background preloader

Allô prof - L'Acte constitutionnel (1791)

Allô prof - L'Acte constitutionnel (1791)

http://www.youtube.com/watch?v=tLbhA54m6T0

Related:  Révision de 3e secondaire

Serment du test Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Serment du Test (1673 - 1828) était un serment qui assujettissait tous les fonctionnaires et officiers anglais et qui avait pour but d’exclure les catholiques de toutes les charges administratives. Ainsi, ceux qui professaient la religion de Rome ne pouvaient pas obtenir d’emplois de l’État ou d’organismes officiels, tout comme ils ne pouvaient pas être membres d’un jury. Église et l’État entre 1763 et 1840 113 Abonnés, 11 Documents Mise en situation Le 8 juin 1760, alors que les combats font rage en Nouvelle-France, Mgr de Pontbriand meurt. Au moment où la Grande-Bretagne s’empare de la colonie, l’Église n’a donc plus d’évêque. Or, les conquérants ne sont pas de religion catholique, ce qui menace la survie de cette institution.

Site de l’aménagement linguistique au Canada (SALIC) – Institut des langues officielles et du bilinguisme (ILOB) Au printemps de 1756, commença la guerre de Sept Ans (1756-1763) en Europe. Cette guerre impliquait la plupart des grandes puissances européennes de l'époque: d'une part, la Prusse, la Grande-Bretagne et le Hanovre, d'autre part, l'Autriche, la Saxe, la France, la Russie, la Suède et l'Espagne. Le conflit aux Indes opposait la France à la Grande-Bretagne, alors que celui en Amérique du Nord opposait la Couronne anglaise et ses colonies de la Nouvelle-Angleterre aux Français et à leurs alliés amérindiens. En Amérique du Nord, ce fut davantage la guerre de la Conquête, mais elle coïncidait avec la guerre de Sept Ans et se termina en 1760, soit trois ans avant la guerre en Europe. Cette guerre, qui aura des conséquences déterminantes pour les langues en présence en Amérique du Nord, porte plusieurs noms.

Grosse Île : une page d'histoire du Canada Le Canada, « terre d'accueil, terre d'espoir ». C'est ainsi qu'était perçu notre pays par les millions d'immigrants venus d'Europe s'y installer au cours des siècles derniers. Mais avant de pouvoir rentrer sur le territoire canadien, les immigrants avaient un passage obligé : celui de Grosse Île, qui servait de station de quarantaine. Visite guidée. Un photoreportage de Catherine François LES AVANTAGES DE LA CONQUÊTE DE LA NOUVELLE-FRANCE PAR LA GRANDE-BRETAGNE, SELON MARCEL TRUDEL D'un point de vue libertarien, utiliser la violence étatique pour imposer un nouveau régime politique à une population contre son gré est évidemment immoral. Même d'un point de vue utilitariste où l'on cherche présumément à venir en aide à une population, il est impossible de calculer les coûts et bénéfices à long terme qui découleront d'une intervention militaire. C'est pourquoi les libertariens conséquents se sont opposés à l'invasion de l'Irak par les États-Unis.

Louis Hébert (pionnier) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Devenu adulte, Louis Hébert exerce au « Mortier d'or » sur l'Île de la Cité près du Louvre la profession d'apothicaire-épicier, comme jadis son défunt père Nicolas Hébert, lorsque, marié en juillet 1602 et père d'un premier enfant (Anne, née en 1603), le désir lui prit, à l'âge de presque 30 ans, de connaître le Nouveau Monde, où l'avenir pourrait s'avérer plus doux et plus prometteur qu'à Paris ou ailleurs en France, pour une jeune famille et dans la profession. Louis Hébert fut membre de « l'expédition sans femme ni enfant » [2] de Pierre Dugua de Mons, partant en 1606 joindre l'expédition commencée en 1604 pour un premier séjour en Acadie, avec Jean de Poutrincourt, son cousin par alliance, de petite noblesse et partenaire ami de ce Dugua. En 1607, la perte du monopole de Dugua de Mons les força tous à rentrer en France. Fait prisonnier comme les autres, Louis fut ramené en France.

traités d'Utrecht 1713-1715 Traités conclus entre la France et l'Espagne, d'une part, et les puissances de la troisième coalition européenne (moins l'Empire), d'autre part, et qui mettent fin à la guerre de la Succession d'Espagne. 1. La fin de la guerre L'architecture du nouveau pont Champlain dévoilée Patrick Georges Dernière mise à jour: 27-06-2014 | 18h14 MONTRÉAL - Les utilisateurs du pont Champlain auront droit à un nouveau pont au design «hyper minimaliste». Une trentaine de résidents de Verdun devront toutefois être déménagés pour laisser place au projet, a indiqué le ministre canadien de l'Infrastructure, Denis Lebel.

Les guerres au pays, des débuts à 1885 - La guerre de Sept Ans La guerre de Sept Ans La rivalité entre Français et Britanniques en Amérique du NordUne guerre mondiale La guerre de Sept Ans Les établissements français et britanniques, 1755 (Musée canadien de la guerre, 1.D.1.1-CGR3) L'attaque infructueuse des bateaux-brûlots français contre la flotte britannique à l'ancre devant Québec, 28 June 1759Peinture de Dominic Serres Gracieuseté de Bibliothèque et Archives Canada, C-4291 La guerre de Sept Ans et la conquête du Canada par la Grande-Bretagne mirent fin à 150 ans de conflits entre Français et Britanniques en Amérique du Nord.

Samuel de Champlain 1604-1616 Né vers 1570, à Brouage, en Saintonge, Samuel de Champlain s’intéresse « dès le jeune âge, écrit-il en 1613, à l’art de la navigation et [à] l’amour de l’océan ». Il n’a pas 20 ans quand un premier voyage l’entraîne vers l’Espagne et, de là, vers les Antilles et l’Amérique du Sud. Il voit Porto Rico, le Mexique, la Colombie, les Bermudes et Panama. Entre 1603 et 1635, il effectuera 12 séjours en Amérique du Nord. Inlassablement, il explorera – ou soutiendra d’autres explorateurs – dans la recherche d’une route qui, traversant l’Amérique, s’ouvrirait sur le Pacifique et sur les richesses de l’Orient.

Les cartes générales de la Nouvelle-France de Samuel de Champlain À l’automne 1612, Samuel de Champlain fait graver à Paris sa première grande carte de la Nouvelle-France. De nouvelles informations géographiques y sont consignées, à partir de ses propres explorations réalisées depuis 1603. Le site de Montréal y est clairement identifié. Les renseignements obtenus des Autochtones lui ont permis de représenter des lieux lui étant auparavant inconnus, comme le lac Ontario et les chutes Niagara. De plus, il s’est inspiré d’autres cartes pour dépeindre certaines régions, dont Terre-Neuve. Bien que gravée en 1612, Champlain publia cette carte en annexe de ses Voyages en 1613. Voici les signes du zodiaque Amérindien, et leur signification profonde... Et vous, que révèle votre animal sur vous ? Les animaux symboliques dans les différentes cultures amérindiennes peuvent englober pour ainsi dire tous les animaux sauvages que ces peuples pouvaient observer. Pour les amérindiens, chaque élément naturel est en effet chargé d’un sens profond, que ce soit les animaux, les plantes, les vents… Ces éléments ont donc, pour eux, un sens métaphorique et spirituel très important. Mais nous pouvons nous concentrer sur un point précis : les Animaux Totem, qui sont assignés à chaque individu à la naissance — ce que l’on peut qualifier de “zodiaque amérindien”. Pour les peuples amérindiens, chaque chose de la nature peut être bonne ou mauvaise, suivant qu'elle se trouve dans un environnement positif ou négatif.

Related: