éthiciens appelle à la prudence Distractions, paresse intellectuelle, dégradation des liens sociaux, banalisation du plagiat, diminution des capacités de mémorisation et possible dépendance à certaines technologies restrictives : l’introduction d’outils numériques dans les écoles du Québec n’est pas sans risques, estime un groupe de jeunes éthiciens qui appellent du coup à une introduction raisonnée de la technologie dans le système d’éducation, avec prudence et esprit critique. Dans un avis d’une trentaine de pages intitulé L’éthique et les TIC [technologies de l’information et des communications] à l’école : un regard posé par des jeunes et dévoilé au début de la semaine, la section jeunesse de la Commission de l’éthique en science et en technologie (CEST-Jeunesse) reconnaît que la technologie est désormais ancrée dans le quotidien des jeunes du Québec et qu’elle impose par le fait même sa présence dans le monde de l’éducation. Nombreux écueils Des recommandations

Le futur, c'était pas mieux avant ? Depuis le début de la révolution numérique, jamais nous n'avions inventé autant d'appareils et de dispositifs techniques pour nous faire gagner du temps. Et pourtant, jamais nous n'avons autant eu l'impression d'en manquer ! Un paradoxe ? Bernard Stiegler « Nous devons rendre aux gens le temps gagné par l’automatisation  Nous sommes rentrés dans l’ère économique du big data. Cette explosion quantitative de la donnée numérique est-elle le signe d’une nouvelle révolution industrielle ? Bernard Stiegler Oui.

Les grands accords internationaux sur le développement durable - Le développement durable en France : de la stratégie nationale au Grenelle de l'environnement - Dossiers 2 février 1971 Convention de RAMSAR relative aux zones humides. Entrée en vigueur le 21 décembre 1975. Le Club de Rome dénonce, dans l’ouvrage intitulé «Halte à la croissance» qui prône la croissance zéro, les dangers d'une croissance économique et démographique exponentielle du point de vue de l'épuisement des ressources, de la pollution et de la surexploitation des systèmes naturels. 5-16 juin 1972 Du collaboratif au contributif : vers le 3ème web Intervention lors du OuiShare Fest 2014-05-16 Propos recueillis par Dominique Firbal L’économie collaborative est un modèle économique pour demain. C’est ce que Bernard Stiegler, philosophe et spécialiste des mutations portées par les technologies numériques constate et soutient. Acteur de ces mutations, il a mis en place un outil de réflexion contributif avec son Institut de Recherche et d’Innovation[i].

Gilbert Simondon et la libération par les techniques Sur la technique, Gilbert Simondon Qu’est-ce qu’un objet technique? Il est de saine méthode, lorsqu’on entreprend de définir un mot, de ne pas introduire dans la définition le terme à définir, ni de renvoyer, du moins pas immédiatement, à un contexte particulier d’actions ou à un réseau de circonstances. publicité En l’occurrence, ce serait bien mal définir une horloge que de dire: une horloge n’est rien d’autre que ce qui se trouve suspendue dans ma cuisine et que vous verrez si vous voulez bien venir y jeter un œil. Pour définir de manière plus rigoureuse une horloge, il semblerait préférable de se référer: Bernard Stiegler : l'économie de la contribution... ou le chaos ? "La société contemporaine est devenue massivement indigne" du fait des dérives du capitalisme, juge le philosophe Bernard Stiegler dans une interview accordée à l'Express à l'occasion de la sortie de son livre "Pharmacologie du Front National". Sa thèse ? Le FN entrera au gouvernement dans les années qui viennent, si on n'agit pas rapidement. Pour éviter ce scénario, il propose d'accélérer la mise en oeuvre d'une économie contributive, fondée sur le numérique, seul moyen selon lui de maintenir les savoirs et de valoriser les hommes afin de les éloigner de l'extrême droite.

Bernard Stiegler : la fin d’un philosophe La première fois que j’ai entendu son nom, c’était à l’automne 2005, à l’université Paris 7, dans le séminaire du psychanalyste François Richard. À l’époque, j’avais pris mes distances avec la philosophie et, après avoir obtenu mon diplôme de psychologue clinicien, j’avais commencé un premier travail de thèse en psychologie intitulé « Psychanalyse de l’ordinateur : approche métapsychologique et psychopathologique des pratiques informatiques ». François Richard nous avait parlé de Stiegler comme d’un philosophe d’un genre assez rare, puisqu’il avait lu Freud, n’en parlait pas trop mal et s’en servait pour analyser l’époque contemporaine. À cela s’ajoutait son histoire d’ancien militant communiste devenu braqueur de banques, qui découvre la philosophie en prison. L’usage fait par Stiegler du concept d’économie libidinale était à la fois pertinent et séduisant. Il donnait un sens à cette alliance du capitalisme et de la libido dont chacun ressent en lui-même les effets au quotidien.

- Les retours du dimanche, 2011 : Année indignée, 2012 année de tous les dangers Cette année là, il y a tout juste 50 ans, ce n'était pas simplement les débuts du succès de Claude François, mais aussi comme il est dit dans la chanson, celle de la disparition de Marylin Monroe, du premier 45 tours des Beatles et de la sortie en France de West Side Story. Et de quoi, 50 ans après, sera fait 2012, l'année du Dragon censée apporter santé et richesse à ses natifs? Serons nous comme en 2011, assaillis « d'événements monstres » chers à l'historien Pierre Nora qui écrivait déjà en 1974, que l'événement, à l'ère des mass médias, « jeté dans la vie privée, offert en spectacle ... devient monstrueux »?. Révolutions arabes, tsunami, Fukushima, DSK, crise financière, crise de l'Europe, indignés, primaires socialistes...La liste des événements majeurs de l'année 2011 donne le vertige. Mais quels sont ceux qui s'inscriront dans les manuels d'histoire numériques des générations futures? Alors que nous promet 2012 ?

FADBEN eux-mêmes dans leurs pratiques. La véritable question est de faire comprendre aux élèves les enjeux du processus de grammatisation dans ses différents aspects, avec ses spécificités technologiques et sociales, et qui ne concerne d’ailleurs pas que le langage où la perception audiovisuelle, mais aussi les gestes des ouvriers avec la machine outil, et plus généralement, tout ce qu’intègre l’automatisation. Les élèves et les professeurs eux-mêmes sont perdus devant une multitude de faits technologiques qui se développent en tous sens dans ces domaines, alors que c’est toujours le processus de grammatisation qui déroule diversement ses effets. Bernard Stiegler : L’emploi est mort, vive le travail ! - visions Un bout de colline à monter avec Bernard Stiegler Bernard Stiegler n’est ni un maître à penser ni un chef de meute. Il ne défend nul dogme, ne prétend détenir aucune vérité. Pourtant il se bat comme personne pour défendre ses convictions et les faire vivre au cœur du monde «réel». Et c’est ainsi qu’il a été avec d’autres en 2005 à l’origine de la création d’Ars Industrialis, «association internationale pour une politique industrielle des technologies de l’esprit». Ce philosophe a quelque chose de présocratique.

Related: