background preloader

Référendum sur l'indépendance de l'Écosse

Référendum sur l'indépendance de l'Écosse
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Historique[modifier | modifier le code] C'est le troisième référendum sur le statut de l'Écosse au sein du Royaume-Uni, après ceux du 1er mars 1979 et du 11 septembre 1997. Statut actuel de l'Écosse[modifier | modifier le code] Emplacement de l'Écosse, en rouge, par rapport aux trois autres nations constitutives du Royaume-Uni, en beige clair. Néanmoins, depuis 1998, l'Écosse jouit d'une grande autonomie, étant dotée de son propre gouvernement et d'un parlement, qui ne peuvent toutefois contrevenir aux principes de la souveraineté britannique. Référendum sur l'indépendance[modifier | modifier le code] Enjeux du référendum[modifier | modifier le code] Agriculture[modifier | modifier le code] En 2013 en tant que membre de l'Union Européenne, les paysans écossais ont reçu 583 millions de livres sterling de subventions de l'Union Européenne dans le cadre de la Politique Agricole Commune (PAC). Protection de l'enfance[modifier | modifier le code]

http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendum_sur_l%27ind%C3%A9pendance_de_l%27%C3%89cosse

Related:  Histoire actualiter

Les leçons écossaises  Alexandre Leduc a été délégué de Québec solidaire en Écosse au cours du référendum. Et si le référendum écossais ramenait à l'avant-plan le débat sur le mode de scrutin proportionnel au Québec? Le PQ était en faveur dès sa fondation mais, du haut de sa position confortable de parti d'alternance, il l'a rayé de son programme en 2011. Les péquistes réfractaires à l'idée de faire la proportionnelle au Québec clament que cela empêcherait la formation d'un gouvernement majoritaire, réduisant ainsi la possibilité de tenir un référendum sur l'indépendance du Québec. Pourtant, le nouveau gouvernement écossais fonctionne avec la proportionnelle depuis sa fondation en 1998.

Ecosse: trois semaines après le non, le rêve d'indépendance toujours vivace Trois semaines après le non au référendum d'auto-détermination, le rêve d'une Écosse indépendante "n'est pas mort" à Glasgow, fief du oui, où on pense déjà à "repartir au combat". Les banderoles sont rangées, les affiches à la poubelle et les larmes ont séché. Le 18 septembre, l’Écosse a voté non à l'indépendance, à 55,3%, mais Glasgow a voté oui, à 53,5%. La déception fut grande et la nuit suivante a été chaude et amère, émaillée d'incidents entre camps adverses. Aujourd'hui, le calme est revenu dans les rues de la plus grande ville d'Écosse, l'hiver approche et le référendum, qui a divisé tant de familles et fâché quelques amis, paraît loin.

Référendum en Écosse : Londres promet des réformes Pour la première fois depuis le début de la campagne référendaire, les partisans de l'indépendance de l'Écosse arrivent en tête des intentions de vote dans un nouveau sondage publié ce matin. Et en réponse à ce changement de tendance, le gouvernement britannique promet plus d'autonomie à la région. Le coup de sonde mené pour le Sunday Times donne 51 % des intentions de vote au camp du oui, contre 49 % pour le camp du non. La marge d'erreur est de 3 %, ce qui laisse croire que les deux camps sont pratiquement à égalité. D'autres sondages ont démontré une tendance semblable ces derniers jours.

Luka Rocco Magnotta Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Luka Rocco Magnotta Le 30 mai 2012, le service de police de la Ville de Montréal diffuse un avis de recherche pan-canadien puis international via Interpol pour son arrestation en tant que principal suspect. Pourquoi demander l'indépendance maintenant? Que vont devenir la reine Elisabeth et l'Union Jack? Tout ce qu'il faut savoir pour comprendre le référendum en Ecosse Plus de 4 millions de personnes sont appelées à voter ce 18 septembre. Le 18 septembre, les Ecossais sont appelés aux urnes pour savoir s’ils veulent d’une Ecosse indépendante après avoir passé plus de trois siècles au sein du Royaume-Uni. Le vote s’annonce serré: les derniers sondages montrent que le référendum peut basculer d’un côté comme de l’autre.

Référendum et indépendance: Québec-Écosse, deux luttes, un même destin? Les Écossais seront appelés sous peu à se prononcer sur leur avenir politique par voie référendaire. Une situation qui rappelle celle du Québec, la province s'étant prononcée à deux reprises sur son indépendance, en 1980 et en 1995. De la question mise au vote au contexte politique, comparons les deux cas. Un texte de Bernard Leduc 1. Procès Magnotta: un comportement calme à la poste Luka Rocco Magnotta était calme et décontracté quand il est allé à la poste envoyer ses macabres colis contenant les mains et les pieds de Jun Lin. «Il n’y avait rien de particulier dans son comportement», a expliqué l’employé qui avait servi Magnotta le 25 mai 2012. Tozokazu Le, qui travaillait à cette époque dans un Jean Coutu de la rue Queen Mary, a expliqué avoir vu l’accusé de 32 ans à deux reprises ce jour-là. La première fois, c’était à 13 h 48 quand l’accusé de 32 ans voulait échanger quatre boîtes achetées plus tôt en matinée. «Ce que je voulais envoyer ne rentrait pas (dans le colis)», aurait dit Magnotta au commis. Puis, à 19 h 12, Magnotta est revenu pour envoyer les colis.

Référendum sur l'indépendance de l'Écosse: 5 raisons pour lesquelles tant d'Écossais voteront "oui" INTERNATIONAL - Le référendum organisé jeudi 18 septembre sur l'indépendance écossaise pourrait marquer la fin du Royaume-Uni, une union vieille de 307 ans composée de l'Angleterre, de l'Écosse, de l'Irlande du Nord et du Pays de Galles. Tandis qu'un "oui" aurait des conséquences importantes pour l'Écosse, mais aussi pour le Royaume-Uni et le reste de l'Europe, de récents sondages révèlent que le vote sera probablement serré. Pourquoi donc autant d'Écossais déclarent avoir l'intention de voter pour l'indépendance malgré les avertissement des économistes ? The WorldPost récapitule ci-dessous les cinq raisons qui expliquent pourquoi les Écossais peuvent être tentés de sortir du Royaume-Uni. Ils veulent le Parti travailliste au pouvoir.

Indépendance : SOS Écosse ! Un vent de folie souffle sur le Royaume-Uni. Le référendum sur l'indépendance de l'Écosse doit avoir lieu le 18 septembre et tout semble indiquer que le non l'emportera. Mais la fébrilité des dirigeants britanniques est telle qu'elle accréditerait presque l'idée d'un scrutin imminent et serré. Procès Magnotta: l'ex-directrice du Parti conservateur a témoigné La boîte qui venait d'être livrée au Parti conservateur à Ottawa, le matin du 29 mai 2012, contenait plusieurs emballages: du papier de soie rose, un sac à vin noir et un sac-poubelle. Au tout dernier, le paquet était mou, et une odeur de pourriture s'en dégageait. Jenni Byrne, alors directrice du Parti conservateur, a jugé qu'il fallait appeler la police. «Ce n'était pas le genre de paquet que l'on recevait habituellement», a fait valoir Mme Byrne, alors qu'elle témoignait au procès de Luka Rocco Magnotta, lundi matin. La boîte en question avait un grand coeur dessiné à la main, dans le fond.

Related: