background preloader

Volcano Eruption in Papua New Guinea

Volcano Eruption in Papua New Guinea
Related:  sciences

Cabinet de curiosités : la larme batavique, un objet paradoxal aux super-pouvoirs Dans ce nouveau chapitre du Cabinet de curiosités, nous nous attelons à un mystère vieux de 400 ans autour de l'un des objets les plus intrigants du monde scientifique. Enfilez vos gants et vos lunettes de sécurité, préparez-vous un bon thé, et allons-y ! Découvrez Chasseurs de Science ! Un samedi sur deux, plongez dans une immersion aux côtés des aventuriers et des chercheuses, des patients et des héroïnes qui ont écrit la petite et la grande Histoire des sciences. Cela vous intéressera aussi « L'honneur est comme cette bulle de verre Qui donne tant de trouble aux philosophes, Dont le tout s'évapore quand sa plus petite partie est brisée, Et qui brise les esprits cherchant à savoir pourquoi » (Samuel Butler, Hudibras, Partie II, Canto II, vers 385-89) Élégant, exubérant, contre-intuitif, l'artefact qui attire notre attention aujourd'hui mériterait probablement de figurer au panthéon des objets de curiosités scientifiques. 400 ans de mystère Robert Hooke mène l'enquête La clé de voûte du mystère

20 conseils étonnants qui vont guérir tous vos tracas de santé quotidiens Parfait pour se déboucher le nez ou lutter contre le mal de tête ou les fourmis ! En général, le réflexe que l'on a quand on a mal quelque part est de prendre un comprimé et d'attendre que ça passe. Pourtant, il n'est pas toujours utile d'en arriver là pour calmer une douleur, ou même un autre problème comme saigner du nez, avoir le nez bouché... 1. Il arrive d'avoir des démangeaisons dans la gorge quand on est malade ou après avoir mangé des aliments irritants. 2. Selon une étude du Bachelor College of Medecine, si vous avez envie absolument d'uriner mais que vous n'avez pas l'occasion, pensez à quelque chose d'autre. 3. Quand vous êtes énervé et que vous n'arrivez pas à vous calmer, passez de l'eau froide sur votre visage. 4. Selon une étude allemande menée par Taras Usichenko, si vous avez du mal avec les aiguilles lors des vaccins ou des prises de sang, vous pouvez éviter d'avoir mal. 5. 6. Certains médicaments sont si gros qu'ils sont durs à prendre. 7. 8. 9. 10. [pagebreak] 11.

Les gènes des enfants de Tchernobyl - Chroniques génomiques Med Sci (Paris) 2021 ; 37 : 802–805 Les gènes des enfants de Tchernobyl Chroniques génomiques Genes of Chernobyl children UMR 7268 ADÉS, Aix-Marseille, Université /EFS/CNRS ; CoReBio PACA, case 901, Parc scientifique de Luminy, 13288 Marseille Cedex 09, France * brjordan@orange.fr Abstract Transgenerational effects have long been expected in children from parents exposed to radiation from atomic bombs in Japan in 1945 or from the Chernobyl disaster in 1986. © 2021 médecine/sciences – Inserm Article publié sous les conditions définies par la licence Creative Commons Attribution License CC-BY ( qui autorise sans restrictions l'utilisation, la diffusion, et la reproduction sur quelque support que ce soit, sous réserve de citation correcte de la publication originale. (→) Voir la Synthèse de M. Une étude toute récente détaille les caractéristiques de ces cancers [2]. (→) Voir le Repère de B. Le « bruit de fond » des mutations de novo Liens d’intérêt

Le fonctionnement de récepteurs clés de la communication neuronale décodé | INC Le cerveau humain est composé de milliards de neurones interconnectés par les synapses. Les réseaux de communication neuronaux ainsi formés sont fondamentaux pour les fonctions cérébrales telles que les processus d’apprentissage ou la mémoire. Les synapses sont le lieu d’échanges des molécules de la communication entre les neurones, aussi appelées neurotransmetteurs, tels que le glutamate. En collaboration avec une équipe du National Centre for Biological Sciences, Tate Institute of Fundamental Research (NCBS-TIFR, Bangalore, Inde), du Laboratory of Molecular Biology du Medical Research Council (MRC-LMB, Cambridge, Angleterre), du Paul Scherrer Institute en Suisse (PSI, Villigen, Suisse), et du Laboratory of Medicinal Chemistry and Synthesis (MCS, Barcelone, Espagne), des scientifiques de l’Institut de génomique fonctionnelle (CNRS/INSERM/Université de Montpellier) ont résolu la structure tridimensionnelle du récepteur mGlu5 lié à des agents chimiques modulant son activité.

Polyploïdie cellulaire dans le tissu hépatique : nouveau rôle de l’insuline Med Sci (Paris) 2009 ; 25 : 651–654 Polyploïdie cellulaire dans le tissu hépatique : nouveau rôle de l’insuline Insulin through PI3K/AKT is the physiological regulator of ploidy in the post-natal liver Séverine Celton-Morizur et Chantal Desdouets* Institut Cochin, Université Paris Descartes, Inserm U567, CNRS UMR 8104, 24, rue du Faubourg Saint-Jacques, 75014 Paris, France * chantal.desdouets@inserm.fr La polyploïdie hépatocytaire Décrite pour la première fois il y a près de 100 ans chez les plantes, la polyploïdie cellulaire, définie par un contenu en ADN supérieur à 2n (n étant le nombre de chromosomes spécifique de l’espèce), est une caractéristique largement répandue dans le monde eucaryote. La polyploïdie hépatocytaire est une caractéristique importante de la croissance et du développement du foie des mammifères [2] et l’acquisition d’une polyploïdie élevée est généralement considérée comme le témoin d’une différenciation terminale des hépatocytes. Perspectives Remerciements Références

Prenatal acoustic programming of mitochondrial function for high temperatures in an arid-adapted bird 1. Introduction Developmental programming occurs across taxa, as early life environments alter developmental processes and thereby shape individual phenotype [1,2]. Mitochondria provide most of the energy used by organisms (in the form of adenosine trisphosphate, ATP) and concomitantly generate endogenous heat [9]. Mitochondrial function notably varies adaptively in response to environmental temperatures, and has played an essential role in the evolution of endothermy in vertebrates [17,18]. Multiple aspects of mitochondrial function can respond to environmental temperatures in both mature and developing organisms. Here, we tested whether adaptive programming of mitochondrial function for high temperatures occurs, through prenatal acoustic signals. 2. (a) Prenatal acoustic playback The study was carried out in summer from December 2018 to April 2019 at Deakin University, Geelong, Australia. (b) Postnatal nest temperature (d) Mitochondrial function measurements in intact RBCs 3. 4. Ethics

L'apparition des cheveux gris serait favorisée par les réactions immunitaires Pourquoi les cheveux gris apparaissent-ils à la suite de stress ou d'une maladie chez certaines personnes ? Un des mécanismes impliquerait un gène sensible aux réactions immunitaires, nommé Mitf. Lorsque l'organisme se défend contre un stress provoqué par une infection par exemple, ces gènes empêchent les cheveux de perdre leurs mélanocytes, les cellules qui leur confèrent leur couleur. Mais lorsqu'ils sont mutés, les cheveux grisonnent. MELANOCYTES. Des cellules souches pigmentaires trop sensibles à la réponse immunitaire Les auteurs rapportent que dans les années 1980, plusieurs études avaient observé chez la souris que l'exposition à un virus pouvait entrainer un grisonnement prématuré de l'animal. Chez les souris génétiquement modifiées, une réponse immunitaire provoquée par l'inoculation d'un faux virus a ainsi entrainé un grisonnement prématuré. VITILIGO.

La découverte de la pénicilline Cet article est issu du magazine Sciences et Avenir - Les Indispensables n°206, daté juillet/ septembre 2021. Le 3 septembre 1928, de retour dans son laboratoire londonien après quelques semaines de vacances, Alexander Fleming trouve, sur un coin de paillasse, une boîte de culture pourrie. Boîte que tout chercheur sensé aurait jetée… Mais pas lui. Il décide d’y regarder de plus près. Un jour capital pour la science À l’époque, le médecin écossais s’intéresse à la bactérie Staphylococcus aureus, responsable, notamment, de pneumonies et de méningites. "Mon seul mérite estde ne pas avoir négligé cette observation et de l'avoir étudiée en tant que bactériologiste", expliquait-il avec modestie en recevant, en 1945, son prix Nobel pour cette découverte fondamentale. Il aurait éternué sur l'une de ses boîtes de culture Le chercheur écossais n'en était pas à son coup d'essai.

Marie-Monique Robin : «Nous sommes entrés dans une ère d’épidémies de pandémies et de confinements chroniques» Toutes les atteintes à la biodiversité attisent le développement des maladies infectieuses transmises par l’animal. Cette démonstration implacable faite par l’autrice de « La Fabrique des pandémies » appelle à la prise de conscience. Journaliste, réalisatrice, Marie-Monique Robin vient de publier La Fabrique des pandémies aux éditions La Découverte. Son enquête, réalisée avec la collaboration de Serge Morand, chercheur au CNRS et au Cirad, rend accessible au profane les savoirs partagés de 62 grands scientifiques du monde entier sur les raisons du développement exponentiel des maladies infectieuses sur notre planète. Ces infectiologues, virologues, parasitologues, écologues de la santé, médecins, vétérinaires partagent tous une même inquiétude pour l’avenir proche de l’humanité et prône une même recommandation : s’engager dans un développement soutenable, aussi vite que possible. Vous commencez votre livre en écrivant « on savait ». Le second tient à la complexité des approches.

Pour que nature vive Face à l’effondrement environnemental croissant, les scientifiques du Muséum prennent la parole pour alerter. Pour que nature vive a pour thème central la nature : mieux la connaître pour mieux la préserver. Dans chaque épisode de 30 minutes, une chercheuse ou un chercheur partage ses connaissances et solutions, pour mieux comprendre le vivant et le monde qui nous entoure. Retrouvez Pour que nature vive sur votre plateforme préférée : Apple Podcasts, Deezer, Google Podcasts, Spotify, YouTube. Les épisodes 14 avril : Biodiversité, le saut dans l’inconnu avec Bruno David, paléontologue et biologiste, président du Muséum 21 avril : Une planète, une santé avec Coralie Martin, chercheuse en parasitologie à l’INSERM et au Muséum 28 avril : Cuisiner la nature avec Christophe Lavelle, chercheur en science de l’alimentation au CNRS et au Muséum 5 mai : Sommes-nous trop nombreux sur terre ?

Comment le cerveau gère notre appétit De la faim à la satiété, du plaisir à l’addiction en passant par l’écœurement : par quels mécanismes notre cerveau décide-t-il qu’il est temps de passer à table ou de la quitter ? Manger n’est pas qu’affaire de digestion, d’intestin, d’estomac… C’est aussi, souvent, une question de faim, d’écœurement ou de gourmandise. À la différence d’autres fonctions essentielles comme la respiration – qui se déroule en continu et principalement indépendamment de notre volonté –, s’alimenter est une activité régulière mais ponctuelle, que nous avons l’impression de contrôler consciemment et qui est susceptible de nous procurer du plaisir. Notre comportement alimentaire repose ainsi sur l’articulation de plusieurs circuits cérébraux indépendants dont certains agissent plutôt sur l’envie, d’autres sur le besoin de manger. Une vague d’information qui navigue de l’intestin vers le cerveau Normalement, nous n’avons pas toujours faim : on appelle ça la satiété. Mais quels sont au juste ces signaux ?

Bonjour à tous,
Cette vidéo sera à utiliser lors de la séance du 18 juin en 4°2 et 4°3, et du 19 juin en 4°1;
A bientôt by egauthier14 Jun 17

Related: