background preloader

Télévision

Télévision
La télévision est un ensemble de techniques destinées à émettre et recevoir des séquences audiovisuelles, appelées programme télévisé (émissions, films et séquences publicitaires). Le contenu de ces programmes peut être décrit selon des procédés analogiques ou numériques tandis que leur transmission peut se faire par ondes radioélectriques ou par réseau câblé. L'appareil permettant d'afficher des images d'un programme est dénommé téléviseur, ou, par métonymie, télévision, ou par apocope télé, ou par siglaison TV. La télévision est tributaire d'un réseau économique, politique et culturel (langues nationales ou régionales, genres et formats, réglementation et autorisation de diffusion). Étymologie[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] Chronologie[modifier | modifier le code] Affiche promotionnelle RCA-NBC vantant les débuts de la diffusion télévisée à New York (avril 1939). Télévision[modifier | modifier le code] Télévision en France[modifier | modifier le code]

Virginia Woolf Virgina Woolf en 1927. Signature Virginia Woolf, née Adeline Virginia Alexandra Stephen le 25 janvier 1882 à Londres et morte le 28 mars 1941 à Rodmell (Royaume-Uni), est une femme de lettres britannique. Elle est l'une des principaux écrivains modernistes du XXe siècle. Biographie[modifier | modifier le code] Famille et enfance[modifier | modifier le code] Les parents de Virginia sont tous deux veufs lorsqu’ils se marient. Outre cet entourage culturel, Virginia Woolf a libre accès à la vaste bibliothèque de son domicile du 22, Hyde Park Gate, où elle découvre les classiques et la littérature anglaise (à la différence de ses frères et de sa sœur qui reçoivent une éducation traditionnelle). Adolescence[modifier | modifier le code] La mort de sa mère, décédée de la grippe en 1895 alors que Virginia avait 13 ans, et celle de sa demi-sœur Stella deux ans plus tard, plongent l’adolescente dans sa première dépression nerveuse. Âge adulte et sexualité[modifier | modifier le code]

La télévision, histoire et évolutions technologiques La télévision, histoire et évolutions technologiques Bien que ce média semble faire partie de notre quotidien depuis toujours, l’invention de la télévision remonte seulement aux années 1920. C’est à un inventeur écossais, John Baird, que l’on doit le premier téléviseur mécanique ainsi que la première technologie de télé couleur.Temps de lecture moyen : 1'39 Partager Présentation Le nom de télévision désigne l'ensemble des technologies, techniques et métiers permettant de produire, diffuser, recevoir des émissions ou films et, par abus de langage, le poste récepteur des images (téléviseur). La naissance de la télévision En 1923, Vladimir Zworykin, un Russe émigré aux Etats-Unis, est le premier à déposer un brevet de télévision "tout électronique". Un autre pionnier de cette technologie est l’ingénieur écossais John Logie Baird, qui réussit dès 1924 à reproduire sur un écran des formes géométriques simples. Les débuts de la télé La BBC a créé sa Première chaîne en 1936.

Macintosh Un modèle d'iMac lancé en octobre 2009. Le Macintosh remplace l'Apple II comme principal produit d'Apple. Cependant les parts de marché d'Apple baissent, avant un renouveau des Macintosh en 1998, avec la sortie de l'ordinateur grand public tout-en-un iMac G3, qui permet à Apple d'échapper à une probable faillite et marque un succès pour la firme. En 2021, les Macintosh visent principalement les marchés des professions artistiques, de l'éducation et des particuliers, avec les modèles suivants : l'iMac (gamme d'ordinateurs tout-en-un pour grand public et professionnel) ;le Mac mini (un tout petit ordinateur familial ou de bureau d'entrée de gamme) ;le Mac Pro (une station de travail orientée vers l'usage professionnel) ;et les ordinateurs portables (MacBook Pro et MacBook Air) ; Pour faire fonctionner son ordinateur Mac, Apple a développé une famille de systèmes d'exploitation spécifiques. Histoire[modifier | modifier le code] De 1979 à 1984 : le développement[modifier | modifier le code]

Histoire de la télévision 1856, L'Abbé Giovanni Caselli met au point un dispositif appelé le Pantélégraphe qui permet de transmettre par câble un texte ou un dessin. L'analyse du document se fait grâce à un stylet électrisé balayant horizontalement la feuille posée sur un cylindre métallique. Dessin transmis par pantélégraphe sur 9 km par câble en 1865. 1873, Joseph May (télégraphiste irlandais) découvre la photosensibilité du sélénium ce qui va permettre de convertir la lumière en électricité. 1875, John Kerr (physicien écossais) fait varier l'intensité d'un rayon lumineux en appliquant un courant électrique (cellule de Kerr). 1879, le 16 janvier, Constantin Senlecq publie la théorie d'un système de transmission d'images animées appelé le Télectroscope utilisant le sélénium comme cellule photo sensible qui balaie la surface dépolie d'une chambre photographique. 1884, le 6 janvier, Paul Nipkow dépose le brevet de son disque analyseur d'images. 1897, Karl Ferdinand Braun invente le principe du tube à rayon cathodique.

Stendhal Vue de la sépulture. Henri Beyle, plus connu sous le nom de plume de Stendhal[1] (prononcé [stɛ̃.dal] ou parfois [stɑ̃.dal][N 1]), né le 23 janvier 1783 à Grenoble et mort d'apoplexie le 23 mars 1842 dans le 2e arrondissement de Paris[2], est un écrivain français, connu en particulier pour ses romans Le Rouge et le Noir et La Chartreuse de Parme. Stendhal aurait voulu consacrer sa vie à la rêverie, à la « chasse au bonheur », aux arts et à l'amour ; en vérité, il a eu une vie mouvementée[N 2]. Après la mort d'une mère trop aimée, il souffre d'une enfance étouffante à Grenoble auprès d'un père qu'il méprise et d'un grand-père qu'il adore. Ses romans de formation Le Rouge et le Noir (1830), La Chartreuse de Parme (1839) et Lucien Leuwen (inachevé) ont fait de lui, aux côtés de Balzac, Hugo, Flaubert ou Zola, un des grands représentants du roman français au XIXe siècle. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse, 1783-1799[modifier | modifier le code] Chérubin Beyle, son père.

Télévision en ligne : regarder la TV en direct Regarder une télévision en ligne et en direct ou une web tv gratuitement sur son ordinateur, sa tablette ou son smartphone - La liste des 200 TV - Les catégories de chaines TV : actualité / film / musique / nationale / sport / vidéos / autres TV - Le replay TV - La zapette Les 10 meilleurs logiciels gratuit Pour le webmaster : images - outils du webmaster - services Webmaster-Gratuit regroupe du contenu gratuit, articles, images, outils à utiliser sur vos sites Web. Ce site est un annuaire indépendant des TV en ligne disponible sur Internet. Contact - Mentions légales - Version mobile

Biographie d'Édouard Manet en 2 minutes En bref Peintre favori de Zola, Édouard Manet (1832–1883) incarne la révolution esthétique de la fin du XIXe siècle : la mort de l’académisme au profit du réalisme de la vie contemporaine. Rival de Gustave Courbet, et véritable exemple pour une génération d’artistes (Degas, Monet…), Manet est parfois présenté, à tort, comme le père de l’impressionnisme. S’il ouvrit la voie à la modernité, l’artiste n’en demeure pas moins un peintre de Salon, en quête de reconnaissance officielle, et dont la carrière a été émaillée de succès et de scandales. Il a dit « Les premières places ne se donnent pas, elles se prennent. » Sa vie Né à Paris en 1832 dans un milieu bourgeois, Édouard Manet échappe à une carrière de marin pour embrasser la vie d’artiste. Édouard Manet entend bien rénover la peinture d’histoire. Un autre scandale éclate au Salon de 1865 où Édouard Manet expose Olympia, une toile représentant une prostituée. Manet a un modèle fétiche : Victorine Meurent, qui pose notamment pour Olympia.

Traité de l'Élysée Signature du traité de l'Élysée. Stèle devant les bureaux de la fondation Konrad-Adenauer à Berlin, représentant la poignée de main d'Adenauer et de Gaulle lors de la signature du traité de l'Élysée. Contexte et objectifs[modifier | modifier le code] Le traité de l'Élysée fixe les objectifs d'une coopération accrue entre l'Allemagne et la France dans les domaines des relations internationales, de la défense et de l'éducation. L'objectif principal du traité pour de Gaulle, au-delà d'une alliance franco-allemande étroite, est de construire un bloc européen indépendant à la fois des États-Unis et de l'Union soviétique, dans un contexte de guerre froide. Vu ces buts, le traité ne mentionne nulle part les États-Unis, le Royaume-Uni, l'OTAN ou le GATT, tous ces éléments étant délibérément exclus par le gouvernement français. Un point particulier repose sur le rapprochement des peuples des deux pays. Ratification par l'Allemagne[modifier | modifier le code] « Je ne vous le cacherai pas.

Related: