background preloader

Compte rendu d’une stratégie de classe inversée en collège (1)

Compte rendu d’une stratégie de classe inversée en collège (1)
Comment l’expérience de la classe inversée a-t-elle débuté ? D’abord, j’ai fait un constat : depuis 18 ans que j’enseigne, j’ai toujours un pourcentage d’élèves en difficultés, des élèves qui n’ont pas acquis les connaissances attendues au terme d’un chapitre. Si je me fie aux notes, un tiers voire la moitié des élèves sont en-dessous de 12 sur 20. Il leur manque 40 à 50% des connaissances et des capacités en théorie. Par ailleurs, la mise en place des compétences (connaissances ou savoir, capacités ou savoir faire et attitude ou savoir être) avec les programmes de 2008 m’interroge aussi sur ma pratique avec par exemple la mise en place de la pédagogie différenciée ou les situations-problèmes. Bref, pourquoi ne pas changer ? Comment la classe inversée peut-elle aider les élèves dans l’apprentissage ? 1. La classe inversée consiste à proposer des savoirs sous forme par exemple d’une page d’un manuel ou d’une capsule vidéo. En conclusion de cette première partie : 2. 3. Related:  Flipped classroom infos

Meirieu : Du bon usage des « innovations » Le numéro spécial de rentrée de la Revue « Sciences humaines » (n° 263) propose un dossier sur le thème « Éduquer au XXIème ». Ce dernier se conclut par un article de Sylvain Marcelli présentant « Huit idées pour réinventer l’école » (1). L’auteur nous prévient qu’il s’agit là, d’ailleurs, plutôt d’ « innovations » que d’ « expérimentations » au sens strict, dans la mesure où c’est bien leur caractère inventif plutôt que l’évaluation de leurs effets positifs sur les progrès des élèves et la cohérence de l’école qui est mise en avant (2)… Loin de moi, pourtant, de suspecter a priori les innovateurs. Je fais, tout au contraire, partie de ceux qui s’agacent particulièrement de voir ces innovateurs faire l’objet d’une sorte de quête inquisitoriale de « résultats » alors qu’à côté, les pratiques ordinaires se reproduisent à l’identique dans une bienveillante indifférence. De la non-directivité en maternelle ? L’œuf de Christophe Colomb ? Philippe Meirieu Notes : (1) pages 50 à 53.

La classe inversée n’est possible « que si l’enseignement est une passion » Les CM1-CM2 de Soledad Messiaen en plein exercice – la veille, ils ont visionné le cours en vidéo, chez eux. En septembre 2013, Soledad Messiaen, professeure des écoles à Burie (Charente-Maritime), décide “d’inverser” sa classe de CM1-CM2. Selon le principe anglo-saxon de la “flipclass” (classe inversée), l’élève visionne le cours chez lui, via une vidéo réalisée par son enseignant. Le temps passé en classe est consacré à la réalisation d’exercices. Des cours en capsules Chaque semaine, les élèves regardent, chez eux, 4 “capsules” – deux en français, deux en mathématiques. Les élèves sont répartis dans plusieurs groupes, et « tournent » dans chaque atelier. Après avoir visualisé le cours, l’élève répond à un questionnaire. En classe, des exercices et des ateliers Le lendemain, en classe, les élèves sont répartis dans 3 groupes. Les élèves “qui n’ont pas compris” le cours sont, au début du cours, suivis par leur enseignante. « Des élèves vraiment actifs » Une plus grande différenciation

Essai de modélisation et de systémisation du concept de Classes inversées Dans ce Blog, j’ai plusieurs fois documenté la « méthode » des Classes inversées. On y trouvera aussi un essai sur le rapport entre le Tsunami des MOOCs et les « renversements » proposés par les Classes inversées . Dans ce nouvel essai, j’essaierai de répondre à celles et ceux qui nous disent régulièrement « Mais, les classes inversées, ça existe depuis longtemps … ». Ma réponse est : Oui, sans aucun doute. Comme je le raconte, j’ai eu en 1972 lors de ma première année à l’université, un enseignant qui nous faisait lire un chapitre de son livre avant le cours pour disposer de ce temps de présence pour répondre à des questions, donner des exemples, proposer des applications … Bref, nous en avons eu des enseignants qui nous demandaient de lire un texte, un chapitre, actuellement de regarder une vidéo … avant le cours. Est-ce bien cela une innovation ? 1. (2) Le « flip » va agir en reconsidérant les espaces-temps de l’enseigner-apprendre. 2. Comprenons-nous bien. 3. 4. Le Cycle de Kolb 5.

Social Development Theory (Vygotsky) Summary: Social Development Theory argues that social interaction precedes development; consciousness and cognition are the end product of socialization and social behavior. Originator: Lev Vygotsky (1896-1934). Key terms: Zone of Proximal Development (ZPD), More Knowledgeable Other (MKO) Vygotsky’s Social Development Theory Vygotsky’s Social Development Theory is the work of Russian psychologist Lev Vygotsky (1896-1934), who lived during Russian Revolution. Vygotsky’s work was largely unkown to the West until it was published in 1962. Vygotsky’s theory is one of the foundations of constructivism. Major themes: Social interaction plays a fundamental role in the process of cognitive development. Vygotsky focused on the connections between people and the sociocultural context in which they act and interact in shared experiences (Crawford, 1996). Applications of the Vygotsky’s Social Development Theory For more information, see: Luis C.

Pédagogie inversée : des résultats scolaires nettement supérieurs Au Calhoun Community College, en Alabama, les étudiants sont responsables de connaître la matière avant d’arriver en classe. Sur place, ils travaillent ensemble sur des projets leur permettant de progresser dans leurs apprentissages, tout en menant des discussions significatives avec l’enseignant. Bienvenue à l’ère de la classe inversée! Le concept de classe inversée est très populaire ces temps-ci. Dans les dernières années, le Calhoun Community College a vu sa clientèle augmenter de 25 % en raison de l’explosion démographique. La dynamique de classe inversée s’y est imposée naturellement. « C’est une philosophie et non une méthodologie, note Bobbi Jo Carter, coordonnatrice de l’apprentissage numérique au collège. On a remarqué que les enseignants avaient tendance à devenir des spécialistes de matière et non de pédagogie. « Dans la classe inversée, le rôle de l’enseignant devient central, explique Alice Yeager, enseignante en développement de l’enfant. À lire aussi :

La classe inversée, vers la classe 3.0 ? Article proposé par David Bouchillon, professeur d’Histoire Géographie auCollège Aliénor d’Aquitaine, SALLES (33), Professeur Formateur Académique. Depuis avril 2012, j’ai mis en place la classe inversée dans toutes mes classes avec de grandes satisfactions notamment la mise en activité des élèves et le réinvestissement des élèves. Cependant, la classe inversée laisse certaines interrogations en plan. Les interrogations de la classe inversée Le premier problème qui se pose est le lien entre le travail à la maison et le travail en classe. Les élèves ont une capsule à visionner à la maison et font ce travail assez facilement à condition que cela soit vérifié. Cependant, l’exploitation de la capsule si elle est implicite mérite d’être davantage explicite. Enfin, l’interface que constitue le site internet présente certains inconvénients. Depuis plusieurs mois je réfléchis pour trouver des solutions à ces questions permanentes. Simplicité Interactivité Personnalisation Coopération

Définir des objectifs pédagogiques efficaces et cohérents grâce à la taxonomie de Bloom et la méthode SMART Une fois les besoins et attentes de formation analysés, définir vos objectifs pédagogiques constitue une étape fondamentale dans le développement de votre projet de formation. C’est le message que j’avais tenté de faire passer dans l’article de lundi : cette étape vous permet non seulement de baliser votre parcours, et aussi d’en faciliter l’évaluation. Toutefois il n’est pas toujours évident de définir facilement ses objectifs pédagogiques : quelles formulations utiliser ? faut-il nécessairement intégrer des verbes d’action ? La bonne nouvelle, c’est qu’il existe 2 outils simples et géniaux qui, combinés, peuvent vous aider à réaliser cette étape les doigts dans le nez : il s’agit de la taxonomie de Bloom et de la méthode SMART. Je vous propose de passer ces 2 outils en revue ci-dessous : La taxonomie de Bloom pour définir vos objectifs pédagogiques… [table id=1 /] … et la méthode SMART pour les affiner ! SpécifiqueMesurableAtteignableRéalisteTemporellement défini Sources :

Les capsules de profs c’est bien… Les capsules d’élèves c’est mieux Cet article fait suite à celui-ci (d’où son titre). On voit fleurir de plus en plus de capsules vidéos d’enseignants (je m’inclus dans le lot) et c’est une très bonne chose ! Comme vous le savez sûrement, je regroupe d’ailleurs les miennes sur L’idée est vraiment chouette et nous vient de nos amis Canadiens. La capsule du prof est ludique, visuelle, simple à comprendre, donc un plus pour l’élève mais, on en revient toujours à la même chose : les élèves auteurs, les apprentissages au travers de tâches complexes mais surtout concrètes ! De la même manière que je propose aux élèves de réaliser des webdocumentaires en science et en Histoire, la création de capsules a été systématisée et je leur demande régulièrement maintenant de réaliser de très courtes vidéos qui reprennent des notions de français ou de maths qu’ils étudient. Ils le font en groupe et discutent et argumentent sur leurs choix de présentation. Voici quelques capsules réalisées par les élèves.

Comment réinvestir les élèves dans leurs apprentissages ? David Bouchillon, Professeur d’Histoire Géographie et Education civique au Collège Aliénor d’Aquitaine, Salles, en Gironde nous communique son expérience et son cheminement vers la classe inversée. Les enseignants se plaignent souvent, moi aussi d’ailleurs, de l’absence de motivation des élèves, de leur absence d’intérêt pour leurs apprentissages. Il faut dire que la passivité des élèves en classe, le manque de travail à la maison pourrait confirmer ces plaintes. C’est de ce constat que je suis parti il y a maintenant deux ans. De l’évaluation par compétences... Depuis plusieurs années, j’ai tenté à plusieurs reprises de mettre en place le travail et l’évaluation par compétences. Ces deux difficultés ont disparu avec l’année scolaire 2010-2011 en découvrant le logiciel en ligne Sacoche et par la décision de m’affranchir du livret de compétences et de privilégier les capacités et compétences du programme d’Histoire Géographie Education civique. à la classe inversée.... Le premier bilan.

Related: