background preloader

L’innovation monétaire (3/5) : Différentes monnaies pour différents objectifs

L’innovation monétaire (3/5) : Différentes monnaies pour différents objectifs
Jean-Michel Cornu, directeur scientifique de la Fing continue d’explorer pour nous l’innovation monétaire (voir la première et la seconde partie). Dans De l’innovation monétaire aux monnaies de l’innovation qui vient de paraître chez Fyp éditions, il entre dans le corps du sujet et explique la nécessité qu’il y a d’avoir différentes monnaies pour remplir différents objectifs. Nos monnaies nationales n’ont qu’un objectif unique, alors qu’on pourrait imaginer autant de monnaies que de but assignés à leur utilité. 1. Pourquoi faut-il plusieurs monnaies ? Jusqu’à présent, nous n’avons parlé que d’un monde où in fine il n’existe qu’une seule forme de monnaie permettant de tout acheter. Pourtant, à y regarder de plus près, nous pourrions nous poser la question de monnaies plus spécialisées. Un pilote d’un cargo qui fait la navette entre l’Europe et l’Afrique témoigne (1) : « J’ai fait deux vols d’Europe vers l’Angola avec des grandes machines comme des chars. 2. 3. 4. 5. Jean-Michel Cornu

http://www.internetactu.net/2011/01/05/linnovation-monetaire-35-differentes-monnaies-pour-differents-objectifs/

Related:  Banquescoopération / collaboration

Découverts bancaires : des frais scandaleux ! @Jupiterimages Tous les résultats de notre étude Calculez le vrai TEG de votre crédit Vous avez eu un ou plusieurs découverts dépassant le montant autorisé ? Tentez de récupérer les commissions d'intervention. 60 vous aide grâce à son calculateur. Internet du futur : vers un “cahier des charges” “Il est essentiel que le réseau ‘universel’ qu’est l’internet conserve une architecture qui favorise l’accessibilité et l’innovation” rappelle la réponse à la consultation du secrétariat d’Etat chargé de la Prospective et du développement de l’économie numérique sur l’internet du futur que publient la Fing, Silicon Sentier, l’internet Society France et plusieurs personnalités de l’internet français. Une réponse qui pointe du doigt le danger qu’il y aurait de vouloir transformer l’internet sans comprendre comment lui-même nous a transformé. Introduction

L’innovation monétaire (1/5) : Monnaie, vous avez dit monnaie A l’occasion de la publication prochaine de De l’innovation monétaire aux monnaies de l’innovation dans la collection Fabrique des possibles chez Fyp éditions, Jean-Michel Cornu, responsable scientifique de la Fondation internet nouvelle génération (Fing), nous propose d’entamer avec lui un vaste tour d’horizon pour comprendre le rôle de l’innovation monétaire. Dans cette première partie, il revient sur le rôle que joue la monnaie dans nos sociétés. L’innovation est devenue le moteur de notre société, mais de quelle innovation parlons-nous ? Il y a bien sûr l’innovation technologique qui comprend sa petite sœur moins connue : l’innovation architecturale (ainsi, c’est l’architecture de l’internet qui en apporte avant tout sa valeur). Cette première génération d’innovation a toujours cours, mais elle a été complétée par une deuxième génération : l’innovation de service qui voit son explosion avec le web puis le web 2.

L’innovation monétaire (5/5) : Vers des monnaies de l’innovation  Dernière partie du dossier de Jean-Michel Cornu consacré aux Monnaies, suite à la publication de son livre De l’innovation monnétaire aux monnaies de l’innovation, ouvrage permettant de poser les bases pour entamer une réflexion commune. Peut-on innover avec de nouvelles formes monétaires ? C’est tout le sujet de l’expédition que lance la Fing, pour explorer encore un peu plus loin comment les monnaies peuvent transformer l’innovation. 1. L’innovation dans la réserve de valeur

Banque Crédit Coopératif - > Voir les autres vidéos Le Crédit Coopératif est la banque de nombreuses entreprises et groupements d’entreprises, de coopératives et de leurs adhérents, de SCOP, de PME-PMI, d'artisans... Leurs métiers sont d'une grande diversité, dans l'industrie et les services, le transport, l’hôtellerie, le bâtiment et les travaux publics, la grande distribution, le commerce de proximité, la filière maritime...Le Crédit Coopératif développe des produits et services adaptés à leurs activités, quelle que soit leur taille. Banque des valeurs qui n'ont pas de prix, il accompagne dans leur développement les entreprises du commerce équitable, du bio, des énergies renouvelables, etc. Protéger votre entreprise est essentiel : découvrez nos solutions pour vous aider à protéger les actifs de votre entreprise.

Au coeur de la cliodynamique (2/2) : le rôle de la coopération Par Rémi Sussan le 23/04/13 | 1 commentaire | 1,346 lectures | Impression Les thèses de Peter Turchin, loin de se contenter d’analyser les cycles historiques, reposent sur l’importance de la coopération entre individus. Pour désigner celle-ci, Turchin emploie un mot du philosophe arabe médiéval Ibn Kaldhun, l’asabiya qu’on peut traduire par la coopération ou la “cohésion sociale”. Les empires en expansion possèdent une forte asabiya, qui devient faible chez ceux qui connaissent une phase de déclin. Mais une fois de plus, méfions-nous de l’angélisme lié au mot de coopération. Dans un précédent article, on a vu que le collectif des sauterelles se constituait par le cannibalisme existant entre ses membres.

La coopération dans le blanc des yeux L'oeil humain a une particularité : le blanc des yeux (le Sclera) est visible même lorsqu'il regarde devant lui et est bien plus grand et brillant que celui des autres singes (voir les photos sur Live Science). Cette particularité semble lui permettre d'indiquer aux autres humains où diriger leur attention. Les chercheurs de l'Institut Max Planck pour l'Anthropology Evolutionnaire à Leipzig en Allemagne ont fait une expérience pour comparer la réaction de Chimpanzés, de Gorilles et de Bonobos avec celles d'enfants humains de 18 mois : Un expérimentateur adulte capte le regard de l'enfant ou de l'animal et ensuite regardé le plafond. Il a fait cela en ne bougeant que les yeux, en bougeant la tête et les yeux, en ne bougeant la tête les yeux fermés et enfin en se tournant pour ne bouger que la tête de dos. Cela semble montrer que les hommes cherchent avant tout à attirer l'attention en donnant des informations et que la sociabilité joue un rôle important pour les humains.

L’innovation monétaire (4/5) : Mettre en place une monnaie complémentaire aujourd’hui Jean-Michel Cornu, directeur scientifique de la Fing continue d’explorer pour nous l’innovation monétaire (voir la première, la seconde et la troisième partie). Dans De l’innovation monétaire aux monnaies de l’innovation qui vient de paraître chez Fyp éditions, il nous explique, concrètement, comment créer et mettre en place une monnaie complémentaire, avec les outils d’aujourd’hui. 1. Moody's abaisse la note de 15 grandes banques, dont Credit Suisse et UBS L'agence de notation Moody's a abaissé jeudi la note de 15 grandes banques occidentales, dont Credit Suisse et UBS. Parmi les autres établissements touchés figurent cinq banques américaines, trois françaises, trois britanniques, une canadienne et une allemande. Les plus durement affectées sont les américaines Bank of America et Citigroup, dont les notes ont été rétrogradées à "Baa2" et ne se situent plus que deux crans au-dessus de la catégorie dite spéculative, selon un communiqué publié jeudi. Pour Credit Suisse, l'agence a abaissé le rating de Aa1 à A1 et celui de l'UBS est passé de Aa3 à A2, toutes deux avec une perspective stable.

L’innovation monétaire (2/5) : Comment se crée la monnaie Jean-Michel Cornu, directeur scientifique de la Fing continue d’explorer pour nous l’innovation monétaire (voir la première partie). Dans De l’innovation monétaire aux monnaies de l’innovation qui vient de paraître chez Fyp éditions, il revient, notamment, avec sa clarté pédagogique légendaire, sur les processus de création de la monnaie. D’où vient la monnaie ? Et si on se passait de banquier ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Paul Seabright (Ecole d'économie de Toulouse) Internet pourra-t-il un jour remplacer le système bancaire ? La question semble farfelue, mais, après tout, les banques ne sont que des intermédiaires entre ceux qui épargnent et ceux qui empruntent. Le Net remplace déjà d'autres intermédiaires, aussi variés que les librairies, les sociétés de ventes aux enchères et les agences matrimoniales.

Related: