background preloader

Ces féministes qui réinterprètent l'islam

Ces féministes qui réinterprètent l'islam
« Féminisme » et « islamique » : si l’association de ces deux termes dérange encore et continue de susciter invariablement en Occident une interrogation incrédule, c’est parce que l’égalité des sexes est le fruit d’une élaboration historique. S’est-on jamais posé la question de la pertinence d’un féminisme chrétien, par exemple ? Un tel courant a pourtant bel et bien été fondé dès la fin du XIXe siècle, en particulier en France, en Belgique et au Canada. Il a permis notamment l’élaboration d’une théologie féministe qui a interrogé -– et interroge encore — le canon des Écritures, la paternité divine, l’identité du Christ, l’action de l’Esprit-Saint, le culte de Marie, et surtout les institutions patriarcales de l’Église, au grand dam du magistère de l’Église catholique. Cette pensée est largement ignorée quand elle n’est pas stigmatisée, y compris par la plupart des féministes pour qui toute religion est patriarcale, surtout les religions monothéistes et surtout, parmi elles, l’islam.

http://orientxxi.info/lu-vu-entendu/ces-feministes-qui-reinterpretent,0666

Related:  Intersectionalité et féminisme dans le mondeWomanismfeminismeFéminismes islamiquesFéminisme(s)

Repolitiser l’intersectionnalité ! - (1) (Entretien en deux parties avec la sociologue Sirma Bilge) Repolitiser l'intersectionnalité ! Première Partie Sirma Bilge est professeure agrégée au Département de Sociologie de l’Université de Montréal où elle poursuit des travaux sur l’intersectionnalité, les collusions contemporaines entre la gouvernementalité de l'immigration/l'intégration et les politiques de genre et sexualités à partir des perspectives théoriques critiques puisant dans l'intersectionnalité, les approches post-/dé-coloniales, Critical Race Theory et Queer of color critique.

Les « femmes de réconfort » de l’armée japonaise Durant le conflit, 200.000 femmes, principalement coréennes et chinoises, ont été réduites, de manière organisée, à l’état d’esclaves sexuelles par l’armée japonaise. En 1945, les soldats japonais, sous prétexte de contrôle et d’observation, envahissent le territoire indochinois, administré alors par la France, après l’invasion de la péninsule coréenne et d'une partie de la Chine. Certains d'entre eux vont alors arrêter, séquestrer et violer deux sœurs françaises, sept semaines durant. La publicité a-t-elle enfin compris quelque chose au féminisme? Il y a quelques jours, on vous parlait sur Slate de la pub pour la marque de tampons HelloFlo, vous disant que c'était «la meilleure pub pour tampons de tous les temps»: enfin, il ne s'agissait plus de faire des règles un tabou et de montrer des tampons «qui s'ouvrent en corolle, des serviettes contenant des perles ou de la soie». La pub ne se revendiquait pas clairement féministe, mais elle l'était en filigrane, en tranchant avec l'idée que les règles sont quelque chose de sale. C'est aujourd'hui la marque Always (serviettes hygiéniques, toujours) qui sort une nouvelle publicité, plus clairement féministe.

Le féminisme en Islam : combattre la théologie par la théologie Peut-on être Musulmane et féministe ? L’Islam et le féminisme peuvent-ils coexister ? Les textes Islamiques sont-ils compatibles avec les droits des femmes ? Féminisme islamique: le Coran au féminin Depuis deux décennies, des musulmanes s’acharnent à rétablir leurs droits en prouvant que le Coran est féministe. Mais les hommes ont toujours interprété très différemment le texte sacré. «Pourquoi alors qu’Aïcha, la femme du prophète Mohammed, était mufti, cette fonction nous est-elle interdite aujourd’hui?»

Repolitiser l'intersectionnalité ! (II) Lire la première partie 4) IRESMO : Vous avez opposé dans vos analyses deux approches des rapports sociaux : l’une qui tend vers le monisme, l’autre vers le pluralisme. On pourrait peut-être référer cette opposition en termes philosophiques au monisme hégélien, dont Marx serait un héritier, et au pluralisme perspectiviste de Nietzsche dont le post-structuralisme assumerait la continuité.

BALLAST George Orwell et la question féministe Texte inédit, en français, pour le site de Ballast Les procès posthumes ne nous intéressent pas. Le présent se montre souvent bien arrogant lorsqu'il croit pouvoir distribuer ses mauvais points. Mais c'est justement parce que nous apprécions tout particulièrement l'œuvre indispensable de George Orwell, et que nous croyons, pour reprendre ses propres mots, qu'il est nécessaire de tancer le socialisme pour mieux le défendre, que nous publions ce texte critique de l'essayiste britannique Deirdre Beddoe. On peut être un partisan passionné de l'égalité sans voir que cette égalité ne concerne que la moitié de l'humanité — la tradition féministe est là pour nous le rappeler.

« Je suis féministe », un billet d'humeur pertinent de Pitoum Pitoum, chroniqueur hebdomadaire sur Radio CultureS Dijon, signe un billet pertinent sur le féminisme. On n’arrête pas de répéter que « féministe » n’est pas un gros mot, que le féminisme est la recherche de l’égalité entre les hommes et les femmes, et vraiment pas la domination d’un genre sur l’autre… Mais pourtant, le message ne passe pas encore, tant les critiques infondées adressées « aux féministes » sont nombreuses. À lire aussi : « Femmes contre le féminisme » : décryptage d’un paradoxe Dans cette chronique réalisée pour Radio CultureS Dijon dans l’émission La parole aux femmes, Pitoum présente sa vision du féminisme, et les raisons de son engagement personnel. Un billet qui fait écho aux 50 raisons d’être féministe de Laci Green, mais vu par un homme et adapté à notre contexte social et politique.

Ali Zahra, Féminismes islamiques 1 Asma Lamrabet, médecin et intellectuelle marocaine engagée pour la problématique des femmes en isla (...) 1« Féminisme et islam ? Ne sont-ils pas antinomiques par nature ? »1L’émergence, dans les années 1990, du féminisme islamique se situe en continuité historique avec les mouvements féministes séculiers ou laïcs existants dans les mondes musulmans (Latte Abdallah, 2012). Pourtant, le féminisme musulman est souvent présenté, particulièrement en Europe et en France, comme un oxymore et la participation des femmes aux réseaux et mouvements sociaux voire politiques islamiques suscite des réactions très vives chez les féministes, les partis politiques et l’opinion publique. L’idée d’une « fausse conscience » (Mahmood, 2009) largement répandue pose le débat dans les termes d’une contradiction fondamentale : comment les femmes pourraient-elles œuvrer autrement qu’à leur émancipation ?

[infokiosques.net] - De l'usage de la colère : la réponse des femmes au racisme Titre original : « The Uses of Anger : Women Responding to Racism » Le racisme. Croyance en la supériorité intrinsèque d’une race sur toutes les autres, et ainsi en son droit à dominer, manifeste et implicite.Les femmes répondent au racisme. Ma réponse au racisme est la colère. J’ai vécu avec cette colère, en l’ignorant, en m’en nourrissant, en apprenant à m’en servir avant qu’elle ne détruise mes idéaux, et ce, la plus grande partie de ma vie.

Sexe, genre et départs en vrille La Nature existe, je l'ai rencontrée La Nature décrite par PMO, groupe grenoblois technocritique écrivant depuis peu au masculin singulier (« Ceci n'est pas une femme », novembre 2014), imposerait le dualisme que nous connaissons entre féminin et masculin. Le nier ne servirait à rien qu'à se rendre ridicule. Rien à voir avec « l'ordre naturel », celui des partisans de la hiérarchie entre les sexes, qui elle aussi se fonde sur un donné biologique pour asseoir la domination.

Related: