background preloader

Tout va mieux: Si j'aurais su...

Tout va mieux: Si j'aurais su...
Pour lire l'article en question, c'est ICI.

http://toutva-mieux.blogspot.com/2014/09/si-jaurais-su.html

Related:  Humour anti-dominantsNe pas vouloir d'enfantGenre, liberté, antisexismeprojet de vieNORME

L’humour pour les nuls Depuis quelque temps, à force de l’ouvrir au sujet de l’humour, mes amis militants et moi, on a fini par atteindre certaines oreilles. Et, comme on pouvait s’y attendre, nos propos et nos revendications n’ont pas été du goût de tout le monde. Il faut dire que le sujet est délicat dans une société où il est de bon ton de dire « qu’on peut rire de tout mais pas avec tout le monde » et ce sans même se demander pourquoi et dans quel contexte Desproges a bien pu dire ça. Bref, captain obvious to the rescue, les gens veulent rire de tout. Ou plutôt, ils veulent rire de ce qu’ils veulent sans se prendre la tête et surtout, sans réfléchir.

Toute la vérité sur les femmes sans enfant  On entend beaucoup parler, ces jours-ci, de la tendance de plus en plus répandue des foyers sans enfants: le nombre d'articles que j'ai lus au sujet des femmes et des couples qui choisissent ce mode de vie est incalculable. Bien entendu, tous ces articles prétendent expliquer en détail les implications sociétales de ce choix et commentent les recherches qui ont été effectuées sur cette tendance. Cependant, tous ces articles omettent de parler d'un des aspects les plus importants de cette conversation: comment les femmes sans enfants se sentent-elles et comment sont-elles perçues par notre société actuelle?

Le sexe expliqué à nos grands-mères   Entre le Dico des filles et les conseils de Canoë pour séduire un homme, les filles et les femmes sont bombardées de lieux communs et de conseils sans base empirique sur la sexualité. Ce genre de bons conseils ne datent pas d’hier. Pour vous le prouver, je suis allée faire un petit tour aux archives de la Grande Bibliothèque où j’ai pu déterrer plusieurs charmants enseignements prodigués aux femmes entre 1875 et 1961 à propos de la sexualité. Leçon 1 – Les menstruations, c’est un sérieux handicap, qu’il ne faut pas prendre à la légère. L'importance d'être respectueux en image Le respect est une notion fondamentale, surtout avec ses proches. Que ce soit amis ou membres de la famille, la bonne ambiance est maintenue uniquement si les rapports sont sains. Je ne vous apprends rien en vous disant ceci, mais ce comics de Nate Swinehart, dont les oeuvres et comics sont disponibles sur Tumblr, confirme que nous nous devons d'être cool avec les autres. Et c'est franchement drôle en plus. Nate Swinehart a aussi créé un webcomic SF prénommé leveL.

Neurodiversité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La neurodiversité désigne la variabilité neurologique. À l'image de la biodiversité, la neurodiversité évoque la concomitance de plusieurs types de fonctionnements neurologiques différents chez l'être humain. On peut plus rien dire ! « Pensée unique », « dictature du politiquement correct », « interdiction de critiquer l’islam », « injonction » à soutenir le mariage homo... On ne compte plus, ces derniers temps, les délires paranoïaques sur la police de la pensée et du langage que feraient régner, en France, des minorités toutes-puissantes... On a déjà parlé de cela sur ce site, mais il nous prend l’envie d’en reparler. C’est tout de même incroyable : si on dénigre la lutte pour le droit au mariage et à la parentalité pour les homos, on se fait tout de suite traiter d’homophobe ! Alors qu’on peut très bien respecter les homosexuels en tant que personnes tout en exprimant des critiques sur l’affichage public de l’homosexualité, sur le coming out, sur la gay pride, sur la revendication du droit au mariage… Ce n’est pas parce qu’on dénonce une certaine affirmation identitaire homosexuelle, sa politisation, son prosélytisme ou son caractère impérialiste, qu’on est homophobe !

Vivre avec ou sans enfant, en famille traditionnelle, monoparentale ou recomposée : les situations familiales des salariés du public et du privé Emma Davie, Aude Lapinte Les situations familiales des salariés de la fonction publique et du secteur privé sont globalement proches. En 2011, 45 % des salariés de la fonction publique vivent avec au moins un enfant mineur et 43 % dans le secteur privé. Parmi ceux-ci, les familles traditionnelles sont largement majoritaires (80 % dans le secteur privé et 78 % dans la fonction publique). Des différences existent cependant au sein de chaque ensemble. En leur sein les salariés bénéficiant des situations les plus stables, titulaires de la fonction publique et CDI des deux secteurs, se distinguent des salariés en contrats courts.

La plus belle chose au monde Fiou. Je vous poste quelques liens à ce propos : ChildfreeChildfree ou le choix de ne pas avoir d’enfants Toutes les femmes ne veulent pas forcément des enfants Comment sortir de sa zone de confort ? Le tuto vidéo La zone de confort, qu'est-ce que c'est ? Pourquoi, mais surtout comment en sortir ? Éléments de réponse et surtout de réflexion dans cette vidéo illustrée.

Related: