background preloader

Big History Project

Big History Project

https://www.bighistoryproject.com/home

Related:  sciencesmarcoutils historiquesÉvolution

Aux portes de Paris : le plus grand laboratoire communautaire de biotechnologies d’Europe. Nuit noire, on erre à tâtons, sous les grosses pattes du périphérique qui zigzague entre les hangars de Vitry-sur-Seine. On cherche notre chemin… Je suis au téléphone avec Thomas. Il me dit : « Une fois à la station service, tu prends le portail blanc à droite. incroyable métamorphose du loup en cours ÉVOLUTION. Sur les côtes de Colombie-Britannique (Canada), les scientifiques ont découvert un étrange phénomène : les loups gris (Canis lupus) délaissent leurs proies habituelles, essentiellement des cervidés, pour des crustacés et surtout des poissons. Des photographes animaliers, tel le Français Guillaume Mazille, les ont ainsi surpris en train de pêcher des saumons venus frayer dans les fjords à la fin de l’été. Ces poissons gras sont une aubaine pour les grizzlys, qui doivent grossir de 200 kilos avant d’affronter l’hiver. Les loups se sont-ils mis à imiter ces derniers ?

La peur des représentations Le rejet de l'image, celui du théâtre et de toute fiction partent d'un même regard soupçonneux jeté sur toutes les formes de représentations, qu'elles soient sacrées ou profanes. Sciences Humaines : La Peur des représentations, titre de votre dernier livre traduit en français, fait penser immédiatement à la répétition dans l'histoire de ces crises iconoclastes, au cours desquelles, au nom de la lutte contre l'idolâtrie, on a détruit des images religieuses. On en a un exemple récent en Afghanistan. Comment expliquer cet anathème jeté contre la figuration sacrée ?

Nos civilisations se dirigent vers un effondrement irréversible des écosystèmes terrestres 44 717 lectures / 130 commentaires03 juillet 2012 ; révision : 06 juillet 2012, 09 h 53 L'humanité est entrée dans l'Anthropocène : une nouvelle ère géologique où tout pourrait basculer... pour le pire.© Globaia, Planet Under Pressure, SEI, SRC, CSIRO En se basant sur des théories scientifiques, des modélisations d'écosystèmes et des preuves paléontologiques, une équipe de 18 chercheurs, incluant un professeur de la Simon Fraser University (SFU, Vancouver), prédit que les écosystèmes de la Terre vont faire face à un effondrement imminent et irréversible. Dans un article récemment publié dans Nature intitulé "Approaching a state-shift in Earth's biosphere", les auteurs examinent l'accélération de la perte de biodiversité, les fluctuations climatiques de plus en plus extrêmes, l'interconnexion grandissante des écosystèmes et le changement radical du bilan énergétique global. Point de basculement et fonte totale de la calotte polaire du Groenland

Une eau vieille de 1,5 milliards d'années pourrait abriter la vie Une poche d’eau vieille de 1,5 milliards d’années au moins a été découverte au fond d’une mine canadienne. Selon les auteurs de la découverte, la possibilité que cette eau abrite, ou ait abrité, des formes de vie n’est pas à exclure. Une poche d’eau datée à 1,5 milliards d’année a été découverte à 2,4 km sous la surface de la Terre, au fond de la mine canadienne de Timmins (Ontario, Canada). L'émergence Revenons en détail sur une notion que nous avons évoqué plusieursfois récemment : l'émergence. On résume l'émergence en affirmant que "le tout est plus que les parties". Elle sert principalement à combler le fossé explicatif qui existe dans les sciences du vivant ou encore en philosophie de l'esprit : il semble bien qu'un organisme biologique soit plus qu'un agencement de molécules, à plus forte raison quand on le suppose conscient, dans la mesure où il dispose d'une certaine cohérence, d'une hypothétique unité psychologique, et interagit globalement avec son environnement.

8 questions pour en finir avec les clichés sur la théorie de l’évolution Un entretien avec Jean-Sébastien Steyer Jean-Sébastien Steyer est paléontologue au CNRS et rattaché au Muséum national d'histoire naturelle. Avec l'astrophysicien Roland Lehoucq, l'archéologue Jean-Paul Demoule et l'écrivain de science-fiction Pierre Bordage, il vient de co-signer Exquise Planète (éditions Odile Jacob, 190 p., 19 €), un livre où, sur le principe du cadavre exquis, les auteurs imaginent une planète où se développe la vie, en suivant les lois de la physique et de la biologie. L'exercice permet de réinterroger la théorie de l'évolution, souvent déformée par une série d'idées reçues que j'ai demandé à Jean-Sébastien Steyer de décrypter pour les lecteurs du Monde.fr. 1/ Soit par une simplification excessive soit dans le discours des partisans créationnistes de l'« Intelligent Design », l'évolution est souvent représentée comme une ligne droite qui va de la bactérie jusqu'à l'homme.

Mais où donc a-t-on arrêté les Arabes à Poitiers ? #1 - Le Point "Voyage en France : retour sur quelques lieux qui ont fait notre pays" Cette série est une invitation à revenir aux lieux. Connus ou inconnus, l'histoire de France s'y est écrite. Il y aura des batailles, des châteaux, des abbayes, mais aussi des lieux d'invention, industriels, agricoles, artisanaux, artistiques. L'homme blanc n'existe en Europe que depuis 8.000 ans On savait déjà que l'humanité n'avait migré vers le nord que tardivement, et que les premiers hommes installés en Europe, il y a 40.000 ans, étaient noirs de peau. Mais de nouvelles données présentées fin mars à la réunion annuelle des anthropologues américains montrent que les populations d'Europe du sud et du centre avaient toujours la peau pigmentée il y a 8.500 ans, rapporte "Science Magazine", relayé par "Slate.fr". Les chercheurs ont comparé les génomes de 83 individus issus de différents sites archéologiques européens, notamment en Espagne, au Luxembourg et en Hongrie. La même équipe avait révélé en février que les Européens modernes avaient principalement pour ancêtres trois populations du Néolithique : des chasseurs-cueilleurs présents depuis le Paléolithique, des fermiers arrivés du Proche-Orient il y a 7.800 ans, et un peuple d'éleveurs de troupeaux, les Yamnaya, arrivé depuis les steppes du nord de la mer Noire il y a 4.500 ans. Seulement deux gènes absents

Des bactéries dans un milieu isolé depuis 1,5 milliard d'années ? Comparaison des tailles de la Terre et de Mars. Y aurait-il de l'eau propice à la vie sous la surface de cette dernière ? © Nasa, Wikimedia Commons, DP Des bactéries dans un milieu isolé depuis 1,5 milliard d'années ?

Related:  Historia