background preloader

Cinq conseils pour en finir avec le management à l'ancienne

Cinq conseils pour en finir avec le management à l'ancienne
Management Le 16/09/2014 La transformation du travail à l’ère de la mondialisation numérique s’accélère. On choisit de plus en plus d’être son propre patron, et un nombre croissant d’entreprises et de travailleurs indépendants traitent par le biais de plateformes en ligne. Dans certains secteurs du monde des affaires, des stratégies innovantes sont en train d’émerger et misent sur une plus grande liberté et un plus grand choix accordés à tous les employés quant à leur lieu et leurs méthodes de travail. Des forces majeures sous-tendent cette mutation du travail, comme les rapides avancées que connaît le domaine des technologies de la communication, la mondialisation, les changements démographiques en matière de main-d’œuvre et le besoin urgent de lutter contre le changement climatique. 1. Il est primordial de faire confiance à ses employés si l’on décide de leur accorder une plus grande liberté afin qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes. 2. 3. 4. 5.

http://www.hbrfrance.fr/chroniques-experts/2014/09/3375-comment-mieux-manager-en-cinq-lecons/

Related:  Holacracy - Entreprise libéréeManagement : Biais culturel françaisManagement de l'innovationC11 RELATIONS professionnellesinnovation mangement

Chez Gore-Tex, chaque salarié est son propre manager Dans l’art de la torture, Yannis est une référence qui inspire le respect à ses pairs. Et quand on voit le gaillard à l’œuvre, on comprend mieux pourquoi. Les traits tendus, le geste sûr, il arrache sa victime aux entrailles d’une machine bruyante qui l’a éreintée pendant des heures pour lui faire subir l’épreuve de la «rain tower» (la tour de la pluie). «C’est un peu le moment de vérité, ça passe ou ça casse», explique Yannis avec un petit sourire en coin. La France : excès de verticalité, défaut d'horizontalité Une première idée est que dans ce pays les gens souffrent d’un déficit de reconnaissance. (D’où que, bien souvent, seul l’appel, non à ce qui est légitimement attendu d’un professionnel, mais à sa "solidarité compassionnelle", à son intervention "particulière", puisse débloquer une situation. N’est-ce pas parce que, dans ce cas, l’importance de sa mission lui est soudainement rendue ?)

La fin de la hiérarchie est-elle un mythe ? Agilité, horizontalité, intelligence collective, structure plate… Ces termes inondent nos journaux, résonnent dans toutes les conférences et s’affichent allègrement sur les « slides » de tout bon RH moderne. Il semble en effet qu’une profonde réflexion sur le management et la répartition du pouvoir dans les organisations soit à l’œuvre. Tant mieux. Pour autant, ces discours sur la liberté des salariés et l’abolition des titres laissent à penser que nous irions vers un modèle d’organisation sans hiérarchie, un « monde sans chef ». Yves Morieux (BCG) : 6 règles de simplicité au travail Pourquoi assiste t-on à une productivité en berne malgré les avancées technologiques, pourquoi les entreprises font-elles face à un «désengagement actif» de la part de leurs salariés en dépit du développement des formations en management et en leadership ? C’est à ces questions que répondait Yves Morieux, Directeur Associé senior au BCG lors d’une intervention Ted remarquée et qui font l’objet de son nouvel ouvrage « Six Simple Rules » Sa réponse est que les deux piliers du management : Le pilier dur (structures, process, KPIs etc..) mais aussi le pilier «soft» (émotions, liens…)-qui imposent des compromis de plus en plus difficile à gérer- sont obsolètes. Ils génèrent une ultra-complexité que chaque entreprise tend naturellement à rendre de plus en plus indéchiffrable en créant une nouvelle fonction et de nouveaux KPIs adaptés à chaque process dans une matrice de plus en plus confuse et avec, au final, un impact de plus en plus marginal.

Les Bonnes Questions du Manager Agile #1: De quoi as-tu besoin... Une question de manager Agile, un élément de base du Servant Leadership, une question de Leader tout simplement… Le problème… vous le connaissez déjà… Alors vous qui me lisez, quand cette question vous a-t-elle été posée pour la dernière fois?Et vous autres Managers, quand l’avez vous posée pour la dernière fois?

Témoignage : Matthieu Wendling En 2004, après un début de carrière dans le secteur automobile, Matthieu Wendling rejoint CHRONO Flex. Grâce à son expérience et son profil opérationnel, il prend aussitôt la direction des opérations en Région parisienne. Ensemble, déroulons le fil de ces dix années – avant et à travers la Libération. J’ai commencé par être Directeur des opérations en Région parisienne et après deux ans, je suis passé Directeur adjoint du réseau. C’était une création d’un poste. Les difficultés pour développer le leadership en France « Cela faisait longtemps que je résistais à la transformation, constate Confucius; et dire que je voulais transformer les autres! » Cette phrase me semble capitale. Elle exprime, selon moi, une vérité: nul ne peut espérer susciter chez autrui une transformation s’il n’accepte d’être transformé lui aussi. (Commentaire de Jean-François Billeter, Etudes sur Tchouang-tseu, Allia, p.66)

#Conseils startup : Comment réussir son pitch En tant que dirigeant d’entreprise, vous entendez souvent ce type de questions : Que fait votre entreprise ? Dans quel secteur travaillez-vous ? Quelle est votre offre ? Que ce soit pour des clients, des partenaires ou devant des futurs investisseurs, le pitch se travaille et s’adapte selon votre interlocuteur, et le temps qu’il a pour vous écouter. Le pitch investisseur est en général court, et se décline souvent sous la forme de 1 minute (elevator pitch), 5 minutes (première présentation) et plus si affnité…Dans le monde des startups, cet exercice est monnaie courante notamment dans le cadre d’une recherche de levée de fonds. Adaptez votre pitch à votre auditoire

Le choc des générations Vous avez envie de savoir comment pensent, agissent et vivent les Baby Boomers, la Génération X et la Génération Y ? Voici quelques éléments de réponses. À l'ère où quatre générations travaillent ensemble, parfois avec une différence d'âge d'un demi-siècle, Hudson s'interroge sur leurs façons de penser, d'être et d'agir. Quelques mots sur le travail collaboratif Le terme "collaboratif" est assez répandu sur le web, nombreux étant les projets et travaux menés en commun par des groupes de personnes organisés selon des méthodes dérogeant un peu des méthodes de travail "traditionnelles". On pensera par exemple à GNU /Linux, Wikipédia (et tous les Wiki d'ailleurs), ou encore Framasoft... Dans les entreprises, et pour la plupart d'entre nous, ce n'est pas vraiment une façon habituelle de travailler. Et pourtant, il peut y avoir de nombreux avantages au travail collaboratif, à condition de s'y prendre de la bonne façon, et d'éviter certains écueils.

Related: