background preloader

Alexandra David-Néel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir David et Néel. Alexandra David-Néel Alexandra David-Néel en costume de lama en 1933. Biographie[modifier | modifier le code] 1868-1895 : enfance, adolescence[modifier | modifier le code] Alexandra David, en 1886, le jour de sa présentation à la Cour de Belgique, devant le roi Léopold II et la reine Marie-Henriette. Alexandra est la fille unique d'un père (Louis David), franc-maçon de souche huguenote, instituteur (qui fut militant républicain lors de la révolution de 1848, et ami du géographe anarchiste Élisée Reclus), et d'une mère belge catholique d'origine scandinave et sibérienne[3], Alexandrine Borghmans. En 1873, les David s'expatrient en Belgique[6]. À l'âge de 15 ans, passant ses vacances avec ses parents à Ostende, elle fugue et gagne le port de Flessingue en Hollande pour essayer d'embarquer pour l'Angleterre. 1895-1904 : la cantatrice[modifier | modifier le code] Related:  Aventuriers/Explorateurs - Collège Fernand BerthonPersonnages

Robert Louis Stevenson (1850-1894) | Les aventuriers Michel Le Bris, écrivain, philosophe, fondateur du festival « Étonnants Voyageurs », est l’un des plus grands spécialistes, internationalement reconnu, de Stevenson. Sa monumentale biographie de Stevenson (Les années bohémiennes, Nil, 1994), ses multiples essais critiques, son travail d’éditeur et de découvreur de textes rares, inédits en anglais, sont largement à l’origine de la redécouverte de l’écrivain écossais. Né à Edimbourg, le 13 novembre 1850, fils unique de Thomas Stevenson, un presbytérien rigide, constructeur de phare, de réputation internationale, et de Margaret Balfour, descendante d’une famille de juristes et de pasteurs, le jeune Robert Lewis (qui changera plus tard son deuxième prénom pour Louis) passera l’essentiel de son enfance dans sa chambre, en proie à de violents accès de fièvre. Il grandira en sauvageon autodidacte, voyageant avec sa mère en quête de lieux de cure : Angleterre, Allemagne, Riviera.

Pline l'Ancien Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Pline. Il adopta son neveu qui prit le nom de Caius Plinius Caecilius Secundus, Pline le Jeune, en 79 après J.-C. Biographie[modifier | modifier le code] Lieu de naissance[modifier | modifier le code] Formation[modifier | modifier le code] Carrière militaire[modifier | modifier le code] Recherches[modifier | modifier le code] Sous Néron, il vécut principalement à Rome. Entre-temps, il compléta les vingt livres de son « Histoire des guerres germaniques », seul ouvrage de référence cité dans les six premiers livres des Annales de Tacite (I, 69). Il consacra beaucoup de son temps à des sujets relativement plus sûrs, comme la grammaire et la rhétorique. Au service de l'État[modifier | modifier le code] Il compléta une Histoire de son Temps en 31 livres, traitant du règne de Néron jusqu'à celui de Vespasien, qu'il voulait ne laisser paraître qu'après sa mort (N. Œuvres[modifier | modifier le code] R.

High-Tech Blocks Help Battle Brainstorming Slumps If sticky notes, whiteboards and yellow legal pads just aren't inspiring your team brainstorming sessions anymore, it's time to break out some toys. The folks at Smart Design's Smart Interaction Lab designed toy-like TOTEM blocks that can help teams improve idea-generating sessions, as explained in the video above. The creators presented these brainstorming tools at Barcelona's first Maker Faire. The three unique blocks — Batón, Echo and Alterego — all have different functions ina team meeting. The "Batón" is passed around like a talking stick, so whoever is holding it is allowed to speak. The "Echo" records background sounds and sound bytes and can play those back. The "Alterego" is meant to make the group think outside the comfort zone without biases. Fast Company notes TOTEM is still "an unproven concept." How does your team combat fruitless brainstorming sessions at your workplace? Image: Smart Interaction Lab [h/t Fast Company]

Hommage à l'exploratrice Alexandra David-Néel, dans sa maison de Digne-les-Bains et au musée Guimet Reportage France 3 Provence-Alpes : V. Bouvier / L. Centofanti / S. Prouteau "Samten Dzong" (forteresse de la méditation), c'est le nom que donna Alexandra David-Néel à cette maison achetée en 1928 à Digne-les-Bains. La fondation Alexandra David-Néel fut crée en 1977 et la maison transformée en musée. Des planches de bande dessinée Parmi les objets personnels, les photos, les écrits, les objets tibétains rares que le public pourra découvrir à Paris, se trouveront aussi des planches de la bande dessinée " Une vie avec Alexandra David-Néel" (Ed. Elle a toujours été en avance sur son temps. Des célébrations en 2018 Assez méconnue du grand public, Alexandra David-Néel revient peu à peu sur le devant de la scène.

Henry de Monfreid (1879-1974) | Les aventuriers Aventurier-flibustier, écrivain de légende, Henry de Monfreid a passé plus de quarante ans sur les rivages de la mer Rouge et de la corne de l’Afrique et a publié plus de soixante-dix ouvrages inspirés de ses périples. Élevé dans le sud de la France au sein d’une famille anticonformiste, Henry de Monfreid vit de petits boulots successifs jusqu’en 1910, date à laquelle il tombe gravement malade, ce qui l’oblige à retourner chez son père, un peintrebohème. Une convalescence pendant laquelle il rencontre sa future femme, Armgart Freudenfeld. Il décide alors de changer de vie. Une période pendant laquelle il se convertit à l’islam et adopte le nom d’Abdel el Haïr (l’esclave du vivant).

Arlette Farge Directrice de recherche CNRS Emérite Membre associée Retraitée Laboratoire(s) de rattachement : CRH Coordonnées professionnelles EHESS-CRH 190-198, avenue de France75244 Paris cedex 13 Historienne du XVIIIe siècle s’intéressant aux comportements populaires (foule, opinion publique, famille, sensibilités) à partir des archives de police. Équipe Groupe d’histoire des femmes Histoire, Espace, Société Thèmes de recherche Identités populaires au XVIIIe siècle Relations hommes-femmes Écriture de l’histoire Enseignement 2013-2014 Genre, récits & événements : la question du corps et sa perception (XVIIIe-XIXe siècles) Thèses en cours Asgharzadeh Atien, Images de la femme iranienne de la presse 1979 Seriu Aoko, Le soldat au XVIIIe siècle Chaumont Michel, Etre en résistance. Sélection de publications Ouvrages de recherche (Avec C. Article de vulgarisation « Les maladies du travail au XVIIIe siècle », Revue du praticien, mars 2008.

Mediapart Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Mediapart (à prononcer « à l'anglaise ») est un site web d'information et d'opinion créé en 2008 par François Bonnet, Gérard Desportes, Laurent Mauduit et Edwy Plenel[1]. Un abonnement payant est nécessaire pour lire les articles du site. L'équilibre financier aurait été atteint à l'automne 2010[2]. Mediapart héberge à la fois les articles rédigés par ses équipes propres (« le journal ») et ceux de ses utilisateurs (« le club »). Le site a joué un rôle clé dans la révélation de l'affaire Woerth-Bettencourt en 2010[3] et de l'affaire Cahuzac en 2012-2013[4]. Soutiens au projet de Mediapart en 2007[modifier | modifier le code] Mediapart a reçu pendant sa campagne d’abonnements initiale de nombreux soutiens[5] qui se sont manifestés par une série de vidéos publiées sur le pré-site. Caractéristiques[modifier | modifier le code] Le nom « Mediapart »[modifier | modifier le code] Projet économique et éditorial[modifier | modifier le code]

Exposition : l'exploratrice Alexandra David-Néel, au Tibet coûte que coûte Une exposition et une BD célèbrent l'exploratrice Alexandra David-Néel, première Occidentale à atteindre Lhassa, cité sacrée des Tibétains. Quatre mois ! Voilà quatre longs mois qu'Alexandra David-Néel, 55 ans, et Yougden, son guide népalais qui est aussi son traducteur, cuisinier et confident, ont quitté la province du Yunnan, en Chine. Ils avancent dans le froid, à des altitudes himalayennes dépassant parfois les 7 000 mètres. Leur rêve : atteindre Lhassa, la capitale sacrée des Tibétains, cité interdite aux étrangers, autant par les forces coloniales britanniques que par ses habitants, soucieux de leur isolement. Cette quête, l'exploratrice la poursuit depuis douze ans. 2 000 km d'une marche quasi inhumaine Forte de ces expériences, Alexandra David-Néel reprend la route en octobre 1923, toujours accompagnée de Yougden. L'exploratrice et son guide se sont déguisés en mendiants tibétains. Alexandra David-Néel et son guide Yougden lors d'un de leurs voyages au Tibet En expo et en BD

Biographie > Neil Armstrong, Astronaute, pilote d'essai Astronaute, pilote d'essai Neil Arsmtrong est le premier Homme à avoir marché sur la Lune le 21 juillet 1969. Neil Armstrong est né le 5 août 1930 dans l'Ohio (États-Unis). En 1962 Armstrong fait partie des pilotes sélectionnés comme astronautes et 4 ans plus tard il est le commandant de la mission Gemini 8 qui comprenait un rendez-vous en orbite terrestre avec une fusée-cible. Neil Armstrong au pied du module lunaire Eagle le 21 juillet 1969. © Nasa Le module Eagle se pose dans la mer de la Tranquillité le 21 juillet 1969 et Armstrong est le premier Homme à marcher sur la Lune, prononçant la phrase célèbre : « C'est un petit pas pour l'homme, mais un bond de géant pour l'humanité ». L'équipage de la mission Apollo 11.

From the archive, 11 May 1922: Ivy Williams, the first Englishwoman barrister | Law This is a notable day for Englishwomen, for to-night the first woman to earn the distinction was called to the English Bar. It was call-night at the Inner Temple, and at the head of the twenty-three students who have qualified was Miss Ivy Williams, B.C.L., M.A. (Oxford) and LL.D (London). One other woman in the Inner Temple, six in the Middle Temple, and one in Lincoln’s Inn have passed their final law examinations, but Dr Williams, because she won a certificate of honour at the Michaelmas term last year, had two terms remitted from the three years’ course and gained the great distinction of being the first woman to pass a barrier which has stood impassable for six hundred years. The various inns “call” their new barristers in different ways. The diners wear dress clothes and gowns but not wigs. In the benchers’ room, where the benchers sat at a mahogany table, Mr. It was true that the law still supposed that wives were coerced by their husbands.

Yahoo! "Carry Heavy Attachments" New Delhi Bridge Billboard Ad Bitcoin – The Honey Badger of Money San Jose Billboard Ad 1.64K Views3 Likes Thanks to evoorhees and Gerndown, I found this on funny Honey Badger Bitcoin Bilboard ad on Reddit today and LOLed for about 20 minutes! If you're familiar with Bitcoin and Bitcoin mining the remix lyrics to the now... Premature Collaboration – San Jose Airport Billboard Ad 417 Views2 Likes I saw this interesting billboard ad from Kerio in the San Jose Airport recently that said "Premature Collaboration" and I had to do a double-take. 2013 Atlanta St. 439 Views1 Likes This commercial is interesting and a little freaky. Kitekat Cat Food Billboard Moscow Messiah Cat 283 Views2 Likes Paw-raise the lord! Artistic New Audrey Hepburn Galaxy Chocolate Commercial 8.36K Views49 Likes It's amazing to see how far we've come with CG (Computer Generated) photograph and film as you can see in this new Audrey Hepburn commercial for Galaxy Chocolate. Miele S8 Monster Suction Vacuum Cleaner Billboard Ad 823 Views4 Likes

Alexandra David-Néel Pour les articles homonymes, voir David et Néel. Alexandra David-Néel en costume tibétain (frontispice de With Mystics and Magiciens in Tibet, 1931)[1]. Louise Eugénie Alexandrine Marie David, plus connue sous le nom d’Alexandra David-Néel[Note 1], née le 24 octobre 1868 à Saint-Mandé, morte à près de 101 ans le 8 septembre 1969 à Digne-les-Bains, est une orientaliste, tibétologue, chanteuse d'opéra et féministe, journaliste et anarchiste, écrivaine et exploratrice, franc-maçonne et bouddhiste française. Elle fut, en 1924, la première femme occidentale à atteindre Lhassa, capitale du Tibet[2], exploit dont les journaux se firent l'écho un an plus tard[3] et qui contribua fortement à sa renommée, en plus de ses qualités personnelles et de son érudition. Biographie[modifier | modifier le code] 1868-1895 : une jeunesse en Belgique[modifier | modifier le code] En 1873, les David s'expatrient à nouveau en Belgique[12]. 1895-1902 : la cantatrice[modifier | modifier le code]

Related: