background preloader

Le commerce mondial, moteur de la déforestation illégale

Le commerce mondial, moteur de la déforestation illégale
LE MONDE | • Mis à jour le | Par Laurence Caramel Huile de palme, soja, bœuf, bois… Le commerce mondial est un puissant moteur de la déforestation illégale dans les pays tropicaux. Pour la première fois, une vaste étude, publiée, mercredi 11 septembre, par l’organisation américaine Forest Trends, évalue l’ampleur du phénomène : près de la moitié de la déforestation dans les pays tropicaux s’explique par la conversion illégale de terres en exploitations agricoles à vocation commerciale. Dans un cas sur deux, la production est destinée à satisfaire la demande des grands pays industrialisés – Etats-Unis, Union européenne –, mais aussi de la Chine et de l’Inde . Lire aussi : Déforestation : l'Indonésie a fait pire que le Brésil Quelque 25 % de la déforestation illégale dans les tropiques ont ainsi pour objectif la production de denrées exportables. « Nous savions que la production de matières premières agricoles était un facteur majeur de déforestation. Related:  Croissance et environnementEconomie du développement durableDéforestation / Reforestation

Les fleuves espagnols toujours plus sollicités pour les terres agricoles Avec près de cinq ans de retard sur le calendrier fixé par l'Union européenne, l'Espagne vient d'achever la refonte de ses bassins fluviaux. Ce délai n'est pas un hasard. Le sujet est un véritable casse-tête pour Madrid. « Près de 80 % de l'eau consommée dans le pays sert à l'irrigation de 3,5 millions d'hectares de terres agricoles,Ce n'est pas soutenable. Le gouvernement reste sourd pour le moment aux cris d'alarme des écologistes, des scientifiques et des pêcheurs. La lutte contre le réchauffement n’est pas l’ennemie de la croissance « Lutte contre le changement climatique et croissance économique peuvent aller de pair » : l'idée prend à rebrousse-poil l'opinion généralement admise qui fait de la protection de l'environnement, et du climat en particulier, l'ennemi de la prospérité. A une semaine du Sommet extraordinaire sur le climat, convoqué mardi 23 septembre à New York par le secrétaire général des Nations unies, c'est pourtant la thèse défendue par l'économiste Nicolas Stern et l'ancien président mexicain, Felipe Calderon, dans un rapport intitulé « Une meilleure croissance pour un meilleur climat ». Le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC) a démontré la réalité et l'origine anthropique du phénomène. Il y a un an, lord Stern et Felipe Calderon, entourés d'une commission composée d'anciens responsables polit...

Testet : les lycéens se révoltent contre le massacre de la nature et la violence policière Toulouse, correspondant « Il fallait trouver un moyen pour que la mobilisation remonte beaucoup plus haut ». Amine, lycéen de Gaillac, n’est pas très à l’aise quand on l’interroge sur ce qui se passe dans son établissement depuis le début de la semaine. Lundi matin, trois cents jeunes se rassemblent devant le lycée Victor Hugo de Gaillac. Dans la matinée, ces jeunes, rejoints par quelques grévistes de la faim, partent en manifestation improvisée pour aller demander des comptes à la mairie de Gaillac. - Lycée Victor Hugo - Car dans le même temps, le même jour, suivant l’exemple de Gaillac, c’est au lycée Borde Basse à Castres que plus de quatre cent élèves se sont à leur tour mobilisés et ont bloqué l’accès à leur lieu d’enseignement, simplement pour « faire notre part des choses ». Ecoutez le témoignage de Rémi, terminale S à Borde Basse : Une justice « incompétente » pour stopper la folie destructrice Mais c’est maintenant la justice qui fait parler d’elle. L’aveu de M.

La pollution atmosphérique coûterait chaque année 3 600 milliards de dollars, selon l’OCDE C'est une nouvelle alerte sur les méfaits de la pollution de l'air. Mercredi 21 mai, à l'occasion du Forum international des transports, à Leipzig (Allemagne), l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a présenté une étude qui évalue l'impact de la pollution urbaine, notamment les transports routiers, en termes de dépenses ou de mortalité prématurée. Le constat est sans appel : le coût annuel de la pollution de l'air urbain du fait des décès prématurés et des pathologies engendrées (problèmes respiratoires, cancers, maladies cardiaques, etc.) s'élève, selon l'OCDE, à 3 600 milliards de dollars (plus de 2 600 milliards d'euros) pour les pays les plus industrialisés. Plus précisément, l'organisme évalue à 1 700 milliards de dollars l'impact de cette pollution dans ses 34 pays membres. La pollution de l'air extérieur tuerait plus de 3,5 millions de personnes chaque année, avance l'OCDE. La tendance est à l'augmentation.

Scénario négaWatt | 10 points clés Dans le scénario négaWatt, un couplage est envisagé entre les réseaux de gaz, d'électricité et de chaleur. À partir de 2030, en période de forte production éolienne et photovoltaïque, les excédents d’électricité sont transformés en méthane de synthèse grâce à des réactions d'électrolyse puis de méthanation. Ce gaz se mélange aux autres sources de méthane (biogaz, gazéification du bois), permettant via le réseau d’alimenter de nombreux usages, notamment les transports. Le gaz permet également d'assurer la production d'électricité en cas de déficit des autres moyens de production renouvelable. Enfin, il permet d'assurer le fonctionnement de réseaux de chaleur alimentés principalement par des chaudières fonctionnant en cogénération, c'est à dire produisant à la fois de la chaleur et de l'électricité injectée ensuite dans le réseau. Survolez l'image pour afficher une loupe.Zoomez avec la molette de la souris.

Défendre la zone humide du Testet : « Une lutte légitime contre un projet inutile Dans le Tarn, non loin de Gaillac, une zone riche en biodiversité risque d’être inondée par un projet de barrage. Les opposants dénoncent un investissement public au service d’une poignée de producteurs de maïs, une culture très gourmande en eau. Alors que les recours juridiques sont toujours en cours d’examen, le déboisement a commencé le 1er septembre en présence d’environ 200 CRS et gendarmes. Dans cette tribune, des représentants d’associations et de syndicats dénoncent les comportements violents des forces de l’ordre. Et demandent à la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal de surseoir immédiatement aux opérations de déboisement. Depuis 2011, le Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet agit pour la protection de cette zone menacée de destruction par le projet de barrage de Sivens sur la rivière Tescou, dans le département du Tarn. C’est exactement la finalité agricole du projet de barrage de Sivens. Le système de compensation ne sert qu’à faire passer des projets.

Le retour de la rareté Raréfaction des matières premières, épuisement des ressources naturelles, dégradation de l'environnement…, tout confirme la disparition d'une société de l'abondance infinie. La crise économique déclenchée en 2007 peut aussi s'analyser comme une crise de la rareté des ressources naturelles. La croissance économique soutenue des années précédentes avait en effet conduit à une hausse du prix des denrées agricoles et du pétrole, réduisant ainsi le pouvoir d'achat des ménages américains accédant à la propriété, et devenant de ce fait incapables de rembourser leur crédit. C'était le début de la crise des subprime. De nouveaux outils pour relancer le marché carbone LE MONDE | | Michel Aglietta, Carlo Jaeger, Jean-Charles Hourcade et Klaus Toepfer (économistes) La veille du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement à l'ONU sur le climat, le 23 septembre, son secrétaire général, Ban Ki-moon, présidera une rencontre à New York également sur le thème du changement climatique. Le président Obama y participera, mais des pays-clés comme la Chine, l'Inde, la Russie ou l'Allemagne n'y seront pas représentés par leur leader. C'est un symbole éclatant de l'écart entre les fortes déclarations sur le changement climatique et la réalité des politiques. Cet écart résulte d'années de joutes rhétoriques paralysantes entre peur des catastrophes climatiques et crainte de contraintes carbone imposées à des économies fragiles, qui ont détourné l'attention des moyens de faire des politiques sur le climat un levier de sortie d'un contexte économique maussade.

ZEjournal.mobi - La déforestation de l’Amazonie a quintuplé en un an Auteur : Belga | Editeur : Walt | Mercredi, 19 Nov. 2014 - 02h28 La déforestation en Amazonie brésilienne a augmenté de 467% en octobre 2014 par rapport au même mois l’année dernière, selon l’ONG Instituto Imazon, pour s’établir à 244 km2, l’équivalent de 24.000 terrains de football. Les calculs du Système d’alerte de déforestation (SAD) de Imazon sont réalisés avec la collaboration de Google Earth. Environ 60% de la déforestation a été réalisée sur des terrains privés ou occupés illégalement, dans les neuf Etats amazoniens du Brésil. Le Pérou accueillera du 1er au 12 décembre la 20e Conférence sur le changement climatique, sous l'égide de l'ONU. Afin de mieux lutter contre la déforestation, les autorités brésiliennes ont récemment annoncé l'adoption d'un nouveau système d'alerte par satellite ainsi qu'un accroissement de la lutte contre le crime organisé. Le Brésil était parvenu à réduire la déforestation, qui atteignait 27.000 km2 en 2004, à 4.571 km2 en 2011-2012.

Santé : le Sud malade de son environnement Les maladies liées à la pollution sont loin d'être un problème de pays riches. Et les pays pauvres sont aussi les grandes victimes des caprices du climat. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a fait de la lutte contre les maladies non transmissibles une priorité. Le prix de la tonne de CO2 - Europe en images Publié le 27.06.2013 | Durée : 1'26 | Thématique : Environnement1296 vues Vidéo : Pour lutter contre les émissions de CO2, l'Union Européenne a mis au point un système de quotas échangeables sur un marché. Ceux qui polluent le plus peuvent acheter des quota à ceux qui polluent le moins. Tout va pour le mieux quand le prix des quotas en question est élevé. Les autres actualités La longue nuit des startups à Berlin 26.09.2014|2'36|Economie et Social|5 vues Les startups sont en plein boom, et Berlin en attire de plus en plus. Le vent souffle à Hambourg 25.09.2014|3'33|Environnement|17 vues En Allemagne, Hambourg est une ville "dans le vent", on y compte, en effet, pas moins de 1200 entreprises et 25 000 spécialistes. Les guerres et la médecine 25.09.2014|21'38|Histoire|21 vues La première guerre mondiale a-t-elle eu un impact sur l'évolution de la médecine ? Un budget 2015 au régime sec ? Débat : Ukraine, le cessez-le-feu tiendra-t-il ?

ENVIRONNEMENT • L'Indonésie, championne de la déforestation L’archipel a détrôné le Brésil en tant que premier coupeur d’arbres de la planète. La forêt primaire y disparaît deux fois plus vite qu’en Amazonie. Et les autorités du pays sont impuissantes à enrayer ce processus. Quelque 0,84 million d’hectares par an. Entre l’an 2000 et 2012, le recul des forêts primaires est estimé à plus de 6 millions d’hectares, essentiellement à cause de l’activité des industries de la pâte à papier et de l’agroalimentaire. Ces coupes franches dans les forêts primaires et les tourbières boisées de l’archipel, observées par des images satellites, augmentent les émissions de gaz à effet de serre et nuisent de façon drastique à la biodiversité. Or “les forêts indonésiennes abritent 10 % des espèces végétales mondiales, 12 % des mammifères, 16 % des reptiles et 17 % des oiseaux”, note The Age. Quant aux autorités censées veiller sur ces espaces protégées, elles sont impuissantes, constatait à la mi-juin The Jakarta Post. Virginie Lepetit

Related: