background preloader

Les fondements de la littératie numérique

Les fondements de la littératie numérique
Introduction De nos jours, on dit souvent que les jeunes sont « les enfants du numérique » en raison de leur apparente facilité à utiliser tous les outils technologies. On le comprend aisément : les jeunes Canadiens vivent dans un monde interactif, une culture numérique « sur demande » où ils ont accès aux médias à toute heure et en tout lieu, à volonté. La messagerie instantanée, le partage de photos, les messages texte, les réseaux sociaux, la vidéo en continu et l’Internet sans fil – dans tous ces secteurs d’activité, les jeunes ont pris les commandes et créer une nouvelle façon de « vivre » et de naviguer sur le Net. Il faut donc se poser la question suivante : mais qu’est-ce , au juste, que la littératie numérique ? Dans cette section, nous explorons les différents aspects et principes de la littératie numérique et nous nous attarderons aux habiletés et compétences qui s’y rattachent. Qu’est-ce que la littératie numérique? Un modèle de littératie numérique Utiliser, comprendre et créer Related:  LITTERATIEApproches théoriques

Les fondements de la littératie médiatique Les fondements de la littératie médiatique Cette section explore les principaux éléments et principes de la littératie médiatique. Nous découvrirons le lien étroit qui existe entre littératie médiatique et littératie numérique de même que des pistes de solution pour intégrer la littératie médiatique dans la classe tout au long du programme d’études. Qu’est-ce que l’éducation aux médias ? Les médias jouent un rôle marquant dans la vie des jeunes. L’éducation aux médias occupe une place importante au Canada, à telle enseigne que cette discipline s’inscrit dorénavant dans tous les programmes d’études à l’échelle provinciale. Dans cette section, nous voulons clarifier cette question et vous présenter la littératie médiatique sous tous ses angles. Les enseignants y trouveront tout ce dont ils ont besoin pour mieux comprendre les avantages que l’éducation aux médias comporte ainsi que des pistes pour intégrer ce domaine fascinant à leurs pratiques. Par exemple: 1. Demandez aux élèves: 2. 3. 4. 5.

Faut-il prescrire des comportements aux élèves en matière d'éducation aux médias ? Le cas de Child Focus | Philosophie, médias et société Par Nathalie Papleux (@napapleux – profil LinkedIn). Rédigé dans le cadre du Cours de Philosophie et éthique de la communication, Master 1 en éducation aux médias, IHECS, année académique 2013-2014. La question est de savoir s’il faut envisager de prescrire des comportements ou au contraire laisser une autonomie aux citoyens en la matière[1]. Faut-il édicter des règles, établir une charte des bons ou mauvais comportements face aux médias ? L’exemple de Child Focus : une approche essentiellement protectrice Depuis sa création, l’approche de Child Focus est celle d’une approche « vaccinatoire » qui vise à protéger les jeunes des risques et dangers des nouveaux médias. Que penser de cette approche ? Child focus est née à la suite d’une affaire judiciaire qui a bouleversé la Belgique tout entière : la disparition de deux fillettes, Julie et Mélissa, enlevées par Marc Dutroux et son complice en 1995 à Grâce-Hollogne. Mais le danger décrit par Child Focus est-il avéré ? A qui parle-t-on ?

L’éducation aux médias et à l’information – dossier Savoirs CDI La loi de refondation de l’école annonçait à la rentrée 2013 une « éducation renouvelée aux médias, à l’information et à l’usage responsable d’internet et des réseaux sociaux dispensée de l’école primaire au lycée » avec une forte empreinte numérique. Il s’agissait que les élèves acquièrent les « connaissances et compétences nécessaires à la maîtrise de l’information, devenue aujourd’hui une condition essentielle de l’accès aux autres savoirs ». Quelles conséquences au niveau didactique pour l’enseignant documentaliste qui participe depuis de nombreuses années à l’éducation aux médias d’une part, à l’éducation à la maîtrise de l’information d’autre part ? Le concept d’EMI amène en effet à réinterroger les contours de ses missions pédagogiques, que la première partie de ce dossier explore, après avoir mis en lumière les pratiques actuelles des élèves en matière de médias et de recherche d’information. Ce dossier a été coordonné par le Canopé-académie de Lyon Plan du dossier

Donner du sens aux éléments de technologie : soulevons le capot du numérique Questions de sécurité Quand l’adolescence est là : « Internet on connait, ça va ». On sait [1] « mieux que les vieux comment ne pas se taper la honte sur les réseaux sociaux ». Et parfois, « beurk les cours de techno ». Ce qu’il nous faudrait, c’est un cas concret et parlant où expliquer une technologie permet de résoudre certains problèmes d’usage que nous pourrions rencontrer. D’ailleurs … oh … Excusez-moi, mais, voilà que je viens de recevoir un courriel inquiétant. C’est un mél qui semble sérieux : pas de fôte d’orthographe et une invitation à aller sur le site sécurisé mentionné, qui affiche cette page : C’est exactement la bonne présentation de Twitter, il y a bien « twitter » dans l’adresse et en plus je crois me souvenir que le « s » de « https: » veut dire sécurisé. Alors ? On a bien compris l’arnaque. Il y a une parade universelle : apprendre une bonne fois pour toute la langue dans laquelle s’écrivent ces adresses. De la notion d’identificateur de ressources universel

Les contenus de l'EMI Nous avons choisi de proposer une lecture des contenus possibles en EMI en nous référant à des documents français, belges et canadiens et à partir de la définition des médias que proposent Smedt et Fastrez [28]. Ils s'appuient sur la notion de litteratie [29] pour définir une litteratie médiatique englobant les aspects informationnels, techniques et sociaux, ce qui nous paraît être la seule voie pour penser ce nouvel enseignement. Nous tenterons donc de dégager systématiquement les trois dimensions dans les documents que nous utilisons. Le cadre français Les propositions du CLEMI En France le CLEMI propose depuis déjà plusieurs années un référentiel [30] identifiant pour trois paliers de la scolarité obligatoire (fin CE1, fin CM2, fin 3ème) les connaissances, capacités et attitudes organisées en 5 domaines : 1. Le référentiel reflète les dimensions informationnelles et sociales. Le Clemi propose enfin une lecture des programmes de discipline à tous les niveaux de la scolarité.

Pour danah boyd, la privacy n'est pas morte - Austin, Babel Web 2 Par Jean-Samuel Beuscart danah boyd est une sociologue qui explore, depuis plusieurs années, la façon dont les gens s'approprient les médias sociaux, qu'il s'agisse des adolescents américains sur myspace, de tout un chacun sur Facebook, ou de l'élite geek sur Twitter. C'est aussi une excellente oratrice, très incisive. Bref, c'était un réel plaisir de l'entendre prononcer la conférence plénière d'ouverture du festival. La conférence portait sur la "privacy", qu'on peut traduire imparfaitement par droit à la vie privée; autrement dit, la capacité des individus à contrôler quels aspects de leur vie sont rendus publics, et à destination de quel public. Contre cette tendance, la sociologue a affirmé que les gens n'ont à aucun moment renoncé à contrôler l'information personnelle qu'ils rendent publique, et que l'affirmation contraire est le reflet d'une croyance limitée à une petite élite sociale et technologique. Il n'y a aucune raison de croire que ces enjeux soient différents en ligne.

l'insertion scolaire des compétences en littératie médiatique / E-dossier de l'audiovisuel : L'éducation aux cultures de l'information Né le 14 janvier 1951 à Bruxelles, Thierry De Smedt est professeur à l’École de communication (Comu) et au Centre de recherche en communication (Recom) de l’Université catholique de Louvain (Belgique). Ses recherches, développées au sein du Groupe de recherche en médiation des savoirs (GReMS), portent sur l’appropriation sociale des technologies de l’information et de la communication. Il a suivi de près l’évolution de l’éducation aux médias, depuis son apparition, avec une attention particulière à l’évaluation des effets éducatifs des différents dispositifs mis en œuvre par les praticiens. L’article, issu d’une conférence donnée en séminaire à Paris le 12 février 2011 1 , présente une matrice à double entrée des nouvelles compétences en littératie médiatique, comme moyen d’évaluer les effets de l’éducation aux médias et comme guide dans la conception des matières enseignées à l’école. Nous obtenons ainsi trois objets médiatiques élémentaires selon la configuration suivante. 1. 2. 3.

6 clés pour comprendre comment vivent les ados sur les réseaux sociaux Dans son livre, la chercheuse danah boyd explore la vie des jeunes sur Internet. Nous lui avons demandé des pistes pour comprendre leur comportement. Après dix années de travail auprès de jeunes Américains, danah boyd, blogueuse sans majuscule, chercheuse chez Microsoft Research et professeure associée à l’université de New York, publie un livre pour éclairer l’usage que les adolescents ont des réseaux sociaux. It’s complicated : the social lives of networked teens (disponible gratuitement en anglais, en attendant une traduction en français) veut expliquer aux parents ce que font concrètement leurs enfants sur Internet, s’attachant à démonter plusieurs fantasmes et à nuancer les risques les plus couramment évoqués (cyberaddiction, perte d’identité, disparition de leur vie privée, harcèlement, mauvaises rencontres). It’s complicated, du nom d'un statut Facebook, illustre toutes les facettes de cette vie en ligne qu’ont ces adolescents aux yeux rivés sur leur smartphone. 1. 3. 4. 5. 6.

Le numérique comme support de la connaissance : entre matérialisation et interprétation - Bruno Bachimont danah boyd : pourquoi avons-nous peur des médias sociaux A l'occasion de la conférence SXSW qui se tenait mi-mars à Austin, Texas, la sociologue de Microsoft, danah boyd, a donné une très intéressante conférence sur "le pouvoir de la peur chez les publics en réseaux" dont elle a publié le transcript sur son site. Son intérêt pour cette question, comme elle l'explique, vient du fait qu'elle travaille particulièrement sur les cultures adolescentes et les rapports des jeunes aux nouvelles technologies (voir les nombreux articles que nous avons consacré aux travaux de cette chercheuse). Dans ce cadre, elle observe notamment l'intimidation en ligne et est souvent confrontée aux problèmes que les jeunes rencontrent via les réseaux sociaux. L'occasion de revenir avec elle sur comment les médias en réseaux favorisent nos angoisses et comment pouvons-nous les combattre. Pour danah boyd, si l'on suit une suite de causes à effets, les choses sont assez simples. Image : l'annonce de l'intervention de danah boyd sur le site de SXSW.

Littératie médiatique: quelles compétences par Pierre Fastrez , FNRS Research Associate sur Université catholique de Louvain on 3,126 vues Présentation donnée à la table ronde "pratiques, cultures médiatiques, quels enjeux pour la formation?" Présentation donnée à la table ronde "pratiques, cultures médiatiques, quels enjeux pour la formation?" Statistiques Vues Total des vues Vues sur SlideShare Vues externes Actions J'aime Téléchargements 6 Ajouts 175 Droits d'utilisation © Tous droits réservés Les idées reçues sur les jeunes et les réseaux sociaux sont fausses Ce texte a été lu 2450 fois ! Lorsqu’on parle de réseaux sociaux et de jeunes, ces derniers sont perçus comme des êtres narcissiques, dénués de toute pudeur, avec une forte addiction. Ce sont trois idées fausses selon la sociologue Joëlle Menrath qui décrit des êtres qui gèrent plutôt avec discernement leur vie numérique. Dès que le sujet des jeunes et des réseaux sociaux est évoqué, les trois premières idées qui viennent à l’esprit sont que les jeunes sont narcissiques, étalent leurs vie privée et intime, et tout cela avec une certaine addiction. Le narcissisme chez les adolescents La sociologue Joëlle Menrath dément ces trois idées. Première critique, les réseaux sociaux sont vus comme « une autoproduction, une écriture de soi et un certain égocentrisme » cite la sociologue. L’absence de pudeur La plupart de ces questions portent sur leur sexualité, mais ils restent libres d’y répondre ou pas. « Ils prennent le risque de répondre et de se mettre à nu face à des questions très intimes.

Jack Goody et l'empire de la littératie (version intégrale) - Canal Socio Bibliographie indicative BARBIER, Frédéric, 2006, L’Europe de Gutenberg. Le livre et l’invention de la modernité occidentale, Paris, Belin. BARTHES, Roland, L’aventure sémiologique, Paris, Seuil, 1967. BOTTERO, Jean, Mésopotamie, l’écriture, la raison et les dieux, Gallimard 1987. CALVET, Louis-Jean, Histoire de l’écriture, Paris, Plon, 1996. CHARTIER, Roger, 1987, Les Usages de l’imprimé (XV°-XIX° siècle), sous la dir. de R. CHRISTIN, Anne-Marie, L’image écrite ou la déraison graphique, Paris, Champs/Flammarion, 2001. CHRISTIN, Anne-Marie, Histoire de l’écriture. DE CERTEAU, Michel, « Système de sens : l’écrit et l’oral », L’Ecriture de l’histoire, Paris, Gallimard, 1975, p. 245-248. DE CERTEAU, Michel, « Récits d’espace », L’Invention du quotidien. DE CERTEAU, Michel, « L’économie scripturaire », L’Invention du quotidien. DERRIDA, Jacques, De la grammatologie, Paris, Éditions de Minuit, 1967. FEBVRE, Lucien et Henri-Jean Martin, L’Apparition du livre, Paris, Albin Michel, 1958. GREIMAS, A.

Related: