background preloader

Les 5 caractéristiques que doit avoir un leader d’opinion dans votre réseau social d'entreprise

Les 5 caractéristiques que doit avoir un leader d’opinion dans votre réseau social d'entreprise
Temps de lecture estimé : 3 minutes Pour que votre réseau social d’entreprise fonctionne parfaitement, vous devez être en mesure de détecter les acteurs susceptibles de le dynamiser, et les encourager à construire et contribuer à diriger le projet. Nous avons abordé à plusieurs reprises l’importance de la participation, la mise en place d’un plan des contenus, sa pleine mise en œuvre. Pour ce faire, il est primordial d’identifier les personnes clés au sein de votre entreprise, des Community Managers internes qui aident à alimenter les esprits, à générer du contenu diffusé de façon virale et de l’engagement interne. Nous partageons aujourd’hui les 5 caractéristiques que ces team players doivent avoir pour que vous puissiez les repérer plus facilement et les inviter à participer au projet : Empathie. En bref, un leader interne est quelqu’un qui dirige naturellement les 6 CO : contribution, collaboration, co-création, communication, échange des connaissances, contact.

http://fr.blog.zyncro.com/2013/01/30/les-5-caracteristiques-que-doit-avoir-un-leader-dopinion-dans-votre-reseau-social/#.VAlkKdGI70N

Related:  Animer une communauté (en ligne)Typologie des membres d'une communautéCommunication de marque

Guide de l’animateur de communauté pour un évènement : publications sur les réseaux sociaux en ligne Comment intégrer l’utilisation des réseaux sociaux en ligne Facebook et Twitter à l’occasion d’un évènement ? Et comment devenir un animateur de communauté lors d’une manifestation professionnelle : conférence, congrès, salon, séminaire… L’association francophone pour le savoir (ACFAS) a publié fin février 2013 le guide de l’animateur de communauté (13 pages, en pdf) qui vise à « enrichir la discussion sur les médias sociaux » lors du plus grand congrès scientifique de la Francophonie qui se déroule à l’Université de Laval (Québec) en mai 2013. Méthodologie, repères et stratégies pour l’animateur de communauté Le rôle de l’animateur de communauté (en ligne) : « effectuer des gazouillis en direct à l’occasion d’événements, publier des commentaires éditoriaux, formuler des critiques ou toute autre forme d’expression de leur opinion personnelle, sans validation de la part de l’organisation ».

Typologie des ronchons sur les réseaux sociaux Sur les réseaux sociaux, sur le web en général, on a tous à en découdre un jour ou l’autre avec les ronchons (et parfois même tous les jours quand on est Community Manager, mais c’est normal, on est payé pour ça). Ceci dit, une des petites pépites de ce métier est de savoir distinguer les ronchons les uns des autres. Car non, les ronchons ne se chauffent pas tous du même bois. Typologie (non-exhaustive) des ronchons sur les réseaux sociaux, pour ne plus tous les mettre dans le même panier. Le troll

5 façons de présenter les membres de sa communauté Web Comme vous le savez, ce qui fait le succès d’une communauté virtuelle ce sont les membres de celles-ci. L’une des tâches d’un gestionnaire ou d’un animateur de communauté Web est de les faire connaître et de les valoriser. Il existe plusieurs façons de le faire.

L'histoire secrète des animateurs de communauté Alors que souffle dans les plus hautes sphères intellectuelles un vent de révolte quant aux origines du nom « Robert », un autre débat enflamme les universitaires. Celui du plus vieux métier du monde. Il est coutume d’utiliser l’adage « la prostitution est notre raison » pour souligner le caractère séculaire de cette profession, à savoir lorsque des femmes, hommes ou loutres offrent des services lubriques (brouette de Shanghai, poirier kamikaze) en échange de biens matériels ou financiers. Or, de récentes études sociologiques démontrent qu’en premier lieu, la profession la plus ancestrale, la plus primitive, est celle d’animateur de communauté. Car avant même la reproduction, les humains cherchaient la confrontation. Et pour les calmer, il n’y avait pas une prostituée de petite taille avec des mains ressemblant aux tarentules du Nebraska.

Typologie des membres de la communauté: le héros Le héros compte parmi les membres les plus importants de la communauté . Il a le don pour enrichir un contenu de remarques pertinentes. Il s’affirme naturellement comme un maillon indispensable de votre écosystème, il est écouté et respecté. Lorsqu’on a la chance d’avoir un “héros” dans sa communauté, il est légitime de mettre en place certaines actions pour ne pas le perdre (a minima) et en tirer le meilleur. Vers l’entreprise collaborative : l'animation au quotidien : à propos de modération #18 La gestion des commentaires négatifs est une question qui revient très fréquemment dans les bouches et qui perturbe nombres de dirigeants et responsables. C’est une question tout à fait légitime... pour une entreprise traditionnelle mais pas pour une entreprise collaborative. En effet, l’entreprise collaborative a gagné en maturité, elle s’est progressivement ouverte sur l’extérieur et a su placer la confiance au centre de ses relations avec ses clients et partenaires.

Mettre en place une communauté de pratique en ligne - CRéATIF Un article repris du wiki de l’Université de Montréal est publié sous une licnece creative commons By Ce scénario pédagogique est une version simplifiée de l’excellent guide sur les communautés de pratique du CEFRIO, Travailler, apprendre et collaborer en réseau. Guide de mise en place et d’animation de communautés de pratiques intentionnelles Comprendre les typologies de réseaux communautaires Observant avec plaisir sur ma timeline Twitter que les articles sérieux sur les typologies des réseaux sociaux commencent à remplacer les listes qui expliquent comment gagner 10000 followers sur Twitter en 3 jours ou comment développer sa marque sur Facebook en 15 points, je me prends au jeu. Pourquoi est-ce si important, avant même de parler techniques de community management de comprendre la communauté au sein de laquelle on souhaite s’engager? Parce que cela permet de comprendre s’il vaut mieux s’appuyer sur le bouche à oreille ou sur les leaders d’opinion. Parce que cela permet d’anticiper la façon dont un message va être transmis. Parce que cela permet de comprendre si les réseaux qui composent la communauté vont permettre à un buzz de se développer. Parce que cela permet de prévoir la façon dont un bad-buzz pourrait s’étendre, et donc comment agir au mieux pour tuer le poussin dans l’œuf (j’adore cette expression, miam…).

Comment les marques peuvent tirer parti des réseaux sociaux L’influence des réseaux sociaux n’est plus à prouver. Qu’il s’agisse des «Fans» sur les pages Facebook, des followers de Twitter ou des blogueurs qui animent leurs propres pages thématiques ou des internautes qui interagissent beaucoup sur le Web, les marques ont tout intérêt à créer une relation de proximité avec leurs communautés. Dès lors que les communautés d'une marque ou d'une entreprise sont bien identifiées, il s’agit de s’adresser à elles de manière adaptée : sans être intrusif mais au contraire en leur proposant des contenus qui correspondent à leurs centres d’intérêt.Fini donc les sollicitions agressives et massives, place à une nouvelle forme de collaboration avec les communautés, basée sur une relation de confiance construite et fidélisée. Les marques peuvent désormais s’appuyer sur une stratégie axée sur le dialogue et le partage. Pour sensibiliser les communautés et gagner leur confiance, il faut construire une relation reposant sur trois grandes notions :

La part de mystère des communautés de pratique L'institutionnalisation des communautés de pratique est assurément une bonne chose pour leur pérennité. A condition toutefois qu'elles parviennent à préserver ce qui fait leur originalité et leur puissance. Ce qui nécessite de cultiver une part de mystère. Dans un long article publié en mars 2010 dans Harvard Business Review (Harnessing Your Staff's Informal Networks), Richard McDermott et Douglas Archibald observent que ces réseaux internes d'experts sont de plus en plus intégrés dans les structures hiérarchiques officielles des entreprises. Cela se vérifie d'ailleurs dans de nombreuses entreprises françaises.

Related: