background preloader

Marketing olfactif Extrait reportage diffusé sur France 5 2012

Marketing olfactif Extrait reportage diffusé sur France 5 2012
Related:  vidéos merca

Comment sont calculées les audiences TV ? (VIDEO) 9h00, l'heure fatidique. À la seconde près, patrons de chaîne, animateurs, producteurs et journalistes médias vont ouvrir leur boite mail afin de découvrir les audiences télé de la veille, transmises par l’institut Médiamétrie. Des audiences calculées auprès de 5 000 foyers, représentant un peu plus de 11 000 personnes selon nos confrères de Télé 2 semaines dans leur Télé en questions. ⋙ Audience Zéro : cette semaine, une chaîne n'a réuni aucun téléspectateur pendant 5 heures... Médiamétrie garde une grande discrétion sur l’identité des panélistes qui, selon nos informations, ne sont pas rémunérés mais reçoivent un chèque cadeau d’environ 100 euros par an. ⋙ Grâce aux Bleus, TF1 bat un nouveau record d'audience Pour info sachez qu’un programme doit avoir été regardé au moins dix secondes d’affilée pour être pris en compte. ⋙ Audiences : records historiques pour Sophie Davant et Affaire conclue sur France 2 Mais les choses ne s’arrêtent pas là.

La manifestation physique de nos émotions Quelle est à votre avis l’émotion la plus intense physiquement ? Des chercheurs de l’Université d’Aalto (Finlande) ont cartographié la manifestation physique de nos émotions. Leur étude, mentionnée par Gizmodo, est fondée sur une expérimentation menée avec 773 volontaires finlandais et taïwanais – afin d’assurer sa neutralité culturelle – auxquels furent montrés des mots, histoires, films et expressions. Les participants durent signaler sur une silhouette humaine les zones de leur corps dans lesquelles ils ressentaient une activité croissante (représentée en rouge et jaune sur les schémas ci-dessous) ou décroissante (visualisée en bleu) à la vue de ces différents éléments. (CC) Aalto University Vous noterez que le bonheur est l’émotion qui suscite la manifestation physique la plus puissante. Un remarquable enseignement pour commencer l’année.

A quoi nous sert le sourire Timide, narquois, carnassier, glamour, conquérant… Dix-neuf sourires ont été recensés, nous en décryptons six. Desquels usez-vous ? Levée de voile sur la plus subtile des expressions humaines. Alexia Guggémos Sommaire Le sourire Combien de fois sourions-nous par jour ? A quand remonte le premier ? Sourire est d’abord un mécanisme cérébral. A découvrir À lire aussi Le sourire vient de l'intérieurC’est la plus subtile des expressions humaines. Si quinze muscles sont nécessaires pour rire, il en faut autant pour amorcer ce que le dictionnaire définit trop simplement par « un léger mouvement des yeux et des lèvres ». Le sourire est un autre langage, un moyen de traduire ce qui, en nous, reste muet. Sourires à découvrir Le sourire complice, celui qui nous rassemble Le sourire complice exprime l’appartenance à une même histoire.

Le sourire, l'arme ultime pour être apprécié Qui n’a jamais trouvé sympathiques les gens souriants ? Lorsqu’on les rencontrent, ces personnes laissent toujours sur leur passage un sentiment positif, une bouffée d’air dont on aimerait bien pouvoir profiter de nouveau. Le sourire est pour moi l’arme ultime dans les relations, celle qui entraîne une réaction positive chez les autres, celle qui fait tomber les barrières, celle qui fait d’un inconnu une personne que l’on souhaite connaître. Focus aujourd’hui sur le sourire. Sourire authentique vs sourire forcé Laissez-moi tout d’abord vous raconter l’histoire de David : Les premiers jours du Printemps étaient arrivés et les rayons du soleil donnaient leur première chaleur aux terrasses des troquets. Il est évident que si David avait lu cet article et mis en application ce qui va suivre, il n’aurait pas perdu son temps avec cette jeune femme. Guillaume Duchenne de Boulogne a été l’un des premiers à mettre en évidence les muscles impliqués dans le processus du sourire. Loading ...

Les tee-shirts Abercrombie & Fitch font de moins en moins recette Les ventes ont décroché de 10 % depuis le début de l'année. Les vendeurs bodybuildés d'Abercrombie & Fitch ont perdu leur sex-appeal. Les ventes, à nombre de magasins comparable, de l'enseigne, longtemps destination privilégiée des jeunes, ont décroché de 10 % depuis le début de l'année. Hollister, l'autre enseigne du groupe, plus jeune et moins chère, a vu, elle, ses ventes dégringoler de 15 %. Les ouvertures de magasins à l'étranger ne compensent plus ce désamour. Après avoir baissé de 9 % au premier trimestre, le chiffre d'affaires du groupe a reculé de 1 % au deuxième, à 946 millions de dollars. «Abercombie & Fitch touche le fond de la piscine, estime Yves Marin, consultant chez Kurt Salmon. Cette désaffection est amplifiée par le manque de renouvellement des collections et leur prix élevé. Après avoir fermé 100 magasins aux États-Unis depuis deux ans, le groupe (qui en compte 907 à fin juin) prévoit encore 135 fermetures d'ici 2015.

Le Provocateur de Sourires » Mini guide du sourire ! A l’instar du guide de la Bienséance ou de celui du Bien Être, cet article, c’est un peu le guide du Bien Sourire pour les nuls. Il lève le voile sur la plus subtile des expressions humaines : LE SOURIRE ! Qu’il nous touche, nous rassure ou nous énerve, il fait parti de notre quotidien et ponctue nos journées. Nous le pratiquons souvent sans même y songer, naturellement, instinctivement, comme la respiration. C’est un peu le Jean Paul Gautier de nos émotions : il les habille et les met en scène. Une étude américaine aurait répertorié 2 grandes catégories de sourires : – les sourires orientés vers soi : leur but n’est pas de construire un lien avec les autres, comme un vrai sourire de bonheur ou un sourire amusé, – les sourires “sociaux”, orientés vers les autres, qui, tel un statut Facebook, cherche à attirer l’attention et à créer des liens. Tels Nadine de Rothschild et ses bonnes manières, vous êtes maintenant incollables sur les différents types de sourires. Alors ?

Le problème avec le choix 2/3 - X+M Experiences Mémorables Quand nous sommes privés de choix, la vie est insupportable. Dès lors que le nombre de possibilités augmente -comme c’est le cas dans notre société de consommation- l’autonomie, le controle et la liberté que cette variété procure sont des drivers puissants et positifs. Mais au fur et mesure que la quantité de choix augmente, le fait de disposer d’une multitude d’options commence à devenir un problème. Et quand le choix continue d’augmenter, la situation devient telle que l’on se sent submergés ; a ce stade, le choix ne nous libère plus, il nous aliène et meme nous tyrannise. Pour chacune des grandes décisions que nous prenons dans notre vie – études, mariage, enfants, emploi- la plupart du temps, nous avons le choix et c’est justement cela qui en fait la richesse. Mais de manière assez contre intuitive, le fait que le choix c’est bien ne signifie pas nécessairement que plus de choix c’est mieux : il y a un cout à l’excès de choix. La solution ? A bientôt Laurence

Prospection commerciale numérique : les 4 niveaux de maturité du besoin - SOCIAL SELLING L’accès facilité à l’information par l’usage d’internet n’a pas changé le fonctionnement qui fait qu’un client passe du « je n’ai besoin de rien » à « je souhaite acheter ». Ce passage, appelé la maturation du besoin, passait avant qu’Internet n’existe, et passe toujours par 3 étapes de maturité : À l’étape 1, le client entrevoit un problème qui pourrait le pénaliser, ou une opportunité qui pourrait améliorer sa vie. En fonction de ça, le rôle du vendeur est d’informer le client sur les risques (du problème qu’il rencontre s’il ne le résolvait pas) ou de le faire rêver (dans le cas où il choisirait de saisir l’opportunité). Ce qui a changé à la prospection commerciale, c’est que : avant internet, le vendeur (ou tout au moins son entreprise) était le passage obligé très tôt dans le parcours d’achat du client pour obtenir de l’information. Ces niveaux de maturité sont régis par 8 axiomes à connaître: cliquez sur les liens suivants pour les découvrir:

Comment lire dans les pensées de ses clients Chacun de nous voit toujours les choses du bout de sa lorgnette, n’est-ce pas ? Alors si vous êtes LA personne qu’il faut à votre client et que votre produit ou service est exactement ce dont il a besoin pour résoudre sa problématique, c’est formidable. C’est encore mieux lorsque vous concrétisez son aspiration ! Mais comment faire pour qu’il le sache ? Comme Cooper et Vlaskivits l’ont si bien résumé : « Que vous ayez raison n’a pas d’importance : vous devez comprendre et décrire le problème en adoptant la perspective de votre client. » Réussir à comprendre le point de vue de son client, c’est donc savoir ce qui se passe dans sa tête et parler enfin le même langage que lui pour créer une connexion émotionnelle sincère. Au commencement de l’expérience client On devient rarement client le jour où l’on tombe sur les produits ou services que l’on finit par acheter. Alors, pour une expérience client qui part du bon pied, vous devez prendre les rênes et structurer vos publications. 1. 2. 3.

L’expérience employé au service de la compétitivité de l’entreprise Aurore Rimbod, consultante chez MC2I Groupe Aurore Rimbod, consultante chez MC2I Groupe «Apprenez à vous occuper de vos employés, le reste suivra.» (Richard Branson) Cette citation clairvoyante nous pousse à nous interroger sur l’impact de l’expérience employé sur la compétitivité de l’entreprise.

Related: