background preloader

Histoire du cinéma

Histoire du cinéma
L'histoire du cinéma retrace les principales étapes qui jalonnent son évolution, à la fois technique et esthétique. Avant les années 1890[modifier | modifier le code] L'histoire magnifique[modifier | modifier le code] Le cinéma naît à la fin du XIXe siècle. Avec la possibilité de voir des vues photographiques animées sur grand écran, les frères Lumière lancent à travers le monde le spectacle des films, qu'avait ébauché le kinétoscope dans les Kinetoscope Parlors. En français, l'apocope de la marque déposée Cinématographe, le cinéma, va s'imposer dans le langage courant en quelques années. « Louis et Auguste Lumière avaient fait le serment de signer ensemble toutes leurs inventions, mais nous savons aujourd'hui que certaines d'entre-elles reviennent en propre au cadet, Louis. L'histoire raisonnée[modifier | modifier le code] Théories sur le mouvement[modifier | modifier le code] Exemple d'effet bêta : une succession d'allumages donne l'illusion que l'on voit une balle en mouvement Oklahoma !

La naissance du cinéma L'invention du cinéma Le cinéma est né de la rencontre d'innovations dans le domaine du support photographique et dans celui de la synthèse du mouvement utilisant la persistance rétinienne. Ces recherches sont effectuées dans un but purement scientifique : s'il était question de recomposition du mouvement, il n'était pas encore question de projection. La naissance du cinéma Les frères Lumière, bien qu'ils n'aient pas directement créé le Cinématographe (invention de Léon Bouly en 1892), en déposent le brevet le 13 février 1895. Le cinéma muet A sa naissance, le cinéma est muet, la barrière de la langue n'existe pas puisque l'image est universelle. Le cinéma parlant Le problème du son mobilise quelques esprits et on met en place à Paris plusieurs salles sonorisées dès 1912, le Gaumont Palace au premier chef.

Histoire du cinéma 1 Rouleaux narratifs Le principe du « rouleau narratif », grand dessin panoramique déroulant sur papier ou sur soie, fut largement utilisé en Chine et au Japon à partir du Xe siècle par des conteurs comme support narratif. Ces grands dessins cinétiques, servaient à planter le décor, à suivre la progression de l'intrigue et permettait aux spectateurs de voir les déplacements du héros dans les dédales des palais ou des villes… Il pouvait bien sûr y avoir un rouleau pour chaque « plan séquence » du récit, et être accompagné ou non par des musiciens. Théâtre d'ombres Le théâtre d’ombres, quant à lui, est un art très ancien représenté dans tous les pays du monde. Il utilise principalement deux types de marionnettes : celles qui jouent directement à la vue du public celles dont l’ombre, projetée par une source lumineuse, se découpe sur un écran (silhouettes découpées ou personnages formés par l’ombre de la main). Suite >

Les origines du cinéma – Retour vers le Cinéma Avant le ciné, la photo Le début du 19ème siècle marque la naissance de la photographie. Imaginez, avant cela, il était impossible de “capturer” le réel pour le retranscrire fidèlement. Nous n’avions comme outils que la peinture et le dessin. A gauche, c’est l’original qui est exposé au Harry Ransom Center à l’université d’Austin au Texas. De nombreuses améliorations vont ensuite avoir lieu, très rapidement, notamment grâce à l’apport de Louis Daguerre. Par la suite, les travaux d’un scientifique britannique, William Henry Fox Talbot, permettent la mise au point du procédé négatif-positif. George Eastman et John Carbutt permettront de rendre la photographie plus accessible grâce à l’invention et la mise sur le marché du premier film commercial au monde. La première caméra La photographie à peine inventée, elle ouvre la voie à une nouvelle possibilité : celle de pouvoir capturer un mouvement. Thomas Edison est un pionnier dans ce domaine (c’est aussi un génie dans plusieurs autres !).

Histoire du cinéma 2 Le cinéma n'est pas capable, en lui même, de reproduire un mouvement continu Une des observation qui participa à la création du cinéma, est cette particularité physiologique de l'œil humain connue sous le terme de « persistance rétinienne ». Lorsque nous regardons un objet, son image se forme sur la rétine, « surface sensible » à la lumière qui tapisse le fond de l'œil. L'image ainsi captée par la rétine met une fraction de seconde à disparaître. De nombreux instruments furent construit sur ce principe, du simple thaumatrope (2 images tournant autour d'un axe) au praxinoscope à miroirs d'Émile Reynaud. Le principe du phénakistoscope est assez simple, une douzaine d'images comme celles ci-dessus, sur un disque en rotation face à un miroir. Observées à travers les fentes du disque et grâce à la persistance rétinienne, le spectateur a l'illusion d'un mouvement, comme sur l'animation ci-dessous :

Séance 4 - Le folioscope Le folioscope (ou flip-book) est sans nul doute l’objet du précinéma le plus connu du grand public. Ce livre animé, qui décompose le mouvement, permet de comprendre simplement les principes de base du cinéma. Principe du folioscope En 1868, l'anglais John Barnes Linnett a déposé un brevet de cette invention sous le nom de kinéographe. En Allemagne il s’appelle daumenkino, aux États-Unis flip-book. Le principe du folioscope repose sur celui d’un livre qu’on feuillette avec le pouce. Puisqu’il s’agit d’un seul mouvement, et non d’un mouvement cyclique (comme pour le zootrope ou le phénakistiscope), on peut improviser les dessins au fur et à mesure et on n’est limité que par le nombre de pages. Atelier pour les plus petits : fabrication d’un feuilloscope Matériel nécessaire :- une feuille de papier- des crayons de couleur On peut débuter avec la création d’un feuilloscope, sorte de folioscope simplifié. Exemples de dessins qui fonctionnent bien : Atelier : fabrication d’un folioscope

Les d buts du cin ma Au XIXe siècle, des savants d'Europe et d'Amérique cherchent à produire des images animées. Petit à petit la technique du cinématographe va s'élaborer. Notre œil possède un caractère particulier : la rétine garde en mémoire pendant une fraction de seconde une image lumineuse alors que l'image elle-même a disparu. Cette particularité appelée "persistance rétinienne" fait que notre oeil perçoit un mouvement lié lorsqu'il capte une succession d'images instantanées. Vers 1820, des chercheurs utilisent cette propriété particulière de l'œil pour créer des appareils mystérieux : Phénakistiscope, zootrope, praxinoscope. L'illusion du mouvement est donnée par la vision en un temps très court d'une série de dessins.

Fabriquer un thaumatrope (tuto) Voici un petit bricolage facile pour créer une illusion d'optique : le thaumatrope. Tuto Il faut : du papier (épais de préférence)des crayons, feutresdes ciseaux ou une perforatricede la colledeux élastiques ou de la ficelle 1. 2. 3. Pour l'utiliser, il suffit de faire tourner l'image sur elle-même tout en maintenant les élastiques. Variante : on peut coller deux images dos à dos (les deux dans le même sens) et glisser entre les deux un pique à brochette en bois. Pour ceux qui n'ont pas très envie de dessiner, on trouve de nombreux modèles à imprimer gratuitement sur internet. Made by Joel : un modèle d'oiseau, mais sans la cage, celui-ci est sur une brancheRue des tilleuls : un jongleur et ses ballesEmma Thorpe : un carrousel, un diable qui sort de sa boîteClassroom copilot : une silhouette qui marche L'explication : il s'agit d'un phénomène de persistance rétinienne. Bonne expérience !

Histoire du cinéma by Corinne Bourdenet on Prezi L' histoire du cinéma by Apoline Breard on Prezi histoire du cinema by Sora Lee on Prezi Histoire du cinéma by Juliette MORIN on Prezi

Related: